L’échelle de Darwin, tome 1 – Greg Bear

Synopsis :
Au fond d’une caverne des Alpes, un paléontologue découvre trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans. Une famille…
Mais tandis que le couple est néandertalien, l’enfant semble moderne…
Kaye Lang, généticienne de génie, découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d’anciens virus et une surprenante machinerie qui vient de s’enclencher.
Alors qu’une maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA, se met à frapper les femmes.
L’humanité va-t-elle disparaître ? Ou bien va-t-elle accom­plir un nouveau bond sur l’échelle de Darwin, la voie de l’évolution ?

Mon avis:
Voilà un livre qui a atterri dans ma PAL il y a un moment et dans ma wish grâce à une certaine Séverine à qui je dois une partie de ma wish-list en SF et Fantasy, car même si son blog n’est plus à jour il reste une sérieuse mine d’or 😉
C’est donc après un long temps d’hibernation que je réveille ce livre et que je le dévore!

J’ai aimé/J’ai adoré :
– le thème de l’évolution, en effet je suis fascinée par ce thème et j’adore les cours que j’ai suivi là dessus que ce soit sur le plan animal ou végétal
–  la plausibilité (youhou ce mot existe :P) en effet, à la fin du livre, en postface, l’auteur nous avoue qu’il a essayé de coller au mieux avec les théories en cours et les connaissances actuelles en biologie (de la fin du XXième puisque publié en 1999);
– la biologie parce que même si je rechigne à apprendre et comprendre mes cours de bio, j’ai vraiment apprécié de lire un roman de SF « dure » (Hard SF?) à base de biologie (j’ai plus souvent lu des choses à base de physique)
– le personnage de Kaye Lang, à la fois forte et faible, ayant toujours besoin d’un « appui » mais qui sait ce qu’elle veut (bon en même temps c’est elle le personnage principal donc forcément :P)
– le glossaire et le mini précis de biologie ainsi que les notes en bas de page pour les noms des institutions qui permettent aux « novices » de s’y retrouver un peu mieux
– la couverture de Manchu

Je n’ai pas aimé/J’ai détesté
– l’incohérence du titre et de ce qui est énoncé dans le livre; en effet le livre s’appelle L’échelle de Darwin, mais on parle de la « radio de Darwin » (comme dans le titre VO [Darwin’s radio], problème de traduction?)
– la préface (qu’il faut lire après) j’ai commencé à la lire et l’ai abandonné parce que je trouvais ça un peu trop… philosophique (peut-être la lirai-je une autre fois)

Je regrette :
– la fin parce que je ne possède pas le tome suivant (Les enfants de Darwin) et que j’aimerais découvrir ce qu’il advient des fameux enfants de Darwin et aussi de Kaye Lang et son compagnon.

En conclusion,
Un livre traitant d’une « possible » évolution de l’Homme très intéressant et prenant! On se retrouve dans les labos/ »sur le front » face à la crise qui envahit le monde de façon totalement plausible, effrayante et passionnante.

Bonne Lecture

Publicités
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Intéressant, va falloir que je le trouve dans mes cartons pour le lire dans pas trop longtemps !! Et on dit pas « SF dure » 😛

    J'aime

    Réponse
  2. J’étais sensée le lire pour mes cours de philo d’il y a 4 ans, mais j’avais abandonné n’ayant pas le temps de lire un si gros pavé, mais ton avis me donne envie de retenter l’expérience !

    J'aime

    Réponse
  3. je crains un peu le côté hard SF : parfois j’y comprend rien et c’est illisible et frustrant, parfois je pige et ça me fait délirer. J’me demande si j’ai pas déjà lu du Bear. Faudrait que je vérifie…

    J'aime

    Réponse
    • Je pense que celui là est lisible (pour toi qui est vraiment littéraire 😉 ) ça parle un peu génétique mais sans entrer dans le détail donc tu peux toujours tenter.
      Les points scientifiques sont compréhensible je pense par un lambda, après comme je dis, à la fin il y a un mini précis et un petit glossaire pour aider à la compréhension de certains termes (je m’y suis reportée 2-3fois quand un terme m’échappait 😉 )

      J'aime

      Réponse
  4. Je confirme, n’ayant jamais eu de formation en branches techniques, il est facile à lire. C’est ce qui me gêne parfois en SF spécialisée, la physique quantique et la chimie, je n’ai aucune base et je prends tout pour argent comptant. Sans savoir si c’est faisable ou pas!
    Mais là la question ne se pose pas, on lit facilement et si on a un doute, on peut se référer au glossaire à la fin, super pratique!

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :