La Magie du Rangement – Marie Kondo

Synopsis :
Mettre de l’ordre dans votre intérieur afin d’améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s’agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l’on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l’auteur nous explique simplement, mais fermement, d’oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S’attaquer à chaque pièce l’une après l’autre non plus. En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre. Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n’est pas le cas, alors il faut s’en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu’on y voit clair, notre regard sur la vie change.

Mon avis :
Voilà un moment que ce livre me posait question à force d’entendre parler de la fameuse méthode révolutionnaire de Marie Kondo. J’ai donc déniché l’ebook et j’en ai aussi profité pour regarde Tidying up with Marie Kondo, la série Netflix associée afin d’avoir une idée visuelle de la fameuse méthode.

 

Un livre agréable à lire mais parfois répétitif
Ce livre se lit assez rapidement, c’est un bon point, je n’avais clairement pas envie de buter sur un livre « pratique ». Ce n’est pas un livre « liste » mais plutôt un concentré d’anecdotes et de conseils. C’est donc assez agréable à lire.
D’ailleurs quand on le lit, on se dit que Marie Kondo n’a pas eu une enfance très heureuse. Alors certes elle n’a manqué de rien, mais elle était solitaire, elle a commencé à dévorer des livres et des magazines de « ménagères » (organisation, rangement, nettoyage…) à 5 ans et n’a jamais arrêté.
Elle se répète d’ailleurs très souvent dans le livre. Entre les divers chapitres mais aussi sur certains points comme son amour de l’organisation dès le plus jeune âge. Les répétitions m’ont donc un peu chafouiner, mais ils sont passés, grâce au côté « poétique »/ « posé » du discours (je mets ça sur le compte de la joliesse du japonais et donc de sa traduction)

Des conseils avisés mais pas toujours « faisables » selon moi
Pour trier, Marie Kondo dit qu’il faut passer par le tri, un tri immense. La Sérénité née du Chaos. Il faut sortir TOUT, absolument TOUT et trier, dire merci et avancer. Pour faire un tel tri, comme elle l’entend et comme on le voit dans la série, il faut du temps et ne pas avoir autre chose à faire. Clairement dans la série, ils mettent environ 30 jours pour réussir à tout faire et on voit à quel point ils sont épuisés (sans parler de l’immensité de leur maison et de leur possession ! ).
Personnellement, j’ai l’habitude de trier, j’ai aussi entrepris la méthode du un qui rentre, un qui sort, mais sans doute ai-je déjà le minimum qui me convient dans certaines catégories Pour les livres, et pas mal de « komono » (aka tout le reste de la maison qui n’est ni vêtements, ni livres, ni papiers) je ne suis pas encore au point mais pas loin.
J’ai toutefois apprécié la note sur les papiers en France… on ne jette pas n’importe quoi, et on se réfère à cette page 😉
Marie Kondo parle sans arrêt de jeter, il m’a fallu facilement les 3/4 du livre pour entendre parler de TRI, de DON et de réellement jeter … Alors que pour moi, il aurait fallu en parler dès le début du livre et pas aussi tard.
J’ai apprécié sa méthode de pliage, j’ai commencé à la mettre en pratique dans certains endroits de mon « dressing ». Toutefois autant pour mes draps, je suis convaincue, autant pour mes petites culottes et mes chaussettes, j’ai l’impression que ça ne change pas grand chose 😉 (Ohmy… j’ai parlé de mes culottes XD )

Des conseils parfois un peu bizarre
Au début l’idée d’avoir une étincelle de bonheur (le fameux « spark of joy ») en voyant mes chaussettes m’a paru assez absurde (mais bon erm ok, je kiffe mes chaussettes) tout comme l’idée de remercier mes objets ou ma maison.
Il y a aussi des choses qu’elle met en pratique qui me paraissent totalement insensées comme devoir vider son sac tous les jours pour le laisser se reposer… Pardon mais je n’ai qu’un seul sac, je n’en change pas tous les jours donc pour moi ce n’est pas concevable de le vider pour le re-remplir à la moindre sortie (même si je vide les trucs qui ne seront pas utiles genre les tickets de caisse ou ma liste des courses rayée)
D’ailleurs Marie Kondo parle toujours de sa « chambre » dans son livre… pas vraiment du reste de la maison. Comme si elle n’avait que cette pièce à gérer. Enfin, si elle parle du reste mais de façon assez « accessoire ». Et j’avoue que le ressenti que j’ai c’est qu’elle n’a pas d’enfants quand je lis son livre… Or dans la série, on voit ses 2 filles qui sont encore petites (et n’ont qu’un an d’écart) ET elle avoue dans le 7è épisode (sur 8) que sa maison n’est pas toujours maxi ordonnée depuis l’arrivée de ses enfants. Un constat qui m’a fait plaisir car on a parfois l’impression qu’elle est « Madame Parfaite »

Des conseils qui me m’ont parfois gêner à cause de mon vécu
En effet, sur certains points KonMarie a raison mais sur d’autres, j’ai bloqué. Genre sur les appareils ménagers/électroniques, elle dit de ne pas garder les notices… sur certains appareils ok (genre la lampe de poche, sérieux, je m’en fiche) mais pour ma machine à laver, niet, je garde… D’ailleurs je me suis retrouvée bien con en arrivant dans l’appartement où je vis dont la cuisine est équipé d’un four et d’une plaque ou encore du boitier qui sert à centraliser le chauffage… dont je n’ai pas les notices. je n’avais aucune idée de comment cela fonctionnait (si j’avais eu les notices, je ne me serais pas retrouver à faire cuire pendant 2h30 un gratin dauphinois parce que je ne savais quel programme du four choisir ou à me retrouver dans un appart à 15°C avec 1 bébé, en plein hiver parce qu’un bouton du boitier pour le chauffage avait été touché ! ). Parce qu’évidemment, je n’ai pas non d’infos sur les modèles, j’ai donc du passer plusieurs heures à fouiller et l’appareil et tous les boutons ET internet pour trouver une réponse… et même appeler mon proprio en urgence.
Idem sur sa notion de stock. Pour moi, il y a stock et stock. Ok il est inutile d’avoir 3 pots de la même épice mais sur certains produits de consommation courante, j’aime avoir un peu d’avance (genre de quoi faire +2-3 repas ou une plus grande quantité si sur un coup de tête on invite du monde) ou sur des choses telles que de la conservation (je vais pas jeter mes x pots de confitures maison non mais ! )

En conclusion
La Magie du Rangement est un livre somme toute intéressant, on comprend le besoin de trier de façon importante pour mieux faire le point sur notre consommation. Certains conseils sont avisés, le pliage est parfois révolutionnaire. Mais comme tout livre « pratique » il y a des choses à prendre et à jeter. Je ressors toutefois toujours intéressé par les avant-après.
La Série elle m’a fait sourire. En effet, les personnes choisies pour les 8 épisodes ont des quantités plus qu’astronomiques pour moi et n’ont pas forcément conscience du trop plein (pourtant visible et débordant) chez eux. Je ne suis pas une minimaliste extrême, j’ai encore beaucoup de possession mais en grandissant/vieillissant, j’ai commencé à trier le superflu pour avoir des choses qui me plaisent et me mettent en joie comme dirait Marie Kondo. (et je ne trie pas les affaires des autres, sauf celles de mes enfants quand la taille change 😉 )

J’aime mes cheveux, Tous les soins de beauté au naturel – Élodie-Joy Jaubert

Synopsis : 
Si vous doutez du bien-fondé de l’utilisation de produits chimiques sur vos cheveux, à coups de shampoings, d’après-shampoing et de soins spécifiques… découvrez les soins naturels maisons.
Apprenez à hydrater vos cheveux avec du gel d’Aloe vera, à les nourrir avec un masque à l’huile de coco, à les traiter avec un soin maison aux huiles essentielles…
Un chapitre important de ce livre est dédié à la chute de cheveux et à toutes les ressources naturelles qui permettent de l’enrayer et de favoriser une repousse saine et durable.

Mon avis :
J’en parle peu voire pas du tout ici, mais voilà plusieurs années que je m’intéresse au soin naturel pour mon corps, ma peau et j’ai commencé en 2011 par mes cheveux à cause de gros problèmes de cuir chevelu non résolu malgré des traitements « lourds » et de quoi calmer mes horribles démangeaisons avec des produits pour cuir chevelu sensible… (mes fesses ! , comment tu peux dire que c’est pour quelque chose de sensible quand il y a des irritants en grande quantité…). J’ai donc appris à lire les fameuses INCI en vrai-faux latin.Et donc ce livre m’intéressait depuis un moment et une bonne copine l’ayant déjà acheté et lu me l’a prêté 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– trouver des explications sur certains points que je trouvais obscurs : hydratation / nutrition des cheveux.
– y trouver des recettes simples et facilement faisable avec ce qu’on possède dans les placards et/ou en achetant quelques ingrédients utiles pour diverses choses.
– y trouver une liste de produits à « éviter » qui permet d’apprendre à « lire » les étiquettes des produits cosmétiques. (Je mets lire entre guillemets car il y a juste une indication de « bon, pas bon » sans réelle explication du pourquoi ils sont à bannir et/ou éviter)

Je n’ai pas aimé / j’ai détesté :

Je regrette :
– particulièrement le fait que le livre soit clairement écrit pour un public féminin (adjectif au féminin la plupart du temps, je pensais avoir bigler mais non ! ) alors qu’il peut très bien y avoir des hommes qui s’intéressent aussi à bien traiter leur cheveux via le naturel (au final c’est de la « slow cosmétique »… et le « fondateur » est un homme… et combien d’hommes ont les cheveux longs dans notre entourage, combien aiment prendre soin de leur crinière ???) Je trouve ça donc vraiment dommage qu’on ne soit pas plus neutre au niveau du public même si, certes, la cosmétique, les soins et tout le tralala est « plus une affaire féminine » (avec des gros gros gros gros guillemets).

En conclusion,
Un livre sympathique pour les personnes qui souhaitent débuter dans le domaine des soins au naturel capillaire. Les conseils sont simples et applicables facilement. Toutefois, je pose un bémol sur le fait que ce livre soit clairement rédigé pour des femmes au lieu d’être neutre.

Article associé : Zéro Déchet