Spicilège de Nouvelles #6 – Spécial Le Bélial

Récapépét’ : Spicilège « vient du latin spicilegium, action de glaner ; de spica, épi et legere, choisir.  » (cf wiki), terme désuet et qui signifie aussi « recueil, anthologie, choix, miscellanée, … » et donc qui colle parfaitement à l’idée d’un article avec plein de nouvelles en vrac dedans. Et dernier point méga super important dans le choix du nom de la rubrique, spicilège, ça rime avec Neige!

logospicilège

Voilà un long moment que je n’avais pas fait de spicilège et cette fois-ci j’en fait un spécial Le Bélial’. En effet, cette maison d’édition propose tous les mois une nouvelle à l’unité gratuite en rapport avec un des livres qui va sortir dans le mois. J’en profite donc pour faire le plein mais je les laisse souvent dormir dans ma PALn parce que je ne sais jamais trop à quoi m’attendre n’étant pas une lectrice familière de cette maison d’édition

La Pucelle Enfumée – Jean Pierre Andrevon. L’histoire de la vosgienne la plus célèbre de l’Histoire (une certaine Jeanne) revisitée par deux jeunes gens aux noms digne de pseudo un peu pourri internet. Et si le passé était régi par le futur, si ce n’était qu’une simple simulation… et si l’intervention du futur dans le passé changeait l’histoire au profit d’une vengeance. On a beau (tous) connaitre l’histoire de Jehanne ou juste savoir comment elle finit…, cette nouvelle est prenante par sa façon de voir comment l’ado que fut Jeanne aurait pu être et comment nos protagonistes tentent tant bien que mal de faire rentrer l’histoire dans le « droit chemin ». « Je te jure que ça sent le brûlé« 

La Mère des Mondes – Jean-Laurent Del Soccoro. Une nouvelle tout en douceur sur un personnage qui a foi en ses croyances tout en restant ouvert et se trouvant un point commun avec les êtres qu’ils rencontrent. J’ai adoré lire cette nouvelle qui nous fait voyager et nous rappelle qu’il faut savoir profiter de chaque instant.

Le Route de Sinharat – Leigh Brackett Une quête martienne avec des airs d’Égypte avec des Martiens et des Terriens. J’ai plus eu l’impression d’être dans le désert égyptien que la planète Mars mais j’ai beaucoup aimé suivre cette courte aventure pleine de trésors, de coutumes en si peu de « pages »

Le Monde des A – Michel Pagel Le sous titre de cette nouvelle en dit long sur la nouvelle : ou la destruction organisée d’une utopie par le professeur A.E. Vandevogtte. Bon je n’ai pas lu les livres de M. Van Vogt, mais j’ai quand même pu m’amuser en lisant cette nouvelle qui nous montre comment un monde parfait peut être détruit, tout à fait facilement, quand on fait confiance à des inconnus… Bon j’ai juste trouvé la fin… con, du genre « quoi ça finit juste comme ça ». Du coup j’ai légèrement bugué à la fin.

Le Canot – Richard Paul Russo Un huit-clos dans le vide spatial… Claustrophobe, vous abstenir. On suit un bout d’équipage perdu sur un « Canot » dans le « non-espace ». A filer la chair de poule à ceux qui s’immergeront comme moi dedans!

In the court of Lizard King – Jacques Barberi Une nouvelle étrange… Bon en fait j’ai rien compris… Il faut dire que j’ai mis 1 grosse semaine à la lire, et je sais pas, j’ai rien compris. On y parle de réalité augmentée, de musique et de purgatoire avec des gens cobayes pour des expériences plus bizarres les une que les autres… Dommage!

Voilà pour ce spicilège spécial Le Bélial… J’espère qu’après avoir lu toutes ces nouvelles, j’arriverai à me mettre sérieusement à lire un bon gros roman (ah oui j’en ai un en cours ^^)

logo_djlnn_orange

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. J’en ai à lire, j’ai lu Le Canot et comme toi, ça m’a fait un effet boeuf ! Beau spicilège !

    J'aime

    Réponse
  2. Moi aussi je collecte les nouvelles gratuites du Bélial et j’ai déjà fait de très chouettes découvertes. Par contre je vois que j’ai dû en louper quelques unes ces derniers mois.

    J’ai bien aimé aussi La mère des mondes, même si j’aurais aimé une fin plus… comment dire qui me semble apporter une genre de truc de conclusion.
    Pour la fin du Monde des A au début je trouve ça con aussi, mais je ne sais pas si tu as bien lu la fin, la description de l’inscription sur les vaisseau des mecs qui ont amené la technologie est intéressante. Ça donne je trouve une toute autre dimension au truc.

    Pas encore lu Le canot mais tu m’intrigues, ainsi que la route de Sinharat.

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :