Mémoires, par Lady Trent, tome 2 : Le Tropique des Serpents – Marie Brennan

Synopsis :
« Bien que peu de gens soient assez âgés pour s’en souvenir, et encore moins assez impolis pour en parler, je fus autrefois vilipendée dans les feuilles à scandales. […] C’est à cette époque de mon existence que je fus accusée de fornication, de haute trahison et d’être la plus mauvaise mère de tout le Scirland. C’est plus que la plupart des femmes peuvent réaliser en l’espace d’une vie et j’admets que j’éprouve une sorte de fierté perverse à y être parvenue.
Ce livre est également, bien entendu, le récit de mon expédition en Érigie. Les avertissements de ma première préface s’appliquent toujours : si les descriptions d’actions violentes, de maladies, de mets étrangers au palais des habitants du Scirland, de religions étranges, de nudité en public ou de gaffes diplomatiques idiotes sont susceptibles de vous gêner, fermez ce livre et passez à quelque chose de plus plaisant.
Mais je peux vous assurer que j’ai survécu à tous ces événements ; il est donc probable que vous survivrez à leur lecture. »

Mon Avis : 
J’avais gardé un bon souvenir du 1er tome et voilà un moment que je l’avais déjà lu, j’ai donc eu envie de retrouver les aventures palpitantes de Lady Trent.

Un livre un peu moins croustillant selon moi

Clairement, j’avais envie de retrouver le côté « délicieux » que j’avais trouvé au tome 1 (lien en fin d’article), mais j’avoue ne pas l’avoir retrouver de la même façon.
En effet, les évènements du tome 1 font qu’on ne peut retrouver ces moments dans le tome 2. Toutefois on retrouve quelques autres moments délectables puisque Lady Trent est à elle seule un nid à embrouille (pour rester polie ^^’ ) et n’est pas toujours très à l’aise dans les convenances dues à son rang et ça, ça reste vraiment un truc amusant 🙂 Même si ces fameuses convenances sont clairement inutiles dans l’Enfer Vert

Les Dragons à l’écart, les relations humaines avant tout

J’ai trouvé fort peu présent les dragons (et associés) dans ce tome. En effet, on les voit rarement et ils sont peu étudiés même si on a la chance d’avoir quelques jolies illustrations de ceux-ci.
Il faut dire aussi que les lieux s’y prêtent peu. C’est alors que les relations humaines avec les locaux sont plus travaillés. Ainsi Lady Trent et ses compagne/ons, sont immergés dans un monde à part… qui m’a clairement fait pensé à un long épisode de Rendez-Vous en Terre Inconnue (l’ancienne version, pas la nouvelle 😉 ) et j’ai beaucoup apprécié qu’iels se plient aux diverses coutumes, qu’ils participent à la vie des campements, certes pour arriver à leur fins mais pour s’intégrer un minimum quand même.

Des Tabous et des Réflexions

Il y a tout un chapitre où il est question d’un « tabou » bien féminin, osons le mot : les menstruations… Pour rappel, nous sommes dans une époque similaire à l’époque victorienne et même en 2019 de toute façon, la vue d’une vulve (cf la dernière pub de Nana [j’suis trop gentille c’est la version longue 😉 ]) ou la vue du sang menstruel reste encore un certain tabou. Donc là, j’ai apprécié ce sujet. Voir comment Lady Trent traite ça, et comment on traite ça dans le pays où elle va… Bon « Spoiler », on met les femmes à l’écart… Pour Lady Trent c’est casse pied, mais pour les femmes bien loties ce sont des vacances, pas dit que ça soit le cas de toutes…
Il y a aussi toutes les réflexions sur la religion / les croyances. Lady Trent n’est pas athée ou agnostique mais elle n’est pas très pratiquante. Elle remet en question sa vision des choses dans le monde qu’elle découvre et se rend compte par certains points que les croyances peuvent se rejoindre.

En conclusion,
Un second tome que j’ai trouvé intéressant mais un peu en dessous du 1er qui m’avait vraiment diverti au plus haut point. Toutefois je suis curieuse de connaitre la suite donc je continuerai cette série, mais sans doute avec un peu moins d’enthousiasme

Lecture associée : Tome 1
Pour aller plus loin : un extrait

(Pro)Créations, anthologie dirigée par Lucie Chenu

Synopsis : 
Quand des parents infertiles conçoivent,
Quand un enfant naît sans fécondation,
Quand une mère porte celui d’une autre,
C’est que la réalité a rejoint la fiction.
Mais avant d’être un objet privilégié de la science, la naissance est chargée d’émotions, de sensations, de rêves et de cauchemars.
Vingt-deux écrivains de tous horizons racontent avec humour, tendresse ou angoisse leur vision de l’enfantement. Le fantastique explore la réincarnation et la naissance miraculeuse, la fantasy nous renvoie aux légendes anciennes et la science-fiction pose le problème de l’éthique, du désir d’enfant que la société interdit… ou que la science veut satisfaire à tout prix.
Auteurs : Francis Berthelot, Pierre Bordage, Carole Boudebesse, Hélène Calvez, Jean-Michel Calvez, Nathalie Dau, Lionel Davoust, Patrick Eris, Mélanie Fazi, Jean-Pierre Fontana, Jess Kaan, Alain le Bussy, Léo Lamarche, Lélio, Antoine Lencou, Amin Maalouf, Jean Millemann, Sylvie Miller, Pierre-Alexandre Sicart, Estelle Valls de Gomis, Martin Winckler, Joëlle Wintrebert.

Mon avis : 
Voilà un livre que j’avais envie de lire depuis que j’ai découvert l’anthologie Contes de Villes et de Fusées dirigée par l’excellente Lucie Chenu. Le thème m’a toujours intéressé et plus encore maintenant que je suis maman. J’ai donc été ravie quand Lynnae me l’a offert ❤ Je l’ai laissé encore mijoter dans la PAL le temps de trouver son moment à lui et j’ai pu apprécier la lecture.

Gestation – Lucie Chenu (Préface) : 
Dans cette préface, Lucie Chenu, nous interpelle sur le sujet de l’anthologie. En effet, la couverture et le titre me font penser au sujet de la grossesse, de la naissance… mais ne dit-on pas aussi qu’un auteur accouche d’un texte ! Il y aura donc des textes qui parleront de création et pas uniquement de procréation 🙂 Et je pense que se rappelle s’avère nécessaire pour partir du bon pied dans cette belle anthologie

Le Cimetière des Toucans – Francis Berthelot
Comme nous a prévenu la directrice d’ouvrage, il n’est pas question que de reproduction. Dans cette nouvelle, l’auteur nous amène à suivre un veuf, vivant en ermite devenu sculpteur d’une matière étrange et magnifique. Par certains points, cette nouvelle m’a rappelé un peu la Peau de Chagrin de Balzac

Le Premier Siècle après Béatrice (extrait) – Amin Maalouf

Le Manoir dans le Cimetière – Estelle Valls de Gomis
J’ai eu un peu de mal avec cette nouvelle, il m’a fallu la chute pour comprendre… De nouveau c’est une histoire de naissance de texte, mais elle est étrange puisque le texte est né d’un songe assez étrange

Le Sang des Fées – Pierre-Alexandre Sicart
Une jolie nouvelle sur l’amour des traditions, l’amour des fées, l’amour tout court. J’ai aimé cette nouvelle qui m’a transporté en Bretagne où vivent encore quelques fées qui rendent parfois visite aux humains lors des fêtes de « passage »… et qui peuvent donner naissance à des enfants.

Emmanuel – Hélène Calvez
Je n’ai pas l’habitude des nouvelles « policières ». Celle-ci m’a pourtant plu. Elle se passe à Noël : lors de la messe de minuit dans un petit village coupé de tout par la neige, un nourrisson est trouvé à la place du poupon représentant le petit Jésus. S’ensuit donc une enquête pour savoir qui sont les parents et comment le bébé a été placé en cet endroit sans que personne ne le voit.

À quatre mains – Jean-Michel Calvez
Cette nouvelle m’a fait froid dans le dos. Je ne sais pas de quel côté de pensée je serai ^^’
En effet, une sorte de Diane Fossey fait vraiment tout son possible pour sauver les derniers Orang-outans en sauvant un foetus d’un mère tout juste massacrer dans leur habitat. C’est très dérangeant ^^’

Cycle – Carole Boudebesse
Le postulat de cette nouvelle est, somme toute, banale, une jeune femme « née sous x » enceinte qui cherche à retrouver ses origines. Cette idée m’a paru relativement normal jusqu’à ce qu’une dose de fantastique se glisse dans cette recherche

Je sais, il m’avait dit non – Antoine Lencou

Le Couloir – Jess Kaan ♥
J’ai littéralement eu un coup de cœur pour cette nouvelle dès les 1ères phrases. En effet, la 1ère page entière aurait peu être mon histoire, enfin celle de mon mari, enfin notre histoire lors de la naissance de notre fils. En effet, tout correspond ou presque que ça m’a émue. La suite ne correspond pas mais a continué de me plaire et j’avoue que l’instant onirique vécu par ce papa en devenir m’a fait sourire et j’espère que ça se passe partout comme ça 🙂

Arthro – Joëlle Wintrebert
La plus longue nouvelle de l’anthologie. Un univers SF intéressant mais assez « classique » : un vaisseau en mission à un accident, il n’y a que peu de survivants et ils débarquent sur une nouvelle planète… viable évidemment avec quelques ajustements 😉

La Dormeuse Blême – Léo Lamarche
Cette nouvelle est dès le départ angoissante à mon goût et quand on commence à en apprendre plus sur la jeune fille, j’ai eu de plus en plus mal…
Une courte nouvelle qui malheureusement sonne comme un fait divers trop courant dans notre monde. D’ailleurs une phrase en fin de nouvelle explique qu’elle est inspirée d’une histoire réelle.

Regarde vers l’Ouest – Lionel Davoust
Il me semblait avoir déjà lu cette nouvelle, mais non.
Une nouvelle à la frontière du fantastique que j’ai beaucoup apprécié

Inné ! – Alain Le Bussy
Une histoire étrange où le bébé pas encore né vampirise ses parents qui se donnent à fond pour qu’il vienne en bonne santé… Une chute qui malgré tout me rend triste.

Les Enfants Miracles – Patrick Erris
Une nouvelle où la Nature reprend ses droits discrètement quand l’Homme joue à Dieu en créant la vie alors qu’elle ne devrait pas exister.

Ventres d’airain – Sylvie Miller
Voilà la 1ère nouvelle où les femmes sont affranchies de porter les enfants. J’avoue que je m’y attendais plus tôt dans l’antho, cela étant pour moi une des choses « logiques » de la SF. Nous vivons donc un accouchement d’une « multipare » dans une société où les grossesses ne se passent plus dans les ventres des femmes mais dans des ventres d’airain au fonctionnement étrange… Une nouvelle qui m’a parlé car j’apprécie particulièrement les écrits post/transhumanistes

Nouveau-né – Nathalie Dau
Une nouvelle que j’avais déjà lu et qui m’avait beaucoup amusé. Je ne suis pas gameuse mais je me suis déjà essayée une ou deux fois au MMORPG donc j’ai vite retrouver le vocabulaire. Une vraie bulle de sourire cette nouvelle 🙂

Hantise – Jean Millemann
Un accident, une morte qui va hanter (mais de façon bienveillante 😉 ) le survivant jusqu’à comprendre pourquoi elle n’arrive pas à rejoindre la lumière… Elle est pourtant presque en paix, mais tant qu’elle ne la trouvera pas réellement, elle ne pourra la rejoindre.

Mort in vitro (extrait) – Martin Winckler
Un extrait qui fait froid dans le dos… une entreprise pharmaceutique à un nouveau « super produit » anti nauséeux dont l’autorisation de mise sur le marché peut être étendu aux femmes enceintes… Autant dire qu’ayant été sujette à ce symptôme « sympathique » ça m’a parlé ^^’ Je chercherai sans doute le livre pour connaitre toute l’histoire 😉

Et je lui donnerai pour nom Emmanuel – Jean-Pierre Fontana
Une nouvelle où la reproduction telle qu’on la connait n’existe à nouveau plus, il faut passer par un comité qui choisit si le couple peut ou non avoir un enfant (en passant évidemment par la case eugénisme pour avoir un bébé parfait). Sauf qu’après plusieurs refus, Noune n’en peut plus, elle va voir une sorte de sexologue qui lui donne des conseil et un traitement… mais elle dérape… La chute est trouble pour moi, je n’ai pas réussi à savoir si Noune était réellement enceinte ou si le traitement est bien trop fort pour elle.

All the accidents – Lélio
Une jeune femme, issue de « bonne famille » où les traumas doivent rester silencieux, est hantée par un petit garçon, il est là, il ne parle pas, il est juste là… Elle pense que c’est l’enfant qu’elle a déjà eu beaucoup trop jeune à la suite d’un évènement traumatique… mais finalement ce n’est pas lui… elle passe le temps de la nouvelle à retracer sa vie dramatique jusqu’à la conclusion qui j’espère l’amènera à faire la paix avec elle même.

Le Pollen de minuit – Mélanie Fazi
Une sorte de poussière, une poussière de rêve, un… Pollen de Minuit nous raconte sa vie. Son but est d’entrer en contact avec des humains au moment de l’endormissement pour lui offrir un rêve. Ce Pollen s’est entiché d’un homme même si elle souhaiterait entrer dans sa compagne qui s’y refuse… Une nuit quand le transfert est terminé, les 2 humains conçoivent un bébé et Pollen pense que c’est grâce à lui et décide de faire partie de la vie de ce futur bébé.
J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, j’ai apprécié retrouvé la plume fantastique de Mélanie Fazi 🙂

En chair – Pierre Bordage
Un monde quasi parfait pour les humains… pas de reproduction, on transfert les esprits dans des corps +/- inutiles (on ne mange pas, on ne boit pas, on n’excrète pas, on ne fait pas de sexe…)… Sauf que l’esprit que nous suivons est une femme et possède un désir d’enfant, on lui cache ce que c’est (c’est ignoble d’avoir ce genre de besoin puisque le nombre parfait d’individu est atteint) jusqu’à ce qu’elle tombe sur des livres qui lui expliquent et qu’elle fasse fonctionner son corps qui est juste une machine organique en veille. Elle trouve un homme tenté par la chose jusqu’à ce qu’il la féconde…
J’ai apprécié cette nouvelle même si comme souvent avec Pierre Bordage, je trouve ça relativement classique.

En conclusion,
Une anthologie riche et passionnante sur un thème que je trouve peu exploiter. Je suis donc ravie d’avoir pu lire et découvrir cette anthologie.

D’autres avis chez : Les Vagabonds du rêves, Nébal…