Niourk – Stephan Wul

Synopsis : 
En route pour la ville des dieux !
Les hommes ont régressé à un stade primitif après une catastrophe nucléaire qui a bouleversé la planète. La survie s’est organisée au cœur de tribus. Dans l’une d’elle vit un enfant noir, rejeté par les siens à cause de sa différence. Lorsque l’enfant est condamné à mort par leur chef, il se met alors en route vers Niourk, la ville des dieux, en quête de nourriture. Mais dans cette métropole abandonnée ne subsistent que ruine, radiations et machines étranges…

Mon avis :
Quand j’ai su que Bragelonne allait ressortir les livres de Stephan Wul en intégrale, j’ai relu Oms en Série. Et quand j’ai vu le partenariat Castelmore sur Livraddict pour Niourk, j’ai pas hésité après ce que je connaissais de l’auteur et ce que « tout le monde » en disait, et coup de bol j’ai été choisie 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le format. Castelmore est connu pour ses grands formats jeunesse. Cependant Niourk est un livre de poche à prix mini (5.90€) accessible à tous (y compris aux collégiens qui l’étudient apparemment souvent)
– la couverture de Yann Tisseron, totalement dans l’esprit du livre, correspondant exactement à un moment précis… Bref, une jolie couverture.
– l’histoire. C’est l’histoire d’une différence. Une enfant noir au milieu d’une tribu de blancs. L’histoire de dieux étranges, l’histoire d’un monde à redécouvrir suite à une catastrophe, l’histoire d’une évolution (trop?) rapide suite à un détail, l’histoire d’un être qui veut vivre sa vie comme avant…
– le personnage de l’enfant noir. Différent par sa couleur de peau, puis « choisi » des dieux, différent par ses actes. Un personnage intéressant à suivre et auquel on s’attache vite.
– la signification de Niourk et toute la géographie de ce monde. Même si j’ai mis un peu de temps à la comprendre du fait des changements terrestres mais aussi des dénominations des lieux

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– de ne pas avoir découvert Niourk avant, je pense que plus jeune j’aurais tout autant (voire plus) adoré 🙂

En conclusion, 
Un « classique » de la SF a (re)découvrir pour (re)découvrir un auteur plein de talent et peut-être pas assez connu. N’hésitez pas à craquer pour le petit Niourk 🙂 ou si vous êtes patients, sur les intégrales qui arrivent tout bientôt chez Bragelonne (avec de sublimes couverture de Marc Simonetti) 🙂

Je souhaite remercier Livraddict et Castelmore pour ce chouette partenariat

Advertisements
Article précédent
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Tu m’as donné envie de le relire… il va falloir que je le retrouve dans la biblio parentale (c’est une autre histoire).
    En tout cas , je suis ravie de voir qu’il t’a plu parce que c’était un de mes livres préférés au collège 🙂

    J'aime

    Répondre
  2. Pareil, faudra que je pense à le prendre à Boulinier la prochaine fois qu’il croise ma route, je veux le relire 😀

    J'aime

    Répondre
  3. Toute l’oeuvre de Stephan Wul est très agréable à lire – C’est fluide, à chaque fois une véritable intrigue. C’est un de mes auteurs préférés.

    J'aime

    Répondre

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :