Spicilège de Nouvelles #6 – Spécial Le Bélial

Récapépét’ : Spicilège « vient du latin spicilegium, action de glaner ; de spica, épi et legere, choisir.  » (cf wiki), terme désuet et qui signifie aussi « recueil, anthologie, choix, miscellanée, … » et donc qui colle parfaitement à l’idée d’un article avec plein de nouvelles en vrac dedans. Et dernier point méga super important dans le choix du nom de la rubrique, spicilège, ça rime avec Neige!

logospicilège

Voilà un long moment que je n’avais pas fait de spicilège et cette fois-ci j’en fait un spécial Le Bélial’. En effet, cette maison d’édition propose tous les mois une nouvelle à l’unité gratuite en rapport avec un des livres qui va sortir dans le mois. J’en profite donc pour faire le plein mais je les laisse souvent dormir dans ma PALn parce que je ne sais jamais trop à quoi m’attendre n’étant pas une lectrice familière de cette maison d’édition

La Pucelle Enfumée – Jean Pierre Andrevon. L’histoire de la vosgienne la plus célèbre de l’Histoire (une certaine Jeanne) revisitée par deux jeunes gens aux noms digne de pseudo un peu pourri internet. Et si le passé était régi par le futur, si ce n’était qu’une simple simulation… et si l’intervention du futur dans le passé changeait l’histoire au profit d’une vengeance. On a beau (tous) connaitre l’histoire de Jehanne ou juste savoir comment elle finit…, cette nouvelle est prenante par sa façon de voir comment l’ado que fut Jeanne aurait pu être et comment nos protagonistes tentent tant bien que mal de faire rentrer l’histoire dans le "droit chemin". "Je te jure que ça sent le brûlé"

La Mère des Mondes – Jean-Laurent Del Soccoro. Une nouvelle tout en douceur sur un personnage qui a foi en ses croyances tout en restant ouvert et se trouvant un point commun avec les êtres qu’ils rencontrent. J’ai adoré lire cette nouvelle qui nous fait voyager et nous rappelle qu’il faut savoir profiter de chaque instant.

Le Route de Sinharat – Leigh Brackett Une quête martienne avec des airs d’Égypte avec des Martiens et des Terriens. J’ai plus eu l’impression d’être dans le désert égyptien que la planète Mars mais j’ai beaucoup aimé suivre cette courte aventure pleine de trésors, de coutumes en si peu de "pages"

Le Monde des A – Michel Pagel Le sous titre de cette nouvelle en dit long sur la nouvelle : ou la destruction organisée d’une utopie par le professeur A.E. Vandevogtte. Bon je n’ai pas lu les livres de M. Van Vogt, mais j’ai quand même pu m’amuser en lisant cette nouvelle qui nous montre comment un monde parfait peut être détruit, tout à fait facilement, quand on fait confiance à des inconnus… Bon j’ai juste trouvé la fin… con, du genre "quoi ça finit juste comme ça". Du coup j’ai légèrement bugué à la fin.

Le Canot – Richard Paul Russo Un huit-clos dans le vide spatial… Claustrophobe, vous abstenir. On suit un bout d’équipage perdu sur un "Canot" dans le "non-espace". A filer la chair de poule à ceux qui s’immergeront comme moi dedans!

In the court of Lizard King – Jacques Barberi Une nouvelle étrange… Bon en fait j’ai rien compris… Il faut dire que j’ai mis 1 grosse semaine à la lire, et je sais pas, j’ai rien compris. On y parle de réalité augmentée, de musique et de purgatoire avec des gens cobayes pour des expériences plus bizarres les une que les autres… Dommage!

Voilà pour ce spicilège spécial Le Bélial… J’espère qu’après avoir lu toutes ces nouvelles, j’arriverai à me mettre sérieusement à lire un bon gros roman (ah oui j’en ai un en cours ^^)

logo_djlnn_orange

1 an avec ManEl

Bon ok j’ai tout juste une semaine de retard! Mais tout de même, souvenez vous!
Il y a tout juste un an, je recevais un paquet de forme rectangulaire qui m’a fait poussé un terrible soupir pensant que c’était ENCORE un livre. Alors, que quelques jours avant, je m’étais plainte du manque de place avérée dans ma bibliothèque (je peux vous dire qu’aujourd’hui ça n’est pas mieux puisque les livres lus, sortant de ma PAL, cherchent désespérément une place dans la bibliothèque des livres lus :/ ) Mais quelle ne fut pas ma surprise en déballant le-dit paquet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc voilà après des débuts compliqué avec la bestiole : gros bug incompréhensible et SAV pas super compétent qui fait que j’ai du me débrouiller presque toute seule. On a fini par s’entendre. Je l’ai beaucoup nourri au début… Parce que j’avais déjà des stocks de livres numériques achetés, libres ou encore gratuits glanés un peu partout sur le web en pensant à ma future liseuse. Puis je l’ai laissé dans un coin avec plein d’autres livres le temps qu’ils s’apprivoisent entre papier et numérique.

En fait ManEl et moi, on s’est pas mal jaugé du regard. Au début j’étais super heureuse, parce qu’il allait me permettre de stocker un max de livres sans prendre un max de place (bon si ok ma DropBox est déjà presque pleine -_- ) et que j’allais pouvoir avoir une bibliothèque sans fond… *.*
Sauf que d’un autre côté, je culpabilisais… Parce que j’avais l’impression d’abandonner mes livres pleins de pages, d’encres, de dédicaces pour certains, d’odeurs… J’eus très peur de les délaisser au profit de la technologie du gain de place.
Et bien en fait non… Mon rythme de lecture s’est mis à stagner, voire à chuter (changement de rythme, "nouvelle" vie…). Je délaissais autant les livres que la lecture numérique…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Toutefois, j’ai découvert qu’en cas de petit creux livresque, les nouvelles à l’unité (dont je suis très friande) était un très bon point pour la lecture avec ManEl. J’ai toujours un petit faible pour le papier car je les vois depuis plus longtemps et que j’ai une vague tendance à laisser mijoter chacun de mes livres un petit moment dans ma PAL avant d’y goûter. Du coup, je crois que j’ai reproduit le même schéma avec la lecture numérique et l’arrivée de ManEl.

ebooketlivrelogo

Sinon lorsque je l’utilise, j’en suis très contente. Il me permet de lire des livres qui, au format papier, pèsent lourd tranquillement couchée sous ma couette en le tenant d’une seule main. Je suis aussi absolument fan du choix de la taille des caractères qui me permettent de lire sans même à avoir porter mes yeux amovibles spécialement conçus pour les taupes dans mon genre ^^’ .
Niveau ergonomie, ManEl est assez petit est est simple d’utilisation pour ne pas dire intuitif! J’ai réussi à ranger mes livres comme bon me semblaient dans son petit ventre bien rempli.
Cependant, j’ai appris qu’il ne fallait pas le gaver de gros ebooks car il avait un mal de chien à les ouvrir. Heureusement pour moi j’ai découvert que je pouvais "redimensionner" les ebooks avec Calibre (en les convertissant d’ebook "standard" en ebook "Opus"). En effet, quand on voit un fichier nouvelle de 30p aussi lourd qu’un fichier livre de 500p on se dit qu’on peut réduire le poids et c’est pas rien!
Toujours sur le stockage, je le remplis et le vide régulièrement. Je retire les livres et nouvelles déjà lu pour les remplacer par des nouveaux, car j’ai remarqué que plus je le chargeais moins il allait vite, donc je le ménage :)

Côté Batterie, je l’ai rechargé pour de vrai (avant il se chargeait un peu tout seul à chaque remplissage) l’autre jour (ya euh 2 jours) parce qu’il m’a fait une jolie peur bleue! Je voulais terminer ma nouvelle en cours (1 semaine pour lire une nouvelle de 29p à laquelle j’ai rien compris >.< ). Je sors donc la bestiole de sa pochette et je l’allume. Le voyant clignote comme pour me dire "non non j’ai pas envie"… sauf que c’était la première fois que ce genre de chose m’arrivait. J’ai reset 3fois la bestiole et rien… J’ai donc songé à la batterie… c’était ça… (Alors que la dernière fois que je l’avais allumé, la batterie était à 70% et que lorsqu’il n’est pas utilisé, ManEl est complètement éteint et ne possède pas de Wi-Fi!, je n’ai vraiment rien compris à sa crise!)

ManEl est super caractériel, ça je l’ai bien compris! Tout ça parce que j’ai oublié son anniversaire!
Psss j’vous jure! Mais bon je l’aime quand même et plus le temps passe plus j’apprécie lire avec lui sans pour autant me dire que mes livres papier n’ont plus leur place dans mon cœur :D

Une chose est sure, l’arrivée du numérique dans ma vie est un grand pas pour moi. Je continue d’acheter des livres papier mais avec encore plus de parcimonie qu’avant et je tente de privilégier le contenu en numérique (après tout un livre c’est le contenu, pas le contenant!) pour les romans et j’achète papier que si je peux avoir une dédicace ou si c’est un beau-livre :D

Du coup, un an plus tard, je veux remercier encore une fois Lelf et Herbefol.
Ah et pour ceux qui connaissent leur vrai nom, vous comprendrez peut-être pourquoi ManEl s’appelle comme ça ;)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  370 followers