Alice au Pays des Merveilles – Lewis Caroll

Synopsis :
Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d’un bond car, en un éclair, elle réalisa qu’elle n’avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s’engouffrer dans un vaste terrier sous la haie.  » Pourquoi Alice s’étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C’est au pays des merveilles que l’a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver.

 Mon Avis:
Alors voilà un petit moment que ce livre me tentait (en plus le film burtonnien, a fait remonter les ventes de ce classique) donc j’ai profité de cette période pour chercher et trouver le livre chez Rhythm&Book la bouquiniste de chez moi. J’ai voulu lire ce livre car (la faute au film que je n’ai pas été voir parce que Johnny Depp, me fiche les j’tons avec ses gros nœils) je voulais connaitre ce classique que je n’avais jamais lu 😛
Voyons donc cet avis!

 J’ai aimé/J’ai adoré:
– la couverture
– l’édition : même si je l’ai acheté d’occasion, la collection Lire c’est Partir de Safrat est une chouette collection à petit prix pour faire découvrir de chouettes textes pour les petites bourses
– découvrir Alice et sa fantaisie ^^
– découvrir le pays des merveilles avec ses personnages loufoques
– la difficulté pour entrer dans le jardin

 Je n’ai pas aimé/J’ai détesté:
– les phrases parfois sans queue ni tête que j’ai du relire plusieurs fois pour comprendre (ou pas), mais bon ça fait parti du charme de ce livre alors ce n’est pas trop grave ^^

 Je regrette:
– que ça ne soit pas plus long
– l’absence de la Reine Blanche (elle existe ou pas dans l’histoire d’origine parce qu’elle n’est pas dans mon livre 😮 et pourtant c’est un texte intégral :-o)

 En conclusion,
voilà un petit livre bien sympathique qui me tentait depuis un petit moment.
Cependant, même si c’est un livre destiné au plus jeune, certains passages sont assez loufoque pour que les plus jeunes n’y comprennent pas grand choses (j’ai parfois eu du mal).
La découverte de Lewis Caroll via ce livre fut une réussite 😀

Alice au Pays des Merveilles

Bonne lecture

 P.S.: Pardonnez moi si l’avis parait/est un peu vide, j’ai eu un mal fou à l’écrire et j’en suis moi-même peu satisfaite alors que j’ai beaucoup apprécié cette lecture

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

15 Commentaires

  1. Je n’ai pas beaucoup aimé ce livre. Pourtant, je l’ai lu étant petite, et je pense que j’avais aimé. Mais bon, faut dire que j’ai adoré le dessin animé qui n’est pas pareil que le livre si je me souviens bien. Les paroles sans queue ni tête m’ont pas mal gênée. Concernant la Reine blanche, je crois qu’elle n’est pas dans le texte original mais à vérifier avec De l’autre côté du miroir (je ne me rappelle plus de cette lecture -_-‘).

    J'aime

    Réponse
  2. Tiens c’est drôle, moi je n’ai rien compris au livre ^^ Trop abstrait pour moi !

    J'aime

    Réponse
  3. Il faut que je me dépêche à le lire celui-ci, j’ai un challenge qui m’attend pour fin décembre. Il y a eu pas mal d’avis mitigés alors ça me rassure qu’il t’ait plu. Et j’aime beaucoup ta couverture aussi, très flashy 😉

    J'aime

    Réponse
  4. Le film de Burton est un mix entre les deux livres d’Alice. Tu devrais donc retrouver la Reine Blanche dans De l’autre coté du miroir. =)

    J'aime

    Réponse
  5. Je ne l’ai jamais lu non plus, en texte intégral, et il me tente bien aussi. Le livre de poche vient de le rééditer dans son coffret couturier… j’envisage, j’envisage 😀

    J'aime

    Réponse
    • en coffret couturier? celui de DeLacroix? je l’ai vu il est chouette (enfin la couv parce que j’ai pas regarder dedans ^^ (pour info O.O c’est 8euros pour le DeLacroix)

      J'aime

      Réponse
  6. Ma culture s’est arrêtée au dessin-animé, il y a longtemps… et même là, je ne suis pas sûre d’avoir tout compris :S

    Peut-être que la lecture s’impose :))

    J'aime

    Réponse
    • Aller Dup, lis le 😛

      c’est tout petit, c’est écrit gros et ya des images (si ça suffit pas je sais pas quoi faire moi :o)

      J'aime

      Réponse
  7. J’ai un peu le même souci. Quand une lecture me plait vraiment, j’ai bien du mal à en parler, alors je file à l’essentiel, le but n’étant pas de faire une analyse de l’œuvre.

    Je trouve que tu as su nous en parler et faire passer ce que tu a ressenti. Inutile de construire quelque chose de structurer pour dire nos réactions à chaud.

    J'aime

    Réponse
  8. La Reine Blanche, elle est « de l’autre côté du miroir » 🙂 de même que les jumeaux et les fleurs dans mon souvenir que l’on retrouve dans la version Disney !

    J'aime

    Réponse
  9. La Reine Blanche est effectivement dans De l’autre côté du miroir, qui est à lire absolument, étant le complément d’Alice au pays des merveilles ! L’un ne va pas sans l’autre, d’ailleurs les deux sont souvent regroupés dans un seul tome.

    Sinon je suis contente que tu aies aimé, tu sais à quel point je vénère Alice ^^ Et puisqu’on parle de la version couturier, moi j’ai craqué 😀

    J'aime

    Réponse
  10. Je suis sensée le relire pour le challenge Alice de de.w, j’avais complètement zappé et le Disney de Galleane … J’ai Alice et De L’Autre Côte du Miroir en anglais, c’est d’ailleurs le premier livre que j’ai lu en VO je crois. Je te dis pas les difficultés, avec les phrases sans queue ni tête, et mes souvenirs du dessin animé qui essayaient de recoller les morceaux pour comprendre

    C’est vrai que ton édition est toute mimi (la mienne fait peur avec les gros dossiers en anglais lol).

    J'aime

    Réponse
  11. Ce qui fait le charme d’Alice au Pays des Merveilles, c’est justement le non-sens, l’Absurde! Il ne faut pas chercher à rationaliser, quand on se lance là-dedans. Il faut juste accepter de se laisser porter par la fantaisie littéraire… Car il y a malgré tout une certaine logique, dans cet apparent désordre: n’oublions pas que Lewis Caroll est mathématicien de formation!

    Et je conseille vivement la lecture de l’œuvre dans sa langue d’origine: les jeux de mots deviennent bien plus saisissables, car la majeure partie d’entre eux sont intraduisibles (butter-fly, par exemple).

    Dernière chose: Alice au Pays des Merveilles de Burton est un navet. Un pur navet. Niais, consensuel, formalisé, mièvre… J’en attendais bien plus de l’auteur génial de Big Fish.

    J'aime

    Réponse
  12. J’adore ce livre, justement pour ces phrases sans queue-ni-têtes ! C’est ce qui fait à mon avis son charme : plein de poésie et de jeu linguistique, aussi bien en français qu’en VO ! J’ai lu les deux versions et je trouve la traduction aussi riche textuellement que la VO.
    Je conseille en français la version très belle illustrée de Rebecca Dautremer, aux éditions Gautier Languereau. =)

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :