Guide des genres et des sous genres de l’Imaginaire – Apophis

Synopsis : Vous ignorez la différence entre un planet opera et un space opera. Vous avez quelque difficulté à distinguer un livre steampunk d’une gaslamp fantasy. Si on vous dit dieselpunk, vous pensez : « science-fiction anti-écologique, peut-être ? » Pas de panique ! Aucun genre, aucun sous-genre de l’imaginaire n’échappe à l’œil d’Apophis ! Votre guide en ces terrifiantes et merveilleuses contrées.

Mon avis :
Je ne connais pas l’existence de ce guide mais je connais le Culte d’Apophis et son auteur, au moins de nom pour l’avoir déjà croiser lors de mes rares passages sur le forum du Planète SF. Lors du confinement, cet ouvrage numérique a été remis en lumière (il a déjà 2 ans !) et j’en ai profité pour le télécharger (pssst il est gratuit sur toutes les bonnes plateformes de livres numériques)

Souvent les guides sont ardus. Celui-ci est accessible à tous. Certains points peuvent être parfois complexe quand on va dans les détails mais c’est toujours passionnant.
J’ai beaucoup apprécié la façon chronologique des genres et sous genres. En effet, cela permet une certaine cohérence dans la lecture.

Ce guide est aussi parfait pour picorer afin d’en apprendre plus sur un (sous-)genre car ils sont assez bien « délimités »

J’ai ainsi pu parfaire ma connaissance de la taxonomie des sous genres (qui peuvent parfois être des genres à part entière) de l’Imaginaire et découvrir de nouveaux sous genres que je ne connaissais pas encore (surtout dans les « -punk »)

Seul un petit défaut notable (mais pas non plus gravissime) est à faire sur cet ebook… La mise en page n’est pas toujours parfaite. Les images et les « puces » rognent un peu le texte. Je trouve ça dommage, pour une maison d’édition comme Albin Michel Imaginaire

En conclusion, un guide intéressant et accessible pour compléter ses connaissances ou les approffondir

Pour aller plus loin : Le Blog de l’auteur, la page du livre sur le site d’Albin Michel
D’autres avis chez : Yogo, Célindanaé

Sortir du trou / Lever la tête – Maïa Mazaurette

Synopsis : 
Mal en point, la sexualité contemporaine ? Désenchantée, tout au moins.
Perturbée par les questions soulevées par le mouvement MeToo, mais aussi par la baisse internationale de libido, les enjeux de pouvoir, les injonctions irréalistes. Avec, pour résultat, une immense lassitude.
La faute à qui, à quoi ? À une sexualité pensée comme une affaire d’orifices, à un imaginaire qui réduit les femmes à un vide à combler, alors qu’elles possèdent un sexe, pulsant, puissant. La première partie de cet essai, « Sortir du trou », analyse comment l’Histoire, la culture et la psychanalyse ont réduit nos pratiques à des peaux de chagrin.
Mais parce qu’un pamphlet ne nous fera pas retrouver le chemin de la joie et du plaisir, la seconde partie, « Lever la tête », propose une ars erotica optimiste, pratique, ambitieuse, centrée sur la fantaisie et l’éthique. Au programme : une sexualité solaire, radieuse, à la portée de chacun.
Une autre sexualité est possible, il suffit de la faire advenir. « Sortir du trou » explique pourquoi. « Lever la tête » révèle comment.

Mon avis :
J’ai reçu ce livre dans le cadre de la Masse Critique Babelio non fiction. On est d’accord que ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement mais je suis une lectrice sporadique des chroniques de l’autrice et j’aime sa façon de parler de ce sujet. J’étais donc curieuse de lire ce double livre.

Un livre en « tête à queue »
Comment faire un beau livre parlant de sexualité ? en faisant un double livre en tête à queue évidemment. Ce livre est donc un livre double avec Sortir du trou le « pourquoi » et Lever la tête le « comment ».

Sortir du trou
Cette partie est la plus courte mais j’ai été impression par le nombre de fois où l’on trouve l’occurrence « trou » et tous ses synonymes. Ce point a d’ailleurs un peu coincé ma lecture : clairement c’est lourd même si je comprends l’intérêt de la chose 😉
Le texte en plus de la répétition du mot « trou », est forte, violente, sans fard… Brut de décoffrage en somme. Mais elle se lit vite et bien.

Lever la tête
Cette partie m’a beaucoup plu. On y trouve des choses qui me semblent normales, logiques… mais qui ne doivent pas encore l’être pour l’ensemble de la société. Cette partie est toute en bienveillance, en douceur, en conseil (sans vraiment en être) et même en humour puisque j’ai souri de nombreuses fois en le lisant. Un moment à grignoter tranquillement pour mieux l’apprécier

Un livre féministe
Ce livre nous parle sans fard de la position de la femme au sein de la société mais aussi de sujets « chauds » harcèlement, viol, sexisme, mais aussi charge mentale (mais aussi sexuelle 😉 )

En conclusion, 
Un double livre très « yin & yang », indissociable mais différent l’un de l’autre. Autant le 1er est dur, incisif, le 2nd est plus doux, plus en « rondeur » et se lit tranquillement.
Un livre très intéressant à lire pour changer notre vision étriquée de la sexualité et redécouvrir le plaisir de la chose 😉

Pour aller plus loin : un extrait, l’autrice sur Le Monde, GQ