La Grande Encyclopédie du Merveilleux – Edouard Brasey

Synopsis :
A travers l’Histoire, les légendes, les mythologies : celtique, gréco-romaine, germanique ou nordique, à travers les créations littéraires ou cinématographiques, Édouard Brasey a collecté tout le savoir des Hommes sur les peuplades féeriques, elfes, lutins, sirènes ou nains, les bêtes terrifiantes comme les dragons, les licornes, les griffons, les gargouilles, mais aussi les créatures de la nuit, les loups-garous, les vampires, les trolls, les cyclopes, les géants, les orques, les titans…
Au total plus de 250 personnages, esprits ou animaux sont ici répertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs mœurs et leur histoire.

Mon avis :
En bonne fan de fantasy et adeptes des contes, il me fallait cette magnifique encyclopédie 🙂

J’ai aimé/J’ai adoré :
– l’objet : Il est magnifique, une sorte d’énorme grimoire avec du parchemin à l’intérieur avec des enluminures et des gravures comme dans un livre du Moyen- Âge qui craque à la première ouverture.
– l’organisation du livre. En fait, cette Grande Encyclopédie regroupe les 3 anciennes Encyclopédie du Merveilleux. Elle est donc faite de 3 grandes parties qui reprennent l’ancien découpage (Les Peuples de Lumière, le Bestiaire Fantastique, Le Peuple de l’Ombre) découpés en sous partie qui représentent des sous genre important de chaque grande partie
– les nombreuses illustrations, qu’elles soient issue de tableaux plus ou moins connu ou de l’imaginaire de Sandrine Gestin

Je n’ai pas aimé/J’ai détesté :
– la taille imposante et le poids du livre qui le rendent assez peu manipulable. Mais bon, j’ai envie de dire que c’est souvent le cas des beaux-livres. Donc bon passons 🙂 [En fait au niveau du poids ça reste quand même plus léger que je me l’imaginais :P]
– une encyclopédie (comme c’est le cas ici) ça ne se lit pas, enfin pas comme un roman. Une encyclopédie, ça permet de chercher une information au moment où on l’a veut. Du coup, je n’ai pas lu entièrement cette encyclopédie, j’ai grignoté tout un « chapitre », puis j’ai glané les informations sur des créatures qui m’intéressaient plus/qui m’intriguaient/dont le nom m’était inconnu.

Je regrette:
– que l’encyclopédie ne soit basée que sur les créatures du merveilleux européen, qui certes est déjà très développé. J’espère donc un jour, croiser une encyclopédie du même genre reprenant tous les laisser pour compte de celle-ci (créatures du merveilleux asiatique, africain, amérindien, océanien)

En conclusion,
Une très jolie encyclopédie pour les grands comme les petits remplies qui reprend une très grande partie (la totalité?) des créatures du merveilleux européen à feuilleter quand la vie de tous les jours devient triste et qu’une touche de magie devient nécessaire 🙂

Je remercie chaleureusement Livraddict et Le Pré aux Clercs pour ce partenariat

D’autres avis chez : Phooka (avec des photos du dedans),
Pour aller plus loin : le site d’Édouard Brasey, le site de Sandrine Gestin

Bonne Lecture

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Moi aussi je n’ai gringnotté que quelques chapitres. On ne peut pas lire cette encyclopédie comme un roman c’est sûr 😉

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :