Testament, tome 3 : Humain•e•s trop humain•e•s – Jeanne-A Debats

Synopsis :
Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis une sorcière. Une vraie cette fois. Ignorée durant toute mon existence par mes consœurs, voilà que la Grande Mère a enfin décidé de m’intégrer dans un convent. Mais pas le temps de m’interroger sur cet étrange revirement de situation. Au même moment, tous les vampires du Cénacle Majeur viennent de périr dans un mystérieux attentat, laissant à l’étude notariale de mon oncle la délicate question de la succession à régler et la garde d’un étrange coffre qui attire bien des convoitises. Serait-ce à cause de lui d’ailleurs qu’une pieuvre géante de l’espace s’est mise en tête de nous rayer de la surface de la Terre ?
Ma parole, tout l’AlterMonde semble devenir fou au même moment. Il ne manquerait plus que la fin du monde…

Mon avis :
Voilà une série qui n’aura vraiment pas traîner ! Ce fut un plaisir de lire une série qui change et aussi bien foutue, mais je suis aussi triste de savoir que j’ai tourné la dernière page de cette série.

Des personnages inclusifs

On retrouve nos personnages favoris très peu de temps après la fin du second tome (pas d’ellipse temporelle comme entre le tome 1 et 2). Mais Agnès est enfin reconnue comme une sorcière (je ne spoile pas, c’est noté dans la 4è) et se retrouve donc avec 2 acolytes, elles aussi sorcières longtemps ignorées car « marginales » ( sorcière trans et/ou issue des minorités ethniques) mais aussi un familier +/- choisi auquel elle est allergique… (nan mais sérieux Agnès, tu pouvais pas prendre un poisson rouge 😛 ) mais super attachiant 😉 et enfin, une drôle d’épée un relou aussi !
On y croise aussi une énorme pieuvre galactique (c’est même pas Chtulhu ! ) qui à l’air de s’y connaitre en inclusif mais aussi un personnage assez étrange qui est le « tout » donc à la fois masculin et féminin mais qui accepte qu’on le désigne en tant que il ou elle.

Des différences de tons et de point de vue

Ce tome est toutefois un peu différent des 2 précédents. En effet, on retrouve, intercaler entre ce que nous conte Agnès, des bouts de Carnets de vie de Navarre… Plus particulièrement, un passage assez précis de sa vie ayant lieu avant même les évènements de Métaphysique du Vampire (lien de ma chronique en fin d’article) et qui va se recouper avec l’intrigue de ce tome. *soupirs* Ce que j’ai aimé retrouvé le point de vue de Navarre (et ces notes aussi 😛 ) !
Différent aussi car, même si l’humour est toujours présent, ce tome final ce fait aussi plus sérieux, plus revendicatif, plus plein de rage (ça tombe bien, il en faut pour se battre contre l’espèce de pieuvre géante).

 

Des conclusions

La fin du second tome peut donner un petit indice sur la fin de ce tome-ci, mais en même temps à force de cotoyer nos amis de l’Étude, on peut se douter que ça pourrait terminer comme ça (enfin sans les détails 😉 )
On découvre aussi ENFIN les origines d’Agnès, sa vraie origines, celle qui nous explique qui elle est vraiment.
Et on termine cette trilogie par une conclusion qui ferme définitivement ces 3 aventures avec Agnès et l’AlterMonde et ce ne fut pas sans un petit pincement au cœur pour ma part car j’ai vraiment beaucoup apprécié cette trilogie.

 

En conclusion,
Un tome un peu différent des 2 précédents, plein de références cachées ou pas par-ci par-là, un tome plein de verve mais tout en ayant un discours engagé sur l’inclusion, l’équité, l’égalité …
Un vrai petit bonheur à lire

Lectures associées : Tome 1, tome 2, Métaphysique du Vampire
D’autres avis chez : MarieJuliet, BlackWolf, …
Pour aller plus loin : un extrait ? c’est sur la page du livre chez l’éditeur 😉

La Voie des Oracles, tome 3 : Aylus – Estelle Faye

Synopsis : 
L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.
Pour avoir perpétré une tentative d’assassinat sur son frère, Gnaeus Sertor, le père de Thya, a été démis de toutes ses fonctions dans l’armée, privé de son statut de sénateur, et exilé dans la plaine du Pô, dans une latifundia dont il ne sort plus, rongé par la culpabilité.

Mon avis : 
Après avoir adoré les 2 premiers tome, je n’ai pas voulu laisser trainer la série trop longtemps et la terminer assez rapidement. L’envie de la lecture étant de nouveau présente, j’ai donc choisi quelque chose de plaisant et de curieux 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– retrouver Thya et découvrir les conséquences de ce qu’elle avait fait dans les tomes précédents
– pour rejoindre le point précédent, redécouvrir les personnages que l’on a appris à connaitre, à apprécier ou détester. Ce tome est absolument formidable car la donne a entièrement changé et un personnage qu’on pouvait détesté devient plus appréciable et inversement.
– j’ai trouvé intéressant de voir comment notre Thya (celle des tomes précédents) s’infiltre discrètement dans le monde qu’elle a créé pour le faire de nouveau changer en voyant qu’elle n’avait pas pris la bonne décision
– à nouveau découvrir une nouvelle mythologie (enfin pas si nouvelle pour moi mais on la croise peu souvent), j’ai donc apprécié le passage « britannien » de Thya et Enoch (qui a pas mal changé ^^)

Je n’ai pas aimé / j’ai détesté :

Je regrette :
– que ça aille si vite, j’en aurais aimé un peu plus, surtout sur la fin, enfin sur l’épilogue 😉

En conclusion,
Un tome qui relance toute l’histoire que nous avions connu dans les deux tome précédents en la changeant totalement (sauf les personnages mais ceux-ci n’ont plus les mêmes rôles), un tome qui va vite par l’urgence de la situation et un dénouement agréable

Résultat de recherche d'images pour "aylus la voie des oracles"

Comme disait mon papa :
une de plus en moins 😉

Articles associés : Tome 1, Tome 2

D’autres avis chez : Sia, Blackwolf, Café Powell, Mypianocanta, …