Balzac et la petite tailleuse chinoise – Dai Sijie

Synopsis:
Nous nous approchâmes de la valise.
Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l’ouvrîmes silencieusement. A l’intérieur, des piles de livres s’illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais: Dickens, Kipling, Emily Brontë…
Quel éblouissement! Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara: avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde.

Tout d’abord:
A tous les élèves qui tombent sur cet article pour trouver des réponses à leurs question de cours…  Si vous lisiez le livre avant de chercher les réponses sur Internet.
D’accord vous n’aimez peut-être pas lire mais pitié faites un effort, ce livre ne vous tuera pas et vous verrez que c’est beaucoup plus facile de répondre quand on lit et qu’on comprend un peu l’histoire! Et vous pourrez surement éviter quelque point en moins pour plagiat (si si il y a des profs qui ont le courage de vérifier chacun de vos mots!)
Sur ce, Bonne Lecture chers Lecteurs 😀

Mon Avis:
Si je me souviens bien, ce livre, je l’ai lu en 4è ou 3è  et j’en garde un bon souvenir.
C’est un tout petit livre avec une « grande » histoire.
Moi qui ne connaissait de la Chine que l’astrologie ou les plats exotiques, j’ai découvert un morceau de l’histoire…
Le « règne » de Mao…
L’histoire se déroule donc après le coup d’état de Mao Zedong, dans la montagne du Sichuan.
Deux adolescents dits « intellectuels » par leur milieu (fils de parents médecins…) et leur culture (l’un est violoniste, l’autre aime conter des histoires) se retrouve en réeducation, une période de vie avec des illettrés de la montagne. Ils doivent participer aux tâches de l’agriculture locale…
Mais un jour l’un de nos deux adolescents voit son pantalon trop court et doit se rendre au village voisin pour le faire ragrandir et là, il rencontre la fille du tailleur qui est réputée être la plus belle de toute la montagne.
Les deux adolescents tombent sous le charme et un autre personnage leur prête un livre qui va changer leur vie… un livre de Balzac.
Avec ce livre, Luo (le conteur) décide de changer la vision illettrée de la petite tailleuse…
Mais comment celle ci va-t-elle changer?
Je vous laisse lire ^^
Personnellement, je n’aurais pas fait découvrir Balzac en premier à quelqu’un qui n’y connait rien, mais l’histoire est tellement pleine de poésie, qu’on se laisse prendre dans ce joli roman.

Le coin Cinéma :
Ah oui ^^ la parenthèse ciné, j’ai failli oublié ^^:
Avant même d’être un auteur, Dai Sijie est un cinéaste, et ce roman a donc été adapté, par lui-même et d’autres cinéastes, en film et a été diffusé en France.
J’ai vu le film, il est exactement pareil que le livre, plein de poésie et je vous conseille le livre ET le film (car il y a un petit extra dans le film qui n’est pas dans le livre)



Bonne Lecture

Publicités
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Merci pour ce billet qui m’a rappelé un très beau livre et je suis entièrement d’accord avec l’idée que deux lectures sont possibles : romanesque et plus politique. Merci de m’apprendre l’existence du film, je vais essayer de me le procurer. Ça me donne l’idée de reproposer la lecture de ce livre à mes élèves et de leur proposer également l’adaptation.

    J'aime

    Réponse
  2. J’ai été vraiment déçu par ce roman: le style est moyen , l’histoire d’amour m’a semblé mièvre, les personnages sont assez creux et les thèmes abordés, si riches et alléchants soient-ils, sont au final sous-traités (je pense évidemment à l’hommage à la lecture et à la Chine maoïste). En ce qui concerne le film, je l’ai vu il y a plusieurs années mais en ai conservé un assez bon souvenir (les paysages magnifiques m’ont particulièrement marqué).

    J'aime

    Réponse
    • Moi j’ai lu ce livre en 4è-3è (donc ça commence à remonter) et j’ai écrit cet avis en fonction de ce que j’avais ressenti à ce moment là. (De plus, nous avions décortiqué le livre en cours)

      Peut-être qu’en le relisant, j’aurais un avis différent. Mais je me souviens d’avoir apprécié cette lecture. Ce fut un des premiers livres « contemporains » que j’ai lu, c’était bien loin de ce que je lisais alors (et que je lis encore) alors le dépaysement a bien opéré sur moi, peut-être est-ce pour ça que j’ai trouvé ce roman sympathique?

      J'aime

      Réponse
      • Peut-être que l’on apprécié ce roman quand est enfant ou ados, mais après, je trouve que c’est un peu limite, autant du point de vue du style que des bons sentiments. Après, c’est aussi une question de goût et de sensibilité. En tout cas, j’ai moyennement apprécié.

        J'aime

        Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :