L’arrache-mots – Judith Bouilloc

Synopsis : 
La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.
Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !
Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

Mon avis : 
Après avoir été attiré par la couverture que j’ai trouvé solaire, puis la 4è de couverture intrigante et quelques comparaisons avec Cœurs d’Encre dans des chroniques, j’ai voulu me lancer dans cette lecture qui me semblait « rafraîchissante »

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– le pouvoir d’Illiade, ce magnifique pouvoir de conteuse que peu de gens doués possèdent (et aimant lire des histoires à voix haute, j’adorerais réellement avoir ce joli pouvoir 🙂 )
– la jeune femme est une perle, elle est à l’opposé des « clichés » de la future princesse. Bibliothécaire, ne vivant que pour la lecture et sa famille, amoureuse de ses romans, un joli tempérament qu’elle tient de sa mamie Cassandra de feu 😉
– Le prince Adil, il m’a en quelque sorte fait pensé à La Bête de la Belle et la Bête avec son côté taciturne et renfermé
– Je me suis laissée entrainé très facilement dans cette histoire avec amour et roman à la clé 🙂
– les diverses citations / références de littérature qui sont bien placés au moment M et qui ne font que renforcer le discours du moment de l’histoire
– les critiques de la Cour 😉 En effet, Illiade est une roturière mais même pas bourgeoise, elle se retrouve à découvrir un monde qui est loin de lui ressembler. Entre badineries, robes extravagantes et commères… Ces petits moments où elle nous raconte comment cela s’y passe m’ont rappelé avec amusement Les Lettres Persanes dont j’avais lu quelques extraits il y a longtemps.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette : 
– que parfois certains points de l’intrigue soit cousu de fil blanc 😉 Ce roman est à destination des ados / Young Adult (vu l’âge de l’héroïne 😉 ) et c’est parfois un peu facile même si on se laisse porter par le livre

En conclusion, 
Une lecture très prenante même s’il existe quelques petits défauts substantiel qui ne gênent en rien la lecture 🙂 Une parenthèse dans un monde enchanté où la lecture peut devenir magique. Un petit page turner comme on les aime avec une jolie histoire. Ce n’est pas un roman feelgood (quoique 😉 ) mais ça pourrait être une excellente lecture d’été 🙂

L'arrache-mots

Pour aller plus loin : Lire un extrait 😉

Publicités

Chasseurs de Fantasmes – Anthologie dirigée par Jeanne-A Debats & Michaël Fontayne

👄 ATTENTION LIVRE RÉSERVÉ À UN PUBLIC AVERTI 🍆

Synopsis : 
L’union entre l’Imaginaire et l’érotisme serait-elle contre-nature ?
Pour répondre à cette question, onze auteurs ont volé l’arc d’Éros afin de traquer le sens même des sens, le sens même du sexe. Ces chasseurs d’un « mauvais genre » l’ont poursuivi sur les planètes lointaines où renaît l’humanité et l’amour avec elle, entre les lignes de codes de leurs maîtresses cybernétiques ou sous les plumes de leurs amants ailés, au fond du précipité de leurs philtres d’amour, au cœur des abîmes d’où sourdront l’acmé et la fin, sur les peaux dévoilées où sèche un filet de salive, dans les yeux captivés de leurs compagnons d’extase.

Mon avis : 
Ce livre a atterri dans ma PAL par le biais de Lynnae qui l’a eu je ne sais comment mais dont le thème ne la tente pas, je m’étais dit « pourquoi pas » et il a sommeillé une paire d’année dans ma PAL avant que je me décide à lire ce livre… Pudeur ?  même pas ! Juste trouver le bon moment !
Alors j’ai mis 1 mois à lire ce livre, à raison d’une nouvelle par-ci par là 😉

Vieillir d’amour – Ayerdhal
On commence le recueil par une nouvelle intéressante, on part sur quelques chose d’intime assez doux qui monte en intensité au long de la nouvelle.
Seul bémol, j’ai eu parfois quelque soucis avec le vocabulaire !

Les Éphémères – Jean-Michel Calvez
Cette nouvelle m’a paru étrange, au point de ne pas avoir été marqué plus que ça.

(R)Ève – Lucie Chenu
Une nouvelle qui m’a beaucoup plue. Ici on y mélange création, sexe, technologie et folie, les limites sont troubles mais l’écriture nous balade au fil des diverses émotions/sensations de l’artiste jusqu’à ne plus savoir qui est quoi.

La Trace de l’homme – Anne Viélan
Dans un monde « étrange », une femme a été « apparié » avec un homme de la civilisation où elle se trouve (donc en gros, elle est une machine à bébé !). Une fois par mois, elle doit rendre visite à un « Dieu » et… voilà… évidemment, elle est amoureuse de ce-dit Dieu, elle veut un bébé de lui, mais lui ne doit pas.
J’ai apprécié que cette « femme sauvage » maîtrise sa fécondité et qu’elle arrive à ses fins (même si le Dieu en question n’en est pas un et qu’il cède plus ou moins 😉 )

Les Langages de la peau – Jean-Claude Dunyach
À nouveau une très jolie nouvelle où l’amour se lit avec les langages de la peau. Quelle jolie invention ! Ici l’amour est poétique et c’est beau !

Il tirait son glaive dans les nues – Leni Cèdre
J’avais deviné la chute de cette nouvelle dès les 1ère lignes mais j’ai apprécié le cheminement qui nous permet d’y arriver. Tout en explorant la chose de manière physique et éthérique.

L’Anémone – ML Schultze
La nouvelle est assez étrange. On suit un individu qui attend son membre (oui bon hein, on est dans ce genre de texte 😉 ) parce qu’apparemment devenir un mâle se mérite.

Naufrage – Sable & Sinople
Dans cette longue nouvelle (la plus longue de l’antho), on se retrouve avec des anthropomorphes naufragés qui connaissent un soucis reproductif. Comme par « hasard » une autre race anthropomorphe existe et peut-être est-il possible de faire quelques choses. Surtout que le sexe chez les naufragés à l’air d’être « ennuyeux » malgré toute la cordialité existante.

Simulation LOVE – Li-Cam
J’ai beaucoup aimé cette nouvelle où un militaire est volontaire pour tester une IA sexuelle avec l’idée qu’une machine ne pourra jamais égaler ce qu’il connait des relations charnelles. Apparemment c’est mieux que n’importe quel holo ou VR 😉

Thaïs sur la mauvaise pente – Benoît Giuseppin
J’ai beaucoup aimé l’histoire de Thaïs et de Paph’
Une devineresse prostituée, un « prêtre ermite », le Bien, le Mal, une cabane dans le désert, une vieille décapotable… un programme détonnant !

Les Autres – Christian Vilà
Cette dernière nouvelle m’a mise la nausée, sexe et abattoir ne font pas bon ménage selon moi.

En conclusion, 
Une anthologie qui nous montre que sexe et SFFF peuvent faire bon ménage, ici le sexe est sans tabou, sans genre (enfin il n’y a pas de fantasy dans cette antho, un choix, un non choix ? ). En plus c’est pas trop dégueux (bon sauf la dernière où clairement mon cerveau a censuré ^^’ )

D’autres avis chez : RSF Blog,

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles