La Ville sans Vent, tome 2 : La Fille de la Forêt – Eleonore Devillepoix

Synopsis :
Alors que le froid s’abat sur Hyperborée, Lastyanax et Arka sont séparés. Le jeune mage a laissé derrière lui famille et amis pour se lancer à la recherche de sa disciple, partie retrouver ses racines loin du nord. Pendant ce temps, la conquête de la cité semble à portée de main pour le maître des lémures. Mais les projets mortifères de ses supérieurs vont faire vaciller ses plans… Parmi ces êtres aux destins entrelacés, qui prendra la tête de la ville sans vent ?

Mon avis :
Après avoir été bien surprise avec le tome 1, j’avais plus qu’envie de retrouver Arka et Lastyanax et surtout de connaitre la fin de cette histoire. Les diptyques sont tellement rares !

Des réponses
Le premier tome nous posait les base d’un nouvel univers avec ses règles. Il nous posait aussi un certain nombre de questions en plus de l’intrigue principale. Des questions qui trouvent toutes leurs réponses. On découvre ainsi les origines d’Arka et beaucoup de choses sur son peuple d’origine. On apprend à découvrir le Maitre des Lémures qui était très énigmatique dans le 1er tome, les liens qui unissent plusieurs personnages.

Des personnages ni blanc, ni noir
Comme souvent il y a des « gentils » et des « méchants » mais chacun des camps n’est pas parfait dans son rôle. Ils sont tout en nuances. En effet, une fois les cartes en mains, Arka se rend compte que tout n’était pas si « rose » chez les Amazones, alors que les inégalités sont plus que visibles à Hyperborée. Le Maitre des Lémures a aussi des raisons d’être ce qu’il est (même s’il n’est pas pardonnable). Tout le long de ce tome, on apprécie aussi l’évolution des personnages, notamment d’Arka qui tente de réfléchir un peu plus et Lasty qui devient moins procédurier.

En conclusion,
Un tome qui nous fait découvrir un univers en dehors d’Hyperborée et des personnages plus profonds. Le rythme est toujours soutenu entre enquête et action. Par contre je conseillerai toutefois de ne pas patienter trop longtemps entre les 2 tomes (une intégrale serait top en fait 😉 ) afin de ne pas avoir ce temps de latence quand on reprend le second tome.
Un plaisir à lire 🙂

La couverture encore une fois fort jolie

Article associé : Tome 1
D’autres avis chez : Loupiotte, …

La ville sans vent, tome 1 – Eleonore Devillepoix

Synopsis : 
A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis :
Voilà un moment qu’un livre ne m’avait pas tapé dans l’œil grâce à sa couverture. Ensuite le titre puis le pitch m’ont bien intéressé et je me suis laissée emportée dans Hyperborée et ses intrigues.

Un nouveau monde magique
Dans La Ville Sans Vent, on découvre un nouvel univers avec une magie assez simple basée sur des glyphes et un peu de magie innée. On passe la majeure partie de ce tome (j’ai cru comprendre que c’était un dyptique 😉 ) à Hyperborée, la ville sans vent (ce détail est très important pour l’intrigue 😉 ). Cette ville close sous un dome est très inégalitaire et sur plusieurs niveaux où l’on passe pas mal de temps entre le 1er et le plus pauvre et le 7è et dernier niveau où vivent les « patriciens » (les autres sont un peu oublié même si un peu décrit).

Des personnages variés et des thèmes de plus en plus abordés
J’ai aimé la diversité des personnages.
Entre Lastyanax, tout jeune diplômé et calme ; Arka, la tête brûlée : Pyrrha, la belle intelligente ; Alcante, le renard ; les Triplés pas très futés (ils sont un peu comme Avrel Dalton x 3 ! ), et tant d’autres encore…
On aborde aussi divers thèmes comme l’égalité homme-femme ou du moins sa mise en place avec l’acceptation des femmes dans les hautes sphères de la société ou encore les échanges verticaux qui ont du mal à se faire entendre !

Un petit air potterien
J’ai retrouvé dans certains passages un petit air d’Harry Potter : un trio dans une bibliothèque, des professeurs pas toujours aimables, un camarade de classe riche et énervant, une école, un serpent qui parle… Bref des petits clins d’œil qui sans copier le best seller, m’ont bien plu et ajoute un petit air connu dans ce monde nouveau.

En conclusion,
Une enquête (des enquêtes ? ) trépidante, de l’action, de la découverte, des personnages plus ou moins sympathiques mais intéressants, une touche d’humour, un peu de noirceur, , des chapitres découpés en « point de vue » selon les personnage qui permettent de voir un peu partout à la fois, une prophétie … le tout bien ficelé même si l’entrée en matière peut paraître abrupte à certains
En Bref, une lecture plus que sympathique qui se lit vraiment toute seule une fois entrée dans l’histoire et j’attends maintenant la suite avec impatience (même si ce n’est pas pour demain, car ce 1er tome a vu sa sortie papier retardée au 3 juin [sortie initiale le 15 avril])