À Voile et À Vapeur – Anthologie dirigée par Julien Morgan et Isabelle Wenta

Synopsis :
De la science-fiction à la fantasy en passant par le fantastique, dix auteurs proposent leur vision d’un avenir du passé. Dans ce rétro-futur haut en couleurs, la vapeur et la voile cohabitent, le chevalier d’Éon use de charmes inattendus, des automates interrogent le tic tac de leur cœur mécanique et des élixirs permettent de changer de sexe à volonté. Embarquez à bord de la Vagabonde ou du Quatorze Sacs à Malice, destination la Russie, l’Afrique coloniale, Paris ou Londres, et partagez avec ces personnages les tourments et les plaisirs d’une vie à voile et à vapeur riche en aventures de tous genres – et sans distinction de genre…
Anthony Boulanger –  Jean-Basile Boutak –  Céline Etcheberry –  Sophie Fischer –  Alex Barrow –  Jarod Felten –  Tesha Garisaki – Angou Levant – Isaac Orengo –  Gareth Owens

Mon avis :
Pour bien commencer l’année 2016, quoi de mieux que de lire des nouvelles (et ainsi de comptabiliser ma 3è participation au CRAAA que j’ai un peu délaissé à la fin de l’été dernier).
De plus, j’ai eu la chance de gagner cette antho à un concours Craaasien mais j’avoue ne pas savoir à quoi me frotter !

– Préface ; Le Steampunk, ce puissant projecteur sur notre époque – Arthur Morgan :
D’habitude, je ne lis pas les préfaces (de peur de me faire spoiler), mais le format numérique m’y a un peu poussé et puis une fois les premières lignes passés, j’ai apprécié cette préface nous expliquant ce qu’est le steampunk avec une grande simplicité.

Louis Geneviève de Beaumont de Tonnerre – Anthony Boulanger :
Dans cette nouvelle, on suit le célèbre Chevalier d’Éon lors d’une de ses nombreuses missions d’espionnage à Londres. J’ai aimé suivre ce personnage tantôt femme, tantôt homme avec une légère préférence sur sa facette féminine. Une nouvelle sur fond historique réel qu’on s’y croirait !

Dans les bras d’Orion – Céline Etcheberry
Une nouvelle assez étrange, avec des sortes de « flashback » pour nous expliquer comment on n’a pu en arriver à la situation de la nouvelle. Une histoire d’amour compliqué, entre Orion, Hippolyte et Marcus… mais aussi un androïde qui a l’air très humain.

Les mécanismes de l’errance -Alex Barlow
Une nouvelle sur un vaisseau, j’aurais cru un bateau, mais le navire en question est plutôt galactique 🙂
On y retrouve un équipage assez divers autour de Duke un vieux « marin » comptant des histoires (réelles ou pas, on ne le saura jamais 😉 ) Duke nous raconte donc l’histoire de Jimmy. Une histoire qui aurait bien pu exister, qui m’a fait sourire et même glousser et qui prône la tolérance des « genres de l’amour » et nous montre les diverses réactions en fonction de l’origine et  l’éducation des gens. Après tout tant qu’on est amoureux et que c’est notre raison d’être, il n’y a pas de raison de s’en passer 🙂

Poupée de chiffons – Sophie Fischer
Dans cette nouvelle, on suit Ragdoll, un androïde un peu « pataud » avec des petit soucis d’engrenage. Celui ci vit chez un ingénieur rentier qui passe étrangement le plus clair de son temps dans son atelier. J’ai aimé découvrir le raisonnement plus ou moins logique de Ragdoll quant à sa situation et de lire la chute :3

Ceci n’est pas une histoire de tortue – Tesha Garisaki
Le titre est intriguant et il faut aller presque au bout de la nouvelle pour le comprendre, mais j’ai trouvé l’allusion bien choisie !
Ici, nous sommes dans une monde où l’on maîtrise une magie étrange qui permet de modifier bien des choses. On y suit Ludivine/Ludovic qui a eu recours à une chirurgie magique pour changer de sexe et durant la nouvelle, on découvre ses réactions face à son nouveau corps, ses nouvelles envies mais aussi tout une réflexion autour du « bon » choix : femme ou homme.

Une histoire d’éléphants – Isaac Orengo
Je suis terriblement déçue par cette nouvelle. Elle partait pourtant bien.
Un détective, dans l’Afrique Coloniale, un vol d’une statue moche de grande valeur et des bonbons à la framboise… Course poursuite, un peu d’amour, chasse à l’homme, c’est fini et en même temps non… Je n’ai peut-être pas saisi la nouvelle. Dommage

Du vent dans les voiles – Jean-Basile Boutak
Une nouvelle intéressante sur le changement d’identité. Ici celle d’un androïde d’intérieur qui veut devenir un androïde d’extérieur.
Contrairement à Ceci n’est pas une tortue. Ici la vision des choses se fait de façon extérieure, comment l’entourage voit les choses, comment ce serait perçu et comment les choses sont une fois réalisée !
J’ai d’ailleurs trouvé la nouvelle assez amusante sur la conception d’un couple marié. Un couple homme-femme se doit d’avoir des partenaires de sexes identiques, de préférence mariés aussi (une femme mariée doit avoir une amante femme, un homme marié doit avoir un amant homme pour être dans la norme, sinon les gens sont traités d’originaux)

Histoire naturelle – Angou Levant
Une nouvelle fort intéressante. On se retrouve ici à suivre 1 anthropologue accompagné par son « apprenti » au fin fond de l’Afrique dans un petit village où se trouve déjà un sociologue. Dans ce « monde », les femmes n’existent pas, mais les hommes sont dotés d’une sorte de magie/énergie appelé l’Aura. Dans ce monde alternatif, notre apprenti se lie avec un indigène (plutôt pas mal) pendant que nos deux scientifiques sont ébahis dans une grotte où se trouve des représentations de femme (dont une statue).
Les scientifiques débattent donc de la possibilité de l’existence des femmes et de leur utilité (tout en étant étrangement attiré par la statue) quand l’apprenti se rend compte qu’il n’a aucune attirance pour les femmes.
Une nouvelle qui m’a vraiment plu !

Le pudding bavarois – Jarod Felten
Une nouvelle sous forme de correspondance entre un scientifique et un « cobaye »… L’un a été à la limite de l’expatriation pour suspicion d’homosexualité… l’autre est dans un cas un peu différent.
Les échanges entre les deux hommes sont rapidement courtois et polis, ils se livrent l’un à l’autre. J’ai apprécié le mode épistolaire (qu’on trouve très rarement) et j’ai trouvé la chute assez improbable mais intéressante 🙂

Suivez cette cathédrale ! – Gareth Owens
Un cambriolage de train pour obtenir une nouvelle technologie. La nouvelle est entraînante et digne d’un western mais je n’ai pas compris pourquoi elle était là 😮 Mais c’était tout de même une agréable nouvelle !

En conclusion,
Une anthologie qui prend le steampunk comme décor et la cause LGBT comme idée de base… Je suis juste un peu déçue d’avoir principalement trouver du Gay ou du Trans (rarement Bi et encore plus rarement Lesbiennes, comme si c’était plus compliqué ou que ça n’entrait pas dans le décor).
Sinon j’ai apprécié les réflexions posées là et les différentes ambiances. En somme, une anthologie intéressante 🙂

D’autres avis chez : Vampires et Sorcières,

Et une chronique de plus pour le CRAAA

Et une première chronique pour le Défi SFFF et Diversité 🙂
Lecture à 4 points 😀
Items concernés :
1/ Une oeuvre de SF écrite par une femme => plusieurs nouvelles sont écrites par des femmes et le steampunk étant une branche de la SF, ça colle 🙂
13/ Une oeuvre de SFFF écrite par une personne issue ou militant pour la communauté LGBTQIA (Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexuelle, Asexuelle) => je pense que l’antho y a sa place en entier ^^
17/ Un livre dans lequel une IA ou des robots ont un rôle prépondérant => il est question dans plusieurs nouvelles de la place des androïdes dans la société
19/ Un recueil de nouvelles SFFF => je crois que de nouveau l’antho correspond bien 😛

Féelure – Silène Edgar

Synopsis : 
Le jour, Gwen est une personne tout ce qu’il y a de plus ordinaire : elle a un emploi précaire à la bibliothèque de la ville, un mari aimant et deux beaux enfants. Mais chaque nuit, elle est fée et travaille à la BAKF, la Brigade anti-kidnapping de fées. Et justement, de récentes disparitions leur donnent du fil à retordre… Avec son coéquipier et ami Arthur, elle va vite découvrir que cette nouvelle affaire pourrait être plus sensible que prévu. Pourtant, si dangereuse que soit cette nouvelle enquête, ce n’est qu’une épine parmi d’autres dans le pied de Gwen. Car au prochain solstice, elle va devoir faire un choix : rester humaine avec son mari et ses enfants, ou abandonner son ancienne existence et devenir fée pour toujours aux côtés d’Arthur…

Mon avis :
Après avoir terminé mon précédent livre, j’avais envie de rester dans le monde des fées et de lire un truc rapide. Cette courte novella était donc la lecture parfaite.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– me retrouver au pays des fées (la Bretagne)
– les très nombreux jeux de mots avec le mot fée. Certains étaient faciles d’autres un peu plus « poussés » ^^
–  la double vie de Gwen et des autres demis. J’ai beaucoup apprécié suivre les 2 côtés de la vie de Gwen et de poursuivre sa réflexion sur devenir ou non une fée à plein temps.
– le choix d’Arthur. Lui aussi doit faire son choix et j’ai apprécié le choix qu’il a fait surtout après les diverses aventures vécues.
– croiser des fées « véreuses » avec leur raison de détester les « demis »
– découvrir un monde différent de celui qu’on imagine pour les fées… ex lors d’un passage au bois de Boulogne… je n’en dirais pas plus ^^

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette : 
– de ne pas avoir pu découvrir un peu plus d’autres fées et un peu plus l’univers… peut-être dans une autre novella / nouvelle ?

En conclusion, 
Une novella très sympathique mêlant fées anciennes et modernes, une touche de policier et d’humour le tout dans notre monde, pour une lecture rapide et très agréable.

logo CRAAA bis