Les Questions Dangereuses – Lionel Davoust

Synopsis : 
1637 : Qui a assassiné le docteur Lacanne, en plein château de Déversailles ? Pour connaître la réponse à cette question, le mancequetaire Thésard de la Meulière, son libram à la main, est prêt à résoudre les énigmes les plus perfides… jusqu’aux confins de l’indicible.

Mon avis :
Après avoir terminé l’année 2018 avec Lionel Davoust, j’ai commencé l’année 2019… avec le même mais dans un autre registre. Quand j’ai eu vent de cette novella, j’ai vite eu envie de la découvrir (je ne savais pas qu’elle avait été publiée par ailleurs il y a quelques années ! ), de plus j’étais aussi intriguée par le « petit » entretien qui suivait (connaissant un peu l’interviewé et l’intervieweur, je me suis dit que ça allait être intéressant à lire 🙂 )

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– me retrouver dans un univers de capes et d’épées, alors que de base, je suis peu friande de cet univers, sauf s’il y a une touche d’humour (genre je préfère Albert le 5è mousquetaire ou Fanfan la Tulipe aux écrits de Dumas ^^’ )
– les nombreuses références « détournées » (merci l’entretien de me les avoir éclairée parce que je n’arrêtais pas de me dire « purée mais je sais qui c’est lui mais il ne me revient pas !  » c’était un peu frustrant)
– les combats épiques ! J’ai, en effet, adoré que les duels ne se fassent pas à l’épée mais à coup de libram ! (libram qui ne vient pas de liber le livre en latin. J’ai un peu bugué en le lisant la 1ère fois et puis zut, je me suis dit que c’était une « licence poétique » parce que ça « sonne mieux » et j’ai ensuite eu l’explication dans l’entretien 😛 ) Donc, pour en revenir au combat, j’ai fortement apprécié ces joutes à coup d’énigmes et autres Questions.
– l’esprit « feuilleton » des minis chapitres (je rappelle que c’est une novella, publiée en poche qui fait une 70aine de pages 😉 donc ça se lit d’un trait… ou pas 😉 )
– l’entretien, oui j’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais j’ai vraiment apprécié. C’est à la fois sérieux et pas sérieux. Il m’a permis de m’éclairer sur certains points de ma lecture, de découvrir des choses que j’ignorais sur l’auteur (pourtant après avoir lu plein de ses écrits et participer Au Mois de … on en apprend encore 😮 ) et ça m’a bien enchanté. J’ai d’ailleurs autant apprécié les Réponses que les Questions de Nicolas Barret. D’ailleurs, on sent la complicité entre les deux en lisant les échanges 😉
– la couverture. Je trouve que les couvertures de mes auteurs/autrices français préférés ont toujours la chance d’avoir de jolies couvertures qui illustrent juste comme il faut le livre sans trop en dire, sans trop en cacher

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– une suite ?  une autre aventure de Thésard de la Meulière ? (erm d’ailleurs M.Snow (géologue de formation) n’a pas su me dire ce qu’était de la meulière… tout se perd ma foi ! ) 😉
– un entretien plus long ? Je n’avais pas envie de m’arrêter de lire les 2 compères échanger. C’était passionnant, tout autant que la novella 😮

En conclusion,
Une novella bien loin d’Evanégyre, que j’affectionne beaucoup, mais dans laquelle on retrouve avec plaisir la plume acérée de Lionel Davoust avec des jeux de mots, des énigmes, juste ce qu’il faut de magie et un « petit » deus ex machina. Un entretien super intéressant par les questions comme les réponses qui a su m’intéresser autant que la novella elle-même. Donc si vous aimez (ou pas) les histoires de capes et d’épée, c’est une petite lecture très agréable.

D’autres avis chez : Au pays des cave trolls, Ombrebones, …
Pour aller plus loin, Expériences en temps réels vous attend 😉

Publicités

Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine, tome 2 : Corsets et Complots – Gail Carriger

Synopsis : 
A-t-on vraiment besoin de quatre digitales pour décorer une table pour six personnes ? Ou bien est-ce six digitales pour tuer quatre invités ? La première année d’école de Sophronia a certainement été enthousiasmante. D’abord, son pensionnat pour jeunes dames de qualité l’entraîne à devenir espionne (Maman sera si surprise !). Ensuite, elle est mêlée à une intrigue à propos d’un appareil volé et on lui jette une tourte au fromage dessus. Aujourd’hui, Sophronia connaît chaque recoin de l’école, laisse traîner son oreille dans les quartiers des enseignants et monte clandestinement à la chaufferie du dirigeable où elle apprend qu’un simple voyage scolaire à Londres peut cacher davantage que ce qu’elle croit… Vampires, loups-garous et humains sont tous après le prototype récupéré par Sophronia dans Étiquette & Espionnage, qui a le potentiel d’améliorer le transport aérien surnaturel. Sophronia doit découvrir qui est derrière un dangereux complot pour contrôler le prototype… et survivre à la saison de Londres munie d’un carnet de bal complet.

Mon avis :
Quoi de mieux pour se relancer dans la lecture que de lire un Gail Carriger. Avec cette auteure, je suis certaine de dévorer le livre et de passer un bon moment dans un univers agréable !

J’ai aimé / j’ai adoré : 
– retrouver Sophronia et sa bande de copine, même si… le reste des filles m’a paru éloigné mais pour en connaitre la raison est dans le livre et évidemment cette polissonne de Vieve
– voir Sophronia flirter. Que ce soit avec Savon (même si elle n’y croit pas) ou Lord Mersey (où là clairement c’est du flirt très flirt et c’est encouragé ! )
– retrouver un peu le Londres d’Alexia Tarrabotti mais 25 ans avant 😛
– croiser des personnages que j’adoooooore (ralalala Lord Akeldama ❤ )
– l’univers ! Evidemment, j’adore me retrouver dans ce Londres (et ses larges environs) mais aussi m’imaginer les magnifiques tenues que les filles portent

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté

Je regrette :

En conclusion,
Un second tome bien distrayant où les relations et les connaissance de Sophronia s’étendent pour notre plus grand plaisir.
Même si la série est bien plus jeunesse que celle du Protectorat de l’Ombrelle, j’adore sourire et glousser comme une jeune fille en fleur sur certaines scènes

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles