Dragons et Mécanismes – Adrien Tomas

Synopsis :
Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingénierie mécanique. En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.

Mon avis
J’avais beaucoup apprécié Sortilèges et Engrenages (lien plus bas) du même auteur et dans le même univers, j’avais donc hâte de me replonger dans cet dans l’univers créé dans le premier livre et de découvrir un autre pan de ce monde. En effet, on part dans ce livre pour une nouvelle aventure avec d’autres personnages et un nouveau lieu.

Des personnages assez caricaturaux mais…
On suit les aventures de deux adolescents tout comme dans Engrenages et Sortilèges.
Mira, jeune archiduchesse en fuite, toute nouvelle orpheline, assez caricaturale du rôle de la princesse MAIS qui n’est pas très à l’aise avec les gens mais qui s’extasie et vit sa meilleure vie en compagnie de robot automates ou de livres de sciences. Dague, jeune voleur, espion et orphelin ; lui aussi assez caricatural du jeune garçon des rues qui s’est construit « tout seul » mais finalement avec un cœur plus tendre qu’on y pensait et peut-être pas si « gamin des rues »
J’ai aussi grandement apprécié Cuthbert, le dragon rachitique mais débrouillard (ou presque) et peut-être le moins idiot des dragons de l’île.
J’ai aussi aimé l’introduction de Shumbi, personnage genderfluid (c’est pas tous les jours qu’on croise ce genre de personnage) qui pose un peu question à Mira et Dague

Un nouveau monde a exploré
Dans ce livre, on découvre littéralement un nouveau monde. En effet, la Xamorée est une vieille île mais le fait qu’elle soit peuplée de dragons (pas toujours très futés) et que la tradition orale y règne (avec beaucoup de tabous sur les dragons) font que les habitants des côtes et les personnes venant d’autres régions ne savent pas grand chose de cet ancien monde où il y a beaucoup de découvertes à faire.

Conclusion,
Un tome jeunesse à nouveau intéressant, qui nous fait voyager dans un univers dont il reste pas mal à explorer (pour les lecteurices). J’espère fort pouvoir continuer à explorer cet univers dans divers tomes +/- indépendants (d’ailleurs il me semble que le dyptique Vaisseau d’Arcane chez Mnemos est aussi dans cet univers ! )

Articles associés : Engrenages et Sortilèges
D’autres avis chez : Phooka, CélineDanaé, …

Binti, tome 2 : La Mascarade Nocturne – Nnedi Okorafor

Synopsis
De retour sur Terre après son année passée à l’université intergalactique d’Oomza, la jeune Binti n’en a pas fini avec les surprises. Elle vient d’apprendre qu’elle est la descendante des Enyi Zinariya, un peuple extraterrestre, et elle se retrouve désormais capable de communiquer sans technologie tierce à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce nouveau don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse nouvelle : pendant sa retraite dans le désert, les Khoush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de leur maison. Mais le temps du deuil n’est pas encore venu : Binti doit d’abord parvenir à concilier ses natures humaine et extraterrestre pour ramener la paix au sein de son peuple… quel qu’en soit le prix.

Mon avis
Après le premier tome de Binti (qui contenait en fait le 1er, le 2nd tome et une nouvelle supplémentaire) voilà le vrai 3è tome et la fin de l’histoire de notre harmonisatrice himba

Binti, à la fois tout et personne
Dans le 1er livre, Binti se découvrait et avait déjà évolué d’une certaine manière. Dans cette dernière partie, notre harmonisatrice évolue de nouveau sur de nouveaux plans. C’est à la fois fascinant de la voir intégrer de nouvelles choses mais aussi un peu « facile ». En effet, à chaque étape, elle devient un peu plus quelque chose d’autre et un peu moins elle sans pour autant choquer tout le monde (sauf les Terriens), alors qu’au départ on partait sur une quête identitaire… et là je trouve que ça devient compliqué de savoir qui on est quand on est un tout.

Une lecture toutefois agréable
Toutefois même si la quête identitaire de Binti est complexe, cette lecture me parait moins compliqué que le tome précédent. Surement parce qu’il ne s’agit que d’une seule histoire et non d’un fix-up. Toutefois, on retombe un peu dans le « Young Adult » avec quelques facilités (depuis quand Binti possède-t-elle ses capacités ? ) du tout premier tome (Binti).

En conclusion,
Une conclusion de série agréable à lire, même si je me demande encore le pourquoi du comment du prix Hugo. Et je reste pas mal mitigée sur ma lecture : ça se lit bien, on y trouve des thèmes peu abordés (et surtout par les 1er·e·s concerné·e·s) mais au delà…

Article associé : Binti
Pour aller plus loin : le livre chez l’éditeur,
D’autres avis chez : Tigger Lilly, CelineDanae, …