La Dernière Geste, Troisième Chant : Ordalie – Morgan Of Glencoe

Synopsis :
Vingt mois ont passé depuis l’arrivée de Yuri en Keltia et le couronnement de Louis-Philippe en France. La tension n’a cessé de monter entre les deux pays, malgré les tentatives des Ambassadeurs japonais et ottomans pour calmer les velléités belliqueuses du jeune Roi d’un côté et la punition commerciale des Keltiens de l’autre. Lorsque la situation dérape, Yuri réalise qu’elle est la seule à pouvoir, peut-être, éviter au monde de basculer dans la guerre. Reste à savoir si elle est prête à en payer le prix…

Mon avis
J’avais plus que hâte de retrouver l’univers foisonnant de La Dernière Geste ! Et en plus c’est le mois de Morgan Of Glencoe chez Bookenstock, donc raison de plus pour en parler ! Autant dire que ce livre a littéralement été englouti !

Keltia
Après Paris et les Égouts qui sont une mini « réplique » de Keltia, dans le tome 1, après le Rail qui est un bout tentaculaire de Keltia, dans le tome 2, on visite ENFIN Keltia ! Et quel monde !
Keltia ressemble à une utopie mais on sent qu’il a fallu du temps et de la sueur pour en arriver à cette stabilité inclusive où tout un chacun trouve sa place. On y découvre une partie de son système politique totalement démocratique (alors que la Triade est régie par la royauté (roi, empereur ou sultan)), son système scolaire (via les Universités qui sont bien différentes de celles qu’on connait) et biensur son inclusivité ! En Keltia, tout le monde est accepté donc il n’est pas rare d’y croiser diverses fées. Clairement c’est un pays où on a envie de vivre !

Encore et toujours des personnages passionnants !
LA force de La Dernière Geste c’est son panel impressionnant de personnages ! Non on ne s’y perd pas du tout ! (contrairement à certaines sagas de fantasy classique, où en plus, ils ont tous des noms chelous). Chaque personnage a son importance plus ou moins grande dans la globalité de cette Geste. Ainsi même si on suit au départ Yuri, elle n’est peut-être pas la seule héroïne de cette histoire ! Des personnages qui, comme Roussette dans le tome 2, pouvaient paraitre juste de passage, peuvent gagner de l’ampleur (spoiler, il parait que c’était pas prévu). D’autres, comme Pyro ou Douze (💖) sont un peu plus développés, soit ils avancent, soit on en apprend plus sur leur passé… On ne parlera pas des relations qui évoluent au fur et à mesure des tomes (petit clin d’œil pour Kenzo et Clifford ! ) . On ne parlera pas non plus de tous ces moments où l’ont rit, on pleure, on frissonne de ce qui va arriver aux personnages que l’ont suit !
Bref, l’histoire tout comme les personnages sont importants.

Ordalie
Le titre de ce tome était, pour moi, un peu cryptique ne sachant pas ce qu’est une Ordalie (N.B.: Une épreuve judiciaire datant de l’Antiquité qui consiste à soumettre un ou des accusés au jugement de Dieu par le biais d’épreuves. , évidemment c’est expliqué dans le livre ! )
Une fois ce point éclairci, ça donne le ton ! On est au 3è tome, le tome « charnière » des 5 tomes de cette pentalogie ! Donc ça va barder. Comment ? Pourquoi ? Je ne peux rien dire sans dévoiler l’intrigue. Mais ça commence à chauffer sérieusement. Le prochain tome (qui n’arrivera pas l’an prochain 😥) va être tendu !

En conclusion,
Un tome excellent comme les deux précédents. Un univers foisonnant sans être fouilli. Une foule de personnages évoluant à travers les tomes, des rires, des pleurs, des moments de tensions… mais purée une super histoire !

Le Visage de Yuri se dévoile !
Toujours par l’incroyable Zariel !

De la même série : Dans l’Ombre de Paris (T1), L’Héritage du Rail (T2)
D’autres avis chez : Book’n’Geek, Dup, …
Pour aller plus loin : Le site de l’autrice, une ITW récente par Yuyine, et le Mois de… chez BookenStock

Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 2 : Avant le Déluge – Raphaël Albert

Synopsis :
Panam, dans les années 1880.
La ville est la capitale d’un vaste royaume où les humains côtoient des nains, ores, lutins et autres peuples fantastiques. Des motos à vapeur y doublent coches et centaures taxis. La magie très codifiée par des mages académiciens sert à la vie de tous les jours. Sylvo Silvain, un elfe exilé de sa lointaine forêt y a jeté l’ancre et ouvert une agence de détective privé. Le voilà enfin les poches pleines, à la tête d’une équipe haute en couleur.
Les affaires tournent et l’argent fait des petits ! Nonobstant, son ami l’ambitieux journaliste Jacques Londres disparaît dans des conditions louches. Aidé de ses comparses, Sylvo se lance à sa recherche. Cette fois, le tragique et la Grande Faucheuse s’invitent.

Mon avis :
Après avoir lu le 1er tome, il y a de ça des années déjà (lien plus bas dans l’article), il est sans doute temps d’avancer dans cette saga en 4 tomes ^^’

Un tome plus sombre.
On reprend les aventures de Sylvo et Pixel quelques temps après le premier tome. L’argent n’est plus un soucis et l’affaire tourne mieux que bien… jusqu’à ce que Grosses Lunettes disparaissent… il va falloir résoudre cette affaire concernant leur (erm) ami. Sylvo va comprendre qu’apprécier des gens ne doit pas se faire au détriment des autres. Cette enquête est sans pause et dense, à la limite de l’essoufflement tellement nos héros ne peuvent pas se poser 5min.

Des flashs back toujours aussi intrigants
Lors des rares épisodes de sommeil de Sylvo, on plonge dans ses souvenirs qui sont souvent sans contexte du coup il sont toujours aussi intrigants et j’ai hâte d’en apprendre plus sur la vie « précédente » de notre elfe détective

Des lieux et des personnages variés
On se retrouve encore une fois dans le Panam de Raphaël Albert, un Paris alternatif avec moult nom différent de la capitale qu’on connait et dont les habitants sont divers et variés entre humains et moults créatures allant du Lutin malin à l’Orque secrétaire en passant par le leprechaun cireur de chaussures.

En conclusion,
Un tome plus sombre, bien dense mais qui passe à une allure folle… qui m’aura balladé de tous les côtés avant de trouver la bonne résolution et accroché toutes les pièces du puzzle.

Article associé : Rue Farfadet
D’autres avis chez : OmbreBones, BlackWolf, Sia, Zina