J’aime mes cheveux, Tous les soins de beauté au naturel – Élodie-Joy Jaubert

Synopsis : 
Si vous doutez du bien-fondé de l’utilisation de produits chimiques sur vos cheveux, à coups de shampoings, d’après-shampoing et de soins spécifiques… découvrez les soins naturels maisons.
Apprenez à hydrater vos cheveux avec du gel d’Aloe vera, à les nourrir avec un masque à l’huile de coco, à les traiter avec un soin maison aux huiles essentielles…
Un chapitre important de ce livre est dédié à la chute de cheveux et à toutes les ressources naturelles qui permettent de l’enrayer et de favoriser une repousse saine et durable.

Mon avis :
J’en parle peu voire pas du tout ici, mais voilà plusieurs années que je m’intéresse au soin naturel pour mon corps, ma peau et j’ai commencé en 2011 par mes cheveux à cause de gros problèmes de cuir chevelu non résolu malgré des traitements « lourds » et de quoi calmer mes horribles démangeaisons avec des produits pour cuir chevelu sensible… (mes fesses ! , comment tu peux dire que c’est pour quelque chose de sensible quand il y a des irritants en grande quantité…). J’ai donc appris à lire les fameuses INCI en vrai-faux latin.Et donc ce livre m’intéressait depuis un moment et une bonne copine l’ayant déjà acheté et lu me l’a prêté 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– trouver des explications sur certains points que je trouvais obscurs : hydratation / nutrition des cheveux.
– y trouver des recettes simples et facilement faisable avec ce qu’on possède dans les placards et/ou en achetant quelques ingrédients utiles pour diverses choses.
– y trouver une liste de produits à « éviter » qui permet d’apprendre à « lire » les étiquettes des produits cosmétiques. (Je mets lire entre guillemets car il y a juste une indication de « bon, pas bon » sans réelle explication du pourquoi ils sont à bannir et/ou éviter)

Je n’ai pas aimé / j’ai détesté :

Je regrette :
– particulièrement le fait que le livre soit clairement écrit pour un public féminin (adjectif au féminin la plupart du temps, je pensais avoir bigler mais non ! ) alors qu’il peut très bien y avoir des hommes qui s’intéressent aussi à bien traiter leur cheveux via le naturel (au final c’est de la « slow cosmétique »… et le « fondateur » est un homme… et combien d’hommes ont les cheveux longs dans notre entourage, combien aiment prendre soin de leur crinière ???) Je trouve ça donc vraiment dommage qu’on ne soit pas plus neutre au niveau du public même si, certes, la cosmétique, les soins et tout le tralala est « plus une affaire féminine » (avec des gros gros gros gros guillemets).

En conclusion,
Un livre sympathique pour les personnes qui souhaitent débuter dans le domaine des soins au naturel capillaire. Les conseils sont simples et applicables facilement. Toutefois, je pose un bémol sur le fait que ce livre soit clairement rédigé pour des femmes au lieu d’être neutre.

Article associé : Zéro Déchet

Publicités

Zéro déchet – Béa Johnson

Synopsis : 
« Il n’y a pas si longtemps, les choses étaient bien différentes : je possédais une maison de 280 mètres carrés, deux voitures. […] Aujourd’hui, moins j’ai de biens matériels, plus je me sens riche. Et je n’ai plus besoin de sortir les poubelles ! » Allégez-vous ! Tel est le conseil de Béa Johnson depuis que sa famille et elle ont réussi à réduire de 40 % leurs dépenses annuelles en ne produisant aucun déchet. Nul besoin de changer de vie, celle qui est désormais suivie par des milliers de fans dans le monde entier nous livre ici une centaine d’astuces, simples à appliquer, pour respecter l’environnement et faire de vraies économies. Un défi à relever, pour la planète et votre santé !

Mon avis : 
Après avoir longuement entendu parler de ce livre avec des idées, non pas révolutionnaire mais en désaccord avec notre société actuelle de surconsommation, je souhaitais me l’offrir (mais comme vous avez du le remarquer, je passe rarement en librairie ! ) car le sujet me touche et m’intéresse ! J’ai donc patienté un peu, je comptais me l’offrir d’occasion ou mieux en numérique pour ne pas m’encombrer… Et dernièrement Babelio a proposé une Masse Critique « non fiction » où était présenté ce livre. Je n’ai donc pas vraiment réfléchi et l’ai coché et j’ai été sélectionné, je ne peux que les remercier 🙂 ! À peine le livre arrivé, je me suis empressée de le commencer tellement j’étais avide de savoir !

J’ai aimé / J’ai adoré :
– le ton qui n’est absolument pas culpabilisant (sauf dans la dernière partie du livre… explications à lire plus bas), qui sonne plutôt comme « si vous testez, tentez, c’est une bonne idée, mais tout n’est pas toujours possible »
– le découpage du livre : des parties sur les diverses pièces de la maison, une introduction sur pourquoi et comment Béa Johnson arrive au zéro déchet… et le découpage des parties en elle-même : intro, mise en application avec des exemples, « recettes » ou trucs et ouvertures sur l’énergie (électricité, eau…)
– les astuces, les exemples et les recettes. Dans chacune des parties, elles sont nombreuses et plus ou moins simples à réaliser mais surtout donne des pistes et sont adaptées aux français. En effet, le livre a été écrit en anglais par une française, expatriée au USA donc on aurait pu s’attendre à ne trouver que des exemples de site trouvable là bas, mais non, il a été adapté au public français 🙂 (et c’est fort agréable ^^ )

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– la dernière partie qui a pris le ton que je ne voulais pas que ça prenne avec une « imaginez que tout le monde se mettent au zéro déchet, tous les autres seraient des pollueurs, surconsommateurs et des méchants ». L’utopie décrite fait envie mais culpabilise un peu quand même de ne pas s’y mettre et c’est fort dommage !

Je regrette :

En conclusion,
Un livre à conseiller et à lire pour se donner des idées, des pistes pour réduire ses déchets, à partager et à prêter ! Le mien est parti dans les mains de M.Snow qui a pris peur en voyant la « taille » des chapitres (ndlr, M.Snow n’est pas lecteur ! Mais je lui ai montré le découpage qui l’a rassurer ! J’ai hâte d’avoir son avis ! )
Le ton (hormis dans la dernière partie) est juste, encourageant et pas moralisateur partant du principe « moi j’ai tenté tout ça, j’ai vu que ça fonctionnait pour ma famille et moi, ça ne sera peut-être pas le cas pour tous » (un simple exemple, celui du dentifrice au bicarbonate… j’ai déjà personnellement tenté et c’est beaucoup trop abrasif pour moi ! )