A propos Snow

Blogueuse aimant la lecture avec une préférence pour la SFFF et la littérature jeunesse

Fin de Série, Bilan 8 ans

Me revoilà pour faire un nouveau point sur ce « challenge au long cours qui n’en est pas vraiment un » lancé par Acr0 de Livrement.
D’ailleurs, si toi aussi tu as des séries plein les placards, n’hésite pas à rejoindre le Fin de Série 😉
Voici donc les quelques chiffres que je poste chaque année 🙂 et un petit bilan 🙂

Post rédigé lors de la dégustation d’une mandarine (à force de lire les posts de la tenancière, forcément, ça me faisait envie XD )

Début 2019

20 séries en cours
35 séries finie
3 séries en attente
31 séries abandonnée

Début 2020

15 séries en cours 
38 séries finie
0 série en attente
37 séries abandonnée

Comme l’an dernier, j’ai une nouvelle fois fait un tri dans mes séries afin d’être sure de continuer celles déjà bien entamée. Je n’ai plus de séries officiellement en attente (à savoir que j’ai de nombreuses séries entières obtenues lors d’opé numérique à 99cts le livre, mais elles sont « dormantes » donc il est possible que je les sorte un jour ou non du fond du fond de ma Dropbox pour les installer dans mon lecteur numérique.)

2019 a surtout été une année de reprise de lecture et de lecture de « one shot » donc peu d’avancer sur les séries au vu des chiffres 😉 Même si j’ai pu terminer 3 séries (dont une engloutie en quelques jours entre fin décembre 2019 et tout début janvier 2020 😉 )

Pour 2020, je me suis inscrite à un challenge novellesque, donc il est fort probable que peu de séries soient visibles ici, car je souhaite faire sortir pas mal de nouvelles à l’unité, antho et autres recueils des méandres de ma PAL numérique qui n’existe pas 😉

Toutefois, si l’occasion se présente, je ne bouderai pas d’avancer sur des séries déjà en cours et dont les livres suivants sont déjà présents chez moi (ou à paraitre 😉 ) surtout si ça peut me permettre de boucler quelques « reliques ».

Bref, une année pleine de lectures est prévue pour 2020 🙂

Poumon vert – Ian R Macleod

Synopsis :
LORS DE SA DOUZIÈME ANNÉE standard, pendant la saison des Pluies Douces habarienne, Jalila quitte les hautes plaines de Tabuthal. Un voyage sans retour — le premier. Elle et ses trois mères s’installent à Al Janb, une ville côtière bien différente des terres hautes qui ont vu grandir la jeune fille. Jalila doute du bien-fondé de son déménagement. Ici, tout est étrange. Il y a d’abord ces vaisseaux, qui percent le ciel tels des missiles. Et puis ces créatures d’outre-monde inquiétantes, qu’on rencontre parfois dans les rues bondées. Et enfin, surtout, la plus étrange des choses étranges, cet homme croisé par le plus pur des hasards — oui, un… mâle. Une révélation qui ne signifie qu’une chose : Jalila va devoir grandir, et vite ; jusqu’à percer à jour le plus extraordinaire secret des Dix Mille et Un Mondes…

Mon avis :
Le pitch de cette novella m’avait bien tenté alors je me suis décidée à me lancer pour commencer mes lectures courtes dans le cadre du Projet Maki.

Un monde arabisant et plein de néologismes
L’univers dans lequel se trouve cette courte novella (vraiment courte 😉 mais trop longue pour une nouvelle : 144p papier) est un univers très arabisant qui peu parfois faire rêver. Toutefois, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ma lecture du fait de très nombreux néologismes pas forcément expliqués / explicites qui ont donc compliqué ma lecture.

Une quête identitaire
J’ai été surprise au début de ma lecture car le féminin est la norme. En effet 90% de la population est féminine, les hommes se font rarissimes et toute la « mythologie » et la littérature est féminisée (il y a même une référence à « Romana et Juliette »). Une fois ce détail assimilé, on peut s’intéresser à l’histoire de Jalila qui est en pleine adolescence et donc 1ers émois, questions sur soi…

Une déception
Bon je ne vais pas épiloguer 107 ans, je suis carrément passée à côté de ma lecture.
Alors oui on est dans une novella relativement courte donc il faut faire des concessions sur l’univers, les personnages, mais j’en ai eu trop peu au point d’être perdu et je n’ai d’ailleurs pas non plus compris cette histoire de « Poumon vert » ^^’

En conclusion, 
Une novella qui si elle avait été plus développé (et donc devenu un roman ^^’ ) aurait pu me plaire, mais là je suis passée à côté et n’ai pas été emballée plus que ça.

D’autres avis chez : BlackWolf, Le Chien Critique, …

Première lecture dans le cadre du #ProjetMaki (plus que 51 😉 )