Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine, tome 2 : Corsets et Complots – Gail Carriger

Synopsis : 
A-t-on vraiment besoin de quatre digitales pour décorer une table pour six personnes ? Ou bien est-ce six digitales pour tuer quatre invités ? La première année d’école de Sophronia a certainement été enthousiasmante. D’abord, son pensionnat pour jeunes dames de qualité l’entraîne à devenir espionne (Maman sera si surprise !). Ensuite, elle est mêlée à une intrigue à propos d’un appareil volé et on lui jette une tourte au fromage dessus. Aujourd’hui, Sophronia connaît chaque recoin de l’école, laisse traîner son oreille dans les quartiers des enseignants et monte clandestinement à la chaufferie du dirigeable où elle apprend qu’un simple voyage scolaire à Londres peut cacher davantage que ce qu’elle croit… Vampires, loups-garous et humains sont tous après le prototype récupéré par Sophronia dans Étiquette & Espionnage, qui a le potentiel d’améliorer le transport aérien surnaturel. Sophronia doit découvrir qui est derrière un dangereux complot pour contrôler le prototype… et survivre à la saison de Londres munie d’un carnet de bal complet.

Mon avis :
Quoi de mieux pour se relancer dans la lecture que de lire un Gail Carriger. Avec cette auteure, je suis certaine de dévorer le livre et de passer un bon moment dans un univers agréable !

J’ai aimé / j’ai adoré : 
– retrouver Sophronia et sa bande de copine, même si… le reste des filles m’a paru éloigné mais pour en connaitre la raison est dans le livre et évidemment cette polissonne de Vieve
– voir Sophronia flirter. Que ce soit avec Savon (même si elle n’y croit pas) ou Lord Mersey (où là clairement c’est du flirt très flirt et c’est encouragé ! )
– retrouver un peu le Londres d’Alexia Tarrabotti mais 25 ans avant 😛
– croiser des personnages que j’adoooooore (ralalala Lord Akeldama ❤ )
– l’univers ! Evidemment, j’adore me retrouver dans ce Londres (et ses larges environs) mais aussi m’imaginer les magnifiques tenues que les filles portent

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté

Je regrette :

En conclusion,
Un second tome bien distrayant où les relations et les connaissance de Sophronia s’étendent pour notre plus grand plaisir.
Même si la série est bien plus jeunesse que celle du Protectorat de l’Ombrelle, j’adore sourire et glousser comme une jeune fille en fleur sur certaines scènes

Le Livre de l’Énigme, tome 1 : La Somme des Rêves

Synopsis : 
Les Mages Bleus, servants de l’Équilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux de transmettre la vie.
Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui, affronter une mère qui ne l’a pas désiré, un monde qui semble incapable de l’aimer.
Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ?
Mais au terme de son voyage, Cerdric recevra surtout le poids d’un secret terriblement lourd à porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour ceux qui refusent de s’incliner devant les dieux…

Mon avis :
Après l’avoie acquis en mai 2013 aux Imaginales, lors de ma dernière rencontre avec la douce Nathalie Dau, j’ai laissé ce livre « mûrir » dans ma PAL (même si le livre ne changera pas ^^’ ). Tout du long où il a été dans ma PAL, il m’appelait… sauf que ce n’était pas son heure ! Et là il y a quelques jours, je me suis enfin décidée à le sortir ! Sa surcouverture bleue et couverte de neige me promettaient une jolie lecture de presque hiver.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– la surcouverture signé Mathieu Coudray (plus connus pour ces Chats) qui m’a semblé si énigmatique jusqu’à trouvé ce moment décrit dans le livre
– découvrir la plume de Nathalie Dau, dans un roman et non dans des nouvelles. J’ai retrouvé le plaisir de ses mots, j’ai presque entendu sa voix de conteuse me narrer l’histoire.
– La magie / Les religions. L’univers de cette série est régie par diverses forces mystiques qui font office de religion et qui forment un tout. J’aime toujours découvrir de nouvelles forces surtout quand elles sont développé, qu’on arrive à les appréhender comme ici. J’aime aussi les voir s’affronter, se cacher… un peu comme dans le monde réel, mais pour de faux… dans un livre.
– L’univers en général. On sent que c’est une histoire qui a été travaillé et qui continue de l’être. Les personnages sont profonds, même quand on ne fait que les croiser, on peut sentir les aspérités de leur vie. Le monde dans lequel on est plongé est palpable (bon la carte aide pas mal 😉 ) Les fêtes, les rituels sont tous expliqué (soit dans le texte, soit en annexes). L’histoire est pleine de rebondissements du plus joyeux au plus horrible en passant par des scènes que je ne pensais pas croiser 😮
– Suivre Cerdric (que j’ai souvent écorché en Cedric, le pauvre ^^’ ) durant le morceau de vie qui nous est conté dans ce tome… Étrangement, j’ai apprécié qu’il soit une sorte de « anti-héro ». Cerdric est torturé, en permanence quête d’affection pour ne pas dire d’amour ce qui le rend vraiment attachant.
– les annexes. J’ai aimé découvrir la roue de l’année qui n’est pas sans rappeler celle de notre monde avec des fêtes païennes identifiables. J’ai aussi aimé l’explication de l’origine des mots mandiance et malune. J’ai apprécié la nouvelle Cosmogonie qui nous donne l’origine des divers dieux. Et j’ai relu avec plaisir la nouvelles Ton visage et mon Cœur, déjà paru dans une ancienne antho des Imaginalesqui remise dans son univers donne encore plus de sens et nous permet de (re)découvrir une facette de Cassegrume.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette :
– la fin de ce tome, un peu abrupte surtout qu’elle donne envie d’en savoir toujours plus sur la fameuse Énigme et la fameuse Somme des Rêves

En conclusion, 
Un premier tome très immersif, dans un monde très travaillé et détaillé avec des personnages denses et intéressants quelque soit leur rôle dans l’histoire.
Un excellent moment en compagnie de Cerdric à la découverte de son passé mais aussi de son futur.
J’espère pouvoir lire prochainement Bois d’Ombre, le tome 2 (ou l’acquérir et le laisser mijoter dans ma PAL, mais moins longtemps quand même que celui-ci 🙂 )

D’autres avis chez : Blackwolf, Phooka,
Article associé : Victimes et Bourreaux

coup de coeur

Et pour finir en beauté, je nomme ce livre parmi mes coups de cœur devenus de plus en plus rares ! (et je suis assez peu objective vu que j’adore l’auteur et ses écrits ! )

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles