Crazy – Benjamin Lebert

Synopsis:
Tout commence à l’internat de Neuseleen (Bavière) où Benjamin vient redoubler sa quatrième. Énième école, en raison d’une scolarité plus que chaotique due, sans doute, à sa partielle hémiplégie du côté gauche, qui le rend inapte aux mouvements de motricité fine (tels que beurrer une tartine, allumer une cigarette ou… tracer une figure géométrique correcte) et lui cause un léger boitement et une douleur quasiment constante à la jambe gauche. Énième école mais premier internat, donc première rupture avec ses parents et sa sœur lesbienne dont il est plus proche que de n’importe quel ami. Benjamin, sûr d’échouer là comme ailleurs, voit la vie en très noir. Pourtant, il s’intègre vite à une bande de cinq garçons (« Une bande du tonnerre : un gros, un estropié, un muet, un crétin. Exactement le genre de mecs à faire craquer les nanas, non ? »), tous un peu bizarres – pardon, crazy, comme les définit Janosch, leur chef de file. Qu’entendent-ils par « crazy » ? Cinglés, souvent. Avides de vivre, surtout, comme on l’est à cet âge, à la fois habités de fureur de vivre et effrayés de devoir quitter les rives de l’enfance. Leur souci, ce n’est pas de réussir leur quatrième, c’est de comprendre pourquoi ils vivent et comment ils vont vivre. À peu près toutes les initiations y passent : la première cuite, la première fille, la première fugue, les épreuves qu’on s’impose pour épater les copains et se faire accepter de la bande, les vrais serments d’amitié…

Mais l’important est la manière dont tout cela est raconté et écrit. Le regard de Benjamin Lebert nous emporte à mille lieues des caricatures et des miroirs déformants qui nous parleraient de « la jeunesse d’aujourd’hui ». La violence contenue et la soif d’absolu de l’adolescence, la douleur et le désir de devenir adulte, la noirceur des pensées et la formidable capacité à vivre joyeusement l’instant, la gravité mêlée à l’insouciance, l’autodérision cruelle et la quête de soi…, tout cela est exprimé avec une sensibilité et une intelligence rares.Benjamin ist sechzehn und wechselt zum fünften Mal die Schule. lm Internat soll er jetzt endlich die achte Klasse und möglichst das Abitur bestehen. Doch mehr als der Unterricht beschäftigt Benjamin und seine Freunde die Frage, worum es in dieser ganzen Veranstaltung namens Uben eigentlich geht : um Mädchen, um Sex um Freundschaft, ums Erwachsenwerden oder einfach nur darum, immer weiterzurnachen, wie verrückt die Welt und wie crazy man selbst auch sein mag.

Mon avis:
Alors ce livre, je l’ai lu dans sa langue d’origine : L’allemand.
Il s’agit de l’histoire d’un ado en difficulté (il a changé 5fois d’école) qui se retrouve dans un internat…
Il va rapidement s’intégrer dans ce lycée strict en se faisant une bande de copains avec qui, il va enfreindre le réglement et c’est aussi dans ce lycée qu’il va connaitre ses premiers émois…
En lisant ce livre en allemand, je pensais au début avoir du mal à tout comprendre mais au final, il a été assez simple à comprendre sauf le langage assez cru lorsqu’il décrit sa première fois -_- ou lorsqu’il emploie des mots du langage courant que je ne connaissais pas (pour ça merci le dictionnaire français allemand).
Bref un petit livre hautement autobiographique mais très sympatique à lire.

Crazy

Bonne Lecture

Publicités
Poster un commentaire

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :