La véritable histoire de Noël – Marko Leino

Synopsis :
Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes
.

Mon avis :
Voilà un livre que j’avais vu à sa sortie et qui m’avait bien tenté mais je n’avais pu me l’offrir sur le moment et voilà que j’ai enfin pu me l’offrir ! J’avais donc hâte de connaitre La véritable histoire de Noël ! Et Pfiou que d’émotions ! Je vous promets que si vous voulez du feel good plein de fluffitude, passez votre chemin !

Des émotions en pagaille
Ce livre est rempli d’émotions. Alors certes la 4è nous annonce dès le départ que le jeune Nicolas est orphelin, MAIS le livre nous conte la façon dont s’est arrivé… Autant vous dire que j’ai commencé à sortir les mouchoirs. J’ai espéré des moment plus doux et joyeux, ils sont aussi présents, mais j’ai aussi sorti les mouchoirs.
Tout au long du livre, on traverse les années avec des émotions fortes. (il parait qu’il existe un film de ce livre dont le scénario est écrit par l’auteur, je n’oserais pas le regarder sans un bon paquet de mouchoirs ! )

Un histoire à lire durant toute la période de l’Avent
Si vous souhaitez en profiter au maximum, il faudrait lire ce livre à raison d’un chapitre par jour, jusqu’à Noël, ce livre a pile le nombre de chapitre nécessaire pour en faire un livre de l’Avent. C’est d’ailleurs ainsi que commence le roman 😉 . Je n’ai pas pu le faire, j’ai été trop happé par l’histoire pour patienter autant.

Une jolie histoire
Même si le roman est fort en émotion tout du long, le message et l’idée faite du Père Noël dans ce roman en font une très jolie histoire pleine de magie.

En conclusion,
Si vous cherchez une histoire « magique » et pleine d’émotion, loin des romances de Noël, vous pouvez vous jeter sur ce livre qui vous fera voir d’une autre façon la magie et l’origine du « gros bonhomme rouge ».

Chaman – Maxence Fermine

Synopsis :
Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.
Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui.

Mon avis
J’apprécie particulièrement la plume de cet auteur, ce livre se veut dans la lignée de Zen qui portait terriblement bien son titre. J’avais donc hâte de découvrir un livre proche de Zen mais dans un univers amérindien.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le couverture, qui rappelle celle de Zen, publié il y a 2 ans tout en nous « dévoilant » le changement de continent
– les citations / proverbes en début de chaque chapitre. Ne connaissant pas la culture amérindienne (autrement que par le biais des colons et encore sur la base), j’ai trouvé ça intéressant.
– retrouvé la plume de l’auteur qui est toujours aussi agréable à lire.
– la fin qui sonne assez fantastique. C’est ça qui est toujours sympa avec Maxence Fermine. On lit un livre « contemporain » mais avec une légère touche de magie/de fantastique

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– la « première partie », je sais qu’elle est nécessaire mais je l’ai trouvé un peu longue à se mettre en place, j’aurais préféré passer plus de temps dans la réserve pour que la partie « quête initiatique » soit encore plus développée. En effet, même si tout « coule de source », j’ai trouvé que cette partie allait trop vite, je n’ai pas pu profiter au maximum de chaque instant avec Richard Adam « l’indien »

En conclusion, 
Même si sur ce livre, j’ai apprécié retrouvé la plume de Maxence Fermine, j’ai été légèrement déçue de ce court roman qui m’a laissé un goût de pas assez malgré les « promesses » qu’il tenait.