Le Seul et Unique Ivan – Katherine Applegate

Synopsis : 
Je m’appelle Ivan et je suis un gorille.
Je vis au Circorama, la ménagerie d’un pauvre centre commercial.
Je ne m’ennuie pas. J’ai des amis: Stella, la vieille éléphante, Bob, le chien errant et Julia, la fille du gardien. J’ai la télé et, surtout, j’ai mes dessins, car je suis un peu artiste. Je suis si habitué à vivre enfermé que je ne suis même pas malheureux.
Mais quand j’ai vu les yeux tristes de Ruby, le petite éléphante qui nous a rejoints, j’ai compris que j’allais devoir nous inventer quelque chose.
Nous inventer… une autre vie.

Mon avis :
Après avoir vu ce livre dans les arrivages du CDI du collège où j’ai fait un remplacement, j’avoue avoir été curieuse. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de demander si je pouvais l’emprunter quand par chance Babelio a proposé une super Masse Critique Jeunesse… où étrangement je n’ai vu QUE ce titre me titiller le clic de souris ! Et coup de chance, j’ai été sélectionné !

J’ai aimé / J’ai adoré :
– Le soin apporté à la couverture. Elle est belle ! Simple et sophistiquée en même temps : Le dessin tout en douceur mais qui rend tellement juste l’image mentale que l’on se fait des protagonistes. Le titre avec son petit encadrement, très joli.
– La petite note de l’auteure à la fin du roman qui nous annonce que Ivan a réellement exister, que son histoire a juste été romancée (donc quelques ajouts) pour la rendre un peu plus attrayante.
– L’histoire d’Ivan. Tant qu’on n’est pas à la fin on ne sait pas que l’histoire est +/- réelle. Toutefois, elle nous permet de réfléchir sur la condition des animaux sauvages captifs dans les zoo, les cirques (dans le roman, nous sommes dans une sorte de cirque sédentaire bien triste) … Puisque toute l’histoire est écrite du point de vue d’Ivan et qu’il nous raconte ces souvenirs, ses états d’âmes…
– la structure du livre. Les chapitres sont très courts : de quelques lignes à 2-3 pages maximum allant d’un souvenir, une histoire contée, une pensée à l’histoire qui se déroule. Même si lors des premières pages, je n’avais pas bien compris, une fois le pli pris, cette structure rend le livre rapide à lire car on veut toujours avoir la suite.
– les quelques illustrations semées tout au long du livre. Elles sont dans la même veine que la couverture et permettent aux plus jeunes lecteurs (le livre est à partir de 9 ans) de ne pas avoir que du texte.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette :
– qu’il n’y ait pas un tout petit peu plus d’illustrations, elles sont tellement jolies !

En conclusion,
Un livre très prenant et très rapide à lire qui nous dévoile une histoire vraie un peu romancée et nous fait réfléchir sur la condition animale en captivité et le braconnage qui malheureusement existe encore ! À lire absolument !

Advertisements
Poster un commentaire

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :