Porcelaine, la légende du tigre et de la tisseuse – Estelle Faye

Synopsis :
Chine, vers l’an 200.
Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.
Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.
Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.

Mon avis :
Cet été j’ai un peu du mal à lire, du coup j’ai été fouillé dans les « archives » de ma PAL pour en sortir une valeur sure niveau auteurice et un truc assez sympa. C’est là que j’ai retrouvé au fin fond de ma PAL, ce joli livre.

Un conte théâtral
Ce roman est plus ou moins construit comme une pièce de théâtre dans laquelle se joue diverses pièces de théâtre.
En effet, le roman est en 3 parties comme 3 actes à 3 époques différentes. Toutefois, on est aussi sur le registre du contes avec sa magie, ses petites pincées d’extraordinaires… juste ce qu’il faut pour faire rêver et voyager.

Un voyage en Chine
Ce roman est un véritable voyage en lui-même. On y découvre la Chine à diverses périodes mais toujours à l’époque médiévale. La magie, la féerie, les dieux… sont très présents au départ et s’effacent doucement au fil du temps. On ne croit plus à toute cette magie pourtant elle est toujours présente et puissante.

Une « réécriture » de la Belle et la Bête
On retrouve un semblant de la Belle et la Bête dans cette histoire avec quelques variations. La quatrième de couverture nous annonce « rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice » et c’est bien ce qu’on y trouve grâce à une sorte de triangle amoureux.
J’ai beaucoup aimé les divers personnages (peu nombreux ce qui permet de ce concentrer sur eux) qui sont intrigants, passionnés et passionnants.

En conclusion,
Une lecture qui m’a sorti de mon « ordinaire » de lecture, qui m’a rappelé que l’autrice est douée dans chacun des genres littéraires auxquels elle s’essaie (et m’en fait une valeur sure). Si vous aimez les contes, alors vous pouvez prendre ce livre les yeux fermés !

D’autres avis chez : BlackWolf, Cornwall, Xapur, Vert, Shaya, …
Pour aller plus loin : Le mois d’Estelle Faye chez Bookenstock, le site de l’autrice,
Les livres de la même autrice sur le blog : La Voie des Oracles : tome 1, 2 et 3, Un éclat de Givre, Un reflet de Lune

4 réflexions sur “Porcelaine, la légende du tigre et de la tisseuse – Estelle Faye

  1. Shaya 11 septembre 2021 / 20:17

    J’ai beaucoup aimé aussi ce roman 🙂

    J'aime

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.