Quelques mois avec Blue – Bookeen Saga.

J’avais dit que je ferai un article après la réception de mon cadeau d’anniversaire en septembre, mais … Non je n’ai pas oublié, disons plus tôt que j’ai pris le temps de bien tester la bête 😉 (et surtout de comparer avec ManEl 😉 )

Donc depuis septembre, j’ai largement eu le temps de tester Blue puisque 90% de mes lectures sont numériques. Ce passage à la lecture en numérique quasi exclusif me laissent donc le temps de faire joujou avec Blue (oui j’ai honteusement délaissé ManEl, même si je le garde précieusement car il fonctionne toujours 🙂 )

Mini comparatif Bookeen Cybook vs Bookeen Saga
Donc comparativement, Blue est un appareil plus lourd et un peu plus grand que ManEl. Tout en restant dans le très supportable puisque Blue est une liseuse de « petite taille » puisque comme on peut le voir sur une des photos (plus bas), elle est à peine plus grande que ma petite main 😉 Blue possède aussi la lumière intégrée qui me manquait vraiment sur ManEl mais aussi d’autres fonctionnalités comme le Wi-Fi, le dictionnaire, les notes… (mais j’en parlerai plus loin).
J’ai aussi apprécié ne plus devoir « reconvertir » les livres pour réduire leur poids numérique : ManEl avait beaucoup de mal avec les très gros livres donc je devais les passer « à la moulinette » sur Calibre pour les reconvertir en epub plus léger.

Blue Bookeen saga
1- La couverture protectrice
Blue possède une protection intégrée directement sur la liseuse (on ne peut pas l’enlever). J’ai trouvé l’idée sympa et permet d’éviter de devoir en racheter une et donc de rajouter un coût supplémentaire. Je possède donc la version bleu (ahah j’ai été originale en l’appelant Blue ! ), mais il existe d’autres couleurs (rouge, jaune, vert d’eau, bleu, noire…)

Cette protection est d’ailleurs douce et « élastique » ce qui permet des chutes sans casse (testé et approuvé plus d’une fois avec les flocons  😉 )

Cette protection est en forme de « livre » donc la couverture permet de passer la liseuse en veille en un clin d’œil. De plus, elle est très souple donc elle permet de lire comme un livre ou de replier la couverture au niveau de la 4è. Elle est d’ailleurs aimantée ce qui fait qu’elle ne s’ouvre absolument pas quand elle est entièrement ouverte ou fermée.

C’est dans cette couverture que sont intégrés les différents boutons (menu, page avant, page arrière, lumière et allumage) mais aussi le branchement (chargement batterie / ebook) avec sa diode de chargement. Donc en fait, seul l’écran tactile est visible en dehors de la « coque ».

2- Une utilisation simplissime
2-1- Général

Ayant déjà eu une liseuse Bookeen, je me suis vite faite à l’utilisation de la Saga qui est très simplissime avec les boutons qui permettent de passer les pages avant ou arrière et le menu.
J’ai d’ailleurs apprécié l’idée de pouvoir inverser la liseuse en inversant les boutons gauche-droite en fonction de si l’ont est gaucher ou droitier.
L’interface d’ouverture est aussi très simple en 3 parties : lecture en cours, bibliothèque (avec un aperçu de quelques livres) et la librairie. Comme vous pouvez le voir, Blue est affiliée Espace Culturel, ce qui n’empêche en rien d’acheter ses livres ailleurs 😉
Pour accéder à quelque chose, il suffit de le toucher.

Pour la lumière, il suffit d’un long appui sur le bouton en forme de soleil ou de passer par le menu.
La luminosité est donc réglable mais à part si on est en plein soleil , il est loin d’être utile de mettre la luminosité très fort (même dans le noir ! )

En appuyant sur la touche Menu puis de nouveau sur le bouton Menu, on a accès à diverses fonctionnalités :

  • À propos… : les diverses licences, les rattachements à Adobe Reader…
  • Orientation de l’interface : pour mettre en fonction de si l’ont est droitier ou gaucher mais aussi l’accéléromètre (si l’on veut lire en portrait ou en paysage)
  • Langue des menus : en français chez moi 😛 mais il y a une foultitude de langues
  • Dictionnaires disponibles : j’en possède 4 : 1 français, 2 En-Fr et un anglais
  • Wi-Fi : J’ai peu utilisé le Wi-Fi qui est un pur bouffe batterie car c’est très long pour charger une page, même sur la librairie intégrée que j’ai testé une fois pour télécharger des nouvelles gratuites.
  • Avancé :
    • Connexion USB : pour savoir que faire quand on connecte l’appareil à un ordinateur
    • Rafraîchissement écran : toutes les pages, 5 ou 10 ou jamais
    • Mise en veille : Délai de mise en veille, choix ou non de l’image de veille (j’ai choisi l’image de ma lecture en cours 😉 mais il y a des images par défaut ou le choix d’une image précise)
    • Arrêt de l’appareil on peut aussi arrêter la liseuse en appuyant « longtemps » sur le bouton on/off, (mais l’écran reste celui en cours, c’est un peu bizarre)
    • Réinitialisation

La batterie tient assez longtemps, je dirais facilement une semaine en utilisation intensive avec +/- la lumière allumée. Je n’ai jamais été jusqu’à la vider car je sais que les Bookeen freezent quand la batterie est presque vide donc j’évite d’aller au bout 😉
D’ailleurs, la liseuse s’éteint toute seule au bout de 48h de veille.

2-2- La bibliothèque
La bibliothèque est sans doute un peu bordélique chez moi (je n’ai pas vraiment de système de classement et tout n’est pas rangé ^^’ ) et malgré plusieurs mois d’utilisation, je n’ai pas cherché à optimiser mon rangement plus que ça car je m’y retrouve comme ça mais je vais tenter de développer au mieux 😉

Donc quand on va dans la partie bibliothèque en touchant « afficher plus », on tombe sur un 1er écran avec plusieurs « dossiers » :

  • Mes Collections : permet de créer des sortes d’étagères pour classer les livres donc on retrouve encore d’autres fichiers encore à l’intérieur. Le seul soucis c’est qu’on ne peut pas créer de « sous collection » donc je n’ai pas pu créer de collection « séries » avec toutes les séries avec leur tome dans des sous-collection. Mais sinon la création de collection est super simple, soit en allant dans directement dans ce menu, soit en allant dans n’importe quel dossier et appuyant sur le petit logo qui ressemble à une étagère avec des livres en haut à droite
  • Nouveaux :  tous les livres qu’on a transféré entre la liseuse et le logiciel calibre. Ce sont ces livres là qui apparaissent dans l’aperçu de la bibliothèque s’il y en a dans ce dossier
  • En cours de lecture : tous les livres ouverts au moins une fois. Donc même si c’est juste pour regarder la couverture, ils se retrouvent dans « en cours » (je trouve ça un peu « chiant » parce que là on croit que j’ai 14 livres en cours alors que je dois à peine en avoir 2 : 1 sur le long cours et 1 autre 😉 )
  • Terminés : tous les livres dont la lecture arrive à 100%. Une fois que j’ai terminé mes livres et que je les ai chroniqué, j’ai tendance à les supprimer de la liseuse pour « gagner de la place », seul le manuel de la bookeen reste 😉
  • Tous les livres : regroupe donc l’ensemble des livres déposés dans la liseuse « en vrac »
  • Ma bibliothèque : les livres qu’on télécharge depuis la librairie affiliée
  • Annotations : toutes les notes que l’ont prend pendant la lecture (c’est pas trop mon genre de prendre des notes, mais c’est assez simple à faire. Il suffit lors de la lecture de sélectionner une partie du texte en le selectionnant au doigt et une case « note » s’affiche avec un clavier tactile)
  • Images
  • Dossiers : quand on l’ouvre on retrouve tous les documents comme dans une clé usb (c’est donc là que j’ai laissé traîné mes dossiers séries tout bien trié ^^)

Dans chacun de ses dossiers, on peut trier les livres par nom, par date d’ajout… et les afficher soit en mosaïque de couverture, soit en liste avec couverture et quelques infos comme le titre, l’auteur, la maison d’édition et… le nombre de page (indispensable)

2-3- La Lecture
Et Enfin le vif du sujet… la lecture !
Hey bien, rien de plus simple ^^ On ouvre un livre et on le lit 😛 on change de page soit en frôlant (c’est hyper sensible ! ) la droite du livre, soit en appuyant sur la pression « droite » (perso j’ai une préférence pour le bouton, mais c’est l’habitude de ManEl 😉 )
Quand on veut mettre en pause le livre, on peut soit fermer le clapet, soit pressé une courte fois le bouton « on/off »
Lorsqu’on presse un mot, on a accès au dictionnaire (Fr, En-fr, En) et ça c’est super chouette. En général, quand je « cale » sur un mot, je passe en me contentant d’avoir une idée du mot, là je peux prendre quelques secondes pour avoir la signification 😉
Si on presse un ou plusieurs mots, on accède à la fonction « annotations » (dont je me sers vraiment peu)
Quand on presse la touche « menu » en pleine lecture, on a accès en haut, à quelques petites stats sur l’avancement de la lecture. C’est pratique pour savoir quand arrive la fin du chapitre. (N.B : Si le chapitre est coupé en « sous chapitre », c’est la fin du sous-chapitre qui est compté comme fin du chapitre… je me suis faite avoir sur mon livre en cours 😉 )
Et en bas à une barre avec divers boutons. Le bouton « Menu » permet d’avoir accès à d’autres fonctionnalités

  • Atteindre : une page précise grâce à un curseur qui s’ouvre en bas de l’écran
  • Table des matières (quand l’ebook est bien fait 😉 ) : le sommaire du livre avec ses chapitre et si un « > » apparait c’est qu’il y a des sous chapitres
  • Annotations
  • Recherche : pour rechercher un mot, un terme, une phrase…
  • Paramètres du texte : pour régler l’affichage à l’écran : taille, police, épaisseur, interligne…
  • Affichage : pour savoir ce qu’on affiche à l’écran lors de la lecture : titre, numéro de page ou encore inversé le noir et le blanc (donc texte blanc sur écran noir … ça ne me viendrait même pas à l’idée ^^’ )

En conclusion, J’adore Blue ma nouvelle liseuse, je la trouve suffisamment légère pour lire coucher sous la couette et très intuitive et aussi assez solide pour survivre à des chocs grâce à son enveloppe-couverture
Les seuls bémols que je lui trouve c’est la partie « collection » qui n’est pas assez malléable car impossible de créer des sous collection qui pourraient être super pratiques

Si vous avez tout lu, félicitations 😀 et j’espère que je vous aurais éclairer sur le Bookeen Saga 😉

Kabu Kabu – Nnedi Okorafor

Synopsis :
Avec Kabu Kabu, plongez dans les méandres des nouvelles de Nnedi Okorafor, l’autrice de Qui a peur de la mort (optionné par HBO).
Embarquez en direction de l’aéroport de New York dans un kabu kabu, taxi clandestin à qui vous fera traverser les légendes africaines.
Découvrez une musicienne qui joue de la guitare pour un zombie particulier.
Rencontrez Arro-yo, la coureuse de vents à la chevelure maudite, qui se bat pour exister sur l’étrange planète Ginen. 
21 nouvelles vers un ailleurs étonnant et passionnant.

Mon avis :

Le nègre magique,
Une nouvelle anecdotique et amusante qui m’a fait sourire et qui nous met dans l’ambiance « les noirs comptent pas pour des prunes »

Kabu kabu
Nouvelle éponyme qui nous entraîne dans un taxi étrange. Une nouvelle fantastique, qui m’a fait sourire et qui m’a plongé dans un univers très africanisant (n’est ce pas le but de ce recueil) et m’a fait découvrir une partie du folklore nigérian.

La Tache noire
Une nouvelle sombre qui d’après mes lectures ailleurs fait un rappel au livre « Qui n’a pas peur de la mort ?  » Je suis un peu passée à côté de cette nouvelle assez pessimiste alors que j’espérais une fin moins

Tumaki
Une nouvelle qui nous raconte une jolie histoire entre 2 personnes que tout séparent.
Cette nouvelle nous introduit aussl les méta-humains, ces humains différents avec des pouvoirs apparu on ne sait comment.
Une jolie nouvelle sur la tolérance, la liberté et le choix mais aussi sur les extrêmes.

Comment Inyang obtint ses ailes
On découvre ici, un petit village « perdu » dans une forêt où on découvre Inyang, une jeune fille tout juste pubère mais pas comme les autres. J’ai découvert aussi des traditions quant aux mariages (arrangés ? ) de certaines tribus reculées, mais aussi de triste réalité comme l’excision, le(s tentatives de) viol ou la punition de la sorcellerie.
J’ai aimé découvrir cette jeune fille pas comme les autres et la voir s’en sortir.

Les vents de l’harmattan
Retour dans le passé de la nouvelle précédente où on découvre le passé de l’arrière grande tante d’Inyang. Un passé presque joyeux qui finit mal à cause d’une intolérance à la différence.

Les coureurs du vent
On retrouve une nouvelle coureuse du vent : Arro-yo. Elle nous montre une nouvelle facette de cette « mythologie » avec la recherche de l’âme sœur. Une nouvelle à la fois mais brutale.

Biafra
Arro-yo s’est affranchie de ses contraintes, elle décide de retourner au pays… Celui-ci a beaucoup changer, c’est la guerre, elle ne sait trop comment ni pourquoi mais fait ce qu’elle peut pour faire sa part et devient ainsi une légende.

La maison des difformités
Une nouvelle qui m’a fait fremir… qui parle d’un voleur d’enfants, qui nous fait croiser des choses bien étranges et qui nous fait glisser une perle de sueur dans le dos

Le tapis
À nouveau une nouvelle fantastique où on suit 2 soeurs qui viennent dans le village natal de leur père et s’offre un tapis bien étrange. La nouvelle joue avec l’étrange et la chute m’a bien fait rire !

Sur la route

Icône
Une nouvelle sur le journalisme « à sensation » et comment une bande de terroriste peut retourner la tête à un journaliste… avec une pointe de fantastique

Popular Mechanic
On suit une jeune fille à la recherche de son père devenu un peu « fou » depuis qu’il s’est porté volontaire pour un expérience. Une histoire de vengeance et d’amour filiale

L’artiste araignée
Une nouvelle très futuriste où des IA en forme d’araignée sont assignées à la surveillance de pipeline de pétrole/gazole. Une jolie histoire de tolérance et d’amitié malgré tout.

Bakasi
Ici on suit un groupe de personnes d’une minorité détesté par le dirigeant en place et qui vont faire un acte « terroriste »

Séparés
Une nouvelle très poétique sur la fusion que l’amour peut entrainer mais aussi l’amour a apporté à un enfant. Une nouvelle que j’ai vraiment apprécié même si j’ai fait pas mal de tête bizarre en lisant pour imaginer les scènes.

La guerre des babouins
Un historiette fantastique où une bande de gamine de 9-10ans ont trouvé un raccourci magique où des babouins leur font une guerre sans nom pour le droit de passage…
Le message est clair (ne pas se laisser faire, se battre pour réussir) mais la nouvelle ne m’a pas marquée

L’affreux oiseau
Une nouvelle qui m’a fait sourire sur l’existence du Dodo

Le Bandit des palmiers
Une nouvelle qui nous montre comment nait une légende.

L’homme au long juju
Un petit conte qui m’a fait un peu songé au « petit chaperon rouge » mais avec une morale plus intéressante

Zula, de la cour de récré de quatrième
Une nouvelle contemporaine qui nous parle de racisme, de tolérance (ou pas), de haine, de bagarre…

La fille qui court
Une nouvelle qui se passe dans une époque pas si lointaine qui nous parlent de ce que vivent de très nombreuses personnes noires… le racisme, le harcèlement, le délit de faciès… une nouvelle qui m’a attristé par sa réalité crue.

En conclusion,
Un recueil qui nous fait voyager entre les différents genre de l’imaginaire mais aussi entre Afrique et USA. Ce fut une découverte très intéressante pour ma part et je suis impatiente de découvrir Binti pour lire des textes plus long de l’autrice.

D’autres avis chez : Blackwolf, MarieJuliet, Just A Word, Julien Naufragé, CélineDanaé

Pssst seconde et troisième lecture dans le cadre du Projet Maki 😉 (plus que 49 ! oui même s’il y a plein de nouvelles, je ne compte que 2 nouvelles comme 2 semaines soit le temps de ma lecture  😉 )