Fin de Série, Bilan 8 ans

Me revoilà pour faire un nouveau point sur ce « challenge au long cours qui n’en est pas vraiment un » lancé par Acr0 de Livrement.
D’ailleurs, si toi aussi tu as des séries plein les placards, n’hésite pas à rejoindre le Fin de Série 😉
Voici donc les quelques chiffres que je poste chaque année 🙂 et un petit bilan 🙂

Post rédigé lors de la dégustation d’une mandarine (à force de lire les posts de la tenancière, forcément, ça me faisait envie XD )

Début 2019

20 séries en cours
35 séries finie
3 séries en attente
31 séries abandonnée

Début 2020

15 séries en cours 
38 séries finie
0 série en attente
37 séries abandonnée

Comme l’an dernier, j’ai une nouvelle fois fait un tri dans mes séries afin d’être sure de continuer celles déjà bien entamée. Je n’ai plus de séries officiellement en attente (à savoir que j’ai de nombreuses séries entières obtenues lors d’opé numérique à 99cts le livre, mais elles sont « dormantes » donc il est possible que je les sorte un jour ou non du fond du fond de ma Dropbox pour les installer dans mon lecteur numérique.)

2019 a surtout été une année de reprise de lecture et de lecture de « one shot » donc peu d’avancer sur les séries au vu des chiffres 😉 Même si j’ai pu terminer 3 séries (dont une engloutie en quelques jours entre fin décembre 2019 et tout début janvier 2020 😉 )

Pour 2020, je me suis inscrite à un challenge novellesque, donc il est fort probable que peu de séries soient visibles ici, car je souhaite faire sortir pas mal de nouvelles à l’unité, antho et autres recueils des méandres de ma PAL numérique qui n’existe pas 😉

Toutefois, si l’occasion se présente, je ne bouderai pas d’avancer sur des séries déjà en cours et dont les livres suivants sont déjà présents chez moi (ou à paraitre 😉 ) surtout si ça peut me permettre de boucler quelques « reliques ».

Bref, une année pleine de lectures est prévue pour 2020 🙂

Passing Strange – Ellen Klages

Synopsis :
San Francisco, 1940. Six femmes, avocate, artiste ou scientifique, choisissent d’assumer librement leurs vies et leur homosexualité dans une société dominée par les hommes. Elles essayent de faire plier la ville des brumes par la force de leurs désirs… ou par celle de l’ori-kami. Mais en science comme en magie, il y a toujours un prix à payer quand la réalité reprend ses droits.
Ellen Klages est une autrice américaine d’imaginaire qui vit à San Francisco. Passing Strange, a été finaliste du prix Nebula avant de remporter les World, British Fantasy et Gaylactic Spectrum Award 2018.

Mon avis :
Voilà une lecture que je n’attendais pas. Je vais vous spoiler : cette lecture est une petite pépite et pas uniquement parce qu’elle a des prix prestigieux.

Un contexte 
On se retrouve avec cette novella (trop long pour une nouvelle, trop court pour un roman) à San Francisco, durant le début de la Seconde Guerre Mondiale. Le monde de ce côté du monde parait encore relativement calme, la guerre n’est qu’une rumeur pour ceux qui ont des connaissances sur le vieux continent. Toutefois, tout n’est pas tout rose. Comme partout, il existe une communauté LGBT. Et c’est donc un groupe de lesbiennes que nous allons suivre durant cette courte lecture.
J’ai donc découvert qu’à cette époque et à cet endroit, être lesbienne est carrément interdit par la loi, qu’il y a des règles à respecter pour réussir à passer au travers du filet mais qu’elles sont aussi « catégorisées » et même entre elles. Mais il existe toutefois des lieux où elles peuvent presque être pleinement elles.

Une jolie histoire d’amour et d’amitié
Clairement cette histoire tourne autour d’une jolie histoire d’amour (et je suis pas une grande fan des histoires à l’eau de roses 😉 ) mais celle-ci est tellement poétique qu’elle passe toute seule. Pas de fioriture, juste une rencontre, des évènements qui font que… et voilà.
L’amitié est aussi central que l’amour. Ce groupe de 6 femmes qui se serrent les coudes et tentent le tout pour le tout pour s’entraider, même au delà des années

Un soupçon de magie.
Pourquoi ce roman est fantastique ? Parce qu’il y a un soupçon de magie. Elle est là présente par touche minuscule mais suffisamment pour rendre la chose intrigante et piquer la curiosité.
D’ailleurs pour ceux qui sont curieux de l’Ori-Kami, il y a la nouvelle Caligo Lane (dispo gratuitement en numérique ou suivant la novella dans la version papier) qui nous en fait une belle démonstration.

En conclusion, 
Si je n’avais qu’une phrase à dire sur cette lecture c’est « c’était beau !  » Et ce même si certains passages sont plus durs que d’autres, la bouffée d’émotion, les décors et les relations en font une très jolie lecture à ne pas laisser passer.

D’autres avis chez : Lune, OmbreBones, Célindanaé, Elhyandra,
Pour aller plus loin : Pourquoi lire Passing Strange par l’éditeur, une interview de l’autrice. un slide de l’autrice avec ses inspirations visuelles

Bonus, la couv VO (la différence entre la VO et la VF est flagrante, mais j’ai apprécié au final le parti pris de la VF 😉 car les deux images « legit » )