Les Enigmes de l’Aube, tome 2 : Les Quatre Vérités – Thomas C Durand

Synopsis :
Anyelle a un don très particulier, du genre de ceux qu’il lui faut apprendre à maîtriser de toute urgence. Mais les écoles de magie sont des endroits peu ouverts aux filles, surtout si elles ne viennent pas de familles riches. Pourtant, pas de quoi remettre en cause sa détermination à rentrer dans le collège de magie qu’elle souhaite intégrer !

Mon avis :
Après un premier tome truculent, j’avais hâte de retrouver les aventures de la (très) jeune Anyelle dans son univers quasi exclusivement masculin

Un petit côté Harry Potter en mieux
On retrouve avec plaisir Anyelle qui a changé d’école de magie à la rentrée (parce que son don a besoin d’un meilleur enseignement). Elle est une fois encore la seule fille de l’école (enfin côté élève ! ) Aucun obstacle pour elle ou presque. Elle se fait des amis mais aussi des ennemis. de nouvelles énigmes à résoudre… Bref, une année somme toute ordinaire dans une école de magie.
Petit point qui me fait tiquer parfois lors de ma lecture. Anyelle a 9-10ans mais parfois on dirait bien plus ! Sans doute l’école de magie l’a changé.

Un humour toujours bien présent
On retrouve bien la patte du précédent tome, avec comme toujours des petites pics par ci ou par là et des notes de bas de pages indispensables pour la compréhension du texte 😉

Un sport incompréhensible pour le commun des mortels
Il y a comme dans toute école de magie qui se respecte, un sport national. Ici c’est le Métaball, et bien clairement je n’y saisi rien et on suit un match durant tout un chapitre… que j’ai lu avec beaucoup de mal… ce fut long et laborieux, parce que je n’y entends vraiment rien !

Conclusion,
Un tome 2 toujours aussi savoureux. On suit avec plaisir l’évolution d’Anyelle (et on sent bien qu’elle grandit ! ) dans un univers totalement décalé où les hommes sont le centre du monde et où une petite fille doit faire sa place et résoudre des énigmes toujours plus complexes

Article associé : Tome 1 : Premier Souffle
D’autres avis chez : Les Pipelettes en Parlent,
Pour aller plus loin : Le livre chez l’éditeur, une ITW de l’auteur sur ce second tome

Dragons et Mécanismes – Adrien Tomas

Synopsis :
Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingénierie mécanique. En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.

Mon avis
J’avais beaucoup apprécié Sortilèges et Engrenages (lien plus bas) du même auteur et dans le même univers, j’avais donc hâte de me replonger dans cet dans l’univers créé dans le premier livre et de découvrir un autre pan de ce monde. En effet, on part dans ce livre pour une nouvelle aventure avec d’autres personnages et un nouveau lieu.

Des personnages assez caricaturaux mais…
On suit les aventures de deux adolescents tout comme dans Engrenages et Sortilèges.
Mira, jeune archiduchesse en fuite, toute nouvelle orpheline, assez caricaturale du rôle de la princesse MAIS qui n’est pas très à l’aise avec les gens mais qui s’extasie et vit sa meilleure vie en compagnie de robot automates ou de livres de sciences. Dague, jeune voleur, espion et orphelin ; lui aussi assez caricatural du jeune garçon des rues qui s’est construit « tout seul » mais finalement avec un cœur plus tendre qu’on y pensait et peut-être pas si « gamin des rues »
J’ai aussi grandement apprécié Cuthbert, le dragon rachitique mais débrouillard (ou presque) et peut-être le moins idiot des dragons de l’île.
J’ai aussi aimé l’introduction de Shumbi, personnage genderfluid (c’est pas tous les jours qu’on croise ce genre de personnage) qui pose un peu question à Mira et Dague

Un nouveau monde a exploré
Dans ce livre, on découvre littéralement un nouveau monde. En effet, la Xamorée est une vieille île mais le fait qu’elle soit peuplée de dragons (pas toujours très futés) et que la tradition orale y règne (avec beaucoup de tabous sur les dragons) font que les habitants des côtes et les personnes venant d’autres régions ne savent pas grand chose de cet ancien monde où il y a beaucoup de découvertes à faire.

Conclusion,
Un tome jeunesse à nouveau intéressant, qui nous fait voyager dans un univers dont il reste pas mal à explorer (pour les lecteurices). J’espère fort pouvoir continuer à explorer cet univers dans divers tomes +/- indépendants (d’ailleurs il me semble que le dyptique Vaisseau d’Arcane chez Mnemos est aussi dans cet univers ! )

Articles associés : Engrenages et Sortilèges
D’autres avis chez : Phooka, CélineDanaé, …