Chaman – Maxence Fermine

Synopsis :
Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui.

Mon avis
J’apprécie particulièrement la plume de cet auteur, ce livre se veut dans la lignée de Zen qui portait terriblement bien son titre. J’avais donc hâte de découvrir un livre proche de Zen mais dans un univers amérindien.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le couverture, qui rappelle celle de Zen, publié il y a 2 ans tout en nous « dévoilant » le changement de continent
– les citations / proverbes en début de chaque chapitre. Ne connaissant pas la culture amérindienne (autrement que par le biais des colons et encore sur la base), j’ai trouvé ça intéressant.
– retrouvé la plume de l’auteur qui est toujours aussi agréable à lire.
– la fin qui sonne assez fantastique. C’est ça qui est toujours sympa avec Maxence Fermine. On lit un livre « contemporain » mais avec une légère touche de magie/de fantastique

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– la « première partie », je sais qu’elle est nécessaire mais je l’ai trouvé un peu longue à se mettre en place, j’aurais préféré passer plus de temps dans la réserve pour que la partie « quête initiatique » soit encore plus développée. En effet, même si tout « coule de source », j’ai trouvé que cette partie allait trop vite, je n’ai pas pu profiter au maximum de chaque instant avec Richard Adam « l’indien »

En conclusion, 
Même si sur ce livre, j’ai apprécié retrouvé la plume de Maxence Fermine, j’ai été légèrement déçue de ce court roman qui m’a laissé un goût de pas assez malgré les « promesses » qu’il tenait.

Publicités

Le Chœur des Femmes – Martin Winckler

Synopsis : 
Je m’appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m’oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de  » Médecine de La Femme « , dirigée par un barbu mal dégrossi qui n’est même pas gynécologue, mais généraliste! S’il s’imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu’est-ce qu’il croit? Qu’il va m’enseigner mon métier? J’ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur cœur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu’elles pourraient m’apprendre.

Mon avis : 
Après avoir entendu parlé de Martin Winckler comme un médecin super, après avoir survolé son site pour répondre à des questions que je me posais sur mon corps de femme et son fonctionnement et après avoir découvert sa chaine Youtube, j’ai finalement entendu parler de son livre Le Chœur des Femmes que j’ai décidé de lire… chouette il est dispo en numérique. Un petit pavé (602p en grand format) qui se dévore sans en voir passer les pages !

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– l’évolution de Jean (se prononce « Djinn »). Au début, elle est détestable à souhait. Interne en 5è année, trop sure d’elle, de ce qu’elle veut et sait faire et de comment le faire. Ces certitudes finissent par être cassées quand elle passe quelques jours dans l’unité de la Médecine de la Femme pour au final la « déformater » complètement, la rendre plus humaine jusqu’à ce qu’on en apprenne plus sur elle et les secrets qui la hantent.
– le fait que le roman soit plus ou moins en 2 parties.
— La première est surtout sociologique et médicale. On y croise de nombreuses patientes venues consultés et comment elles ont été traité et comment elles le sont avec le Dr Karma. Le Dr Franz Karma est très « à cheval » sur sa façon de faire qui est clairement la plus humaine possible : on soigne des personnes, pas des symptômes, on écoute même si on ne parle pas tout de suite du problème, on fait le moins de mal possible (il arrive que ça fasse mal, c’est surement parce que ça a été mal fait…) et surtout on explique tout ! En bref, cette partie m’a surtout fait ouvrir les yeux sur ce que les médecins n’apprennent pas… et sur pourquoi certains sont si froid.
— La seconde est clairement plus romancée, on y découvre une autre Jean, sa différence, pourquoi elle a choisi cette spécialité et pas une autre, mais aussi des secrets sur son passé.
– la façon dont est construit le livre. Il est à la fois le journal de Jean, un recueil de ce que certaines patientes ont raconté, des extraits de livres (fictifs ?) mais aussi des morceaux de journal d’autres personnes…

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– ne pas savoir si René(e) existait… ça me laisse un doute même si j’ai envie de croire en sa réalité 🙂 (mais ça, c’est un tout petit détail ^^ )

Je regrette : 
– Absolument rien, si ce n’est que ce livre devrait passer de mains en mains de femmes qui se posent des questions sur leur corps, ce qu’on lui fait subir…, d’hommes qui veulent en savoir plus sur le corps des femmes et comment elles sont (trop souvent) traité, de médecins (oui ce sont des hommes et des femmes) qui auraient parfois besoin qu’on leur remette les pendules à l’heure en leur faisant comprendre que nous sommes tous humains … bref de tout le monde puisque tout le monde est concerné 🙂

En conclusion,
Un livre très prenant, nous montrant un regard sur la réalité de la médecine de la femme (que ce soit de la pose d’un DIU, le choix d’une pilule ou simplement comprendre comment son corps fonctionne) chaleureux malgré les passés froids de certaines patientes. Mais aussi un roman sympathique (même si la seconde partie peut parfois être un peu compliqué par son histoire qui pourraient être à dormir debout) qui se laisse lire et dont les pages se tournent sans qu’on s’en rendent vraiment compte !

Je pense que ça se passe de commentaire, mais ce livre fut un vrai coup de cœur 🙂

coup de coeur

D’autres avis chez : Elinor, …

Pour aller plus loin : Le site de Martin Winckler, sa chaîne Youtube

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles