[Challenge] Summer Short Stories (of SFFF) Saison 5 !

Un challenge ! Mon dieu, c’est quoi ce truc !?

Il y a 4 ans j’avais participé à la 1er version du S4F3 chez Xapur ! Et voilà que je vois passer des articles en parlant, lisant principalement de l’Imaginaire (aka SFFF) je me dis que pourquoi pas, comme ça je passerai mes soirées estivales à bouquiner plutôt que de trainer sur le PC ou de Netflixer en trainant sur le PC ^^ (ça tient moins chaud de lire 😛 ). Ah et maintenant ça se passe chez Albédo tenu par Lutin82 😉

Bon alors c’est quoi le but ? 
Alors contrairement au fait que short stories veuille dire « nouvelles » chez les anglophones, les nouvelles uniques ne sont pas autorisées (
Donc ici short stories est pris en traduction littérale  qui est « histoire courte » et pour être bien clair, une histoire courte (donc un livre court) c’est maxi 350 p
Donc (bis) dans les livres de 350 p, on retrouvera des recueils et antho de nouvelles mais aussi des novella et des courts romans.
Et si on a bien lu le titre du challenge, on voit « of SFFF », donc (ter) de l’imaginaire, soit de la fantasy, du fantastique et de la SF en passant par toutes leur déclinaison 🙂

Ça dure combien de temps ? 
Ça dure tout l’été du 21 juin au 23 septembre 2019

Et tu vas lire quoi ? 
Hum bonne question… Bah d’après la P.A.L. ya possibilité avec ça (et j’ai même rajouté le nombre de pages ou équivalent page papier pour les éditions numériques en faisant attention à choisir l’édition papier correspondant au numérique ! ) Mais ça m’étonnerait que j’arrive à en lire la moitié ou même le quart ^^’ (vu mon rythme de lecture actuel ^^’ ):
– Brennan, Marie – Mémoires, par Lady Trent, tome 2 : Le tropique des serpents (numérique – équivalent 348 p)
– Collectif – Magiciennes et Sorcières (nouvelles – 283 p)
– Dau, Nathalie – Bleu Puzzle (87 p Fiou ! ça passe tout pile la limite inférieure étant à 80 p !)
– Fakhouri, Anne – Narcogenèse (numérique – équivalent 312 p)
– Fetjaine, Jean-Louis – Les Chroniques des Elfes, tome 3 : Le sang des elfes (288 p)
– Gessler, Vincent – Mimosa (numérique – équivalent 342 p)
– Illiano, Rozenn – 18.01.16 (numérique – équivalent 234 p)
– Remy, Ada&Yves – Le Prophète et le Vizir (156 p)

Et pour conclure cet article, THE super logo de l’année toujours créé avec l’inimitable Pulp-o-Mizer

S4F3 S5

 

P.S. : Je suis sure de ne pas remporter le pot de miel, mais j’avais envie de participer et c’est le plus important 🙂
P.P.S. : il est possible que j’arrive à retrouver des livres courts dans ma PAL numérique qui n’existe pas mais qui est tellement en bronx que voilà quoi 😛

Publicités

L’arrache-mots – Judith Bouilloc

Synopsis : 
La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.
Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !
Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

Mon avis : 
Après avoir été attiré par la couverture que j’ai trouvé solaire, puis la 4è de couverture intrigante et quelques comparaisons avec Cœurs d’Encre dans des chroniques, j’ai voulu me lancer dans cette lecture qui me semblait « rafraîchissante »

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le pouvoir d’Illiade, ce magnifique pouvoir de conteuse que peu de gens doués possèdent (et aimant lire des histoires à voix haute, j’adorerais réellement avoir ce joli pouvoir 🙂 )
– la jeune femme est une perle, elle est à l’opposé des « clichés » de la future princesse. Bibliothécaire, ne vivant que pour la lecture et sa famille, amoureuse de ses romans, un joli tempérament qu’elle tient de sa mamie Cassandra de feu 😉
– Le prince Adil, il m’a en quelque sorte fait pensé à La Bête de la Belle et la Bête avec son côté taciturne et renfermé
– Je me suis laissée entrainé très facilement dans cette histoire avec amour et roman à la clé 🙂
– les diverses citations / références de littérature qui sont bien placés au moment M et qui ne font que renforcer le discours du moment de l’histoire
– les critiques de la Cour 😉 En effet, Illiade est une roturière mais même pas bourgeoise, elle se retrouve à découvrir un monde qui est loin de lui ressembler. Entre badineries, robes extravagantes et commères… Ces petits moments où elle nous raconte comment cela s’y passe m’ont rappelé avec amusement Les Lettres Persanes dont j’avais lu quelques extraits il y a longtemps.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– que parfois certains points de l’intrigue soit cousu de fil blanc 😉 Ce roman est à destination des ados / Young Adult (vu l’âge de l’héroïne 😉 ) et c’est parfois un peu facile même si on se laisse porter par le livre

En conclusion, 
Une lecture très prenante même s’il existe quelques petits défauts substantiel qui ne gênent en rien la lecture 🙂 Une parenthèse dans un monde enchanté où la lecture peut devenir magique. Un petit page turner comme on les aime avec une jolie histoire. Ce n’est pas un roman feelgood (quoique 😉 ) mais ça pourrait être une excellente lecture d’été 🙂

L'arrache-mots

Pour aller plus loin : Lire un extrait 😉