Meute – Karine Rennberg

Synopsis :
Roman atypique lycanthrope, Meute suit les traces de Nathanaël, Val et Calame. Le premier est un loup-garou né de la violence et la solitude qui se débat au sein d’une meute qui ne lui convient pas. Le second est un humain à qui l’on a volé la voix. Quand le troisième entre dans leur vie bien malgré eux, des tensions s’installent et menacent de tout déchirer. Comment trouver son équilibre, dans un monde où les secondes chances n’existent pas ?
Ce récit fantastique est avant tout celui d’une tranche de vie, de ce moment où tout bascule entre le noir et la couleur.

Mon avis :
Les Loups-garous sont un thème que j’aime beaucoup, mais j’ai toujours peur du cliché « bit lit ». Le pitch m’a toutefois bien parlé. Je me suis donc lancée dans cette lecture !

Une narration originale
J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire du fait de la narration en « tu ». C’est assez déroutant au départ puis au bout d’une 100aine de pages, j’ai fini par m’habituer. Je n’avais jamais vu ce type de narration. Le « tu » ne s’adresse pas au lectorat mais il désigne le personnage que l’on suit… et comme on suit 3 personnages différents, il faut un petit temps d’adaptation

Un roman sur la différence, la bienveillance et la souffrance
Comme dit précédemment, on suit 3 personnages.
Ils sont tous totalement différents, que ce soit Nath, le loup non volontaire, gosse de rue ; Val, le membre de gang, toujours prêt à jouer le grand frère apaisant ou Loupiot/Calame, le loup rescapé qui a bien morflé et a du mal à faire confiance. Ces 3 jeunes gens ont des passifs relativement compliqués qui les ont forgés différemment. Ces garçons, (enfin surtout Nath et Val) vont devoir apprendre à apprivoiser, à accepter les différences, les comprendre de Calame.

Un post apo différent
En général, dans les post apo, on a tendance à essayer de reconstruire le monde. Dans Meute, le monde est comme il est, loin d’être parfait, avec pas mal de violence* (surtout dans les Docks où se déroule l’essentiel de l’histoire). On ne sait pas trop les raisons, mais c’est comme ça…
Les gens font leur vie en essayant tant bien que mal de survivre du mieux qu’ils peuvent.

En conclusion,
Dès la 4è de couverture, Meute est décrit comme un roman atypique, on ne peut pas le nier. Il est toutefois intéressant à lire. J’ai aimé que les 3 personnages qu’on suit soit eux aussi atypiques.

*Il y a des scènes qui peuvent heurter la sensibilité des âmes sensibles, Le livre possède donc un page avec les quelques « Trigger Warning » existants dans l’histoire

Toujours une magnifique couverture par Zariel

Pour aller plus loin : une ITW de l’autrice sur le site d’ActuSF,
D’autres avis chez : Yuyine, Ours Inculte, Les Pipelettes en parlent
Livre disponible en papier et en numérique

L’arpenteuse de rêves – Estelle Faye

Synopsis :
Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.
Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

Mon Avis
J’ai enfin terminé mon 1er livre de l’année ! J’aurais mis un peu de temps… J’avais commencé Les Contes Détraqués, mais malgré un roman court et jeunesse, je n’ai pas accroché, j’ai tenu jusqu’à la moitié du livre mais ça ne voulait pas coller ! Je me suis donc dirigée vers une valeur sure pour reprendre la lecture sur de bonne base ! En plus, si vous ne le savez pas (encore), j’apprécie fortement « l’oniro-punk » / fantasy onirique, en plus d’apprécier fortement les écrits d’Estelle Faye !

Des personnages riches
Myri est notre personnage principale. La vie ne l’a pas épargnée. En plus, elle est Arpenteuse mais est mal née, elle ne doit pas se faire prendre (son don est normalement un privilège), mais son don est différent des autres… Toutefois, malgré le sort qui s’est acharné sur notre jeune Arpenteuse, Myri s’est construit une famille éclectique mais attachante.
La famille de Myri commence par Riod, un triton, même sil n’est pas entièrement intégré au départ à la famille, du fait de sa condition de… triton.
On retrouve aussi Colombe, une jeune fille muette, excellente jardinière et sans doute la personne la plus raisonnée.
On craquera aussi pour le très jeune Miracle, bébé/bambin adopté par la maisonnée alors qu’il n’était qu’un nourrisson.
Armand et Lelio m’ont aussi beaucoup plu.

Un univers classique
On retrouve dans ce livre, un univers assez « classique » de la fantasy avec, Claren, une cité-royaume sous forme de colline. On découvre la pègre dans la pollution qui habite les bas fonds proches du fleuve. Les riches et privilégiés (mais pas toujours des plus sympathiques) vivent dans des palais propres en haut de la colline.

Une réflexion écologique et sociale
Tout au long de l’intrigue, un message écologique mais aussi social passe discrètement.
En effet, qui pollue ? Selon les privilégiés, ce sont les pauvres… sauf que les pauvres ne font que travailler, sans contrepartie…, pour que les riches puissent continuer d’avoir leur privilèges en toute insouciance !
Idem pour le mal des Fantômes.

En conclusion,
Ce livre est une petite pépite… Déjà regardez moi cette couverture ! Ensuite, on est, comme toujours, happé par la plume d’Estelle Faye (lisez Estelle Faye, c’est d’la bonne ! ) Ce livre est à glisser dans les mains de jeunes lecteurs (à partir de 9-10ans) pour partir dans un monde plein de rêves à réaliser.

Pour aller plus loin : un extrait du livre, Le site de l’autrice
D’Autres avis chez : Phooka, Les Lectures de Mylène, Elessar
De la même autrice sur le blog : Widjigo, Porcelaine, Un Reflet de Lune, La Voix des Oracles : tome 1, tome 2, tome 3