L’École des Saveurs – Erica Bauermeister

Synopsis:
Un jour, la petite Lillian se lance un défi fou : si elle parvient à sortir sa mère, qui vit coupée du monde, de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d’un bon cacao aux épices opère et, une vingtaine d’années plus tard, Lillian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L’Ecole des saveurs réunit des élèves de tous horizons, qui, au fil des saison, vont partager leur expériences culinaire, découvrir, l’incroyable alchimie de la cuisine et des sentiments, le pouvoir miraculeux des épices, capable de révéler des ressources insoupçonnées, de guérir des peines ancienne, de retrouver des bonheurs enfouis, bref, de changer la vie!

Mon avis:
Encore une fois, ce livre a atterri on se sait plus trop comment dans ma PAL qu’il n’a pas eu le temps d’explorer. De plus, je suis certains qu’il est arrivé là dans le but du complot le plus dévastateur qui soit! Mais soit.

J’ai aimé/J’ai adoré:
– avoir ce livre sous la main pile au moment où j’avais besoin d’un peu de changement, et sa couverture colorée et pleine de soleil ne pouvait que me pousser à la tentation (Soleil qui rappelons-le était en grève estivale!).
– le thème de la cuisine (car pour une morue la cuisine c’est sacré). Ce livre est tellement gorgé de saveurs, d’odeurs, de couleurs, qu’on voudrait entrer dedans pour pouvoir nous aussi toucher les ingrédients, les voir se transformer et pouvoir les déguster.
– le fait que chaque chapitre nous conte un bout d’histoire de chacun des protagonistes entre deux morceau de recette sans que ça ne soit choquant, comme si cela fait parti de la recette. Les souvenirs coulent comme de la farine entre les doigts.

Je n’ai aps aimé/J’ai détesté
– rien du tout 🙂

Je regrette:
– seulement qu’il n’y en ai pas encore un peu juste pour savourer encore un peu.

En conclusion,
Un livre qui se lit comme on savoure un délicieux repas dont on en veut pas laisser passer la moindre nuance qui danse sur notre langue. Un véritable festival de saveurs, d’odeurs et de souvenirs (pas toujours rose). Et comme le dit la fin de la 4è de couverture (non retranscrite ici)  » À dévorer d’urgence!« . Je peux donc me permettre de rajouter ce livre au milieu de mes coups de charme tellement il est doux 🙂

Bonne Lecture

Advertisements
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Ravie que ça te plaise !! Ce roman est juste superbe, il me donne faim quand je le lis ^^°
    Comme tu dis, dommage qu’il soit trop court !

    J'aime

    Répondre

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :