Chasseurs de Fantasmes – Anthologie dirigée par Jeanne-A Debats & Michaël Fontayne

👄 ATTENTION LIVRE RÉSERVÉ À UN PUBLIC AVERTI 🍆

Synopsis : 
L’union entre l’Imaginaire et l’érotisme serait-elle contre-nature ?
Pour répondre à cette question, onze auteurs ont volé l’arc d’Éros afin de traquer le sens même des sens, le sens même du sexe. Ces chasseurs d’un « mauvais genre » l’ont poursuivi sur les planètes lointaines où renaît l’humanité et l’amour avec elle, entre les lignes de codes de leurs maîtresses cybernétiques ou sous les plumes de leurs amants ailés, au fond du précipité de leurs philtres d’amour, au cœur des abîmes d’où sourdront l’acmé et la fin, sur les peaux dévoilées où sèche un filet de salive, dans les yeux captivés de leurs compagnons d’extase.

Mon avis : 
Ce livre a atterri dans ma PAL par le biais de Lynnae qui l’a eu je ne sais comment mais dont le thème ne la tente pas, je m’étais dit « pourquoi pas » et il a sommeillé une paire d’année dans ma PAL avant que je me décide à lire ce livre… Pudeur ?  même pas ! Juste trouver le bon moment !
Alors j’ai mis 1 mois à lire ce livre, à raison d’une nouvelle par-ci par là 😉

Vieillir d’amour – Ayerdhal
On commence le recueil par une nouvelle intéressante, on part sur quelques chose d’intime assez doux qui monte en intensité au long de la nouvelle.
Seul bémol, j’ai eu parfois quelque soucis avec le vocabulaire !

Les Éphémères – Jean-Michel Calvez
Cette nouvelle m’a paru étrange, au point de ne pas avoir été marqué plus que ça.

(R)Ève – Lucie Chenu
Une nouvelle qui m’a beaucoup plue. Ici on y mélange création, sexe, technologie et folie, les limites sont troubles mais l’écriture nous balade au fil des diverses émotions/sensations de l’artiste jusqu’à ne plus savoir qui est quoi.

La Trace de l’homme – Anne Viélan
Dans un monde « étrange », une femme a été « apparié » avec un homme de la civilisation où elle se trouve (donc en gros, elle est une machine à bébé !). Une fois par mois, elle doit rendre visite à un « Dieu » et… voilà… évidemment, elle est amoureuse de ce-dit Dieu, elle veut un bébé de lui, mais lui ne doit pas.
J’ai apprécié que cette « femme sauvage » maîtrise sa fécondité et qu’elle arrive à ses fins (même si le Dieu en question n’en est pas un et qu’il cède plus ou moins 😉 )

Les Langages de la peau – Jean-Claude Dunyach
À nouveau une très jolie nouvelle où l’amour se lit avec les langages de la peau. Quelle jolie invention ! Ici l’amour est poétique et c’est beau !

Il tirait son glaive dans les nues – Leni Cèdre
J’avais deviné la chute de cette nouvelle dès les 1ère lignes mais j’ai apprécié le cheminement qui nous permet d’y arriver. Tout en explorant la chose de manière physique et éthérique.

L’Anémone – ML Schultze
La nouvelle est assez étrange. On suit un individu qui attend son membre (oui bon hein, on est dans ce genre de texte 😉 ) parce qu’apparemment devenir un mâle se mérite.

Naufrage – Sable & Sinople
Dans cette longue nouvelle (la plus longue de l’antho), on se retrouve avec des anthropomorphes naufragés qui connaissent un soucis reproductif. Comme par « hasard » une autre race anthropomorphe existe et peut-être est-il possible de faire quelques choses. Surtout que le sexe chez les naufragés à l’air d’être « ennuyeux » malgré toute la cordialité existante.

Simulation LOVE – Li-Cam
J’ai beaucoup aimé cette nouvelle où un militaire est volontaire pour tester une IA sexuelle avec l’idée qu’une machine ne pourra jamais égaler ce qu’il connait des relations charnelles. Apparemment c’est mieux que n’importe quel holo ou VR 😉

Thaïs sur la mauvaise pente – Benoît Giuseppin
J’ai beaucoup aimé l’histoire de Thaïs et de Paph’
Une devineresse prostituée, un « prêtre ermite », le Bien, le Mal, une cabane dans le désert, une vieille décapotable… un programme détonnant !

Les Autres – Christian Vilà
Cette dernière nouvelle m’a mise la nausée, sexe et abattoir ne font pas bon ménage selon moi.

En conclusion, 
Une anthologie qui nous montre que sexe et SFFF peuvent faire bon ménage, ici le sexe est sans tabou, sans genre (enfin il n’y a pas de fantasy dans cette antho, un choix, un non choix ? ). En plus c’est pas trop dégueux (bon sauf la dernière où clairement mon cerveau a censuré ^^’ )

D’autres avis chez : RSF Blog,

Publicités

Les animaux (presque) disparus – Veronica Cossanteli

Synopsis : 
George a onze ans et besoin d’argent : on lui a volé son vélo, et pas question d’utiliser celui – rose – de ses sœurs. La Ferme des Vers de Terre cherche justement un assistant, et George semble parfait pour ce poste… finalement pas si ordinaire ! Car plutôt que les habituels cochons et poules, ce sont des créatures mythiques, tout aussi dangereuses que merveilleuses, qui peuplent cette ferme. Entre une licorne, des dodos et des griffons, George a besoin de l’aide de Lo, jeune garçon aux pouvoirs surnaturels, et de Prudence, courageuse orpheline aux cheveux rouges, pour parvenir à s’occuper des habitants de la Ferme des Vers de Terre. Mais surtout, pour s’assurer qu’ils restent cachés… à l’abri de Diamond Pye, la cruelle belle-mère de Prudence, taxidermiste sans scrupules, qui ne rêve que de mettre la main sur Mortifer le basilic et tous ses amis pour les empailler !

Mon avis : 
Après une lecture sympathique mais pas transcendante, j’ai voulu continuer dans ma lancée de lecture jeunesse. Je suis tombée sur ce titre qui m’a inspiré grâce à son thème sur les animaux (presque) disparu.

J’ai aimé / J’ai adoré :
– George, c’est un garçon un peu cliché : il n’aime pas le rose, trouve les filles nulles ou inintéressantes… mais il a aussi une vie pas facile… son père s’est barré à l’autre bout du monde, sa mère est totalement déconnectée de la réalité en faisant du yoga pour tenter de s’apaiser et ses sœurs sont des ados assez peu préoccupée par leur frère sauf si ça rentre dans leur intérêt.
– Prudence, elle, est une fille qui n’a pas de chance non plus… Orpheline vivant chez une belle mère digne des marâtres des contes de fées.
– la Ferme des Vers, c’est un endroit comme j’adorerai y aller ! ça m’a d’ailleurs un peu fait pensé à la malle de Norbert Dragonneau ! Tellement c’est merveilleux et flippant 🙂 Les gens qui y vivent sont aussi très intéressant.
– La petite enquête pour retrouver Mortifer qui s’est échappé et combattre la vile Diamond Pye qui doit surement être de la famille de Cruella Devil !
– Le glossaire en fin de roman qui reprend les diverses créatures que l’on rencontre avec une courte description et quelques détails supplémentaires.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– absolument rien !

Je regrette : 
– que ça soit fini, j’aurais adoré passé encore plus de temps avec George, Prudence, Lo et Mme Lind
– qu’il n’y ait pas d’illustrations, mais c’est un livre pour les « grands » 😉

En conclusion, 
J’ai vraiment adoré ce roman jeunesse (8-12ans) qui nous plonge dans un univers « fantastique » avec de jeunes anti-héros. Un livre qui fait le lien entre les livres/contes jeunesse (les versions édulcorées de Disney 😉 ) et des livres pour les « plus grands » comme Harry Potter.
Un roman qui se lit vraiment tout seul et qui fait rêver 🙂
En bref, une chouette lecture pour les jeunes lecteurs amateurs de créatures… comme les plus grands 🙂

Pour aller plus loin : Lire un extrait (1er chapitre)