Fées et Automates – Anthologie dirigée par Jean-Claude Vantroyen

Synopsis : 
Le thème de l’anthologie des Imaginales 2016 ose le face à face entre deux personnages archétypaux provenant de mondes différents. La fée, figure principale de la rêverie médiévale, du fantastique, de la fantasy, et l’automate, un produit de la culture quasi industrielle, de la pensée scientifique, de la science-fiction. Deux univers qui s’opposent sans doute, mais dont la rencontre est propice à l’imagination et fait jaillir des étincelles. Cette anthologie va vous étonner et vous passionner.
Les auteurs : Paul Beorn, Pierre Bordage, Charlotte Bousquet, Fabien Cerutti, Lionel Davoust, Jean-Claude Dunyach et Mike Resnick, Estelle Faye, Pierre Gaulon, Gabriel Katz, Nabil Ouali, Benoît Renneson, Adrien Tomas, Cindy Van Wilder
Partenaires de longue date des Imaginales, le festival des mondes imaginaires d’Épinal, les éditions Mnémos ont accepté le principe d’éditer chaque année, avec l’appui du festival, une anthologie thématique de fantasy.
Jean-Claude Vantroyen dirige cette huitième anthologie des Imaginales. Il est journaliste au Soir, à Bruxelles depuis 1973, et aujourd’hui responsable du supplément littéraire du quotidien, Les Livres du Soir. Depuis ses 15 ans, il s’intéresse aux littératures de l’imaginaire. Il a beaucoup écrit, dans son journal, à leur sujet. Voici sa première anthologie.

Mon avis
Une nouvelle année, une nouvelle antho, une nouvelle LC. Cette année, je remercie particulièrement MJ et Blacky pour m’avoir offert l’antho de l’année alors que j’étais absente des Imaginales… et toute dédicacée en plus !
Cette année (bis), 2 nouvelles participantes à la LC ce sont rajoutée, c’est donc avec plaisir que nous avons accueilli Ptitetrolle et Rose 🙂 et comme d’hab, il aura fallu combiner les différents emploi du temps de ministre de chacun. Et il aura aussi fallu faire avec les discussions annexes très axées bonbons, gâteaux, pizzas et parfois même démaquillant et rat infusé ! (C’est vraiment funny les LC 😛 )

IMG_20160704_213407

Mon compagnon de LC le plus proche 🙂

Préface – Jean-Claude Vantroyen
Une préface peut-être un peu « creuse », surtout quand on a l’habitude d’avoir des indices un peu consistant à se mettre sous la dent dans les antho des années précédente. La 1ère fois de l’anthologiste ?  Alors ça passe 🙂

Smoke and Mirrors – Estelle Faye
C’est un plaisir de retrouver la plume de l’auteur qui nous embarque dans un univers fantastique. On y croise diverses héroïnes à différentes époques mais toutes plus ou moins reliée malgré les sauts dans le temps. Plus l’époque avance, moins la magie de la fée ou de l’automate ne fait son effet… moins de magie, plus d’égoïsme pour toucher son rêve du doigt.

Le Rouet Noir – Charlotte Bousquet
J’y suis allée à reculons… parce que je sais que j’ai du mal avec la plume de l’auteur…
Clairement, je me suis endormie sur cette courte nouvelle. L’écriture est joli, l’univers à l’air passionnant (mais je ne connais pas Jadis…) et si mes compagnons de LC n’aurait pas été là, je n’aurais pas saisi où sont l’automate et la fée. En Bref, je suis passée à côté !

Le Crépuscule et l’Aube – Fabien Cerruti
Une nouvelle assez prenante où les fées sont en périls et où un maitre ébéniste italien peut aider la dernière Fay. Une ambiance un peu façon Pinocchio dans la naissance de l’automate. Une écriture entraînante. Seul bémol… 2 méchants… soit peut-être un de trop (je me serai largement passer du sorcelier)
Et même si on est dans l’univers de Kosigan (apparemment pas à la même époque que les romans) ça ne m’a plus dérangé 🙂

Le Comte et l’Horloger – Benoît Renneson
Une nouvelle sympathique mais qui ne laisse pas un souvenir impérissable. Des personnages un peu trop « faciles » mais une jolie écriture. J’espère que le 1er roman de l’auteur sera plus tentant que cette 1ère nouvelle

L’Énergie du Désespoir – Adrien Tomas
Une nouvelle pleine de rythme et de tension. des personnages intéressants et une « symbiose » fée/automate plaisante 🙂 On plonge directement dans l’action de la nouvelle avant de comprendre peu à peu le pourquoi du comment… Et surtout… je n’avais pas vu venir la chute qui m’a bien surprise et qui est juste comme il faut 😀

L’Étalon – Paul Béorn
J’ai trouvé l’écriture sympathique et l’idée de fée/automates sympathique. J’ai trouvé le début mélancolique jusqu’à la révélation mais la chute m’a un peu « désenchanté » : Je ne m’attendais absolument pas à ça.

Magie de Noël – Gabriel Katz
Avec un titre pareil, j’avais de grosses attentes (ndlb: j’adore Noël ). L’idée d’un Paris post-Apo m’a un peu surprise dans le bon sens. (je connais mal Paris, mais il parait que le XVIè est réputé classe non, ce n’est pas le cas ici ^^ ) L’idée de la « fée-automate » m’a plu, mais j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose… La chute est trop brutale et manque un peu de réflexion (genre tu fais ça comme ça, tu réfléchis même pas 😮 )

Al’Ankabût – Nabil Ouali
Une nouvelle qui fait penser à certains évènements actuels (scène de guerre incompréhensible par des enfants), mais j’ai été toutefois un peu perdue. L’automate était identifiable, pas la fée… et j’ai eu du mal à situer l’âge de la petite fille… Même si la parenthèse enchantée entre Nadjia et l’automate était plaisante.

La Tour de Vanderville – Pierre Gaulon
Une écriture sympathique, mais une nouvelle que j’ai trouvé trop simple dans un univers qui manque un peu de profondeur (avec un poil plus de détails et j’aurais presque pu entendre la musique de ces fêtes foraines un peu « creepy » décrite dans la nouvelle.) Le début était intéressant, mais une fois arrivée à la venue de la fée, le soufflé est retombé et la chute était trop « facile ».

AuTOMate – Pierre Bordage
Comme je m’y attendais, la nouvelle ne m’a pas convaincue (Pierre Bordage en nouvelle, ça ne veut pas toujours). J’ai trouvé la nouvelle pleine de clichés sexistes (aussi bien masculin que féminin) ce qui a rendu la lecture peu agréable… C’est dommage car l’idée de fond aurait pu être intéressante et sans doute mieux traité

Son dernier coup d’échec – Jean Claude Dunyach & Mike Resnick
Une nouvelle sympathique avec une petite touche d’humour bien agréable. On n’y croise pas l’ombre d’une fée (enfin si en cherchant bien 😉 ) mais ça n’a posé aucun problème à la nouvelle qui fut très agréable à lire du début à la fin.

Tsimoka – Cindy Van Wilder
Une nouvelle intéressante. J’ai beaucoup apprécié l’idée des Fés. Un univers sympathique et bien maîtrisé qui m’a happé dans son histoire entre les deux personnages et j’ai beaucoup apprécié la chute 🙂

Le Plateau des Chimères – Lionel Davoust
Autant vous dire… en bonne fan girl, cette nouvelle je l’ai attendu ^^
J’ai été ravie de retrouver le monde d’ Evanégyre. Comme toujours la nouvelle est indépendante des autres et permet de découvrir une nouvelle fois un nouvel endroit dans le vaste univers créé par l’auteur. J’ai bien apprécié l’histoire de la fée et celle du soldat. La façon dont s’est déroulé l’histoire et comment elle s’est finie ^^ Les apparences sont souvent trompeuses dans l’Empire du Dragon !

Un peu flou, mais mon second compagnon de LC le plus proche :)

Un peu flou, mais mon second compagnon de LC le plus proche 🙂

En conclusion,
Une anthologie assez disparate avec, cette année, peu de nouvelles réellement marquantes. Beaucoup de « nouveaux auteurs » qui ne maîtrisent peut-être pas encore parfaitement l’art de la nouvelle ou un thème qui n’a peut-être pas assez inspiré…
On notera toutefois la superbe couverture d’Hélène Larbaigt qui a su retranscrire le thème de façon magnifique 🙂
En Bref, un anthologie sympathique mais pas inoubliable. J’espère que celle de l’an prochain sera plus inspirée 🙂

D’autres avis chez mes compagnons de LC : Blacky, MarieJuliet, Ptitetrolle et Rose.

Articles Associés : Magiciennes et Sorciers, Victimes et Bourreaux, Reines et Dragons, Elfes et Assassins, Bardes et Sirènes, Trolls et Licornes.

Publicités

Trolls et Licornes – Anthologie dirigé par Jean-Claude Dunyach

Synopsis : 
Quoi de commun entre la lourdeur disgracieuse d’un troll et la noble légèreté d’une licorne ? Entre une créature que la légende populaire associe à la virginité et une autre qui patauge dans la boue des bas-fonds ? Dix auteurs (dont un bicéphale) ont imaginé des rencontres improbables entre ces deux figures classiques de l’imaginaire, pour bousculer un brin les évidences et rappeler que les contes sont faits pour être détournés. L’anthologie comporte des textes plus gais que désespérants, l’époque ayant bien besoin de tendresse, d’humour et de licornes. De trolls aussi, soyons justes…
Les auteurs : Raphaël Albert, Pierre Bordage, Lionel Davoust, Jeanne A. Debats, Silène Edgar, Estelle Faye, Sophie Jomain, Sylvie Miller et Philippe Ward, Olivier Paquet, Adrien Tomas

Mon avis :
Après une conférence vraiment sympathique sur le sujet aux Imaginales, j’avais hâte de découvrir l’antho… Alors que je partais à reculons parce que je n’aime ni les licornes (trop chiante) ni les trolls (trop chiant)…
Après un mois de juin à patienter du retour de MJ et un Blacky très peu présent sur la toile, je me suis décidée à demander quand est-ce qu’on se lançait !
Après une petite mise au point et la présentation de Harry, Snape et Hagrid, c’était parti pour le tiercé gagnant (bah quoi ça sonne pareil qu’un tiercé avec dans le désordre : 50 nuances de MJ le poisson rouge, Blackwolf la boite de conserve à exterminer et Snow le flocon de neige fondu!)

Préface – Jean-Claude Dunyach
On commence drôlement bien l’antho ! M.Dunyach nous explique avec une conscience quasi scientifique pourquoi et comment ont été choisi les deux bestioles de cette année, nous conte rapidement leurs origines et part parfois en vrille tout en restant un minimum sérieux. Ça promet pour la suite ! En tout cas j’applaudis la performance de M.Dunyach d’avoir réussi à placer un troll du net et des Little Pony (pardon mais je vois ça quand j’entends Little Pony)

Jötnar – Jeanne-A Debats
Une nouvelle sombre à la mythologie nordique assez développée (ça tombe bien je connais pas bien) qui dénote franchement avec la préface (même si on y retrouve 2-3 éléments).
Même si la nouvelle est pas trop mal fichue, cette entrée en matière m’a parue un peu froide, même si on dénote une petite touche d’humour dans la toute fin de la chute !

La Chasse à la Licorne – Estelle Faye
Une nouvelle qui sent la paillette de licorne dès les premières lignes mais qui en fait… non et c’est tant mieux !
J’ai beaucoup aimé les 2 duos (les villageois et les nobliaux) qui sonnaient parfaitement justes. J’ai bien aimé le retournement de situation… de la licorne. On nous balance quelque chose qui y ressemble et finalement… sacrée licorne 😛 Elle avait l’air sympa cette sortie dans la clairière !

Ekasrinn – Pierre Bordage
Cette année, Pierre Bordage est parti sur un nouveau sentier. Contrairement aux autres années relativement « fantasy très classique », cette année, on touche à l’urban fantasy (non pas Bit Lit ! ). Le troll n’est en fait qu’un gosse de cité assez caïd pour se faire respecter et qui met toutes les donzelles dans son lit (qu’elle le veuille ou non d’ailleurs :/ ) jusqu’au jour où il croise Ekasrinn (quel nom étrange ! ). Sauf que pour moi, ce jeune homme ne se remet pas assez en question et que la fille n’est pas très claire dans son jeu aussi…
En bref, du mieux, mais pas encore ça pour moi…

Bienvenue à Magicland – Lionel Davoust
Une très bonne nouvelle ! (et je ne dis pas ça parce que j’adore l’auteur ! )
Elle sent le vécu (bon pas dans un MagicLand mais quelque chose comme un MarineLand 😛 ) et permet de nous donner différents points de vues sur ces établissements. J’ai apprécié le troll « amoureux » des licornes et la question qu’il se pose sur le reproduction dont la réponse est donnée en chute ! Je ne m’y attendais pas !

Touellerezh – Olivier Paquet
Une nouvelle sympathique mais trop courte !
En effet, il manque un peu de ceci, un peu de cela, on aurait aimé en avoir un peu plus… Il y a d’ailleurs quelques « incohérences » dans la fin de la nouvelle qui font faire « hein et ça s’est passé quand ça ? »

Le Troll médecin – Silène Edgar
Décrit comme une variation de L’Amour médecin de Molière (que je n’ai jamais lu mais qu’il faudra que je lise du coup) très sympathique !
J’ai aimé y voir des licornes abruties et des trolls érudits (et il ne faudrait pas que ça change 😛 )

Le Double Destin du Taquin (ou Comment parfois reculer au lieu de jouer au Malin pour ne pas se faire… Bousculer) – Raphaël Albert
Bon alors même si j’ai tendance à être réticente avec les poèmes, j’ai bien ri avec celui-ci qui est for amusant et dont le travail des rimes et des mots est assez impressionnant variant entre les termes châtiés et l’argot en passant par le graveleux. Heureusement que le poème n’est pas plus long, il se suffit comme ça.
J’ai apprécié l’histoire contée avec ses retournements de situation (licornesque) mais aussi la position de notre conteur qui… ne sait pas toujours se taire 🙂

Les Yeux du troll – Sophie Jomain
Prévenue par l’auteure herself qu’en aucun cas nous aurions droit à une histoire graveleuse et sanguignolente de licorne et de troll, cette nouvelle est une parenthèse de fraicheur et une histoire très choupi-mignonne et poétique de troll et de licorne.
Même si, pour une grande enfant comme moi, la fin est quand même assez prévisible, mais bon ça reste mignon tout plein 🙂 .

Trolls, Licornes et Bolognaise – Adrien Tomas
Alors là, je suis déçue… enfin oui et non… j’ai kiffé, ça partait bien, l’univers était placé, l’héroïne était placée, l’intrigue était vraiment bien partie pour qu’on mène l’enquête (oui parce que cette nouvelle c’est de l’urban fantasy policière, ça pourrait presque être de la bit lit 😛 ) et pif paf pouf ça retombe comme un soufflé alors que j’étais prête à réclamer un roman ! Donc j’ai bien aimé, mais dommage que la fin aille si vite !

Dans la tête de Georg Trollevitch – Sylvie Miller et Philippe Ward
Vu ce que j’en avais entendu, je n’avais hâte de lire cette nouvelle ! On se retrouve dans un monde parallèle trèèèèèès semblable (en terme de nom de gens et de lieux) à un festival trèèèèèès connu de l’Est de la France ayant lieu en mai ! On y suit donc Georg (et j’ai eu du mal à l’identifier parce que… je n’ai découvert que le vrai George, de loin cette année ! ) qui n’aime pas trop la human fiction et qui fait tout pour qu’un festival le promouvant arrête ça au plus vite ! Bon on a de l’humour pipi/caca mais bon j’ai ri 😛  et j’ai aimé jouer à retrouver les vrais gens, les vrais lieux, les vrais livres et les moments décrits par nos deux auteurs ! (Faudrait que je continue avec Lasser tiens ! )
[ah et oups une coquille s’est glissé dans la nouvelle ;)]

En conclusion,
Cette année pas d’énorme déception, ni de véritable coup de cœur. Pas non plus de véritables découvertes d’auteurs car j’ai déjà lu au moins une nouvelle (ou un roman) de chacun d’entre eux (enfin sauf pour Sophie Jomain et Silène Edgar, j’en ai tellement entendu parler que c’est comme si je les avais déjà lues ! ). Ce fut donc un plaisir de retrouver la plume drôle ou sérieuse de chacun !
Au départ le thème ne me tentait absolument pas vu mon affinité envers ses deux bestioles, mais les auteurs ont sur rendre intéressant ce bestiaire de façon originale.

D’autres avis chez mon trinôme de LC :  MarieJuliet et Blackwolf

Et si c’est pas la grande classe, cette lecture (et donc cet article) compte pour le combo CRAAA et S4F3 😛
S4F3logo CRAAA bis

Articles associés : Victimes et Bourreaux, Reines et Dragons, Elfes et Assassins, Bardes et Sirènes

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles