Cuits à Point – Elodie Serrano

Synopsis :
Gauthier Guillet et Anna Cargali parcourent la France pour résoudre des mystères qui relèvent plus souvent d’arnaques que de véritables phénomènes surnaturels. Mais leur nouvelle affaire est d’un tout autre calibre : pourquoi la ville de Londres subit-elle une véritable canicule alors qu’on est en plein hiver et que le reste de l’Angleterre ploie sous la neige ? Se pourrait-il que cette fois des forces inexpliquées soient vraiment en jeu ?

Mon avis :
Voilà un livre qui tombait à pic pour moi. Entre la fatigue, la déprime saisonnière et quelques soucis minimes mais épuisants, j’avais besoin d’un bon divertissement pour me faire passer un bon moment et ce fut chose faite avec ce mini roman lu en une grosse soirée (et fini le lendemain matin ! ). Je pense donc que ce livre a donc largement sa place dans la catégorie « Pépite de l’Imaginaire » 🙂

Des enquêteurs différents
On suit dans ce roman le duo franco-italien Guillet et Cargalli accompagné d’un duo oncle-nièce anglais Lloyd. Ce quatuor est loin d’être de simples enquêteurs, ils sont des desmystificateurs. En gros, ils résolvent les mystères (mais on est bien loin de l’équipe de Scooby Doo 😛 ). Leur métier n’est pas des plus communs mais leur méthode et leur croyances sont très différentes ce qui provoquent des conflits qui sont parfois désespérant mais qui m’ont fait sourire.
Chacun à son petit caractère bien trempé ce qui rajoute parfois des étincelles.

Un roman de fantasy steampunk
Ce roman se passe dans une Londres tout à fait victorienne avec ce qu’il faut de steampunk (décoratif). Même si l’on ne possède pas de date, on sait que ça se passe au début de la construction du Métro londonien 😉

Des femmes « libres »
Rares sont les femmes en fantasy à ne pas passer pour folle ou vieille fille dès qu’elles n’entrent pas dans les « clous » de l’époque (surtout ici à l’époque victorienne).
Anna Cargali est une jeune veuve donc la société lui pardonne ce qu’elle fait.
Maggie Lloyd n’est encore qu’une ado, mais elle possède un sacré caractère et sait bien se faire comprendre et écouter…

En conclusion, 
Une dose de magie, de scepticisme, de moments qui font sourire, des caractères haut en couleur, une enquête qui tient chaud et une fin ouverte qui laisse imaginer d’autres possibles enquêtes… Le tout dans une roman qui se lit extrêmement vite.
En bref, ce roman possède tous les ingrédients pour passer un moment très divertissant.

D’autres avis chez : CelinDanae, Fantasy à la carte, Dup

Binti – Nnedi Okorafor

Synopsis : 
Maîtresse harmonisatrice du peuple Himba, Binti est vouée à reprendre la boutique d’astrolabes de son père… Mais l’incroyable don pour les mathématiques de l’adolescente lui ouvre les portes de la prestigieuse université interplanétaire Oomza.
Binti embarque sur le Troisième Poisson à l’insu de sa famille. Mais au cours du trajet, les Méduses, ennemies millénaires des humains, abordent le vaisseau pour en massacrer les passagers. Commence alors pour Binti un combat pour sa survie et celle de ceux qui lui sont chers.

Mon avis : 
Après avoir découvert la plume de Nnedi Okorafor avec Kabu Kabu, j’ai voulu continuer avec Binti qui est un format « plus long » puisque cet ouvrage contient les 2 premiers « tomes » de la saga Binti qui en comprend 3 : 1.Binti, 2. Binti : Home, 3. Binti : The Night Maskerade. Le dernier étant sorti en 2018 en VO est sans doute en cours de traduction puisqu’il est sensé sortir l’an prochain 😉

Un mélange d’Afrique, de Space opéra et de Mathématiques
Binti est une jeune fille/femme issue de la communauté Himba, une communauté très fermée sur elle-même. Elle possède un très grand talent mathématique et se voit offrir une place dans la plus prestigieuse université de l’Univers.
Tout au long du livre, on croise de nombreuses occurrences au mathématique puisque Binti « médite » en « arborescent » diverses équations (perso ça me filerait juste la migraine vu mon amour des maths ^^’ ). Elle est aussi très attachée à sa culture et comme l’histoire est surtout du point de vue de Binti, on est assez vite immergée dans cette « vague rouge orange comme l’otjize »

Une première partie assez « simpliste »
Hormis le passage assez dur à lire de l’abordage des Méduses, j’ai trouvé la 1ère novella assez simpliste. en effet après le carnage qu’elle a vécu, elle devient malgré tout ami avec ses agresseurs, elle se retrouve propulser héroïne et même si elle est un peu solitaire se fait assez facilement des amis.
Donc à part le passage « guerrier » et la parenthèse désertique, je n’ai pas spécialement été convaincue, mais je voulais quand même savoir la suite.

Une seconde partie plus passionnante.
La seconde novella nous ramène sur Terre. Là on découvre les conséquence de l’acte de Binti de partir pour Oomza, à quel point ça a chamboulé sa famille. Et surtout on découvre un nouveau peuple, des choses qu’on n’aurait pas pu imaginer (même pour Binti) et même si ça reste assez succinct (du fait du format novella) ça m’a beaucoup plus parlé que la partie extra-terrestre.

En conclusion, 
Un livre à la lecture sympathique, même si j’avoue n’avoir pas compris l’engouement (surtout le double prix qu’à reçu la 1ère partie). Un ménage intéressant de culture traditionnelle Himba, de mathématiques et d’extra-terrestre. J’ai plus apprécié la seconde partie et attend la troisième et dernière car on termine sur une action qui débute et dont je veux connaitre la suite.

D’autres avis chez : Lune, Ombre Bones, Celindanaé, Tigger Lilly
Et pour comprendre cette histoire d’intégrale pas vraiment intégrale, je vous laisse lire cet article

Et comme je l’ai expliqué, c’est un ensemble de Novella donc ça rentre encore dans le projet Maki 😛
Voilà donc ma 4è lecture ! ( plus que 48 lectures ! je crois que je suis à la bourre ^^’ )