Dragons et Mécanismes – Adrien Tomas

Synopsis :
Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingénierie mécanique. En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.

Mon avis
J’avais beaucoup apprécié Sortilèges et Engrenages (lien plus bas) du même auteur et dans le même univers, j’avais donc hâte de me replonger dans cet dans l’univers créé dans le premier livre et de découvrir un autre pan de ce monde. En effet, on part dans ce livre pour une nouvelle aventure avec d’autres personnages et un nouveau lieu.

Des personnages assez caricaturaux mais…
On suit les aventures de deux adolescents tout comme dans Engrenages et Sortilèges.
Mira, jeune archiduchesse en fuite, toute nouvelle orpheline, assez caricaturale du rôle de la princesse MAIS qui n’est pas très à l’aise avec les gens mais qui s’extasie et vit sa meilleure vie en compagnie de robot automates ou de livres de sciences. Dague, jeune voleur, espion et orphelin ; lui aussi assez caricatural du jeune garçon des rues qui s’est construit « tout seul » mais finalement avec un cœur plus tendre qu’on y pensait et peut-être pas si « gamin des rues »
J’ai aussi grandement apprécié Cuthbert, le dragon rachitique mais débrouillard (ou presque) et peut-être le moins idiot des dragons de l’île.
J’ai aussi aimé l’introduction de Shumbi, personnage genderfluid (c’est pas tous les jours qu’on croise ce genre de personnage) qui pose un peu question à Mira et Dague

Un nouveau monde a exploré
Dans ce livre, on découvre littéralement un nouveau monde. En effet, la Xamorée est une vieille île mais le fait qu’elle soit peuplée de dragons (pas toujours très futés) et que la tradition orale y règne (avec beaucoup de tabous sur les dragons) font que les habitants des côtes et les personnes venant d’autres régions ne savent pas grand chose de cet ancien monde où il y a beaucoup de découvertes à faire.

Conclusion,
Un tome jeunesse à nouveau intéressant, qui nous fait voyager dans un univers dont il reste pas mal à explorer (pour les lecteurices). J’espère fort pouvoir continuer à explorer cet univers dans divers tomes +/- indépendants (d’ailleurs il me semble que le dyptique Vaisseau d’Arcane chez Mnemos est aussi dans cet univers ! )

Articles associés : Engrenages et Sortilèges
D’autres avis chez : Phooka, CélineDanaé, …

Biotanistes – Anne-Sophie DEVRIESE

Synopsis :
Quelque part dans le futur.
La terre est sèche. Des grappes d’humains survivent dans les dernières oasis. Terminé les ruisseaux, terminé les animaux, terminé… la domination masculine. Parce qu’elles semblent être les seules à survivre à une maladie qui décime l’humanité, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relégués au rang de reproducteurs.
Rim, jeune sorcière élevée au convent, voit son premier saut dans le passé approcher avec impatience et fébrilité : et si elle n’atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours à voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la déroute tant, la pousse à reconsidérer ses certitudes ? Et si… Et si les hommes, en vérité, pouvaient survivre au fléau ?

Mon avis
Après avoir passée quelques temps dans l’univers glacée de Sol, me voici à découvrir Biotanistes. La couverture avait en premier attiré mon œil et le résumé m’a achevée, je devais lire ce livre et (spoiler) j’ai adoré !

Fantasy ou post apo ?
On suit dans ce roman, la jeune Rim, une « sorcière ». On peut donc aisément pensé à de la fantasy… sauf que non. On apprends que nous sommes dans notre monde qui a survi à une apocalypse que l’on pourrait connaitre si on continue de pourrir notre planète : réchauffement planétaire, fonte des glaces donc augmentation du niveau de la mer, disparition de très nombreuses espèces… dont les nécessaires abeilles. Le tout agrémenté d’un fléau dont l’origine est inconnue et qui tuent de nombreuses personnes. Un mélange des genre tout à fait agréable.

Le matriarcat comme norme
Les femmes ont pris l’ascendant. Le patriarcat tel qu’on le connait encore actuellement n’existe plus. Les hommes sont relégués au second plan : Les hommes sont tout justes bon à fournir leur semence et s’occuper des enfants… On y trouve d’ailleurs des petites « pics » qu’on connait plutôt bien comme le fait de prendre toute la place sans en laisser à l’autre sexe, ou encore les phrases incongrues et non demandées « au coin de la rue…
En lisant cette totale inversion de notre univers, on ressent toute la critique du patriarcat et la volonté d’arrivée à une égalité des genre (enfin une équité serait plus juste).

Un livre rythmé
Ce roman est un pavé, quand je l’ai vu arriver je me suis dit que j’allais y passer 1mois… sauf qu’une semaine plus tard (à raison de quelques heures par jour) j’avais terminé ! Le rythme est intense. Entre période calme pour nous décrire les lieux, l’ambiance, les personnages… et les périodes d’action. Le livre va vraiment vite mais bien. Pas de temps mort juste des alternances entre periodes calmes et action.

En conclusion,
Une lecture entrainante dans un mélange de genres agréables tout en nous questionnant sur de nombreux sujets actuels. En bref, un coup de cœur pour moi. Un livre à lire et à glisser dans pas mal de mains 🙂

Pour aller plus loin : Le livre chez l’éditeur, une itw de l’autrice, …
D’autres avis chez : Dup, Les Pipelettes en parlent, Aelinel (attention spoil), Celindanae