Hunger Games, intégrale – Suzanne Collins

Synopsis tome 1 :
Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé…
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l’antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim…

Mon avis :
Voilà une trilogie qui me tentait depuis un moment mais toute l’effervescence autour des romans ou même des films m’ont un peu bloqué du coup, tout comme la « mode de la dystopie » où il en sortait 4 à la minute. J’ai patiemment attendu que ça se calme (en évitant au maximum les spoilers) et que l’envie me revienne de lire cette trilogie et bien m’en a pris puisque j’ai dévoré la trilogie en étalant ma lecture sur 4 jours. N’ayant pas vraiment fait de pause entre chaque tome, je vais donc faire un tir groupé avec une chronique « intégrale ».

Une dystopie.
On se retrouve dans des USA bien changé puisque désormais, ils se nomment Panem (Tout du long de la trilogie, j’avais en tête ce nom qui me disait quelque chose et c’est au dernier tome que j’ai enfin compris pourquoi 😉 ) Le pays est divisé en 13 districts, enfin 12 districts ainsi que le Capitole (la capitale donc), chaque district a un but (le 12 approvisionne en charbon par ex) et le Capitole se la coule douce. Toute cette organisation fait suite à divers évènements non décrits appelé Temps Obscurs.
Pour remédier à cela, le Capitole a instauré les Hunger Games où 24 enfants (entre 12 et 18 ans) sont sommés de s’entre-tuer dans une arène… Une étrange façon de garder le contrôle…

Une jeune fille centrale
On suit la désormais célèbre Katniss Everdeen dans son point de vue tout du long de la trilogie. Elle n’a que 16 ans lorsque commence le récit et 17 quand il se finit. C’est une jeune fille plutôt renfermée qui ne vit que pour faire survivre sa famille après la perte de son père. Elle a un caractère assez buté, on ne peut pas le nier et ce tout du long de ces trois livres. Elle ne comprend pas tout du premier coup, surtout quand il s’agit de politique (il faut dire qu’au même âge, je ne comprenais pas tout non plus) qui se fait manipulé mais qui a quand même un minimum de jugeotte et fini par comprendre.

Une montée en puissance pour finir en apothéose.
Les 3 tomes sont bien distincts malgré ma lecture en enfilade.
Le premier nous place le décor, nous fait vivre des choses intenses mais « normales » dans ce nouveau monde et instille des graines de changements.
Le second fait monter la tension, les réflexions se forment, les cartes sont en train de changer de main.
Le dernier fait littéralement tout péter pour finir en toute beauté ! Et ce malgré toutes les tensions qui existent.

En conclusion,
Une trilogie qui me faisait envie, une trilogie qui m’a passionné (dans le sens page turner), une lecture comme il y a longtemps que je n’en avais pas lu… Bref, une lecture très plaisante. Elle possède tous les éléments qui en ont fait le succès.
Ne me reste plus qu’à regarder les 2 derniers films (les 2 premiers sont pas mal mais si je vois gros comme une maison les quelques modifications ^^’ )

D’autres avis chez (attention, vu que le livre n’est pas récent, j’ai fouillé les archives des blogopotes 😉 ) : Mypianocanta (intégrale), Xapur, (tome 1), Lorhkan (tome1), Vert (tome 1), Acr0 (tome 1)…

Les Ombres d’Esver – Katia Lanero Zamora

Synopsis :
Amaryllis a 16 ans et n’a jamais connu que la maison où elle est née, le domaine d’Esver, reculé, magnifique, mystérieux. Dans ce manoir qui tombe en ruines où elle vit seule avec sa mère austère, elle étudie la botanique avec l’espoir d’en faire son métier… Le jour où elles reçoivent une lettre du père annonçant la vente du domaine et le mariage forcé d’Amaryllis à un de ses associés, tout bascule. Pour échapper à ce destin, malgré les ombres qui hantent ses nuits, la jeune fille répondra-t-elle à l’aventure fantastique qui se cache derrière les portes fermées d’Esver ?

Mon avis :

Après m’être plongé dans un univers fantasy, j’avais envie d’autres choses et du plus court. Les Ombres d’Esver m’a intrigué avec son synopsis. Les lecteurices réguliers de ce blog savent déjà que le fantastique n’est pas forcément mon « genre » préféré en imaginaire, même si depuis quelques années j’essaie de m’y remettre par petite touche.

J’avoue donc avoir du mal avec le fantastique, surtout celui qui fait « peur » (oui trouillarde pour toujours et j’assume), mais Esver m’a happé, les pages ont défilés sous mes doigts (enfin plutôt sous les touches de la liseuse). L’ambiance gothique n’y est pas pour rien. J’apprécie de plus en plus ces décors, l’époque et l’ambiance toujours en mode « sépia » 😛

On suit donc l’histoire d’Amaryllis à 16ans, il existe un certain nombre de zones d’ombres qui vont s’éclairer (ou pas) au fil des chapitres qui nous explique pourquoi elle vit seule avec sa mère austère qui veut faire d’elle une éminente botaniste, qu’elle ne connait rien du monde extérieur à Esver et quelle est cette maladie étrange qu’elle a…

Le roman s’organise donc sur la vie de cette jeune fille. On navigue entre réalité et imagination… à en douter très fortement. Je me suis demandée parfois à la fin d’un chapitre si Amaryllis était folle, si c’était moi qui l’était, si je n’avais pas tout compris… J’étais parfois triste en apprenant les révélations, parfois heureuse mais toujours à me poser des questions sur la réalité ou le conte et l’autrice tient le bout entre la réalité et la folie jusqu’au bout.

Le roman est aussi résolument féministe en parlant de la place de la Femme dans la société. En effet, on y parle de leur droit à étudier, de pouvoir déposer un brevet, d’être sous la coupe d’un homme (que l’on aime ou pas) du « qu’en dira-t-on ? ». Je lis de plus en plus de livres avec ce genre de réflexions non dissimulées mais toujours intéressantes et j’aime voir que la place de la femme change doucement (ou enfin qu’on en parle réellement même dans les livres d’imaginaire 😉 )

En conclusion,
Un roman dans une magnifique ambiance gothique remplie de plantes diverses et variées, une histoire entre réalité et folie qui ont parfois du mal à se démêler, et des pointes de féminismes bien dosé. En Bref, une petite pépite qu’il fait bon lire 😀
P.S.: Il parait que c’est du Young Adult parce que la protagoniste principale est une ado de 16ans, … bah franchement ça a aussi sa place en lecture adulte 😉

D’autres avis chez : OmbreBones, Julien Naufragé, Chut Maman Lit !,

Psssst ce livre rentre dans le cadre du S4F3 😉