La Belgariade, tome 1 : Le pion blanc des présages – David Eddings

Synopsis : 
Les dieux créèrent l’homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l’Orbe d’Aldur, le joyau vivant façonné par l’aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut condamné à un long sommeil hanté par la souffrance.
Les siècles ont passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s’éveiller. Et l’Orbe a disparu pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort ? Dans cette parties d’échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l’Orbe. Un simple pion, et si vulnérable…

Mon avis :
Après quelques années à trainer dans la PAL. M.Snow l’a sorti pour que je le lise. (Quoi M.Snow ? ) Oui je m’explique. Après avoir fini mon livre précédent, je ne savais plus quoi lire (c’est pas ce qu’il manque dans ma PAL pourtant ^^’ ) Alors j’ai demandé à M. Snow de choisir et il m’a sorti ça 😀

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– découvrir un nouvel univers, certes très classique en fantasy.
– les personnages. J’ai apprécié suivre Garion et son évolution de petit garçon à jeune ado, aussi (tante) Pol qui reste encore assez mystérieuse mais son « sale » caractère me fait plaisir 😛 ou encore « Sire Loup » et le mystère qui l’entoure (même si le lecteur en sait plus que Garion sur ce sujet 🙂 ) et biensur les acolytes Silk et Barak qui ne sont pas de simples gens 🙂
– les cartes 😀 oui parce que j’aime les cartes (ça doit se savoir à force) et j’ai beaucoup aimé les avoir pour m’y retrouver (sauf qu’il manque la Mallorie et comme ils en parle un peu, c’est gênant ^^’ )

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– le titre… j’ai pas compris « Le pion blanc des présages ». C’est qui le pion, pourquoi il est blanc (parce qu’il n’est pas violet, tiens ! )

Je regrette :
– que l’histoire soit vraiment très classique, même si ça fait plaisir de revenir « aux sources » mais on voit déjà venir les bons, les méchants et parfois les problèmes qui vont pointer leur nez

En conclusion : 
Un tome introductif de fantasy classique bien sympathique où l’on suit le jeune Garion (au long d’une partie de son enfance) et les gens qui l’accompagnent qui paraissent un peu plus mystérieux

D’autres avis chez : Taliesin, Merkillia, Phooka

Et ce roman entre dans le cadre du S4F3 🙂

S4F3

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Ca fait longtemps que je me dis qu’il faudrait que je découvre ce livre de fantasy, même si je me doute que ça doit être très classique dans son genre 🙂

    J'aime

    Réponse
  2. Je ne peux que t’encourager à lire la suite pour finir les deux cycles belgariade/mallorée. Je relis régulièrement ces oeuvres, un bijou d’humour et de scenario, écrit à 4 mains (Eddings a reconnu le travail de sa moitié bien des années après). Ca prend pas une ride, je me régale à chaque fois.

    J'aime

    Réponse
  3. Pour le titre mon interprétation personnelle, aidée des 4 tomes suivants qui reprennent aussi la métaphore échiquienne (ça se dit ? non ? on s’en fout !), est que Garion est le pion blanc : il est littéralement tiré de sa petite vie et amené sur le devant de la scène par les Grands ; c’est encore un petit garçon et une personne pas très importante au début de l’histoire, mais il a un rôle à jouer. Blanc parce qu’il est du côté des gentils.
    Si le premier t’a plu c’est un bon point pour la suite, moi j’ai commencé à dévorer la série au 2-3, le premier m’avait laissé une très forte impression d’intro mais après j’ai été happée par l’aventure. 🙂

    J'aime

    Réponse
  4. Je l’ai lu, il avait tous les défauts d’un tome introductif à mon sens mais il était quand même bien mieux construit et intéressant que le suivant. J’ai laissé la série en suspens du coup et je n’ose pas la reprendre de peur de perdre mon temps avec le tome 3.

    J'aime

    Réponse
  5. De la fantasy qualifiée certes de « classique » et si cette étiquette peut parfois sembler un peu péjorative, je rajouterais « oui mais de la bonne fantasy ! » 😉

    J'aime

    Réponse
  6. C’est un excellent cycle pour s’aventurer en fantasy qui assume parfaitement ses clichés (et qui pense à nourrir et laver ses héros de temps en temps !!). J’en garde un souvenir très affectueux pour ma part ^^.

    J'aime

    Réponse
  7. parchmentsofsha

     /  24 août 2015

    Totalement d’accord avec les autres, c’est du classique, mais du classique chouette ! Après, je me demande si on ne prend pas plus de plaisir à le découvrir quand on découvre la fantasy, mais bon ! D’Eddings Les Années noires et sa suite sont encore meilleurs à mes yeux.

    J'aime

    Réponse
  8. La Belgariade est une série que j’ai adoré lire étant ado, pour ton problème de titre je dirais que Garion est le pion blanc car innocent et l’objet de la prophétie 😊 c’est une piste comme une autre mais c’est la plus logique à mon sens

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :