L’échelle de Darwin, tome 1 – Greg Bear

Synopsis :
Au fond d’une caverne des Alpes, un paléontologue découvre trois corps préservés par le froid depuis plus de dix mille ans. Une famille…
Mais tandis que le couple est néandertalien, l’enfant semble moderne…
Kaye Lang, généticienne de génie, découvre que la partie silencieuse de nos gènes recèle d’anciens virus et une surprenante machinerie qui vient de s’enclencher.
Alors qu’une maladie terrifiante, le syndrome de SHEVA, se met à frapper les femmes.
L’humanité va-t-elle disparaître ? Ou bien va-t-elle accom­plir un nouveau bond sur l’échelle de Darwin, la voie de l’évolution ?

Mon avis:
Voilà un livre qui a atterri dans ma PAL il y a un moment et dans ma wish grâce à une certaine Séverine à qui je dois une partie de ma wish-list en SF et Fantasy, car même si son blog n’est plus à jour il reste une sérieuse mine d’or 😉
C’est donc après un long temps d’hibernation que je réveille ce livre et que je le dévore!

J’ai aimé/J’ai adoré :
– le thème de l’évolution, en effet je suis fascinée par ce thème et j’adore les cours que j’ai suivi là dessus que ce soit sur le plan animal ou végétal
–  la plausibilité (youhou ce mot existe :P) en effet, à la fin du livre, en postface, l’auteur nous avoue qu’il a essayé de coller au mieux avec les théories en cours et les connaissances actuelles en biologie (de la fin du XXième puisque publié en 1999);
– la biologie parce que même si je rechigne à apprendre et comprendre mes cours de bio, j’ai vraiment apprécié de lire un roman de SF « dure » (Hard SF?) à base de biologie (j’ai plus souvent lu des choses à base de physique)
– le personnage de Kaye Lang, à la fois forte et faible, ayant toujours besoin d’un « appui » mais qui sait ce qu’elle veut (bon en même temps c’est elle le personnage principal donc forcément :P)
– le glossaire et le mini précis de biologie ainsi que les notes en bas de page pour les noms des institutions qui permettent aux « novices » de s’y retrouver un peu mieux
– la couverture de Manchu

Je n’ai pas aimé/J’ai détesté
– l’incohérence du titre et de ce qui est énoncé dans le livre; en effet le livre s’appelle L’échelle de Darwin, mais on parle de la « radio de Darwin » (comme dans le titre VO [Darwin’s radio], problème de traduction?)
– la préface (qu’il faut lire après) j’ai commencé à la lire et l’ai abandonné parce que je trouvais ça un peu trop… philosophique (peut-être la lirai-je une autre fois)

Je regrette :
– la fin parce que je ne possède pas le tome suivant (Les enfants de Darwin) et que j’aimerais découvrir ce qu’il advient des fameux enfants de Darwin et aussi de Kaye Lang et son compagnon.

En conclusion,
Un livre traitant d’une « possible » évolution de l’Homme très intéressant et prenant! On se retrouve dans les labos/ »sur le front » face à la crise qui envahit le monde de façon totalement plausible, effrayante et passionnante.

Bonne Lecture

Mars la Verte – Kim Stanley Robinson

Synopsis :
Quelques siècles aprés le premier atterrissage, Mars a défintivement changé de couleur. Les patients efforts des colons sont récompensés : aidés par une longévité surhumaine, ils ont permis à une flore élémentaire de se frayer un chemin entre les roches. Le réchauffement du sol a libéré mers et océans ; des nuages sont apparus dans le ciel.

Mais les hommes et les femmes ont changé eux aussi. Depuis la révolution durement réprimée de 2061, les Cent Premiers se sont dispersés sur toute l’étendue de la planète. Ils sont divisés. Certains sont rentrés en guerre contre les terraformeurs et leur projet qu’ils qualifient de crime écologique. Une course-poursuite s’engage entre les tenants de l’éco-économie, déterminés à préserver la sauvagerie initiale de la planète, et les multinationales, avides de récupérer les profits liés aux mines martiennes et à l’ascenseur orbital construit sur l’équateur de la planète argentiers du monde, sera terrible.
Que deviendront les Terriens, désormais prisonniers d’une planète surpeuplée, miséreuse et polluée ? Tout peut à nouveau basculer dans la violence, et le rêve d’une Mars vivable et douce se transformer en cauchemar.

 Mon avis :
Voilà il y a un moment que j’avais commencé le second opus de la Trilogie Martienne, mais voilà, il faut toujours que je sois attirée par ce genre de livre au mauvais moment, parce qu’une fois bien entamé, sont arrivé les vacances avec les révisions et les partiels qui les suivent… Ce qui signifie que j’ai du laisser en plan le pavé, et ça c’est mauvais pour moi… Mais passons au vif du sujet :

 J’ai aimé/J’ai adoré:
– retrouver les divers « point de vue » puisque ce n’est pas réellement ça, mais plutot une façon de suivre un personnage dans son action, sa vision, etc
– retrouver des personnages que j’avais su apprécié telle qu’Hiroko, et pouvoir la découvrir sous un œil différent de celui des Cent Premiers. Et continuer de détester ou d’apprendre à détester d’autre personnage comme Maya (elle et moi, on est pas copine, c’est affreux!).
– apprécier des personnages comme Sax sur lequel j’avais eu jugement hatif. Dans ce tome, j’ai su l’apprécier, le découvrir à sa juste valeur.
– et enfin pour conclure sur les divers personnages, en découvrir de nouveaux tel que Nirgal ou Art qui sont devenus important et qui sont très intéressants.
– finalement encore un point sur les personnages : l’âge qui parâit important mais qui disparaît plus ou moins. On sait que certains sont vieux (voire très vieux du genre pas possble ou presque) mais on l’oublie assez vite, mais l’auteur nous le rapelle par petites touches comme, nous dire l’âge ou les conséquences de l’âge de tel ou tel personnage.
– la Couverture : j’ai mis un certain temps avant de remarquer que la planète en fond n’était autre que la Terre *sifflote*, mais sinon je la trouve très jolie, même si pas tout  a fait en accord avec les descriptions.
– les descriptions justement, elles sont très nombreuses mais servent à nous faire imaginer (avec la carte en début) ce que devient le monde que l’on a laissé derrière nous dans Mars la Rouge. D’ailleurs ses mêmes descriptions ont su me faire rêver car elles sont complêtes et précises de la toute petite pousse à la précision des couleurs et températures, on s’y croit vraiment. (Aller j’enfile ma combi et j’y retourne 😛)
– suivre l’évolution politique de ce qu’advient la planète rouge, les conflits, les alliances,… tout ce tome nous tient en haleine sur la liberté de Mars, Mars libre or not?

 Je n’ai pas aimé/J’ai détesté:
– voir la situation de la Terre se dégrader ainsi, si ça arrivait vraiment, j’aimerai mille fois être sur Mars ^^’

 Je regrette :
– d’avoir mis autant de temps pour le lire, car ce livre est vraiment génial, j’ai juste su mal choisir le moment pour le commencer et une fois dedans avoir du le laisser en plan pendant un bon moment qui fait que j’ai eu certaines difficultés à me replonger dedans.

 En conclusion,
Un très bonne suite qui continue de nous étonner et qui nous donne envie de continuer l’aventure martienne. Pour le moment, mon avis ne fait que se confirmer, la Trilogie Martienne est une excellente trilogie.

https://i2.wp.com/img529.imageshack.us/img529/3305/marslaverte.jpg

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge SFFF ^^ 2/10

Logo Challenge SFFF

Bonne Lecture