La Roue des Vents – Vincent Joubert

Synopsis : 
L’extraordinaire aventure de l’auteur et de ses compagnons qui explorèrent le continent du Grand Arpent, dirigé avec grande férocité par sa Majesté Djaf’Al Bar et son Éminence Alzar le Pleurnicheur.

Mon avis : 
J’ai longtemps « bavé » sur ce livre jeunesse (depuis sa sortie en 2010 en fait) sans jamais me l’offrir et toujours en le regardant avec des étoiles dans les yeux chaque fois que je le croisais dans les rayons d’une librairie. Jusqu’au jour où un certain Mimil des Bois a eu l’excellente idée de me l’offrir pour mon anniversaire en retard/jour de soutenance de ma première Licence Pro. Je Je Je savais plus quoi dire ^^’

J’ai aimé/J’ai adoré :
– l’objet livre. C’est la 1ère chose que l’on voit, que l’on touche et il est superbe : une couverture en dur (comme on en fait rarement dans notre pays) qui en plus est toute douce/veloutée avec des dorures juste ce qu’il faut pour le rendre classieux, un vernis sélectif sur le « médaillon » de la couverture. Les pages de gardes (euh c’est comme ça qu’on dit? les 1ères pages à l’intérieur?) sont décorés d’arabesques végétale doré sur un papier couleur chocolat.. un délice pour les yeux. Le Papier parlons-en, il est épais comme jamais, tellement que j’ai souvent eu l’impression de tourner 2 pages en même temps. Toujours le papier, il n’est pas blanc, mais légèrement blanc cassé qui lui donne un air légèrement vieilli. Ahhh et le petit ruban rouge cousu dans le dos en guise de marque page, un délice….
Bon vous l’avez remarqué, je pourrai continuer à m’extasier sur ce livre magnifique.
– les illustrations! Oui parce qu’avant de lire ce livre j’ai du le feuilleter des centaines de fois, juste pour le plaisir des yeux, tellement les images sont jolies! Que ce soit les illustrations en pleine page ou celles des débuts de chapitre ou encore les « petites » illustrations et croquis dans les chapitres :)
– l’histoire : c’est bourré d’aventure, de rebondissement, de paysages magnifiques, de créatures étranges, de personnages plus ou moins symapthique et j’ai beaucoup aimé que ce soit conté par Joachim notre jeune héros de 15 ans qui avant même de vivre cette aventure, n’aimait pas écrire, mais qui grâce à un bienheureux procédé nous conte toute l’histoire avec plein de détail et de magnifiques dessins (oui j’ai déjà parlé des illustration.
– les personnages principaux : Joachim parce qu’il nous conte l’histoire, Clovis, le dragon pour son caractère et Maître Gontran pour avoir choisi Joachim ^^

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– que les méchants et les gentils soient un peu trop bien déterminés. Les gentils ont des noms simples et sont très gentils mignons et les méchants ont des noms compliqués (Djaf’Al Bar, par exemple…) et sont moches et vilains… Je sais que c’est un livre pour les jeunes lecteurs (vu le format qui peut même être lu avant le dodo) mais zut… un peu moins de manichéisme, ça ne tue personne ;)

Je regrette :
– l’écriture un peu petite. Même si je pense que c’est le format du livre qui me fait croire que c’est plus petit (j’ai comparé à un poche, la taille est pas loin d’être identique ^^’ )
– un peu le début, la mise en bouche du pourquoi du comment Joachim devient notre petit héros est un peu abrupte. Mais bon, la suite rattrape pas mal cette petite déconvenue.
– une scène vers la fin… il arrive un truc à notre héros de 15 ans et même si je pense que c’est probablement possible… à 15 ans, c’est un peu tôt pour ça, à mon avis. Ce n’est certes pas explicite (encore heureux, ça se trouve mon cerveau de « grand » en a trop vu et il n’y quasi rien eu, mais quand même vu l’illustration qui accompagne cette scène, je pense que j’ai plutôt vu juste) et je trouve un peu dommage cette scène qui aurait pu être différente et rester dans la mignonnitude.  Bon j’en fais peut-être tout un plat… la scène est vraiment courte ^^’

En conclusion,
Un objet livre sublime contenant une histoire pour ceux qui veulent visiter une face cachée de notre jolie planète (si si malgré tout ça se passe sur Terre :P ) bourré d’aventure et de cache-cache avec les grands méchants dans une quête pour aider un dragon plus que sympathique. Quelques petits bémols dans l’histoire qui se font tout de même oublier grâce à l’histoire et la beauté du livre :)

Et parce que la couverture vu de cette façon ne rend pas justice à la beauté de ce livre, une petite galerie d’image en prime :)

Et si ça ne vous suffit pas, on peut admirer numériquement encore quelques pages ici :)

Le jour où la guerre s’arrêta – Pierre Bordage

Synopsis : 
Une enfant sans mémoire, Petit Prince d’aujourd’hui perdu sur la Terre, s’étonne et souffre de ne voir partout que violences, conflits, souffrances et injustices, pour les victimes comme pour les bourreaux. L’enfant décide alors de faire taire les armes.

Mon avis : 
Curieuse de découvrir d’autres écrits « longs » de l’auteur après avoir terminé la trilogie de Jean et Clara, j’ai eu la chance de recevoir ce livre via la Masse Critique de Babelio

J’ai aimé/J’ai adoré : 
– la couverture. Simple, épurée avec de légers jeux de relief et de brillance qui la rend plus complexe tout en étant d’une grande simplicité (et je préfère celle là au premier visuel qui existait)
– suivre ce petit bonhomme qui médite sur le monde et le découvre à travers sa vision des choses
– que le roman nous transporte de pays en pays

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– le côté un peu trop naïf du regard de l’enfant. Certes, il est amnésique et ne connait rien de ce monde qui l’entoure et parfois c’est dérangeant. Bah oui il « enveloppe tout le monde de son amour »… au bout d’un moment, ça m’a gêné.

Je regrette : 
– d’avoir découvert une fois le livre terminé que c’était un jeunesse et que ce n’était pas explicite. Pas que lire des livres jeunesse me dérange, faut pas déconner c’est 50 à 60% de mes lectures! Mais la seule mention jeunesse ne se trouve que dans le logo du diable portant un short visible que si on le regarde de très près (clic pour voir)

En conclusion,
Un livre que j’ai apprécié tout du long parce qu’il est fait de la « zénitude » du garçon et que ça détend pas mal, que ça fait voyager, sauf la fin qui m’a un peu chamboulé parce que même si c’était la solution bah, ça m’a un peu dérangé.
Mais c’est aussi un livre qui manque d’un « jenesaisquoi » pour dire que j’ai vraiment aimé.
Un livre en demi teinte donc mais sans vraiment d’explication puisque je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m’a gêné

D’autres avis chez : Jae_Lou

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 915 autres abonnés