La Voie des Oracles, tome 3 : Aylus – Estelle Faye

Synopsis : 
L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.
Pour avoir perpétré une tentative d’assassinat sur son frère, Gnaeus Sertor, le père de Thya, a été démis de toutes ses fonctions dans l’armée, privé de son statut de sénateur, et exilé dans la plaine du Pô, dans une latifundia dont il ne sort plus, rongé par la culpabilité.

Mon avis : 
Après avoir adoré les 2 premiers tome, je n’ai pas voulu laisser trainer la série trop longtemps et la terminer assez rapidement. L’envie de la lecture étant de nouveau présente, j’ai donc choisi quelque chose de plaisant et de curieux 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– retrouver Thya et découvrir les conséquences de ce qu’elle avait fait dans les tomes précédents
– pour rejoindre le point précédent, redécouvrir les personnages que l’on a appris à connaitre, à apprécier ou détester. Ce tome est absolument formidable car la donne a entièrement changé et un personnage qu’on pouvait détesté devient plus appréciable et inversement.
– j’ai trouvé intéressant de voir comment notre Thya (celle des tomes précédents) s’infiltre discrètement dans le monde qu’elle a créé pour le faire de nouveau changer en voyant qu’elle n’avait pas pris la bonne décision
– à nouveau découvrir une nouvelle mythologie (enfin pas si nouvelle pour moi mais on la croise peu souvent), j’ai donc apprécié le passage « britannien » de Thya et Enoch (qui a pas mal changé ^^)

Je n’ai pas aimé / j’ai détesté :

Je regrette :
– que ça aille si vite, j’en aurais aimé un peu plus, surtout sur la fin, enfin sur l’épilogue 😉

En conclusion,
Un tome qui relance toute l’histoire que nous avions connu dans les deux tome précédents en la changeant totalement (sauf les personnages mais ceux-ci n’ont plus les mêmes rôles), un tome qui va vite par l’urgence de la situation et un dénouement agréable

Résultat de recherche d'images pour "aylus la voie des oracles"

Comme disait mon papa :
une de plus en moins 😉

Articles associés : Tome 1, Tome 2

D’autres avis chez : Sia, Blackwolf, Café Powell, Mypianocanta, …

Publicités

Ma vie avec un scientifique : La fertilité – India Desjardin & Bach

Synopsis : 
Elle est émotive, il est pragmatique. Ensemble, ils forment un couple amoureux et complice. Mais leur bonheur est mis à l’épreuve le jour où ils entreprennent une nouvelle étape de leur vie à deux: celle de fonder une famille. Après plusieurs essais infructueux, ils se tournent vers les traitements de fertilité. Teintées par leurs perceptions très différentes des choses, leurs péripéties nous offrent un coup d’oeil plein de sensibilité et d’humour sur un sujet délicat, trop souvent tabou.

Mon avis : 
Voilà un livre qui sort de ce que je lis d’habitude. Je ne suis pas du tout confronté au soucis de fertilité mais j’en entends beaucoup parler à notre époque (PMA, FIV… sont devenus des mots « courants » sur certains blogs parentaux que je suis de plus ou moins loin). J’imagine la difficulté d’un tel parcours quand on a un désir d’enfant très fort et cette BD m’a interpellé. De plus, je connais déjà l’autrice India Desjardin par sa BD La célibataire.

J’ai apprécié / J’ai aimé :
– que le sujet difficile soit traité avec relativement de légèreté que ce soit au niveau du discours ou du dessin qui est très épuré pour ne se concentrer que sur ce qui se passe
– qu’elle montre malgré tout la réalité avec les difficultés (se perdre de vue, essayer de lâcher prise/ ne penser qu’à ça…) et les « pics » que peuvent recevoir un couple en désir d’enfants qui font tout et qui ne fonctionne pas (les gens qui demandent « alors c’est pour quand », la famille qui dit « pourtant chez nous ça marche toujours »…) Ces petites phrases qui font mal par là où elles passent
– les tempéraments différents dans le couple : Monsieur qui s’appuie sur la science et son pragmatisme, Madame sur ce qu’elle lit, ses émotions, ses ressentis. Ce mélange donne parfois des situations drôles vu de l’extérieur et des pics de la part de Madame sur ce qu’elle subit et que Monsieur ne peut pas comprendre (cf l’épisode des tomates 😉 )
– les 2-3 petites références glissées par-ci par là, (j’ai personnellement reconnu une petite affichette mentionnant le Pharmachien 😉 )

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette :
– qu’on ne nous parle pas un peu plus des divers examens que peu subir une femme (oui on regarde d’abord si tout va bien chez madame avant de s’intéresser à monsieur alors que faire les 2 en même temps serait plus logique)

En conclusion, 
Une BD sympathique et simple sur un sujet pas si simple. L’idée est bonne pour faire passer à ceux qui ne connaissent pas vraiment ce que c’est et … j’espère sincèrement une suite des aventures de ce joli petit couple

Résultat de recherche d'images pour "Ma vie avec un scientifique : La fertilité michel lafon"

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles