1 an avec ManEl

Bon ok j’ai tout juste une semaine de retard! Mais tout de même, souvenez vous!
Il y a tout juste un an, je recevais un paquet de forme rectangulaire qui m’a fait poussé un terrible soupir pensant que c’était ENCORE un livre. Alors, que quelques jours avant, je m’étais plainte du manque de place avérée dans ma bibliothèque (je peux vous dire qu’aujourd’hui ça n’est pas mieux puisque les livres lus, sortant de ma PAL, cherchent désespérément une place dans la bibliothèque des livres lus :/ ) Mais quelle ne fut pas ma surprise en déballant le-dit paquet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc voilà après des débuts compliqué avec la bestiole : gros bug incompréhensible et SAV pas super compétent qui fait que j’ai du me débrouiller presque toute seule. On a fini par s’entendre. Je l’ai beaucoup nourri au début… Parce que j’avais déjà des stocks de livres numériques achetés, libres ou encore gratuits glanés un peu partout sur le web en pensant à ma future liseuse. Puis je l’ai laissé dans un coin avec plein d’autres livres le temps qu’ils s’apprivoisent entre papier et numérique.

En fait ManEl et moi, on s’est pas mal jaugé du regard. Au début j’étais super heureuse, parce qu’il allait me permettre de stocker un max de livres sans prendre un max de place (bon si ok ma DropBox est déjà presque pleine -_- ) et que j’allais pouvoir avoir une bibliothèque sans fond… *.*
Sauf que d’un autre côté, je culpabilisais… Parce que j’avais l’impression d’abandonner mes livres pleins de pages, d’encres, de dédicaces pour certains, d’odeurs… J’eus très peur de les délaisser au profit de la technologie du gain de place.
Et bien en fait non… Mon rythme de lecture s’est mis à stagner, voire à chuter (changement de rythme, « nouvelle » vie…). Je délaissais autant les livres que la lecture numérique…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Toutefois, j’ai découvert qu’en cas de petit creux livresque, les nouvelles à l’unité (dont je suis très friande) était un très bon point pour la lecture avec ManEl. J’ai toujours un petit faible pour le papier car je les vois depuis plus longtemps et que j’ai une vague tendance à laisser mijoter chacun de mes livres un petit moment dans ma PAL avant d’y goûter. Du coup, je crois que j’ai reproduit le même schéma avec la lecture numérique et l’arrivée de ManEl.

ebooketlivrelogo

Sinon lorsque je l’utilise, j’en suis très contente. Il me permet de lire des livres qui, au format papier, pèsent lourd tranquillement couchée sous ma couette en le tenant d’une seule main. Je suis aussi absolument fan du choix de la taille des caractères qui me permettent de lire sans même à avoir porter mes yeux amovibles spécialement conçus pour les taupes dans mon genre ^^’ .
Niveau ergonomie, ManEl est assez petit est est simple d’utilisation pour ne pas dire intuitif! J’ai réussi à ranger mes livres comme bon me semblaient dans son petit ventre bien rempli.
Cependant, j’ai appris qu’il ne fallait pas le gaver de gros ebooks car il avait un mal de chien à les ouvrir. Heureusement pour moi j’ai découvert que je pouvais « redimensionner » les ebooks avec Calibre (en les convertissant d’ebook « standard » en ebook « Opus »). En effet, quand on voit un fichier nouvelle de 30p aussi lourd qu’un fichier livre de 500p on se dit qu’on peut réduire le poids et c’est pas rien!
Toujours sur le stockage, je le remplis et le vide régulièrement. Je retire les livres et nouvelles déjà lu pour les remplacer par des nouveaux, car j’ai remarqué que plus je le chargeais moins il allait vite, donc je le ménage 🙂

Côté Batterie, je l’ai rechargé pour de vrai (avant il se chargeait un peu tout seul à chaque remplissage) l’autre jour (ya euh 2 jours) parce qu’il m’a fait une jolie peur bleue! Je voulais terminer ma nouvelle en cours (1 semaine pour lire une nouvelle de 29p à laquelle j’ai rien compris >.< ). Je sors donc la bestiole de sa pochette et je l’allume. Le voyant clignote comme pour me dire « non non j’ai pas envie »… sauf que c’était la première fois que ce genre de chose m’arrivait. J’ai reset 3fois la bestiole et rien… J’ai donc songé à la batterie… c’était ça… (Alors que la dernière fois que je l’avais allumé, la batterie était à 70% et que lorsqu’il n’est pas utilisé, ManEl est complètement éteint et ne possède pas de Wi-Fi!, je n’ai vraiment rien compris à sa crise!)

ManEl est super caractériel, ça je l’ai bien compris! Tout ça parce que j’ai oublié son anniversaire!
Psss j’vous jure! Mais bon je l’aime quand même et plus le temps passe plus j’apprécie lire avec lui sans pour autant me dire que mes livres papier n’ont plus leur place dans mon cœur 😀

Une chose est sure, l’arrivée du numérique dans ma vie est un grand pas pour moi. Je continue d’acheter des livres papier mais avec encore plus de parcimonie qu’avant et je tente de privilégier le contenu en numérique (après tout un livre c’est le contenu, pas le contenant!) pour les romans et j’achète papier que si je peux avoir une dédicace ou si c’est un beau-livre 😀

Du coup, un an plus tard, je veux remercier encore une fois Lelf et Herbefol.
Ah et pour ceux qui connaissent leur vrai nom, vous comprendrez peut-être pourquoi ManEl s’appelle comme ça 😉

Elantris – Brandon Sanderson

Synopsis :
Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Arélon, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kae est devenue la première ville de l’Arélon. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Raoden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

Mon avis :
Arrivé par la poste dans ma BAL de la part d’une certaine Lyra pour une raison inconnue, je n’ai pas saisi l’ampleur de ce livre et l’ai laissé murir dans ma PAL, malgré les avis de diverses morues qui ont du se passer le mot dans mon dos!

J’ai aimé/J’ai adoré:
– L’univers : Un monde torturé par une malédiction, une magie présente mais très peu envahissante (juste ce qu’il faut ^^), des intrigues politico-religieuse comme je les aime (bizarrement j’adooore la politique dans les livres, mais pas en vrai!!), les ingrédients parfaits pour me faire aimer un livre!
– Les personnages : nombreux et essentiellement masculins avec des caractères et personnalités très différentes. J’ai beaucoup aimé suivre les 3 personnages principaux que sont Sarène la princesse « rebelle » et bien décidée :P, Raoden, le prince empli d’optimisme et Hraten, le vilain méchant (enfin quoique :P). Les personnages secondaires sont tout aussi important et apportent de nombreuses touches de couleurs même s’ils ne sont pas tout aussi développés que les principaux qui, eux sont vraiment bien creusés et dont l’histoire nous fait comprendre leur caractère!
– La cité d’Elantris et sa magie qui sont passionnantes, effrayantes, surprenantes et qui nous cachent plein de secrets. Et nous laisse entrevoir quelque chose à la fin du livre!
– voir les pages défiler : au début c’est assez difficile (le temps de 2-3 chapitres), mais c’est le temps de rentrer dans l’univers, de se faire à tous les personnages, les lieux, les…, enfin voilà quoi 😛 mais après, les chapitres (courts) alternent entre les trois personnages principaux qui nous poussent à toujours en lire plus, et plus vite pour savoir ce qui arrive à tel ou tel personnage et donc les rebondissements, les phases d’action/réflexion ne s’arrêtent plus et brodel ça se lit drôlement bien!!! Tellement que j’en veux encore!

Je n’ai pas aimé :
– devoir m’arrêter de lire pour dormir : on devrait pas avoir cours/ne pas aller au travail quand on commence un livre comme ça, ou alors avoir une dispense/un arrêt du docteur pour cause de « livre trop bien je peux pas m’arrêter »! (parce que oui c’est maladif ce genre de comportement!) Si je ne me serais pas arrêter, je l’aurai surement lu encore plus rapidement 😮

Je regrette :
– que M.Sanderson nous annonce une suite (et plus encore) et qu’il ne nous en dise pas plus!!! (on va poireauter trop longtemps!!!) Bon, le seul avantage c’est que je risque d’avoir le temps de continuer l’aventure avec cet auteur pour les années à venir!! (et j’ai encore le 1er tome de Fils de Brumes dans ma PAL ^^) Mais bon, pour cette histoire, ce tome se suffit à lui même
– que la fin se finisse un peu trop rapidement! En effet, une tonne d’évènement arrive et hop c’est fini alors qu’on aimerait encore en avoir un peu 😉
– que le livre soit un peu fragile. C’est une brique (presque 800 pages) et j’ai la mauvaise habitude de trimballer mes livres dans mon sac et du coup un coin de la couverture à légèrement souffert :/

En conclusion,
Mais pourquoi j’ai fait poireauter cet auteur dans ma PAL didiou?
Un univers bien ficelé, des personnages intriguant jusqu’aux dernières pages, des complots comme j’adore et en plus ça se lit tout seul (malgré la taille imposante)!!!! Et tout ça pour un premier roman! J’ai envie de dire : « Chapeau! »
Il n’y a plus qu’à se lancer pour ceux qui ne l’ont pas encore fait et moi de poursuivre l’aventure Sanderson avec le tome 1 de Fils de Brumes 🙂 et pour ceux qui lisent en anglais, il existe une nouvelle sur Elantris (un flash-back)
D’ailleurs le site de l’auteur regorge de trésor pour les plus curieux (dont un roman disponible gratuitement!) mais en anglais 😛

Hey Brandon, si tu passes par ici je veux te dire que j’ai été ravie de te croiser aux Imaginales et si tu reviens j’esssayerai d’être plus causante 😉
Hey Brandon, if you read this, I was glad to meet you at the Imaginales 2011 and next time, I’ll try to be more talkative 😉

D’autres avis chez : Lyra, Lalou, Lily Muffin, BlackWolf, Herbefol, Olya, …

Bonne Lecture