Le Dernier Apprenti Sorcier, tome 5.5 : Peur sur la Ligne – Ben Aaronovitch

Synopsis :
Comme tous les matins, vous prenez votre métro ou votre train de banlieue pour gagner le centre-ville de Londres où vous attend une rude journée de travail. L’attente, les bousculades, la morosité des autres voyageurs sont votre lot quotidien. Même l’occasionnel illuminé qui braille et gesticule ne vous émeut plus. Mais là, c’est différent : qui sont ces étranges personnages vêtus de façon anachronique qui, tous, essaient de vous communiquer un message urgent? Le plus curieux, c’est que vous oubliez presque aussitôt leur existence… Hum, de quoi parle-t-on déjà?
Aucun doute, cela relève du domaine de compétence de l’agent Peter Grant, pour l’occasion accompagné d’une stagiaire encombrante et d’un chien détecteur de fantômes à la fiabilité toute relative…
Peur sur la ligne est une aventure indépendante, qui se situe chronologiquement entre les tomes cinq et six du Dernier apprenti sorcier.

Mon avis : 
Après avoir tenté de lire Rêver 2074 et l’avoir abandonné par ennui total, j’ai eu besoin d’une valeur plus que sure et c’est donc dans cet « entre-tome » de la série du Dernier Apprenti Sorcier que je me suis réfugiée.
Petite note appréciable, l’édition française a ENFIN repris les couvertures sympa de la VO (du coup réédition des tomes précédents ^^’ )

Une courte enquête
En effet, on suit une enquête toujours aussi paranormale sur 160p (d’habitude c’est bien plus). Toutefois celle-ci est toujours aussi bien ficelée même si on n’entre pas dans les détails et qu’on approfondit peu et que le fil rouge de la série n’est pas mentionné (pour rester indépendant). On a même une petite sous intrigue avec un nouveau « dieu local » relativement jeune.

Abigail 
On retrouve Peter et Abigail sa jeune nièce bien prometteuse. On l’avait alors un peu croisée dans le tome 5. Cette jeune fille donne un peu de fil à retordre à Peter et promet d’être encore plus présente dans les prochains tomes.

Une enquête indépendante mais 
La pitch nous annonce une enquête indépendante, mais clairement si l’on n’a pas lu les tomes précédents, on peut manquer d’un sacré background sur les personnages. Donc je pense que si on ne lit pas cet entre-tome, on ne perd sans doute pas grand chose mais la réciproque n’est pas vraie 😉

En conclusion
Une enquête relativement courte mais tout de même sympathique qui permet d’introduire un peu plus Abigail qui promet d’être plus présente, par la suite, dans les pattes de Peter, notre agent préféré de la Folie !

Articles associés : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5,
Pour aller plus loin : un petit extrait
D’autres avis chez  : Herbefol

Psssst ce livre étant une novella, il rentre dans le Projet Maki 🙂

Spicilège de Nouvelles #8

Récapépét’ : Spicilège « vient du latin spicilegium, action de glaner ; de spica, épi et legere, choisir.  » (cf wiki), terme désuet et qui signifie aussi « recueil, anthologie, choix, miscellanée, … » et donc qui colle parfaitement à l’idée d’un article avec plein de nouvelles en vrac dedans. Et dernier point méga super important dans le choix du nom de la rubrique, spicilège, ça rime avec Neige !

Me voilà de retour, j’ai finalement pris l’habitude de grignoter une ou deux nouvelles après un roman, je pense essayer de garder ce rythme qui me permet de faire une parenthèse entre 2 gros textes.
PreScriptum : je note la date de ma lecture pour la tenue du Projet Maki

Magicis in mobile – Pierre Pevel (28/03/2020)
Nouvelle présente à la fin du 1er tome du Paris des Merveille. Une nouvelle qui mêle la mauvaise foi de Griffont, l’impertinence d’Isabel de Saint Gil et une touche de Jules Verne

Raoul des Crapauds – Sylvie Denis (03/04/2020)
Voilà une nouvelle que je ressors de la Décade de l’imaginaire 2013 (oui rien que ça ! et j’ai encore toutes les autres ! ) et c’est vraiment le coup de pas de bol puisqu’elle est issue de l’univers de Haute École de l’autrice… Roman que je n’ai pas lu, donc j’ai été bien perdu vu qu’il y a l’air d’avoir un background assez important

Burgundia Remanence – Danielle Martinigol (28/04/2020)
Une nouvelle issue aussi d’une Décade de l’Imaginaire mais celle de 2014 (spéciale autrice). Je savais qu’avec Danielle Martinigol, je ne serai pas déçue et en effet, j’ai vraiment adoré 🙂
Un monde post apo / SF très lointaine avec des vacancier qui découvre les joies du vin et une très jolie chute.

Vers les airs – Camille Brissot ( 03/05/2020)
Voilà une nouvelle qui m’a bien plue, et pareil que la précédente, je l’avais en stock depuis la Décade de l’Imaginaire 2014 (pourquoi yen a plus des décades de l’imaginaire ? ) un petit air du Tour du Monde en 80 jours, un monde post apo vraiment flippant mais une écriture poétique et j’ai découvert que cette nouvelle (lisible sans autre contexte que la nouvelle) appartient au diptyque Dresseur de Fantômes / Vagabonds des Airs qui du coup est à rajouter dans ma wishlist 🙂

Et donc pour une nouvelle avancée dans le Projet Maki (d’ailleurs j’ai demandé à rétrograder en objectif pour passer de 52 nouvelles à 39 car au final je ne suis pas certaines de tenir la route pour en lire 1/semaine, j’en suis donc à 13 lectures comptables )