De l’autre côté du miroir – Lewis Carroll

Synopsis :
Alice, qui s’ennuie, s’endort dans un fauteuil et rêve qu’elle passe de l’autre côté du miroir du salon.
Le monde du miroir est à la fois la campagne anglaise, un échiquier, et le monde à l’envers, où il faut courir très vite pour rester sur place. Alice y croise des pièces d’échecs (reine, cavalier) et des personnages de la culture enfantine de l’époque victorienne.

Mon avis :
Le dernier WeekEnd d’avril fut d’un pourri mais tellement pourri que je n’ai mis les pieds dehors que pour aller en courses. En plus, je n’avais pas mon livre en cours (la faute à un sac de WE trop petit pour transporter un grand format en plus des fringues), mais j’avais mon ManEl (faudra que je vous fasse un article une fois, quand je me serai décidée à vraiment l’utiliser/maitriser). J’ai donc cherché à lire un truc sympa mais court (oui je ne voulais pas me mélanger avec un autre gros livre) et je suis tombée sur ce livre que j’avais glissé un jour dans le ventre de ManEl.

J’ai aimé/J’ai adoré :
– retrouver la petite Alice pour de nouvelles péripéties
– trouver ce tome plus calme, moins délirant qu’Alice au Pays des Merveilles
– découvrir ce classique (bah oui, j’avais lu ce livre) et enfin découvrir certains personnages comme la Reine Blanche.
– les illustrations. J’ai beaucoup apprécié avoir toutes les illustrations, même dans la version numérique

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– absolument rien ou si peut-être ne pas comprendre tous les jeux de mots (surement à cause de la traduction)

Je regrette :
– je ne sais pas si ça vient de cette édition mais la mise en page était un peu en bazar. En effet des fois, je me retrouvais parfois avec une demi page blanche. Bon quand c’est la faute au illustration je passe mais des fois c’est gênant ou alors je zoome trop peut-être. Un mystère!

En conclusion,
Une jolie découverte, plus calme qu’Alice au Pays des Merveilles mais tout aussi intéressante 🙂

à défaut de vraie couverture, une illustration du livre 🙂

Articles Associés : Alice au Pays des Merveilles, Alice au Pays des Merveilles (BD), Princess Alyss of Wonderland
D’autre avis chez : Lynnae, …

L’échelle de Darwin, tome 1 – Greg Bear

Synopsis :
Au fond d’une caverne des Alpes, un paléontologue découvre trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans. Une famille…
Mais tandis que le couple est néandertalien, l’enfant semble moderne…
Kaye Lang, généticienne de génie, découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d’anciens virus et une surprenante machinerie qui vient de s’enclencher.
Alors qu’une maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA, se met à frapper les femmes.
L’humanité va-t-elle disparaître ? Ou bien va-t-elle accom­plir un nouveau bond sur l’échelle de Darwin, la voie de l’évolution ?

Mon avis:
Voilà un livre qui a atterri dans ma PAL il y a un moment et dans ma wish grâce à une certaine Séverine à qui je dois une partie de ma wish-list en SF et Fantasy, car même si son blog n’est plus à jour il reste une sérieuse mine d’or 😉
C’est donc après un long temps d’hibernation que je réveille ce livre et que je le dévore!

J’ai aimé/J’ai adoré :
– le thème de l’évolution, en effet je suis fascinée par ce thème et j’adore les cours que j’ai suivi là dessus que ce soit sur le plan animal ou végétal
–  la plausibilité (youhou ce mot existe :P) en effet, à la fin du livre, en postface, l’auteur nous avoue qu’il a essayé de coller au mieux avec les théories en cours et les connaissances actuelles en biologie (de la fin du XXième puisque publié en 1999);
– la biologie parce que même si je rechigne à apprendre et comprendre mes cours de bio, j’ai vraiment apprécié de lire un roman de SF « dure » (Hard SF?) à base de biologie (j’ai plus souvent lu des choses à base de physique)
– le personnage de Kaye Lang, à la fois forte et faible, ayant toujours besoin d’un « appui » mais qui sait ce qu’elle veut (bon en même temps c’est elle le personnage principal donc forcément :P)
– le glossaire et le mini précis de biologie ainsi que les notes en bas de page pour les noms des institutions qui permettent aux « novices » de s’y retrouver un peu mieux
– la couverture de Manchu

Je n’ai pas aimé/J’ai détesté
– l’incohérence du titre et de ce qui est énoncé dans le livre; en effet le livre s’appelle L’échelle de Darwin, mais on parle de la « radio de Darwin » (comme dans le titre VO [Darwin’s radio], problème de traduction?)
– la préface (qu’il faut lire après) j’ai commencé à la lire et l’ai abandonné parce que je trouvais ça un peu trop… philosophique (peut-être la lirai-je une autre fois)

Je regrette :
– la fin parce que je ne possède pas le tome suivant (Les enfants de Darwin) et que j’aimerais découvrir ce qu’il advient des fameux enfants de Darwin et aussi de Kaye Lang et son compagnon.

En conclusion,
Un livre traitant d’une « possible » évolution de l’Homme très intéressant et prenant! On se retrouve dans les labos/ »sur le front » face à la crise qui envahit le monde de façon totalement plausible, effrayante et passionnante.

Bonne Lecture