Du Plomb à la Lumière – Anthologie du prix Mille Saisons 2017

Synopsis : 
Les miracles se produisent. Réalisez-les ! Vous en avez le pouvoir !
Mille Saisons la première collection interactive des littératures de l’Imaginaire, innove et devient la première anthologie à réalités augmentées.
Nous vous proposons de choisir l’univers, l’auteur, l’illustrateur, et le compositeur musical de votre prochain roman.
Du plomb à la lumière est composé de vingt nouvelles, chacune illustrée par un élève de l’école Jean Trubert, associée à une composition musicale inédite et à un reportage cinématographique. A l’intérieur de ce recueil, vous trouverez un code vous permettant de voter pour le Prix Mille Saisons.
L’auteur, l’illustrateur et le compositeur se verront confier à l’issue de votre vote la conception du premier roman à réalités augmentées de la collection.

Mon avis : 
Encore des nouvelles !
Alors 1er point ce livre est en effet en plomb (il pèse lourd pour ces 400 et quelques pages ! )
Ensuite je m’en vais découvrir l’interactivité du livre. En effet, chaque nouvelle est accompagnée d’une illustration et d’un thème musical.

Préface – Olivier Portejoie
Ça commence vraiment mal pour ce livre >.< En effet, la préface parle de la différence livre numérique vs papier en expliquant que le papier sera toujours supérieur et tout et tout… ça commence mal pour moi qui ne suis pas d’accord avec ce point… Pour moi le contenu est le plus important, pas le contenant …

Le coup du collier – Valentin Deforges
Une nouvelle étrange, écrite avec un narrateur omniscient et présent (qui s’immisce donc dans l’histoire) si l’histoire en elle même, la « morale » rejoint l’idée de la préface et me plombe la nouvelle que j’avais jusque là trouvé amusante.

Sous l’œil de Tornn – Vyl Vortex
Cette nouvelle nous envoie dans un monde « pré-historique » où les « Viables » ont divers rites de passage avant/lors de la naissance d’un de leur petit. On suit donc un futur père qui est pressenti pour faire parti de la « caste » des « Sachants » et donc il doit passer un nouveau rite qui nous amène vers le Paradis de Lüüm… La chute de la nouvelle est assez surprenante et absolument dans le thème puisqu’on passe du plomb à la lumière ^^’

La Clé Céleste – Guillaume Dalaudier
Une nouvelle qui nous mène dans les confins de la création d’un maître verrier qui souhaite atteindre plus que la perfection ! J’ai beaucoup aimé la « folie » du maître verrier qui le pousse à aller toujours plus loin que la perfection.

La Pierre – Barnett Chevin
Une nouvelle qui m’a rappelé, à la fois L’Homme à la cervelle d’or et la Légende du roi Midas tout en me faisant pensé à ce cher Nicolas Flamel ! J’ai donc beaucoup apprécié cette nouvelle racontée par l’apprenti de Zosisme.

Les feux de la Rampe – Karine Rennberg
Un univers fort intéressant où une nouvelle fois, j’ai eu l’impression d’y voir une référence à ce que je connais (ici, la diva du 5è Élément [si tu ne connais pas clic et monte le son, si tu connais, tu peux aussi cliquer et profiter ^^ ]) Donc forcément, le sujet m’a plu. De plus, les quelques personnages croisés m’ont donné envie d’en voir plus sur cet univers étrange où dragons et vampire se côtoient.

La mort n’est pas un spectacle – Stephane Monnet
Une nouvelle qui m’a laissée assez perplexe, où j’ai eu du mal à retrouver le thème de l’anthologie mais qui est tout de même joliement écrite.

Emmurés – Maryline Guldin
Une nouvelle à ne pas lire seul(e) à la lumière d’une lampe torche sous la couette !
J’ai eu des frissons en lisant cette nouvelle située dans un hôpital psychiatrique usant de méthode dépassée, même pour l’époque de la nouvelle ! Ici le thème n’est qu’une métaphore mais finement installée.

Les Hommes de Métal – Anthony Boulanger
Dans cette nouvelle le plomb est un personnage à part entière et j’ai trouvé ça intéressant de découvrir une société où chaque métal est une sorte de « personnes », que les règles sont clairement établie et que personne ne peut les changer… même si… une mutation est « si vite arrivée »

Quelques grammes de plomb pour atteindre la lumière – Emmanuelle Maia
Une nouvelle à la sauce « Zombie » voire « Je suis une légende »… je ne suis pas très fan de ce registre donc j’ai un peu (beaucoup) eu les pétoches et du coup je n’ai pas vraiment accroché…

Marché conclu ! – Céline Ceron Gomez
Un univers de fantasy assez étrange où le plomb est réduit à un couteau permettant d’avoir des lumières des choses passées.
Un jeune marchand à la découverte en solo de son travail, qui négocie finement pour arriver à ses fins sans que personne ne s’en rende compte.

Notre Dame de Baltimore – Keti Touche
Une nouvelle fantastique très intrigante qui nous mène une nouvelle fois dans une église mais très différemment de La Clé céleste. Cette nouvelle m’a intrigué tout comme les personnages principaux…

Ce qui nous lie – Ophélie Hervet
Une nouvelle fois, on se retrouve dans le monde ecclésiastique avec un prêtre et un novice qui pour sauver leurs fidèles doivent combattre des démons. Des « curés badass » c’est pas courant et ça m’a bien plu, même si ça n’a pas l’air d’être simple tous les jours.

La foire – Johann Vigneron
Une nouvelle étrange, autant faire simple, je n’ai clairement pas accroché du tout. La forme de la nouvelle ne m’a pas convenue.

Métal Radieux – Philippe Deniel
Ambiance western fantasy assurée avec cette nouvelle. Ici le plomb est une nouvelle fois sublimé mais non pas par une pierre philosophale mais par une autre sorte de magie plus… spirituelle. Une nouvelle agréable à lire.

Être vivant – Marguerite Roussarie
Cette fois, on se retrouve dans un univers de SF qui pourrait être bien plus proche qu’on ne le croit. Avec un petit clin d’œil à Wall-E (enfin je l’ai ressenti un comme ça^^) mais aussi à IA, intelligence artificielle
Une nouvelle intéressante par la façon dont le robot évolue et sa réflexion sur son évolution.

La Bataille de Krak Girn – Elie Guillot
Une nouvelle dans le milieu nain… j’aime pas les nains (j’ai beau aimé la fantasy, certaines créatures n’ont pas ma faveur ! ) Toutefois j’ai énormément apprécié de lire cette nouvelle naine : découvrir la ferveur des nains, me laisser transporter dans l’histoire particulière de ce nain en particulier du début de la nouvelle jusqu’à la fin. Une nouvelle qui pourrait me faire changer d’avis sur les nains ^^’

Un Rêve de lumière – Romain Joly
Une nouvelle sympathique où la lumière et le plomb sont parfois le signe d’une douleur intense. J’ai beaucoup apprécié le thème de la musique, encore une fois:)

Et si l’Équinoxial n’était qu’une mort de plus… – Marine Auriol
Une nouvelle qui m’a un peu laissé de marbre et ne m’a pas vraiment intéressé:/

Deus ex machina – Ghislain Morel
Au départ la nouvelle ne m’a pas trop tenté (je ne suis plus trop attiré par les space op) puis au final, c’est un planet op… qui m’a intrigué tout comme les nouveaux habitants de la planète:)

Zhang Zhung, le mont Gang Ti Sé – Arnaud Gabriel
Une nouvelle complexe, peut-être un peu trop pour moi… L’univers hindou (?) est sympathique, mais trop de personnage, trop de noms aux consonances étranges. J’ai plus été perdue dans ce texte qu’autre chose:/

Betsy – Simon Boutreux
Une histoire bien étrange, quasiment de possession / de machine vivante. Une dernière nouvelle sympathique pour clore ce recueil.

En conclusion,
Bon clairement, je suis largement passée à côté de l’interactivité du livre, les illustrations pourquoi pas, mais la musique, j’ai clairement du mal que ce soit avant, pendant ou après ma lecture…
Sinon cette anthologie est sympathique, certes avec des inégalités (comme dans tout recueil de nouvelle) mais avec des nouvelles qui m’ont aussi beaucoup plus touché que d’autres.

Et une lecture de plus dans le cadre du CRAAA😮 Soit 6/4

logo CRAAA bis

Le Chœur des Femmes – Martin Winckler

Synopsis : 
Je m’appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m’oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de  » Médecine de La Femme « , dirigée par un barbu mal dégrossi qui n’est même pas gynécologue, mais généraliste! S’il s’imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu’est-ce qu’il croit? Qu’il va m’enseigner mon métier? J’ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur cœur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu’elles pourraient m’apprendre.

Mon avis : 
Après avoir entendu parlé de Martin Winckler comme un médecin super, après avoir survolé son site pour répondre à des questions que je me posais sur mon corps de femme et son fonctionnement et après avoir découvert sa chaine Youtube, j’ai finalement entendu parler de son livre Le Chœur des Femmes que j’ai décidé de lire… chouette il est dispo en numérique. Un petit pavé (602p en grand format) qui se dévore sans en voir passer les pages !

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– l’évolution de Jean (se prononce « Djinn »). Au début, elle est détestable à souhait. Interne en 5è année, trop sure d’elle, de ce qu’elle veut et sait faire et de comment le faire. Ces certitudes finissent par être cassées quand elle passe quelques jours dans l’unité de la Médecine de la Femme pour au final la « déformater » complètement, la rendre plus humaine jusqu’à ce qu’on en apprenne plus sur elle et les secrets qui la hantent.
– le fait que le roman soit plus ou moins en 2 parties.
— La première est surtout sociologique et médicale. On y croise de nombreuses patientes venues consultés et comment elles ont été traité et comment elles le sont avec le Dr Karma. Le Dr Franz Karma est très « à cheval » sur sa façon de faire qui est clairement la plus humaine possible : on soigne des personnes, pas des symptômes, on écoute même si on ne parle pas tout de suite du problème, on fait le moins de mal possible (il arrive que ça fasse mal, c’est surement parce que ça a été mal fait…) et surtout on explique tout ! En bref, cette partie m’a surtout fait ouvrir les yeux sur ce que les médecins n’apprennent pas… et sur pourquoi certains sont si froid.
— La seconde est clairement plus romancée, on y découvre une autre Jean, sa différence, pourquoi elle a choisi cette spécialité et pas une autre, mais aussi des secrets sur son passé.
– la façon dont est construit le livre. Il est à la fois le journal de Jean, un recueil de ce que certaines patientes ont raconté, des extraits de livres (fictifs ?) mais aussi des morceaux de journal d’autres personnes…

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– ne pas savoir si René(e) existait… ça me laisse un doute même si j’ai envie de croire en sa réalité:) (mais ça, c’est un tout petit détail ^^ )

Je regrette : 
– Absolument rien, si ce n’est que ce livre devrait passer de mains en mains de femmes qui se posent des questions sur leur corps, ce qu’on lui fait subir…, d’hommes qui veulent en savoir plus sur le corps des femmes et comment elles sont (trop souvent) traité, de médecins (oui ce sont des hommes et des femmes) qui auraient parfois besoin qu’on leur remette les pendules à l’heure en leur faisant comprendre que nous sommes tous humains … bref de tout le monde puisque tout le monde est concerné:)

En conclusion,
Un livre très prenant, nous montrant un regard sur la réalité de la médecine de la femme (que ce soit de la pose d’un DIU, le choix d’une pilule ou simplement comprendre comment son corps fonctionne) chaleureux malgré les passés froids de certaines patientes. Mais aussi un roman sympathique (même si la seconde partie peut parfois être un peu compliqué par son histoire qui pourraient être à dormir debout) qui se laisse lire et dont les pages se tournent sans qu’on s’en rendent vraiment compte !

Je pense que ça se passe de commentaire, mais ce livre fut un vrai coup de cœur:)

coup de coeur

D’autres avis chez : Elinor, …

Pour aller plus loin : Le site de Martin Winckler, sa chaîne Youtube

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 558 autres abonnés