Cuits à Point – Elodie Serrano

Synopsis :
Gauthier Guillet et Anna Cargali parcourent la France pour résoudre des mystères qui relèvent plus souvent d’arnaques que de véritables phénomènes surnaturels. Mais leur nouvelle affaire est d’un tout autre calibre : pourquoi la ville de Londres subit-elle une véritable canicule alors qu’on est en plein hiver et que le reste de l’Angleterre ploie sous la neige ? Se pourrait-il que cette fois des forces inexpliquées soient vraiment en jeu ?

Mon avis :
Voilà un livre qui tombait à pic pour moi. Entre la fatigue, la déprime saisonnière et quelques soucis minimes mais épuisants, j’avais besoin d’un bon divertissement pour me faire passer un bon moment et ce fut chose faite avec ce mini roman lu en une grosse soirée (et fini le lendemain matin ! ). Je pense donc que ce livre a donc largement sa place dans la catégorie « Pépite de l’Imaginaire » 🙂

Des enquêteurs différents
On suit dans ce roman le duo franco-italien Guillet et Cargalli accompagné d’un duo oncle-nièce anglais Lloyd. Ce quatuor est loin d’être de simples enquêteurs, ils sont des desmystificateurs. En gros, ils résolvent les mystères (mais on est bien loin de l’équipe de Scooby Doo 😛 ). Leur métier n’est pas des plus communs mais leur méthode et leur croyances sont très différentes ce qui provoquent des conflits qui sont parfois désespérant mais qui m’ont fait sourire.
Chacun à son petit caractère bien trempé ce qui rajoute parfois des étincelles.

Un roman de fantasy steampunk
Ce roman se passe dans une Londres tout à fait victorienne avec ce qu’il faut de steampunk (décoratif). Même si l’on ne possède pas de date, on sait que ça se passe au début de la construction du Métro londonien 😉

Des femmes « libres »
Rares sont les femmes en fantasy à ne pas passer pour folle ou vieille fille dès qu’elles n’entrent pas dans les « clous » de l’époque (surtout ici à l’époque victorienne).
Anna Cargali est une jeune veuve donc la société lui pardonne ce qu’elle fait.
Maggie Lloyd n’est encore qu’une ado, mais elle possède un sacré caractère et sait bien se faire comprendre et écouter…

En conclusion, 
Une dose de magie, de scepticisme, de moments qui font sourire, des caractères haut en couleur, une enquête qui tient chaud et une fin ouverte qui laisse imaginer d’autres possibles enquêtes… Le tout dans une roman qui se lit extrêmement vite.
En bref, ce roman possède tous les ingrédients pour passer un moment très divertissant.

D’autres avis chez : CelinDanae, Fantasy à la carte, Dup

Presque Minuit, tome 2 : Au crépuscule – Anthony Yno Combrexelle

Synopsis : 
Paris, 1893. Quatre adolescents orphelins appartiennent à la Garde de l’éther, une organisation secrète chargée de retrouver des objets magiques. Lorsque les enfants de leur ancien orphelinat disparaissent en même temps que les gargouilles de Notre-Dame, les quatre jeunes gardes se lancent à leur recherche, affrontant de dangereuses créatures.

Mon avis :
Les éditions 404 est une maison qui m’intrigue depuis un moment et quand j’ai vu ce roman sur Netgalley (oui ça marche bien en ce moment ^^’ ) j’ai été tenté par le pitch sans savoir que c’était un tome 2 et ma foi, ça ne m’a pas vraiment dérangé durant ma lecture.

Un univers steampunk – urban fantasy
On plonge dans une France post Exposition Universelle donc pile dans l’époque pleine de vapeur et de rouages ce qui en fait un excellent terreau steampunk. De plus, la magie est sans conteste présente même si tout le monde n’y est pas sensible ou n’y croit pas forcément (ici on les appelle des moroses et oui la vie sans contes de fée doit être bien morose 😉 ). On y trouve donc des bras mécaniques mais aussi un dirigeable ou des passages secrets, des objets ou encore des créatures magiques mais aussi des bibliothécaires d’un autre genre. Bref, tout un mélange qui ne pouvait que me plaire 🙂

Un tome 2 indépendant.
Comme je l’ai dit précédemment, à la base je ne savais pas que c’était un tome 2. J’ai quand même pu comprendre qu’il y a eu des évènements marquants et importants, dans une « autre vie » des divers personnages, sans en avoir la connaissance. Il y a suffisamment d’indice pour qu’on comprenne sans avoir toutes les clés en main.
Toutefois, ça a titillé ma curiosité et je pense que je lirais le tome 1 à l’occasion 😉

Des personnages qui manquent parfois de profondeur
Les personnages sont nombreux, même si on suit principalement 4 adolescents (entre 11 et 17-18ans). Enfin, on suit surtout Octave/Bègue et les 3 autres. J’ai trouvé ça un peu dommage, j’aurais aimé suivre un peu plus les autres, connaitre un peu plus leurs sentiments comme c’est le cas pour Octave parce qu’ils sont tout aussi importants et qu’il y a du potentiel (surtout avec la petite Fleur :3 )
Il manque donc un « petit quelque chose » pour que ça soit encore mieux et qu’on s’attache encore plus à cette petite bande.

En conclusion, 
Au crépuscule est un bon divertissement, avec des idées intéressantes dans une période et un lieu qu’on croise peu en fantasy urbaine (bon ya bien Testaments de Jeanne-A Debats à Paris mais clairement c’est pas le même public 😉 ).
L’auteur a un plume intéressante et je suis curieuse d’en découvrir plus dans son univers car la fin de ce tome laisse tout de même présagée une suite.

Pour aller plus loin : Le site de l’auteur, la page FB, le compte insta