Chaman – Maxence Fermine

Synopsis :
Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui.

Mon avis
J’apprécie particulièrement la plume de cet auteur, ce livre se veut dans la lignée de Zen qui portait terriblement bien son titre. J’avais donc hâte de découvrir un livre proche de Zen mais dans un univers amérindien.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le couverture, qui rappelle celle de Zen, publié il y a 2 ans tout en nous « dévoilant » le changement de continent
– les citations / proverbes en début de chaque chapitre. Ne connaissant pas la culture amérindienne (autrement que par le biais des colons et encore sur la base), j’ai trouvé ça intéressant.
– retrouvé la plume de l’auteur qui est toujours aussi agréable à lire.
– la fin qui sonne assez fantastique. C’est ça qui est toujours sympa avec Maxence Fermine. On lit un livre « contemporain » mais avec une légère touche de magie/de fantastique

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– la « première partie », je sais qu’elle est nécessaire mais je l’ai trouvé un peu longue à se mettre en place, j’aurais préféré passer plus de temps dans la réserve pour que la partie « quête initiatique » soit encore plus développée. En effet, même si tout « coule de source », j’ai trouvé que cette partie allait trop vite, je n’ai pas pu profiter au maximum de chaque instant avec Richard Adam « l’indien »

En conclusion, 
Même si sur ce livre, j’ai apprécié retrouvé la plume de Maxence Fermine, j’ai été légèrement déçue de ce court roman qui m’a laissé un goût de pas assez malgré les « promesses » qu’il tenait.

Publicités

Delirium, tome 2 : Pandemonium – Lauren Oliver

Synopsis : 
Lena vit dans un monde où le gouvernement impose aux jeunes de 18 ans une opération pour les immuniser contre l’amour. A la veille de son opération, Lena découvre ce sentiment interdit avec Alex et ensemble ils décident de s’enfuir. Mais seule Lena y parvient. Après s’être échappée de Portland dans le Maine, Lena rejoint une communauté d’Invalides – les résistants au système – réfugiée dans la Nature. Là-bas, elle se transforme en guerrière de la résistance. Un futur sans Alex semble d’abord inimaginable, mais Lena va de l’avant. Elle combat pour lui et pour un monde où l’amour ne serait plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un mélange explosif de révolution et de contre-insurrection, Lena doit lutter pour survivre et croire encore que l’amour est possible, et plus encore : souhaitable…

Mon avis :
En cherchant une nouvelle lecture a entamé, j’ai fait le tour de ma liseuse et… je me suis dit que ça pourrait être bien sympa de continuer une série entamée et… pas continué… J’ai donc ouvert ce livre et j’ai commencé à lire quelques pages alors que j’étais fatiguée ! Mais j’ai continué et Merle ! il était déjà tard j’ai du mettre mon livre de côté pour dormir… Mais j’ai continué rapidement les soirs suivants 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– les passages « avant » / « maintenant ». Même si certains passages sont de tailles inégales. Toutefois à un moment, les avant et maintenant finissent par se rejoindre et ne forment plus que le maintenant. J’ai vraiment apprécié les passages dans la Nature même si celle-ci est très dure. Ces passages marquent vraiment la différence entre les « deux mondes »
– le cheminement de Lena entre sa vie d’avant et sa vie d’après la Nature
– ce tout petit moment de ouf à la toute fin de ce tome. Alors qu’on pense que Lena a enfin réussi à passer à autre chose… revoilà le passé (bon ça va clairement puer dans le 3è tome, je vais surement bouder là dessus mais je reste curieuse…[Merle ! deviendrais-je fleur bleue ? ])

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette :
– que le deuil de Lena soit aussi « long » parce que personne ne l’y accompagne. Le monde dans lequel elle vit n’est pas des plus sympas mais quand même un peu de soutient n’aurait pas été de refus

En conclusion, 
Un second tome intéressant qui me donne envie d’en savoir plus et donc de lire le 3è tome.

Article associé : Tome 1

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles