Contrepoint – Anthologie dirigé par Laurent Gidon

Synopsis : 
Peut-on écrire des histoires dans lesquelles il n’y aurait ni guerre, ni conflit, ni violence ?
Un vrai défi qu’ont relevé avec talent, sensibilité et humour neuf des plus belles plumes de l’imaginaire en France sous la direction de Laurent Gidon

Mon avis :
Après avoir laissé dormir ce petit recueil offert (l’an dernier) par Lynnae (qui l’a eu deux fois), et ayant une envie subite de nouvelles… Cette petite anthologie tombait à point.
Par contre, il va falloir qu’on m’explique sérieusement, le rapport entre cette couverture (assez euh… fin… vous voyez c’est…) et le thème O.o

Qu’est-ce qu’on se raconte ? Préface de Laurent Gidon
Une préface toute en sobriété qui ne dévoile rien des nouvelles juste le thème choisi et pourquoi.

L’Amour devant la mer en cage de Timothée Rey
J’ai été assez déstabilisée par cette nouvelle. Le vocabulaire y est assez « fantasque » et bourré de néologisme. Il faut quelques paragraphes/pages pour rentrer dans l’histoire et comprendre de quoi il s’agit, enfin même si je n’en suis pas encore sure. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une histoire d’amour mais arrivée à la dernière ligne où enfin j’ai compris… bah c’était fini!
Bref, on commence assez mal cette anthologie

Le Chercheur de vent de David Bry
Une nouvelle à couper le souffle. Un récit de passage à l’âge adulte. On est vraiment à la place de ce jeune adulte (‘fin 10ans quand même!), on retient son souffle avec lui on veut nous aussi ouvrir nos ailes… Bref, une très jolie nouvelle

Petits arrangements intra-galactiques de Sylvie Lainé
Un peu d’humour avec ce texte. Un livreur de l’espace tombe en rade sur une planète dont il ne sait quasi rien. J’ai beaucoup aimé cette planète curieuse avec ces « grosses vaches roses » et le compromis qui est fait entre ces dernières et notre livreur 🙂

Nuit de visitation de Lionel Davoust
Bon je l’avais déjà lue (puisqu’elle m’avait été offert lors de ma 1ère participation au JLNN de Lune ^^), mais je l’ai relue. Comme la première fois, le sujet m’a touché personnellement (mais je pense que mon deuil est en bonne voie puisque je n’ai pas eu la boule dans la gorge… ou alors parce que je connaissais déjà la nouvelle). J’ai apprécié une nouvelle fois retrouver ce pardon sans amertume, tout en douceur et presque magique. (et accessoirement, je retrouve l’univers de Léviathan qui m’avait quand même un peu manqué à ma première lecture)

Tammy tout le temps de Laurent Queyssi
Apparemment j’ai bien compris le sujet, mais la nouvelle étant vraiment très courte, je n’ai pas eu le temps de saisir l’ampleur de la chose… Je l’ai même relue 2x pour essayer d’être sure d’avoir tout compris!

Avril de Charlotte Bousquet
Bon! Cet auteur et moi, ça ne veut vraiment pas, mais je n’allais pas sauter une nouvelle dans un aussi petit recueil. Le défi de non-violence est rempli mais je n’ai absolument pas accroché à cette histoire d’amour assez étrange

Permafrost de Stéphane Beauverger
Une nouvelle où le contrat de non violence, absence de colère n’est absolument pas rempli, mais malgré ça j’ai apprécié le texte.

Mission océane de Xavier Bruce
Je ne sais pas pourquoi mais j’ai été troublé par cette nouvelle, par cette entité et ce qu’elle recherche. J’ai apprécié que pour une fois les rencontres « alien » soit tout en sérénité même si au départ c’est quand même assez tendu ^^

Semaine utopique de Thomas Day
J’ai presque adoré le texte, mais là on est loin de répondre à l’appel à texte ^^’
Mais j’ai aimé lire le cheminement d’un auteur qui tente en vain de répondre à une demande.

 En conclusion, 
Une anthologie où le contrat est à moitié rempli mais qui se lit très vite et reste tout de même divertissante même si elle ne restera pas dans mes pensées très longtemps…

D’autres avis chez : Tigger LillyLorhkan, Lhisbei, Cornwall, Lune, Endea, Vert, …

Et comme ce sont des nouvelles, on en profite pour participer au DJLNN 🙂

logo_djlnn_orange

Bardes et Sirènes – Anthologie dirigée par Sylvie Miller et Lionel Davoust

Synopsis :  Ensorceleuses précipitant les marins à leur perte, ou symboles d’un amour inaccessible, les sirènes fascinent autant que les abysses dont elles sont issues. Pour ces maîtresses du chant, la rencontre du barde est inévitable ; artisans des mots et de la musique, usés par la route et les tragédies, ils tissent eux même sur le cœur des hommes leurs propres enchantements… Toutes les nuances de la fantasy sont au rendez-vous de Bardes et Sirènes : des racines médiévales du genre à notre époque désenchantée, onze rencontres épiques, émouvantes, drôles ou cruelles vous attendent !

Mon avis :  Achetée à peine arrivée aux Imaginales, dédicacée par l’ensemble des auteurs présents (anthologistes compris), gribouille de l’illustratrice de la couverture… Et une LC traditionnelle avec Blacky et depuis l’an dernier avec MarieJuliet ! Que demander de plus pour l’anthologie des Imaginales si ce n’est qu’elle soit bonne 🙂

La Boite à MusiqueCarina Rozenfeld : Une nouvelle très poétique pour commencer. Une réflexion sur celui qui en veut toujours plus… pour toucher le bonheur du doigt alors qu’il l’a déjà. Assez simple dans la construction, assez prévisible, mais une plume douce et enchanteresse qui nous permet de rentrer en douceur dans l’anthologie 🙂

Plaie ÉtoiléeSamantha Bailly : Pour moi, encore une première avec cette auteure (ça va être le cas pour encore 4 auteurs dans cette antho). J’ai beaucoup aimé, tout en étant un peu frustré de pas en voir plus, l’idée des fils de mémoire stocké dans la fameuse plaie étoilée. (Bon ça m’a très franchement fait pensé à une version un peu revisitée de la Pensine d’Harry Potter). Une nouvelle vraiment sympathique dans un univers très différent du précédent (faudrait pas qu’on se mélange les pinceaux) avec une fin assez surprenante. Je retournerai visiter les Univers de la demoiselle (ça tombe bien j’ai un de ses livres dans ma PAL ^^)

Tant que nous demeurons ensembleYann de Saint-Rat : Première déception de l’anthologie :/ J’ai trouvé l’histoire prévisible, un peu « pathétique » (je trouve pas d’autre mot pour ce que j’ai ressenti), l’ambiance est « bizarre » et j’ai eu un gros problème d’imagination dans cette nouvelle… Les sirènes ne sont pas « habituelles » et le peu de description qu’il y a eu ne m’a pas permis d’avoir une image mentale assez précise (pourtant je suis hyper visuelle). Bref ça n’a pas collé entre cet auteur et moi… tant pis…

La Tête de SingeEstelle Faye : Encore une découverte et pas des moindre. J’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteure (au point de me donner envie d’en découvrir plus et ça tombe bien ses livres sont pas horriblement cher en numérique contrairement aux magnifiques ouvrages papier). J’ai été envoûté par la barde, par son histoire, son périple. Et j’ai beaucoup apprécié que les bardes et les sirènes ne soient pas les seuls êtres « magiques » de l’histoire. J’ai aimé que la sirène ne soit qu’un élément « annexe » et pas le centre de l’histoire. Et pour une fois, même si je me pose pleins de questions à la fin de la nouvelle (auxquelles nous avons répondu ensemble avec Blacky et MJ) j’ai aimé que ça soit une fin un peu ouverte 🙂

Au bar des sirènesFrédéric Petitjean : Encore une grosse déception… C’était pourtant vraiment bien parti avec cette ambiance urban fantasy qui m’a donné envie d’en savoir plus! Mais une fois entrée dans le vif du sujet j’ai déchanté. J’ai trouvé la suite un peu « blockbuster » (on ressent le côté hollywoodien de l’auteur) et complètement cucul… et euh je déteste ça. En plus en revenant avec mes co-lecteurs sur l’histoire d’amour c’est euh… un peu euh… berk! (je veux pas spoiler, mais en gros c’est une grosse cougar qui les choisi très très jeune) Suite à cette nouvelle, nous nous sommes d’ailleurs demandés, avec mes co-lecteurs, comment se reproduisaient les sirènes, si leur accouplement était possible avec un être humain (un barde par exemple) mais aussi si cette anthologie n’était pas là pour combler les fantasmes aquatiques de notre ingénieur halieutique préféré (dont nous ne citerons pas le nom mais qui co-dirige l’antho)

La Mise en PièceMaïa Mazaurette : Aaaaaaah *soupir content* C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé la plume de Maïa Mazaurette. Une plume entraînante qui nous promène dans un univers « crade » qui sent vraiment mauvais même au-delà des mots… Une reine dégoutante mais reine quand même et un barde-« héros » jeune et beau. LA nouvelle qui nous promettait un truc sale, sanglant. Bref du divertissement comme il en manquait pour le moment dans cette nouvelle. J’ai vraiment beaucoup aimé l’association barde-sirène qui est différente de ce que j’ai pu lire pour le moment 🙂

Tant qu’il y aura des sirènesRégis Goddyn : Une nouvelle en 3 parties assez WTF! La première partie est assez fantasy classique avec une sirène qui ne connait pas la mer et un barde poursuivi par d’autre barde, la seconde est une partie SF à message écologique plutôt bien foutue et la 3è nous fait un mix des 2 premières. C’est assez surprenant, j’ai été déroutée entre la 1ère et la 2è partie parce qu’il n’y a pas de transition et en plus on se retrouve dans une sorte de « talk-show » avec un animateur assez relou… Le passage entre les genres est tout de même un sacré défi mais il est réussi. Ce fut aussi l’occasion de découvrir l’auteur pour savoir si j’oserai un jour me lancer dans son heptalogie.

Le Chant des AutresMélanie Fazi : Un plaisir de retrouver la plume touchante (et pour une fois pas sombre et oppressante). Une histoire où le barde et la sirène ne sont jamais clairement nommé, où le pouvoir vient des émotions, où il est question d’une initiation… En bref une pépite comme l’auteur sait en faire 🙂

Le Chant du SolsticePierre Bordage : Comme toujours avec Pierre Bordage, une nouvelle courte, simple et efficace. Contrairement aux autres années, j’ai bien plus apprécié la nouvelle, même si on sent venir la fin à l’avance, j’ai aimé la chute. ce « retournement » de situation. Toutefois, je n’aurais peut-être pas placé cette nouvelle à cet endroit dans l’antho, peut-être plus au début. Bon il faut quand même noter que j’ai beaucoup aimé 😛

Ci-gît mon cœurAnne Fakhouri : Une vraiment chouette nouvelle, alors que l’auteure elle-même a osé dire qu’il fallait pas en attendre tant que ça parce que ça a été écrit en 15 jours à peine! Bah je me suis faite avoir et bien! J’ai bien aimé le coté Disney du début de la nouvelle et oh quel retournement de situation et OMG la chute de la chute (si si c’est possible de faire une chute de la chute!) c’est juste… parfait 😀 Franchement après avoir lu ça, on ne peut avoir qu’envie de continuer de découvrir la plume d’Anne 😉 [SI TU NE VEUX PAS DE SPOIL, NE CLIQUE PAS SUR LE LIEN 😉 ]Par contre la sirène m’a fait penser à celles de cette série >.< (pour ce qui lui arrive au contact de l’eau) [oui j’ai regardé ça dans ma jeunesse, même pas honte!]

Le Guetteur des NuagesThomas Geha : Comme l’avait dit l’auteur lors de la conférence sur l’antho aux Imaginales, la couv’ est faite pour cette nouvelle 😮 (sauf que l’auteur et l’illustratrice ne se sont pas concertés 😉 ) Pour en revenir à la nouvelle, j’ai trouvé l’idée sympa mais la résolution un peu trop « facile »… peut-être même un peu (attention je vais y aller très fort) bisounours. Bon certes je ne vois pas comment ça aurait pu en être autrement, même si… non je peux pas dire, je pourrais spoiler… avant d’en arriver à cette fin 😉

En conclusion, Quelques textes marquants, d’autres qui m’ont déçue, d’autres encore sympathiques mais passons… En moyenne, j’ai trouvé l’antho un peu en dessous des précédentes que j’ai lues (cf liens plus bas). Je ne sais pas si c’est le sujet qui est trop « bon enfant », les auteurs qui sont « trop mignons » pour écrire « des gros trucs de badass », moi qui en attendais beaucoup ou un mélange de tout ça ! Et même si cette antho m’a moins plu que les autres, je continuerai à les lire (j’en ai une « vieille » à rattraper dans ma PAL ^^) et j’ai hâte de découvrir ce que donneront les prochaines anthologies dirigées par Jean-Claude Dunyach (j’espère pouvoir y retrouver des nouvelles davoustiennes 😛 [on ne me refera pas ^^]) Je remercie mes co-lecteurs pour ce bon moment passé en leur compagnie (même si les emplois du temps étaient parfois chamboulés) et celle des rats ^^ et j’espère vraiment pouvoir continuer à faire des LC avec eux 😉

Articles associés : Victimes et Bourreaux, Reines et Dragons, Elfes et Assassins
D’autres avis chez : MarieJuliet (qui spoile tout plein) et Blacky

Cette LC rentre dans le cadre du DJLNN 😉 (même si on a lu cette antho tous les jours de la semaine sauf les WE XD parce qu’aujourd’hui c’est dimanche)

logo_djlnn_orange