BMS, La Brigade du Surnaturel, tome 1 : Limbus Patronum – Floriane Impala

Synopsis
Quand un inconnu s’introduit dans son appartement, la vie de Claire Desfontaine bascule. D’abord sur le canapé, puis sur le siège en cuir d’une berline années 60 pour un road trip sanglant vers les limbes. Car le bellâtre qui vient de braquer son intimité n’est pas de ceux à qui l’on refuse sa main : envoyé par le Big Boss des Enfers lui-même pour résoudre une affaire de meurtres en série parmi ses ouailles démoniaques, il est bien décidé à faire de Claire, inspectrice de la Brigade de la Magie et du Surnaturel, sa coéquipière. 

Entre un Kill Bill, un Buffy et un American Gods passés à la bombe fluo de la romance, ce tome 1 de La Brigade du Surnaturel assaisonne tous les clichés du genre pour en tirer un cocktail de première main : une traque mythologique, des ébats torrides, des High Kick plus convaincants que ceux de Bruce Lee et un art de la punchline qui pimente l’Urban Fantasy de cette enquête démoniaque.

Mon avis :
Avec un pitch pareil, ça ne pouvait que me tenter. J’ai mis un peu de temps avant de me lancer parce que j’appréhende toujours un peu les pavés 😉 J’ai donc commencé ma lecture un jour de « bad mood » donc pas forcément dans les bonnes conditions pour lire ce genre de livre ! Heureusement le lendemain, j’allais bien mieux et j’étais « prévenue » de ce que j’allais lire

Une bonne dose de mythologie
J’ai adoré le mélange des diverses mythologies même si dans ce tome, on croise principalement de la mythologie judéo-chrétienne (ange, démon…) on y croise aussi un peu de mythologie scandinave et des clins d’œil à encore d’autres puisque toutes les religions et croyances peuvent se rejoindre via les Limbes et ça c’est super intéressant parce que du coup on pourrait très bien croiser Shiva en train de faire un duel thé avec Loki ou Zeus (oui ça pourrait donner un truc marrant… ou pas).

Un duo détonnant
En général quand on rencontre quelqu’un, on apprend à le connaitre, souvent en discutant… Claire et Keziah ont commencé d’une autre façon… Heureusement, ils vont ensuite reprendre le « cours normal » des choses au niveau de leur relation même si il y a une sacrée tension entre eux deux ce qui peut créer des moments assez cocasses.
Les relations entre les divers personnages sont aussi intéressantes entre les personnages secondaires/tertiaires, du fait que les mythologies se croisent, ça peut créer des mélanges étranges.
Les personnages ont aussi leur lot de traumas à gérer surtout Claire et Keziah qui ont tous deux un sacré bagage émotionnel (entre les deuils, la gestion de SPT, les ex, les fins de relation compliquées…)

Une enquête assez simple
Moi qui ne suis pas trop « policier » (à part en série TV), j’ai apprécié cette petite enquête assez « facile » à résoudre. En effet, j’ai vite trouvé la/le coupable (on me dit dans l’oreillette que c’était un peu voulu 😉 ) mais j’étais curieuse de connaitre comment ça allait se résoudre.

En conclusion,
Si tu aimes la série Lucifer (surtout les 1ères saisons), ce livre pourrait grave te plaire. On y trouve en effet tout un cocktail détonnant mêlant enquête policière, quelques scènes ohlala ! et une bonne grosse dose de mythologieS. Bref, une lecture bien plaisante
P.S. : Longue vie à Cornichon (comprendront ceux qui pourront 😉 )

D’autres avis chez : Les Pipelettes en parlent, Fantasy à la carte
Pour aller plus loin : Chez l’éditeur, Le site dédié au roman (attention risque de spoiler ! )

La Passeuse de Mots, livre 1 – Alric et Jennifer Twice

Synopsis
Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.
Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.
À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.
Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots
.

Mon avis :
Intriguée plus par la couverture que par le pitch, je me suis lancée dans ce pavé qui entame une trilogie que je vais surement continuer avec plaisir !

Des personnages haut en couleurs
J’ai beaucoup apprécié que chaque personnage ait une personnalité bien à eux avec ses parts de lumière et d’ombres. Ainsi Arya est certes l’héroïne avec ses doutes et sa naïveté (dans le sens, elle découvre la vie hors de sa famille, ses habitudes et … ses lectures). Killian est d’une fraicheur parfois à baffer tellement il est impertinent (avec ses parts d’ombres et de mystères). Alric est le beau ténébreux très ténébreux pour le coup qui tente de se reconstruire et enfin Saren, le « papa » de la troupe parfois un peu… trop paternel ^^ »

La multiplicité des lieux
Ce pavé introductif se particularise par son voyage qui nous permet de visiter pléthore de lieux (j’en décompte 6, je me demande si je n’en oublie pas ! ). Chaque lieu est totalement différent de l’autre comme si on passait d’un univers à un autre simplement en marchant. On oscille donc entre émerveillement et désillusion selon les lieux ! Evidemment la plus étonnée (après les lecteurices) reste Arya qui sort de sa zone de confort.
Toutefois, j’ai eu pas mal de difficulté à relier les lieux entre eux tellement ils sont disparates : on commence dans un lieu assez classique de fantasy pour se retrouver dans une sorte de ville steampunk mais aussi chez des pirates ou des succubes/incubes/vampires…

Une magie un peu floue
Je ne sais pas si c’est parce que ce livre est un tome 1 mais le système de magie est aussi floue que la maitrise de notre jeune héroïne qui la découvre (pour ce point, je comprends qu’on suive son évolution 😉 ). Toutefois, certains êtres vivants dans cet univers sont aussi pourvus de magie sans vraiment comprendre de quelle façon elle est présente (sauf pour les Dhurgals, sorte de vampire/incube/succube qu’on découvre un bon moment). J’espère donc que par la suite on en saura un peu plus sur les êtres doués de magie.

Un couac dans l’intrigue
Le début commençait vraiment bien : installation de l’héroïne, mise en contexte, décor… Puis, il y a l’élément déclencheur assez violent pour l’univers d’Arya. Et là ça part un peu cacahuète. Personne n’est au courant de ce qu’il s’est passé, donc ça n’impacte pas vraiment le monde et notre petite bande prend son temps pour récupérer ce dont a besoin Arya. Alors je veux bien que l’info mette un peu de temps à être transmise partout mais à ce point … ça pose question, j’espère que ça avancera plus dans le tome 2.

En conclusion,
Un pavé parfait pour l’été malgré quelques défauts ! Pour une fois, un livre où les émotions sont clairement au cœur de l’histoire.
Un tome introductif qui titille l’imagination et la curiosité ! Un livre pour les bookworms afin de se retrouver dans l’héroïne qui vit enfin des aventures digne de ses lectures. Des personnages intéressants, des lieux qui font rêver ou cauchemarder mais dans tous les cas, un premier tome qui ne laisse pas indifférent.

Pour aller plus loin : un extrait
D’autres avis chez : Mycoton,