[Challenge] CRAAA ou Challenge Recueils and Anthologies Addict

L’autre jour j’ai vu MarieJuliet commenté sur la page blog de Cornwall à propos d’un challenge sur les recueils et anthologies de nouvelles et évidemment un tel sujet ne pouvait que m’intéresser !
Sauf qu’évidemment je n’ai que des bribes d’infos sur le sujet (FB me cache les publis de La Prophétie des Ânes !) Et j’ai beau fouillé, je suis une quiche (lorraine) je ne trouve pas mais ça m’intéresse !

Au final, les infos en main, je ne réfléchis pas 5 min et me lance dans l’élaboration de la liste de lectures possibles en fouillant ma PAL et en l’envoyant à Cornwall encore une fois je ne sais même pas pourquoi jusqu’à avoir ENFIN sur l’article du challenge ! ( quand je vous dis que je suis quiche 😛 )

Bon c’est bien beau de vous raconter tout ça mais le but c’est quoi ? 
Si t’avais un peu suivi, cher lecteur de mon cœur, il s’agit de lire des recueils et/ou des anthologies et/ou des fanzines (type Bifrost) bourré de nouvelles !
Les nouvelles à l’unité ne comptent pas (zut!) ni les séries à épisodes (j’aime pas ça, c’est pas grave ^^ » )
Et en plus, il est possible de gagner des points ! 1 lecture chroniquée = 10 points, le palier visé atteint = 20 points et les lectures bonus (je t’en parle après) = 15 point

Ça dure combien de temps ?
1 an ! Une petite année remplie de nouvelles et d’antho (mais ça commence le 15 juillet, soit juste après les traditionnels pétard lumineux dans le ciel français 😛 ) et ça finit donc le 14 juillet 2016 !

Et ya des niveaux ? 
Évidemment ! Et moi je suis une petite joueuse, j’ai choisi un petit niveau aka Le Palier Deux : L’âne Instruit => 4 lectures chroniqués
mais comme il est possible de upgrader, je commence petit !

Des restrictions de genre ?
NON, Cornwall dans sa grandeur d’âme n’a pas restreint à ses genres préférés ! Donc on peut très bien lire du classique comme de la SF (en passant par la fantasy et la romance 😮 )

C’est bien joli tout ça, mais du coup tu vas lire quoi ? 
Ahhh ça y est tu t’intéresses à ma PAL !
Bah, on va essayer de lire tout ça ou en partie :

  • Mythologica, tome 0 (fanzine)
  • La Cité du Soleil et autres nouvelles – Ugo Bellagamba (oups je l’avais oublié dans la liste envoyé à Cornwall ! )
  • Chasseur de Fantasmes – Collectif
  • Magiciennes et Sorcières – Collectif (Imaginales 2010)
  • Noël à travers la Fantasy – Collectif (numérique)
  • Trolls et Licornes – Collectif (Imaginales 2015 – Lecture prévue en LC avec MarieJuliet et BlackWolf… à venir ! )
  • Contes Myalgique, tome 2 : Les Atouts du Diable – Nathalie Dau
  • Contes de Crimes – Pierre Dubois
  • Des Choses Fragiles – Neil Gaiman (lecture bonus désignée par Cornwall, rapporte 15 points au lieu de 10 ! )
  • La Cafetière – Théophile Gauthier
  • À un sanglot de moi tu reposes – Mathieu Guibé (numérique)
  • The Derynis Archives – Katherine Kurtz (VO)
  • Je suis d’ailleurs – H.P. Lovecraft
  • Dragon de Glace -G.R.R. Martin (numérique)
  • Le Prophète et le Vizir – Ada & Yves Remy (lecture bonus désignée par Cornwall, rapporte 15 points au lieu de 10 ! )
  • Publicité – John Updike

Il me reste peut-être encore un ou deux recueils ou anthologies de nouvelles en numérique que je n’ai pas recensé dans ma PAL surement par oubli donc j’irai fouiller dans les limbes de mon bordel de livres numériques au fin fond de l’ordi !
En tout cas, ce challenge pourra surement me faire sortir des vieilleries de ma PAL 😀

Et pour finir, le trop chouette et rigolo logo

logo CRAAA bis

Publicités

Les Créateurs – Thomas Geha

Synopsis : 
Il était une fois rien du tout. Il était une fois six histoires où le lecteur se retrouve confronté à des situations improbables, quoiqu’étrangement familières. Et si vous pouviez faire revivre un être disparu ? Et si votre rêve le plus fou pouvait se réaliser ? Et si votre vie était factice ? Et si l’amour n’était qu’un éternel recommencement ? Et si, et si, et si.
Voulons-nous vraiment connaître le jardin secret des personnes que l’on aime ? Dans ce cas, la cécité et le silence ne sont-ils pas nos meilleurs alliés ? Quel prix sommes-nous prêts à payer pour le découvrir ?
Toutes les vies animées au coeur de ces pages participent à la création d’univers proches du nôtre ou éloignés, réalistes ou fantasmagoriques. Mais tous ces mondes, tous ces personnages, introduisent les mêmes questions essentielles : qui sommes-nous et d’où venons-nous ? Qui donc se cache derrière notre existence et nos destins ?
Le recueil de nouvelles n’espère toutefois pas répondre à ces questions, il les explore avec toujours la même ambition : découvrir un peu de ce que nous sommes.

Mon avis :
Parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de nouvelles, que ce recueil me faisait de l’œil depuis loooooongtemps à cause de sa couverture surtout et parce que, comment ne pas craquer pour ce petit oiseau. Maaaaais malheureusement, jamais je n’avais le budget pour me l’offrir… C’est alors que lors d’un colis noëliversairesque (mais si ça se dit ! ) de la part de Lelf (et un peu Herbie aussi)… Il était LÀ !
Et puis j’ai découvert un certain Xavier Dollo (+/- apparenté à ce fameux Thomas Geha :P) cette année et 2 nouvelles de l’auteur auparavant, alors autant continuer 🙂

Je ne peux commencer mon avis en remarquant à nouveau la superbe couverture du livre de Gaglain.inc (Alors que je possède 2 autres livres dont il est l’auteur des couvertures ! ). Je ne connais pas l’artiste mais j’avoue être vraiment tombée sous le charme de cette couverture mais aussi de la 4è avec son petit pantin de bois.
J’ai aussi lu avec attention la préface faites par les parents d’un certain Lasser pour prendre le temps de me plonger dans ce recueil en sachant dans quoi j’allais mettre mon nez sans trop en dévoiler mais en découvrant un peu plus le personnage qu’est l’auteur 🙂

La Voix de Monsieur Ambrose.
Une nouvelle entraînante pour commencer ce recueil, comme si on y était, comme si le temps était remonté au XIX° l’espace d’une nouvelle. L’histoire de Monsieur Ambrose nous amène dans une histoire fantastique (dans le sens du terme en littérature) avec des airs de La Peau de Chagrin ou de l’Homme à la Cervelle d’Or. J’ai aussi beaucoup apprécié les détournements d’œuvres et de personnages célèbres dans cette nouvelle.

Là-bas.
Une nouvelle entre passé et présent (enfin si on considère que 2004 est le présent 😉 ) nous contant par bribe entre les 2 époques la même histoire et sa raison… Le réveil du Golem.

Copeaux.
Cette nouvelle, il me semblait l’avoir déjà lu puisque j’avais téléchargé le calendrier de l’avent de la ville de Reims pour lequel elle avait été écrite… Mais en fait non. J’ai donc découvert ce conte de Noël qui n’en est pas vraiment un. Une triste mais très jolie histoire d’amour à retardement qui m’a énormément touché… au point de finir la nouvelle avec une larme d’émotion au coin de l’œil.

Bris.
Une longue nouvelle, la plus longue de ce recueil. Une nouvelle qui prend son temps de nous faire découvrir un environnement étrange accompagné de Brice/Bris, un homme amnésique dans la quête de sa mémoire.

Dans les jardins.
Encore une fois, une nouvelle entre passé et présent mais de manière différente. Tout commence maintenant pour mieux nous conter l’histoire de Kaddiern et de Marguerite dans le passé. Une histoire assez surprenante mais tellement jolie à lire !

Sumus Vicinae.
La dernière du recueil. Même si elle est très joliment écrite, qu’elle est entraînante, je ne pense pas l’avoir entièrement saisie. J’ai été assez perdue par ce monde parallèle étrange. J’ai toutefois aimé la présence des notes, de la musique à la place de l’eau 🙂

En conclusion,
Un recueil fantastique/SF avec une plume très jolie et entraînante qui nous fait passer par diverses émotions et donne envie de continuer à découvrir d’autres facette de l’écrivain… Et ça tombe bien, puisque je suis loin d’avoir découvert toute sa bibliographie

D’autres avis chez : BlackWolf, Lune, Mypianocanta
Articles associés : Bardes et Sirènes, Reines et Dragons, American Fays
Pour aller plus loin : Le blog de l’auteur, Le mois de Thomas Geha (le bilan où on retrouve tous les liens) chez Bookenstock

Et puisqu’on est dimanche, c’est une chronique estampillé DJLNN 🙂

logo_djlnn_orange