La Ronde des Albums #1

La Ronde des Albums, mais c’est nouveau ça ?
Alors oui c’est nouveau 🙂 Voilà que depuis février, j’ai inscrit les flocons à la bibliothèque municipale de notre petite commune afin d’élargir leur horizons livresques !
Parce que les albums c’est sympa mais c’est pas toujours donné et que la diversité à la maison n’est pas toujours de mise et qu’on a des super bibliothécaires qui savent trouver le bon livre pour la demande précise (ou pas) des mini Snow !
Et comme j’adore autant que les enfants les lire et relire le temps de nos emprunts, j’ai aussi envie de les partager sous forme d’articles « recueils ».
Si jamais de nouveaux albums sont aussi acquis (anniversaire, Noël, sans raison…) je pourrais aussi faire de petits articles.
Articles qui seront donc appelé La Ronde des Albums (oui c’est pas origénial ^^’ mais ça fait le job 😉 )

Donc pour ce 1er numéro, je vais vous présenter notre 1er butin post-confinement

Le Bon Canapé – Fifi Kuo – Albin Michel Jeunesse
On commence par une nouveauté du catalogue de la bib ! Un Vrai coup de cœur !
Il aura été lu tous les jours du temps de notre emprunt. Un livre plein de couleurs avec des graphismes super jolis et une histoire amusante qui nous rappelle que ce qu’on a est difficile à remplacer.
Seul bémol (et mon plus grand a aussi tiqué [forcément quand Maman te l’apprend depuis toujours] ) la MAUVAISE traduction de « penguin » en « pingouin » alors que c’est clairement un « manchot » 😉 (un jour la traduction sera juste, mais pas aujourd’hui !)

L’Enfant qui avait peur du noir – Emma Yarlett – Circonflexe
Depuis le confinement, mon grand Flocon a un peu peur du noir (selon les jours ça varie de « non maman n’éteint pas la lumière » à « t’es sure ya personne »), alors j’ai demandé s’il y avait un livre sympa pour cette peur (très courante) et les super bib’ nous ont proposé celui là !
Et de nouveau ! Un super coup de cœur ! Un livre amusant avec la jolie aventure que va vivre Hugo un grand peureux ! L’histoire a tellement plus à mon grand Flocon qu’il m’a demandé si la Nuit Noire allait lui rendre visite (et ça a été compliqué d’expliquer que ce n’est qu’un livre). Des graphismes super beau, de jolies couleurs, quelques pages découpées et voilà encore une fois un super livre.

Tout d’un loup – Géraldine Elschner & Antoine Guilloppé – Élan Vert
On continue dans les phobies, avec cette fois, la peur des chiens (grands, les petits ça passe) et une nouvelle fois, on est bien tombé 😉
On a donc un superbe album quasi entièrement en noir et blanc pour des contrastes forts et des images épurées. Un livre qui nous conte la vie d’un chien qui a « tout d’un loup » mais qui n’en est pas un ! Un livre qui a su susciter beaucoup d’émotions chez mes deux Flocons !
Un extrait ici 

Où est cachée la galette ? – Jack Goupil & Sejung Kim – Casterman
Un livre jeu de type cherche et trouve ! On avait déjà emprunté « Où est Koko le Clown ?  » de la même collection et on en voulait encore… Alors tant pis pour la saisonnalité le but est de jouer 😛 La galette est parfois difficile à trouver mais c’est toujours amusant.
Il est d’ailleurs accessible dès 2 ans (âge de ma petite Flocon 😉 )
Un extrait ici 

Cherche l’Erreur ! Les 7 dans l’art – Paris – Collectif – Milan
Encore un livre jeu ! On aime vraiment jouer à cherche et trouve et on commence à s’intéresser aux jeux des erreurs. Celui là est vraiment joli et permet de s’initier à l’art mais il est particulièrement difficile sur des tableaux compliqués (comme du Picasso)

C’est moi le plus fort – Mario Ramos – École des Loisirs
Alors là, c’est l’emprunt de « confort », Grand Flocon a « étudié » ce livre en classe (il est en PS) en décembre, il a aussi vu le mini film Loup Phoque-Loup Tendre dans lequel on retrouve l’album animé. C’est donc le livre qu’on aime lire et relire et rerelire. Celui dans lequel on fait les voix et surtout on rigole bien de la chute ! (et qui permet d’apprendre des insultes sans gros mot ^^’ )
D’ailleurs, on songe à acquérir le coffret qui contient ce livre mais aussi C’est moi le plus beau qui est la suite 😉

C’est pour qui ce gâteau ? – Noé Carlin & Cyril Hann – Élan vert
Le 15, c’était l’anniversaire de Petite Flocon. Il nous fallait donc un livre sur le sujet !
Et la demoiselle a compris qu’il lui fallait un gâteau et des bougies !
Ce livre amusant nous propose différents gâteaux pour différents animaux. L’idée est donc de découvrir avant d’ouvrir le rabat à qui le gâteau va être
Un livre amusant qu’on a relu plusieurs fois

Nous avions aussi dans notre sélection un livre de bricolage pour enfant, mais nous n’avons pas eu le temps de nous pencher sérieusement dessus, le livre proposant beaucoup de matériel que nous ne possédons pas, donc ma foi, on a préféré laisser tomber ^^’

Et voilà donc pour cette première Ronde des Albums 🙂
J’espère que cet article plaira et vous donnera envie de lire des albums (et nous on va continuer d’en emprunter 🙂 )

La ville sans vent, tome 1 – Eleonore Devillepoix

Synopsis : 
A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis :
Voilà un moment qu’un livre ne m’avait pas tapé dans l’œil grâce à sa couverture. Ensuite le titre puis le pitch m’ont bien intéressé et je me suis laissée emportée dans Hyperborée et ses intrigues.

Un nouveau monde magique
Dans La Ville Sans Vent, on découvre un nouvel univers avec une magie assez simple basée sur des glyphes et un peu de magie innée. On passe la majeure partie de ce tome (j’ai cru comprendre que c’était un dyptique 😉 ) à Hyperborée, la ville sans vent (ce détail est très important pour l’intrigue 😉 ). Cette ville close sous un dome est très inégalitaire et sur plusieurs niveaux où l’on passe pas mal de temps entre le 1er et le plus pauvre et le 7è et dernier niveau où vivent les « patriciens » (les autres sont un peu oublié même si un peu décrit).

Des personnages variés et des thèmes de plus en plus abordés
J’ai aimé la diversité des personnages.
Entre Lastyanax, tout jeune diplômé et calme ; Arka, la tête brûlée : Pyrrha, la belle intelligente ; Alcante, le renard ; les Triplés pas très futés (ils sont un peu comme Avrel Dalton x 3 ! ), et tant d’autres encore…
On aborde aussi divers thèmes comme l’égalité homme-femme ou du moins sa mise en place avec l’acceptation des femmes dans les hautes sphères de la société ou encore les échanges verticaux qui ont du mal à se faire entendre !

Un petit air potterien
J’ai retrouvé dans certains passages un petit air d’Harry Potter : un trio dans une bibliothèque, des professeurs pas toujours aimables, un camarade de classe riche et énervant, une école, un serpent qui parle… Bref des petits clins d’œil qui sans copier le best seller, m’ont bien plu et ajoute un petit air connu dans ce monde nouveau.

En conclusion,
Une enquête (des enquêtes ? ) trépidante, de l’action, de la découverte, des personnages plus ou moins sympathiques mais intéressants, une touche d’humour, un peu de noirceur, , des chapitres découpés en « point de vue » selon les personnage qui permettent de voir un peu partout à la fois, une prophétie … le tout bien ficelé même si l’entrée en matière peut paraître abrupte à certains
En Bref, une lecture plus que sympathique qui se lit vraiment toute seule une fois entrée dans l’histoire et j’attends maintenant la suite avec impatience (même si ce n’est pas pour demain, car ce 1er tome a vu sa sortie papier retardée au 3 juin [sortie initiale le 15 avril])