Le JLNN, c’est fini… ou presque

Voilà quelques jours (depuis le 11.12.13) que le JLNN est terminé et malheureusement, je n’ai pas réussi à atteindre le niveau que je m’étais fixée.
Non pas que j’ai eu les yeux plus gros que le ventre (parce que j’ai réussi le niveau Mini Lecteur, haut la main et que j’ai décidé de passer au niveau Joyeux Lecteur) mais parce que la rentrée d’octobre m’a fait un peu perdre la tête et que j’ai, depuis, un mal fou à lire. Bon je suis tout de même arrivée à 10/12 ce qui n’est pas loupé de peu.

logo3

Bon oui j’ai loupé, mais je n’arrêterai pas de lire des nouvelles pour autant. En effet, j’ai remarqué qu’en cas de panne, j’arrive à me remettre d’aplomb avec quelques nouvelles 🙂
Comme je l’ai dit au début du challenge, « Le Format court me va si bien! »
En effet, je suis une grande curieuse et les nouvelles sont, pour moi, comme les mignardises/verrines/toasts/bouchées/amuse-bouches (choisissez votre réponse), elles me permettent de goûter plein de choses, de découvrir différentes associations de couleurs, de thèmes, de genre, sans trop se gaver et s’en dégouter… même si, j’ai tendance à rester dans mon domaine de confort (imaginaire).
De plus, depuis l’arrivée de ManEl, j’ai tendance à goûter de la nouvelle avec plus de facilité grâce aux catalogues des maisons d’éditions d’imaginaire française (L’Atalante, Le Bélial’, Angle Mort…) qui proposent régulièrement des nouvelles à l’unité gratuite ou à petit prix. Du coup, quand il m’arrive de lire des nouvelles à l’unité, ça donne des spicilèges (j’adore ce mot 😛 )

logospicilège

Durant le JLNN (qui va quand même me manquer), j’ai donc lu de quoi faire 10 articles que vous pourrez retrouver en cliquant sur le tag JLNN.
Et je voudrais remercier Lune qui a fait un boulot de malade pour tout tenir à jour durant cette année et qui nous a régulièrement proposé des concours (j’en ai quand même gagné 1 😛 ) et des partenariats super intéressants (même si, pour le recueil de Rozenn, j’avais pas capté et que du coup je l’ai acheté mais ça c’est pas dramatique parce que ça fait des sous dans sa caisse et elle le mérite ^^ )

Ah sinon, le JLNN c’est fini mais Lune a décidé que les Dimanches sont trop courts donc qu’ils seront la journée de la littérature courte 😀 Alors rien que pour elle, je décalerai mes publications novellesque les dimanches au lieu des publications normales les lundis 🙂

logo_djlnn_orange

Utopiales 2012 – dirigé par Roland Lehoucq et Ugo Bellagamba

Synopsis : 
Et si les extraterrestres nous observaient la nuit ? Et si l’on pouvait se concentrer à l’extrême sur un seul sujet ? Ou connaître tout notre avenir depuis l’enfance ? Ou bien avoir des rendez-vous réguliers avec un visiteur du futur ? Et si on pouvait désinventer des inventions ?
L’anthologie officielle des Utopiales rassemble des auteurs importants de l’imaginaire mondial et francophone et rend, cette année, un hommage à Roland C. Wagner.

Avec : Neil GAIMAN, Robert Charles WILSON, Sara DOKE, Claude ECKEN, Pierre BORDAGE, AYERDHAL, Nancy KRESS, Laurent QUEYSSI, Laurence SUHNER, Xavier MAUMÉJEAN, Tommaso PINCIO

Mon avis : 
Comme toujours après une lecture mitigée/décevante, je me console avec des nouvelles. L’antho des Uto 2012 est dans ma PAL depuis la fin du festival et dédicacée par plein de gens même par Nicolas Fructus et surtout Lelf et Herbefol (en souvenir de leur passage à Nantes pour que je sois moi aussi aux Uto sans y être ^^). Une anthologie pleine de noms que je connais et d’autres qui me font envie.

Origo de Pierre Bordage. Une nouvelle courte et déroutante sur une équipe d’astronautes assez spéciaux qui vont revivre l’origine de l’Univers. C’est la 1ère fois que je lis du Pierre Bordage SF adulte et j’avoue que je trouve ça intéressant et me donne envie d’en découvrir plus.

Fae-Space de Sara Doke. Des faes aidant les humains à découvrir d’autres mondes au delà des étoiles. De la Science Fantasy, un « genre » que j’adore absolument. Une chute très intéressante qui m’a fait très plaisir mêlant parfaitement féerie et découverte d’autres monde. Je connaissais uniquement de nom Sara Doke, auteure et traductrice que j’ai du possiblement croiser lors des Imaginales 2013.

L’Observatrice de Robert Charles Wilson. Une intéressante nouvelle nous replaçant au milieu des « grands » de la Science ou de la SF américaine des années 1950 à mi chemin entre SF et Fantastique. J’ai beaucoup aimé que l’histoire soit plus centré sur les personnages que sur ce qu’il y a autour, les émotions ressortent mieux. Je connaissais déjà la plume de Wilson, j’ai apprécié Spin et ai été dérouté par Darwinia. Là je retrouve le plaisir de le lire et me dit qu’il serrait bon de continuer à le lire de temps en temps 🙂

La Finale de Nancy Kress. Une nouvelle un peu flippante par l’absence de « parasites de pensées », mais intéressante. J’ai aimé suivre l’évolution de chacun des personnages et je ne m’attendais pas à cette fin!

La Chose du Lac de Laurence Suhner. Une ambiance un peu à la Arsène Lupin mélangé à une sorte de « monstre du Loch Ness » très appréciable. Une écriture simple mais prenante avec un fond de charleston

Et pleure comme Alexandre de Neil Gaiman. Une nouvelle TROP courte (bah oui c’est Gaiman, j’en voulais plus :P) J’ai plutôt bien ri en la lisant. Par contre, je n’ai pas compris la citation qui sert de titre

La Fin de Lethé de Claude Ecken. Une nouvelle qui m’a énormément touchée. j’ai senti venir la chute dès le début mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas savouré cette nouvelle au ton juste. J’ai été ravie de retrouver par cette nouvelle la plume de Claude Ecken qui m’avait tant chamboulé dans Le monde, tous droits réservés.

Petite Excursion à l’Endroit des Atomes de Thomas Pincio. Une nouvelle étrange, qui nous place dans un futur « presque post-apo » avec des enfants-dieux étranges qui visitent l’endroit des atomes… J’aurais aimé en avoir plus, surtout du coté des Non-Contaminés sinon j’ai trouvé très intéressant ce monde « presque post-apo ».

En attendant demain de Laurent Queyssy et Xavier Mauméjean. Un thème un peu classique mais un traitement intéressant de la vision du futur. J’ai eu un peu une sensation de déjà-vu, mais j’ai bien aimé.

RCW de Ayerdhal. Une nouvelle touchante et un peu triste, même si j’ai eu du mal à entrer dedans et que je l’ai trouvé un poil longue. Je ne connaissais pas Roland, ni son écriture ; du coup personnellement j’ai été un peu perdue même si j’étais contente de reconnaître des titres de Roland. Une nouvelle hommage que je n’aurais surement pas lu si elle n’était pas présente dans ce livre.

En conclusion,
Une anthologie assez disparate avec un thème « origine » qui laisse en en fait carte blanche aux auteurs ce qui nous permet de mieux (re)découvrir les auteurs.

logo3

10/12 (ça devient bon ^^)