A propos Snow

Blogueuse aimant la lecture avec une préférence pour la SFFF et la littérature jeunesse

Les Faucons de Raverra, tome 3 : L’Empire Libéré – Melissa Caruso

Synopsis :
Alors que la neige tient à distance les armées conquérantes du seigneur Ruven, dame Amalia Cornaro et la sorcière du feu Zaira tentent de changer le sort des mages de l’Empire raverrain, s’attirant l’inimitié des puissants prêts à tout pour garder le contrôle de la magie. Mais durant la plus grande mascarade de la Cité Sérénissime, Ruven frappe au coeur même de l’Empire – une attaque dévastatrice visant ce qu’Amalia a de plus cher. Pour avoir une chance de le vaincre, Amalia et Zaira devront affronter leurs pires cauchemars, révéler leurs plus noirs secrets et libérer le feu le plus destructeur de la sorcière…

Mon avis :
Je sais que j’avais dit que cette année 2020 ne serait pas une année à série mais erm, je crois qu’au final si ^^’ J’ai commencé cette série en 2019 lors de sa sortie (merci Bragelonne ! ) et voilà déjà le dernier tome (non c’est déjà fini 😭) J’avais tellement hâte de savoir le dernier mot de cette trilogie, mais je suis si triste que ça soit déjà terminé !

Des personnages principaux plus aboutis
On suit Amalia depuis les 1ère pages du tome 1, elle y était naïve et un peu butée, on la retrouve ici avec « de la bouteille », des réflexions, des sentiments divergents entre sa place dans la société et celle dans sa vie privée… Mais elle est devenue un personnage plus complexe qu’au départ.
Zaira quant à elle n’en démord pas ! Elle est toujours aussi brute de décoffrage même si le diamant brut a fini par être facetté pour devenir un poil plus tendre (faut pas déconner hein, c’est Zaira ! )
Marcello aussi a beaucoup changé dans ce tome et ma foi, ça lui va pas si mal !
Mon coup de cœur parmi les personnages c’est évidemment Kathe le Seigneur Freux et j’ai pas mal jalousé Amalia de l’avoir pour prétendant  😅. Il est un Haut Ensorceleur bien plus complexe

De rebondissements en rebondissements
C’est la marque de fabrique de cette trilogie, on n’a pas un moment de calme ou très peu, les tempêtes, les coups bas de Ruven, les voyages… Dès qu’on pense que le rythme va pouvoir se calmer pour se poser, vous pouvez être sur que ça sera de courte durée pour un nouveau retournement de situation.

Des choses qui devraient être normale même dans la réalité
S’il y a quelque chose que j’ai apprécié dans ces 3 tomes, ce sont les « normalisations » .
En effet, à Raverra et même dans tous Eruvia, les couples homo sont normaux (et ça choque personne… ça ne devrait même pas choqué ici chez nous dans notre monde en 2020 mais erm, hein), les gens non binaires sont normaux (oui on croise un·e « iel ») et même les Faucons pourront devenir des gens normaux (si la loi d’Amalia passe 🙃)
Même la place des femmes est sympa à lire ! Elles ne sont pas « potiche », « femme fatale » ou autre archétype… elles sont puissantes dans tous les sens du terme
Bref, ça m’a fait vraiment plaisir de lire une trilogie de ce genre 🙂

En conclusion, 
Ce dernier tome à nouveau riche en rebondissements pour conclure cette superbe trilogie qui abordent plein de thème différents (normalité, humanité, patriotisme…) dans un univers bien construit, des moments riches en émotion (brrr chez la Dame des Araignée et waow chez les Seigneur Freux à Let ! ), des rires, des pleurs, des batailles des voyages mais jamais un moment lassant que ce soit dans ce tome comme dans les précédents !
Je dirais presque « dommage que ça soit terminé » (parce que sérieusement ça fait bizarre de fermer le dernier livre avec cette belle conclusion)

Article associé : Tome 1, tome 2
D’autres avis chez : Dup, Bouchon des Bois, Tachan, …

Pssst une nouvelle série terminée pour mon Fin de Série 😛

La ville sans vent, tome 1 – Eleonore Devillepoix

Synopsis : 
A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis :
Voilà un moment qu’un livre ne m’avait pas tapé dans l’œil grâce à sa couverture. Ensuite le titre puis le pitch m’ont bien intéressé et je me suis laissée emportée dans Hyperborée et ses intrigues.

Un nouveau monde magique
Dans La Ville Sans Vent, on découvre un nouvel univers avec une magie assez simple basée sur des glyphes et un peu de magie innée. On passe la majeure partie de ce tome (j’ai cru comprendre que c’était un dyptique 😉 ) à Hyperborée, la ville sans vent (ce détail est très important pour l’intrigue 😉 ). Cette ville close sous un dome est très inégalitaire et sur plusieurs niveaux où l’on passe pas mal de temps entre le 1er et le plus pauvre et le 7è et dernier niveau où vivent les « patriciens » (les autres sont un peu oublié même si un peu décrit).

Des personnages variés et des thèmes de plus en plus abordés
J’ai aimé la diversité des personnages.
Entre Lastyanax, tout jeune diplômé et calme ; Arka, la tête brûlée : Pyrrha, la belle intelligente ; Alcante, le renard ; les Triplés pas très futés (ils sont un peu comme Avrel Dalton x 3 ! ), et tant d’autres encore…
On aborde aussi divers thèmes comme l’égalité homme-femme ou du moins sa mise en place avec l’acceptation des femmes dans les hautes sphères de la société ou encore les échanges verticaux qui ont du mal à se faire entendre !

Un petit air potterien
J’ai retrouvé dans certains passages un petit air d’Harry Potter : un trio dans une bibliothèque, des professeurs pas toujours aimables, un camarade de classe riche et énervant, une école, un serpent qui parle… Bref des petits clins d’œil qui sans copier le best seller, m’ont bien plu et ajoute un petit air connu dans ce monde nouveau.

En conclusion,
Une enquête (des enquêtes ? ) trépidante, de l’action, de la découverte, des personnages plus ou moins sympathiques mais intéressants, une touche d’humour, un peu de noirceur, , des chapitres découpés en « point de vue » selon les personnage qui permettent de voir un peu partout à la fois, une prophétie … le tout bien ficelé même si l’entrée en matière peut paraître abrupte à certains
En Bref, une lecture plus que sympathique qui se lit vraiment toute seule une fois entrée dans l’histoire et j’attends maintenant la suite avec impatience (même si ce n’est pas pour demain, car ce 1er tome a vu sa sortie papier retardée au 3 juin [sortie initiale le 15 avril])