La Voie des Oracles, tome 3 : Aylus – Estelle Faye

Synopsis : 
L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.
Pour avoir perpétré une tentative d’assassinat sur son frère, Gnaeus Sertor, le père de Thya, a été démis de toutes ses fonctions dans l’armée, privé de son statut de sénateur, et exilé dans la plaine du Pô, dans une latifundia dont il ne sort plus, rongé par la culpabilité.

Mon avis : 
Après avoir adoré les 2 premiers tome, je n’ai pas voulu laisser trainer la série trop longtemps et la terminer assez rapidement. L’envie de la lecture étant de nouveau présente, j’ai donc choisi quelque chose de plaisant et de curieux 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– retrouver Thya et découvrir les conséquences de ce qu’elle avait fait dans les tomes précédents
– pour rejoindre le point précédent, redécouvrir les personnages que l’on a appris à connaitre, à apprécier ou détester. Ce tome est absolument formidable car la donne a entièrement changé et un personnage qu’on pouvait détesté devient plus appréciable et inversement.
– j’ai trouvé intéressant de voir comment notre Thya (celle des tomes précédents) s’infiltre discrètement dans le monde qu’elle a créé pour le faire de nouveau changer en voyant qu’elle n’avait pas pris la bonne décision
– à nouveau découvrir une nouvelle mythologie (enfin pas si nouvelle pour moi mais on la croise peu souvent), j’ai donc apprécié le passage « britannien » de Thya et Enoch (qui a pas mal changé ^^)

Je n’ai pas aimé / j’ai détesté :

Je regrette :
– que ça aille si vite, j’en aurais aimé un peu plus, surtout sur la fin, enfin sur l’épilogue 😉

En conclusion,
Un tome qui relance toute l’histoire que nous avions connu dans les deux tome précédents en la changeant totalement (sauf les personnages mais ceux-ci n’ont plus les mêmes rôles), un tome qui va vite par l’urgence de la situation et un dénouement agréable

Résultat de recherche d'images pour "aylus la voie des oracles"

Comme disait mon papa :
une de plus en moins 😉

Articles associés : Tome 1, Tome 2

D’autres avis chez : Sia, Blackwolf, Café Powell, Mypianocanta, …

Publicités

Mémoires, par Lady Trent, Tome 1 : Une Histoire Naturelle de Dragons – Marie Brennan

Synopsis : 
« Soyez avertis, cher lecteur : les volumes de cette série contiendront des montagnes gelées, des marais fétides, des étrangers hostiles, des compatriotes hostiles et à l’occasion des membres de ma famille hostiles, de mauvaises décisions, des mésaventures géographiques, des maladies dépourvues d’attrait romantique et une abondance de boue. Vous poursuivrez votre lecture à vos risques et périls. » Les mémoires de lady Trent, mises en scène par Marie Brennan, racontent la vie et les recherches d’Isabelle Trent, naturaliste mondialement connue et désormais vieille dame, dont l’esprit et le style empreints d’humour s’avèrent sans pitié pour les imbéciles. Dans ce premier volume, Isabelle, petite fille puis jeune femme, brave les conventions de sa classe et de son temps pour satisfaire sa curiosité scientifique et accompagner son mari lors d’une expédition à la recherche des dragons de Vystranie…

Mon avis : 
Après avoir mis plus de 6mois à lire une suite (le tome 3 de la série Nicolas Flamel que je ne chroniquerai pas), pour cause de grossesse et d’arriver d’une petite flocon et donc de cerveau en vrac (oui ça me fait cet effet là, je n’arrive pas à me concentrer sur la lecture, donc c’est la croix et la bannière pour lire), j’avais besoin d’une nouvelle lecture en espérant trouver le livre qui me redonnerait envie de lire, le rythme qui me conviendrait et qui sait… l’envie de relancer le blog ! On dirait donc que cette lecture a été prometteuse 🙂
En effet, j’ai mis moins d’une semaine à lire ce livre à raison d’un ou deux chapitres pendant et après le dernier biberon de la journée (c’est tellement le bazar ce dernier bib, que oui je peux lire pendant les pauses du biberon ^^’ )

J’ai aimé / J’ai adoré :
– le ton du livre. En effet, Lady Trent nous raconte sa vie, ici sa prime jeunesse et le début de sa vie d’adulte, et c’est loin d’être ennuyeux. Elle nous raconte ce dont elle se souvient mais elle rajoute des « notes » qu’elle peut se permettre (bah oui elle est « très âgée » donc certaines choses ne lui font plus peur 😉 ). Je lui ai trouvé un petit air « carrigeresque » (et ceux qui suivent ce blog savent que j’ai eu un vrai coup de cœur pour Gail Carriger 😉 ). De plus l’ambiance « victorienne » est un vrai régal (oui j’aime les récits de jeunes dames intrépide en robe froufroutante dans un mode exclusivement masculin)
– le côté « féministe » de ce livre. En effet, Isabelle rappelle plusieurs fois que la place qu’elle essaie d’avoir (et qu’elle aura par la suite) n’est pas acceptable. Elle vit dans un monde très patriarcal. Les femmes ont le droit de lire des romans à « sensations » (que je qualifierais « de roman à l’eau de rose »), de parler de froufrou, de s’intéresser aux mariages bons ou mauvais mais surement pas de s’intéresser à la science, de parler politique ou pire… de vouloir explorer le monde… Pourtant elle fait tout ça, certes avec son mari et avec son accord mais celui-ci a fini par comprendre que même s’il lui refusait, elle se débrouillerait pour le faire/l’avoir. En bref, on voit qu’elle aimerait que ça bouge !
– les dragons ! (bah oui quand même 😉 ). J’ai apprécié les découvrir, apprendre des choses sur eux en même temps que l’expédition et j’espère que ça va continuer dans les prochains tomes (parce que oui c’est encore une série, je me suis bien faite avoir au moment où j’ai choisi ce livre puisque je ne savais pas qu’il y avait déjà 5 tomes sortis ! mais ce n’est que partie remise tellement j’ai apprécié 😛 ), j’ai vraiment aimé les « voir » si réels !

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette : 
– je possède le livre en version numérique, je regrette donc que les illustrations pèsent si lourd dans le fichier (mon pauvre ManEl est une vieille liseuse, les gros fichier, c’est dur pour lui) et du coup je n’ai pas pu les apprécier à leur juste valeur

En conclusion, 
Si je devais résumer ce livre en un seul mot, j’utiliserai celui de « délicieux » ne me demander pas pourquoi c’est le terme qui m’est venu dès le début de ma lecture 😀

Résultat de recherche d'images pour "lady trent marie brennan"

D’autres avis chez : Blackwolf, Xapur, Lune

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles