La Bibliothèque de Minuit – Matt Haig

Synopsis :
À trente-cinq ans, Nora Seeds a l’impression d’avoir tout raté. Lorsqu’elle se retrouve un soir dans la mystérieuse Bibliothèque de Minuit, c’est sa dernière chance de reprendre en main son destin. Si elle avait fait d’autres choix, que se serait-il passé ?
Avec l’aide d’une amie bibliophile, elle n’a qu’à prendre des livres dans les rayonnages, tourner les pages et corriger ses erreurs pour inventer la vie parfaite. Pourtant, les choses ne se déroulent pas comme elle l’imaginait.

Mon avis :
Trigger Warning : Suicide / Tentative de suicide
Ce n’est pas souvent qu’on voit de la littérature « blanche » par ici. Mais j’ai parfois du mal à résister à un livre qui parle de livres. J’ai été attiré par cette couverture pleine de couleur que je voyais jusque dans mon supermarché et ce pitch parlant d’une bibliothèque.

Un roman plus imaginaire que « blanche »
Au final, ce roman se révèle plus imaginaire qu’il n’y parait. En effet, la bibliothèque est une sorte d’au-delà entre la vie et la mort, une sorte de porte qui permet de passer dans le multivers des possibles, des « et si »… Clairement ce livre est une uchronie à l’échelle de Nora Seeds. On y croise même un discours sur la possibilité de monde quantique… Avec tout ça, on ne va pas me faire croire que c’est un livre de pure littérature contemporaine !

Des vies pas toujours plus épanouissantes.
Nora a donc la chance, suite à une décision particulière, de pouvoir tester toutes les vies qu’elle aurait pu avoir si une chose minime (ou pas) était différente. Si, elle avait continué la natation, si elle avait choisi d’être une rock star, si… Malheureusement pour elle, il y a toujours quelque chose de douloureux, ses vies de rêves ne sont pas si géniale qu’elle l’aurait pensé… Même quand elle trouve une vie qui aurait pu être la sienne, dans laquelle elle se sent bien… elle se rend compte de toutes les choses de sa vie « racine » qui ont eu un impact.

En conclusion,
La Bibliothèque de Minuit est un livre qui m’a surprise, j’ai quand même eu un peu de mal à lire le début, car il est clairement annoncé le geste que va faire Nora et je ne suis pas hyper à l’aise avec ce genre de chose… Toutefois, j’ai apprécié chacune des vies visitées et la conclusion… certes un peu « magique », car dans la vraie vie, on ne s’en sort pas toujours (aus)si bien.

Pour aller plus loin : le livre chez son éditeur 😉

La véritable histoire de Noël – Marko Leino

Synopsis :
Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes
.

Mon avis :
Voilà un livre que j’avais vu à sa sortie et qui m’avait bien tenté mais je n’avais pu me l’offrir sur le moment et voilà que j’ai enfin pu me l’offrir ! J’avais donc hâte de connaitre La véritable histoire de Noël ! Et Pfiou que d’émotions ! Je vous promets que si vous voulez du feel good plein de fluffitude, passez votre chemin !

Des émotions en pagaille
Ce livre est rempli d’émotions. Alors certes la 4è nous annonce dès le départ que le jeune Nicolas est orphelin, MAIS le livre nous conte la façon dont s’est arrivé… Autant vous dire que j’ai commencé à sortir les mouchoirs. J’ai espéré des moment plus doux et joyeux, ils sont aussi présents, mais j’ai aussi sorti les mouchoirs.
Tout au long du livre, on traverse les années avec des émotions fortes. (il parait qu’il existe un film de ce livre dont le scénario est écrit par l’auteur, je n’oserais pas le regarder sans un bon paquet de mouchoirs ! )

Un histoire à lire durant toute la période de l’Avent
Si vous souhaitez en profiter au maximum, il faudrait lire ce livre à raison d’un chapitre par jour, jusqu’à Noël, ce livre a pile le nombre de chapitre nécessaire pour en faire un livre de l’Avent. C’est d’ailleurs ainsi que commence le roman 😉 . Je n’ai pas pu le faire, j’ai été trop happé par l’histoire pour patienter autant.

Une jolie histoire
Même si le roman est fort en émotion tout du long, le message et l’idée faite du Père Noël dans ce roman en font une très jolie histoire pleine de magie.

En conclusion,
Si vous cherchez une histoire « magique » et pleine d’émotion, loin des romances de Noël, vous pouvez vous jeter sur ce livre qui vous fera voir d’une autre façon la magie et l’origine du « gros bonhomme rouge ».