Les Pilleurs d’Âmes – Laurent Whale

Synopsis : 
1666…
« Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j’ai de l’eau jusqu’aux chevilles.
Peu importe : c’est un voyage à sens unique.
Plonger, tirer, plonger, tirer…
Un choc sourd. Nous avons touché.
— Lancez les grappins ! À l’abordage ! »
Suivez les pas de Yoran LE GOFF dans ce trépidant roman d’aventures où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle, et à ses marins gouailleurs !

Mon avis :
Après avoir fait poireauter ce livre plus de deux ans dans ma PAL (bah oui je l’ai acheté aux Imaginales 2012 :-o ) alors que chaque fois que je croisais son dos ou sa couverture, il me faisait envie mais ce n’était pas le moment (moitié de panne, déménagement, livre inaccessible)… J’ai enfin provoqué la lecture de ce roman de flibusterie (oui faut pas dire piraterie à ce qu’il parait) avec une pointe de SF

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– la couverture. Comment ne pas apprécié le travail d’Eric Scala avec ce magnifique vaisseau :) (j’apprécie beaucoup les dessins d’Eric Scala, mais un peu moins ses portraits parfois un peu effrayants à mon goût [oui je suis une petite chochotte])
– le rythme du livre. Pas le temps de traîner ou de tergiverser (oulah j’emploie des grands mots). Ici tout est action et réaction pour le plaisir du lecteur… ce qui empêche parfois de pouvoir poser le livre.
– les descriptions et l’environnement. Je commence à avoir l’habitude de me retrouver dans des récits marins (j’en lis pas tant que pas mais le vocabulaire commence à ne plus être un problème) et dans ce livre, on a la douce impression de ce retrouver sur La Providence ou le Santos de Dios… ou encore sur Tortuga (accessoirement un jeu bien sympathique auquel j’ai joué quelques heures dans ma jeunesse lors de la période « Pirates des Caraïbes ») tellement l’ambiance y semble réelle. On sent que l’auteur s’est bien documenté (et on en trouve la preuve à la fin dans les sources cités :) )
– les personnages haut en couleurs. On suit Yoran qui découvre tout comme nous tous ces nombreux pirates sanguinaires assoiffés d’or et de filles dénudées dont parmi eux, quelques vraies figures (faut dire que Oexmelin, ça s’invente pas comme nom >.< ) et des brutes pas si brutes que ça :)

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– les passages « dans le présent du futur ». Ils sont là un peut étrangement, en fin de chapitre sans trop qu’on sache pourquoi. Cassant un peu l’action. J’ai mis presque jusqu’au dernier de ses passage pour comprendre de quoi il en retournait. J’ai eu un peu de mal parce que je pense qu’on ne nous en dit pas assez sur cette partie ou alors qu’on en dit trop dans la partie Flibuste.

Je regrette : 
– d’avoir fait poireauter ce livre un peu trop longtemps dans ma PAL, mais c’est souvent le cas des excellents livres que je possède. (Au moins ça permet de se remettre en selle quand la passe à vide de la lecture est enfin terminée :) )

En conclusion, 
Un livre plein d’action et de rebondissements inattendus. La vraie recette de ce livre : Une grosse bouffée d’iode bien corsée de rhum, de castagne et de poudre saupoudrée d’une pincée de SF un peu piquante et il n’y a plus qu’à servir dans une choppe caribéenne :)
Si tous les romans de l’auteur sont de cette trempe, j’en veux bien une tranche de plus :)

D’autres avis chez : Lyra, Lelf, Phooka, BlackWolf, Lily Muffin, Julien Naufragés, Jae_Lou, Cornwall, …
Pour aller plus loin : Le mois de Laurent Whale chez Phooka et Dup

Contrepoint – Anthologie dirigé par Laurent Gidon

Synopsis : 
Peut-on écrire des histoires dans lesquelles il n’y aurait ni guerre, ni conflit, ni violence ?
Un vrai défi qu’ont relevé avec talent, sensibilité et humour neuf des plus belles plumes de l’imaginaire en France sous la direction de Laurent Gidon

Mon avis :
Après avoir laissé dormir ce petit recueil offert (l’an dernier) par Lynnae (qui l’a eu deux fois), et ayant une envie subite de nouvelles… Cette petite anthologie tombait à point.
Par contre, il va falloir qu’on m’explique sérieusement, le rapport entre cette couverture (assez euh… fin… vous voyez c’est…) et le thème O.o

Qu’est-ce qu’on se raconte ? Préface de Laurent Gidon
Une préface toute en sobriété qui ne dévoile rien des nouvelles juste le thème choisi et pourquoi.

L’Amour devant la mer en cage de Timothée Rey
J’ai été assez déstabilisée par cette nouvelle. Le vocabulaire y est assez « fantasque » et bourré de néologisme. Il faut quelques paragraphes/pages pour rentrer dans l’histoire et comprendre de quoi il s’agit, enfin même si je n’en suis pas encore sure. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une histoire d’amour mais arrivée à la dernière ligne où enfin j’ai compris… bah c’était fini!
Bref, on commence assez mal cette anthologie

Le Chercheur de vent de David Bry
Une nouvelle à couper le souffle. Un récit de passage à l’âge adulte. On est vraiment à la place de ce jeune adulte (‘fin 10ans quand même!), on retient son souffle avec lui on veut nous aussi ouvrir nos ailes… Bref, une très jolie nouvelle

Petits arrangements intra-galactiques de Sylvie Lainé
Un peu d’humour avec ce texte. Un livreur de l’espace tombe en rade sur une planète dont il ne sait quasi rien. J’ai beaucoup aimé cette planète curieuse avec ces « grosses vaches roses » et le compromis qui est fait entre ces dernières et notre livreur :)

Nuit de visitation de Lionel Davoust
Bon je l’avais déjà lue (puisqu’elle m’avait été offert lors de ma 1ère participation au JLNN de Lune ^^), mais je l’ai relue. Comme la première fois, le sujet m’a touché personnellement (mais je pense que mon deuil est en bonne voie puisque je n’ai pas eu la boule dans la gorge… ou alors parce que je connaissais déjà la nouvelle). J’ai apprécié une nouvelle fois retrouver ce pardon sans amertume, tout en douceur et presque magique. (et accessoirement, je retrouve l’univers de Léviathan qui m’avait quand même un peu manqué à ma première lecture)

Tammy tout le temps de Laurent Queyssi
Apparemment j’ai bien compris le sujet, mais la nouvelle étant vraiment très courte, je n’ai pas eu le temps de saisir l’ampleur de la chose… Je l’ai même relue 2x pour essayer d’être sure d’avoir tout compris!

Avril de Charlotte Bousquet
Bon! Cet auteur et moi, ça ne veut vraiment pas, mais je n’allais pas sauter une nouvelle dans un aussi petit recueil. Le défi de non-violence est rempli mais je n’ai absolument pas accroché à cette histoire d’amour assez étrange

Permafrost de Stéphane Beauverger
Une nouvelle où le contrat de non violence, absence de colère n’est absolument pas rempli, mais malgré ça j’ai apprécié le texte.

Mission océane de Xavier Bruce
Je ne sais pas pourquoi mais j’ai été troublé par cette nouvelle, par cette entité et ce qu’elle recherche. J’ai apprécié que pour une fois les rencontres « alien » soit tout en sérénité même si au départ c’est quand même assez tendu ^^

Semaine utopique de Thomas Day
J’ai presque adoré le texte, mais là on est loin de répondre à l’appel à texte ^^’
Mais j’ai aimé lire le cheminement d’un auteur qui tente en vain de répondre à une demande.

 En conclusion, 
Une anthologie où le contrat est à moitié rempli mais qui se lit très vite et reste tout de même divertissante même si elle ne restera pas dans mes pensées très longtemps…

D’autres avis chez : Tigger LillyLorhkan, Lhisbei, Cornwall, Lune, Endea, Vert, …

Et comme ce sont des nouvelles, on en profite pour participer au DJLNN :)

logo_djlnn_orange

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 906 autres abonnés