Bleu puzzle – Nathalie Dau

Synopsis : « Autant de pièces du puzzle de mon âme, qui m’aidera à me recomposer ? »
La réédition d’un roman rare de Nathalie Dau.
Préface par Ayerdhal

Mon avis :
Je connais ce roman depuis que je connais les écrits de Nathalie Dau. Toutefois, comme il est noté dans le synopsis, il est rare. Donc je n’avais jamais eu l’occasion de mettre la main dessus. Quand j’ai vu la réédition des Moutons, le prix et la présence de Nathalie Dau aux Imaginales et le fait que j’y allais aussi, c’était l’occasion parfaite pour me le procurer, surtout qu’en plus le nombre d’exemplaire est restreint à 500 pièces papier ! Il me le fallait !

J’ai grandement apprécié cette courte lecture.

On commence par la préface d’un grand Monsieur. Cette préface m’a émue car je pense qu’il a su trouver les mots sur les maux.

La novella (je n’arrive pas à appeler ça un roman, puisque l’histoire ne fait que 87p petit format 😉 ) est certes courte mais dense. En effet, ce livre porte très bien son nom, un puzzle. Divisé en 3 parties comme lorsque l’on se prépare à faire un puzzle : les pièces mélangées, le contour et enfin le final est parfait. Effectivement, on part de plusieurs vécus, plusieurs personnes en vrac, sans trop de lien pour ensuite les relier et arrivé au tableau final.

Connaissant déjà une partie de l’univers du Bleu de Nathalie Dau, je m’étais doutée retrouvé un personnage que je connaissais déjà et que j’apprécie énormément malgré tous ses tourments. (bon la dédicace joue aussi un peu, je n’ai pas été spoilé mais ça a fait travaillé mes méninges)

En conclusion, 
Un joli puzzle bleu, avec la puissance de l’écriture de Nathalie Dau, dans son univers ou plutôt une part alternative de cet univers. Une part d’un destin d’un personnage dont j’attends (patiemment) de connaitre toute les facettes

 

Avis associés : Le livre de l’énigme, tome 1, tome 1 bis, tome 2, Fragments de l’Âge Ancien,

 

Psssst, une 3è chronique pour le challenge S4F3 😉

Publicités

Le Prophète et le Vizir – Yves et Ada Remy

Synopsis : 
Rien ne destinait Kemal bin Taïmour à devenir prophète. Sans doute est-ce là une des mystérieuses interventions d’Allah, Clément et Miséricordieux, qui guida la main de l’Emir Nour al-Din Malek le jour où il le recruta pour lire l’avenir. D’homme ordinaire, voici que l’humble reçoit un don puissant mais bien incontrôlable. C’est sur la route qu’il tentera de faire entendre la voix d’Allah, qui lui parle des hommes d’autres temps.
Le Vizir Fares Ibn Meïmoun quant à lui ne croit pas au Destin et se moque des prophéties. A-t-il raison ou tort ? Qui du Prophète ou du Vizir détient la vérité ? Les protagonistes sont en place pour jouer leur rôle, il ne reste plus aux événements qu’à se dérouler. Inch Allah.

Mon avis : 
Voilà un long moment que ce tout petit livre trainait dans ma PAL (au moins 5ans puisque je l’avais déjà au programme de la 1ère édition du S4F3). Je me souviens combien les chroniques étaient enthousiastes, comment les auteurs ont été apprécié et j’avoue que ça me faisait un peu peur… L’été étant de nouveau présent et ayant envie de lire des livres courts (merci le S4F3 pour ça 😛 ) j’ai dépoussiéré mon livre et j’ai entrepris la lecture en ne pensant plus à ce que je connaissais déjà (et même en oubliant la 4è de couverture 😉 ).

 

J’ai vraiment apprécié ce format conte qui m’a rappelé un peu les contes philosophiques de Voltaire avec une morale pas forcément limpide à la première lecture.
Le côté oriental nous permet de voyager aussi bien à travers les époques que les civilisations. J’ai aimé les prophéties qui paraissent lointaine pour notre prophète mais tellement récentes pour nous puis se rapprochent doucement de notre personnage.
Je ne sais si c’est l’aspect oriental ou non mais j’ai trouvé le 1er conte très poétique même dans les moments les plus durs.

Le second conte suit au final l’histoire du 1er. Le prophète aura-t-il raison ? Le Vizir va tout faire pour le contredire. Quelqu’en soit les conséquences. Le Vizir ruse de toutes les façons possibles. On se retrouve là dans une nouvelle plus fantastique alors que la première était plus une histoire de voyage.

Je ne connais pas très bien la culture arabe et orientales mais j’ai aimé retrouver ce que je connaissais déjà (les appellations de Dieu, les djinns…) ces petits détails font encore plus voyager que le texte en lui même 😉

En conclusion,
Un court livre qui me faisait un peu peur par toutes les critiques superpositives et qui m’impressionnaient mais au final tous les écrits sur ce livre sont amplement mérité. Je recommande ce magnifique petit livre qui nous fait voyager et nous fait réfléchir à la manière des contes philosophiques.

D’autres avis chez : Blackwolf, Julien Naufragé, Vert, Tigger Lilly

Psssst c’est ma 1ère participation pour le S4F3 de cette année 🙂