Le Dernier Apprenti Sorcier, tome 5 : Les Disparues de Rushpool – Ben Aaronovitch

Synopsis :
L’agent Peter Grant, dernier apprenti sorcier et brillant enquêteur de la Police Métropolitaine de Londres – la Métro, pour les intimes – quitte cette fois la capitale britannique pour se rendre dans une petite bourgade du Herefordshire où les forces de police locales échouent à enrayer la vague d’enlèvements d’enfants dont leur communauté est victime. Assisté de Beverley Brook, Peter se retrouve bientôt embourbé jusqu’au cou dans une affaire pour le moins louche. Passe encore le danger omniprésent, la mauvaise humeur des fl ics du coin, la franche hostilité des dieux locaux… mais des boutiques qui ferment à 4 heures de l’après-midi ?! Quelle horreur !

Mon avis : 
L’envie et le temps pour la lecture refait doucement son apparition, donc je me plonge dans des valeurs sures, aka des séries déjà bien entamée !
Je pensais que j’allais d’ailleurs terminée en beauté une série avec ce tome, mais que nenni, on avance mais la fin à l’air encore loin vu qu’un tome 6 est sorti chez les anglophones !
Mais ce n’est pas grave, j’ai retrouvé Peter Grant avec plaisir 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– découvrir la « compagne britannique » dans ce tome (puisque c’est le « thème ») et donc y croiser de nouveaux lieux et de nouvelles personnes.
– voir plus souvent Beverley. Après tout Peter l’apprécie beaucoup et j’aime en découvrir un peu plus sur elle et ses connaissances
– le « folklore » ça revient à la même chose que mon 1er point mais en un peu plus poussé en direction de la magie qu’on continue de découvrir mais aussi découvrir les origines d’un personnage assez silencieux dont on entend assez souvent dans les tomes (sacré Molly 😛 ).
– découvrir d’autres « êtres magiques » pas forcément magicien, mais avec des pouvoirs quand même. C’est étrange mais intéressant 🙂 … D’ailleurs je ne m’attendais vraiment pas à croiser certaines « bestioles » dans cette enquête, j’ai bien souri quand j’ai compris 😛

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette :
– qu’on ne voit pas plus que ça Peter pratiquer la magie. Bon ok, il a des « appareils » pour la mesurer… il fait preuve de pas mal d’imagination d’ailleurs ^^
– l’enquête était un peu lente dans ce tome à mon humble avis… j’ai eu l’impression que ça piétinait, qu’il manquait un truc pour que ça soit plus… mouvementé.

En conclusion, 
Une nouvelle enquête dans laquelle on retrouve Peter Grant notre policier-magicien préféré au fin fond de la cambrousse britannique à chercher 2 gamines. On y découvre un nouveau folklore mais aussi une nouvelle facette du monde magique dans lequel évolue Peter.
Une enquête un peu molle, un peu en transition après des tomes plus mouvementés mais tout de même intéressant…
Vivement le 6è tome traduit  😛

Articles associés : Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4.

Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine, tome 2 : Corsets et Complots – Gail Carriger

Synopsis : 
A-t-on vraiment besoin de quatre digitales pour décorer une table pour six personnes ? Ou bien est-ce six digitales pour tuer quatre invités ? La première année d’école de Sophronia a certainement été enthousiasmante. D’abord, son pensionnat pour jeunes dames de qualité l’entraîne à devenir espionne (Maman sera si surprise !). Ensuite, elle est mêlée à une intrigue à propos d’un appareil volé et on lui jette une tourte au fromage dessus. Aujourd’hui, Sophronia connaît chaque recoin de l’école, laisse traîner son oreille dans les quartiers des enseignants et monte clandestinement à la chaufferie du dirigeable où elle apprend qu’un simple voyage scolaire à Londres peut cacher davantage que ce qu’elle croit… Vampires, loups-garous et humains sont tous après le prototype récupéré par Sophronia dans Étiquette & Espionnage, qui a le potentiel d’améliorer le transport aérien surnaturel. Sophronia doit découvrir qui est derrière un dangereux complot pour contrôler le prototype… et survivre à la saison de Londres munie d’un carnet de bal complet.

Mon avis :
Quoi de mieux pour se relancer dans la lecture que de lire un Gail Carriger. Avec cette auteure, je suis certaine de dévorer le livre et de passer un bon moment dans un univers agréable !

J’ai aimé / j’ai adoré : 
– retrouver Sophronia et sa bande de copine, même si… le reste des filles m’a paru éloigné mais pour en connaitre la raison est dans le livre et évidemment cette polissonne de Vieve
– voir Sophronia flirter. Que ce soit avec Savon (même si elle n’y croit pas) ou Lord Mersey (où là clairement c’est du flirt très flirt et c’est encouragé ! )
– retrouver un peu le Londres d’Alexia Tarrabotti mais 25 ans avant 😛
– croiser des personnages que j’adoooooore (ralalala Lord Akeldama ❤ )
– l’univers ! Evidemment, j’adore me retrouver dans ce Londres (et ses larges environs) mais aussi m’imaginer les magnifiques tenues que les filles portent

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté

Je regrette :

En conclusion,
Un second tome bien distrayant où les relations et les connaissance de Sophronia s’étendent pour notre plus grand plaisir.
Même si la série est bien plus jeunesse que celle du Protectorat de l’Ombrelle, j’adore sourire et glousser comme une jeune fille en fleur sur certaines scènes

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles