Larmes de Cendres, tome 2 : Cabale – Lydie Blaizot

Synopsis :
Rempert et ses précieuses recherches sont tombés aux mains des Sociétés Secrètes, bien décidées à éradiquer les vampires. Darya, forte de sa nouvelle nature, est prête à tout pour le retrouver, y compris à se frotter aux vampires de Sibérie dont le chef, Rulav, a des projets qui la concernent. Entre ce nouvel ennemi, lui-même manipulé par une entité autrement plus dangereuse, et un évènement séculaire, lourd de conséquences, trop  d’éléments échappent à la Coryphée. Elle se lance pourtant dans la bataille, aidée d’alliés inattendus, avec son obstination habituelle dans l’unique but de sauver l’homme qu’elle aime. Quitte à y perdre la vie.

Mon avis
J’avais lu le 1er tome quasi à sa sortie (lien de ma chronique plus bas dans l’article ), j’ai découvert lors du 1er confinement que cette série n’était qu’un diptyque alors je me suis procurée le tome 2. Et même si le 1er tome ne m’avait pas paru inoubliable, j’ai vite replongé dans l’univers glacial de ce tome 2. Par contre, j’avoue qu’autant j’avais bien entendu parlé du 1er tome, autant le second m’a paru passé assez inaperçu (ce qui est dommage surtout pour un diptyque dont le 1er tome fini sur une fin comme celle là)

Un tome tendu.
Autant le premier tome, nous installait le décor en long en large et en travers, ce tome se concentre sur l’action. Darya connait enfin sa vraie nature et l’apprivoise tant bien que mal. Rempert galère de son côté et nos ecclésiastiques n’en mènent pas large non plus. Tout s’accélère dans ce tome. D’autres personnages font leur apparitions pour mettre des bâtons dans les roues de nos « amis » déjà bien dans le pétrin, d’autres les aideront.
Et la romance que j’avais trouvé « téléphonée » dans le 1er tome est finalement peu mise en avant, si ce n’est les quelques passages où notre couple se retrouve.

Des passages un peu brouillons
Les évènements s’enchainent très vite au point que parfois, on ne comprend pas trop le rapport cause à effet ou des choses inattendues qui arrivent « comme ça » et qui débloque l’intrigue.

Une mythologie peu usitée
J’ai été contente de replonger rapidement dans ce tome et de reprendre une histoire avec une mythologie que j’ai eu peu l’occasion de croiser au cours de mes lectures. Alors certes les vampires sont courants mais ici on croise une partie de la mythologie slave. Après quelques recherches, ces petits bouts de mythologies sont mis à une sauce plus moderne mais ça change de ce qu’on a l’habitude de croiser habituellement (mythologie celte ou gréco-romaine)

En conclusion,
Un second tome bien plus mouvementé que le 1er, parfois un peu brouillon, mais une lecture malgré tout divertissante

Article associé : Tome 1

La Ville sans Vent, tome 2 : La Fille de la Forêt – Eleonore Devillepoix

Synopsis :
Alors que le froid s’abat sur Hyperborée, Lastyanax et Arka sont séparés. Le jeune mage a laissé derrière lui famille et amis pour se lancer à la recherche de sa disciple, partie retrouver ses racines loin du nord. Pendant ce temps, la conquête de la cité semble à portée de main pour le maître des lémures. Mais les projets mortifères de ses supérieurs vont faire vaciller ses plans… Parmi ces êtres aux destins entrelacés, qui prendra la tête de la ville sans vent ?

Mon avis :
Après avoir été bien surprise avec le tome 1, j’avais plus qu’envie de retrouver Arka et Lastyanax et surtout de connaitre la fin de cette histoire. Les diptyques sont tellement rares !

Des réponses
Le premier tome nous posait les base d’un nouvel univers avec ses règles. Il nous posait aussi un certain nombre de questions en plus de l’intrigue principale. Des questions qui trouvent toutes leurs réponses. On découvre ainsi les origines d’Arka et beaucoup de choses sur son peuple d’origine. On apprend à découvrir le Maitre des Lémures qui était très énigmatique dans le 1er tome, les liens qui unissent plusieurs personnages.

Des personnages ni blanc, ni noir
Comme souvent il y a des « gentils » et des « méchants » mais chacun des camps n’est pas parfait dans son rôle. Ils sont tout en nuances. En effet, une fois les cartes en mains, Arka se rend compte que tout n’était pas si « rose » chez les Amazones, alors que les inégalités sont plus que visibles à Hyperborée. Le Maitre des Lémures a aussi des raisons d’être ce qu’il est (même s’il n’est pas pardonnable). Tout le long de ce tome, on apprécie aussi l’évolution des personnages, notamment d’Arka qui tente de réfléchir un peu plus et Lasty qui devient moins procédurier.

En conclusion,
Un tome qui nous fait découvrir un univers en dehors d’Hyperborée et des personnages plus profonds. Le rythme est toujours soutenu entre enquête et action. Par contre je conseillerai toutefois de ne pas patienter trop longtemps entre les 2 tomes (une intégrale serait top en fait 😉 ) afin de ne pas avoir ce temps de latence quand on reprend le second tome.
Un plaisir à lire 🙂

La couverture encore une fois fort jolie

Article associé : Tome 1
D’autres avis chez : Loupiotte, …