L’Académie du Disque d’Argent, tome 2 : Hadémonia – L.P. Hurel

Synopsis :
De retour sur la lune, Emma entame sa rentrée à l’Académie avec une seule idée en tête : empêcher l’Entité d’enclencher le Grand Filtre contre l’humanité.
Aidée de ses meilleurs amis Tim, Edward et Louise, elle se lance en quête de sa localisation dans l’univers. Mais leurs recherches patinent et l’attitude distante du directeur envers Emma, la déstabilise.
Alors qu’ils sont sur le point d’abandonner leur enquête, ils font une découverte qui ébranle toutes leurs certitudes…
Et si l’Entité était plus proche que ce qu’ils croyaient ?

Mon avis :
Après les Carmidor qui était un bon pavé, j’avais besoin d’un truc bien différent et plus court. Ayant beaucoup apprécié le tome 1, je me suis lancée avec plaisir dans la lecture de ce second tome (je crois que le 3è et dernier, sort l’an prochain)

Retour en terrain connu
Le 1er tome nous avait posé les bases de la série avec une énigme à résoudre. Ce second tome repart à la suite du 1er, un peu à la manière d’Harry Potter (dont la série se veut « inspirée » mais sur la Lune) avec une nouvelle énigme à résoudre dont les prémices avaient été posés en fin du 1er tome. C’est donc agréable de ne pas perdre de temps et de continuer à suivre Cassiopée et la résistance dans cette nouvelle enquête.

De nouvelles découvertes
Dans ce tome, on reprend là où on avait laissé notre constellation préférée et on avance pour découvrir Hadémonia, un monde très différent. J’ai été un peu perplexe lors des première visite de ce monde différent, je me suis dis que ça allait partir en cacahuète mais finalement, on s’en sort pas si mal. Je n’ose pas trop en dévoiler sur Hadémonia de peur de spoiler l’intrigue. Dans ce tome, l’annonce de l’existence du Disque aux Terriens est imminente et je trouve dommage que ce soit assez peu développé… sans doute dans le 3è tome ?

Des relations qui évoluent
Autant dans le 1er tome, il n’y a pas de « classiques scènes de romantismes », autant dans ce tome, on sent que les relations ne sont pas seulement amicales pour certain, tout en restant dans l’expectative sur un bon moment. Je m’attendais évidemment à la relation de Emma… (je ne dirais pas avec qui, si vous avez lu le 1er, vous saurez 😉 ) Certaines autres m’ont un peu étonné tout comme les relations familiales dévoilées.

En conclusion,
Un tome que j’ai trouvé un peu en dessous du premier. En effet, l’effet nouveauté n’est plus là. Mais j’ai grandement apprécié retrouver le Disque et ses habitants afin d’en découvrir plus sur les secrets de l’Univers et de nos étudiants. Je suis donc curieuse de voir comment va se dérouler le tome final.

Article associé : Tome 1 : Vagabond 21
Pour aller plus loin : Le site de l’autrice

Publicité

Les Enfants du Préventorium – Fabien Clavel

Synopsis :
Article 2048. Tout enfant présentant un caractère potentiellement déviant devra, dès l’âge de 3 ans, être retiré à ses parents pour être interné au Préventorium. Il y sera mis à l’isolement et recevra un traitement approprié.
Ce que la loi n’avait pas prévu, c’est que les traitements administrés doteraient les enfants de pouvoirs psychiques étonnants…
Anaël, Miklos, Untu, Léana et Jão ont grandi ensemble dans le Préventorium. Mais, quand ils découvrent que le plus jeune d’entre eux, Jão, est atteint d’un cancer incurable, ils commencent à remettre en question le discours des adultes qui les encadrent.
Et si les médicaments qu’on leur donnait étaient responsables de la maladie de leur ami ? ou responsables de ces étranges aptitudes qu’ils ont développées ?
Les adolescents sont désormais prêts à tout pour percer les mystères de l’institut et tenter de s’évader.

Mon avis :
Voilà un synopsis accrocheur, et le nom de l’auteur ne m’était pas inconnu (j’ai lu 2-3 nouvelles par-ci par-là), du coup j’ai été tenté. De plus la couverture est aussi accrocheuse. Bref, le livre promettait beaucoup.

Un roman qui va vite sans trop se poser de questions
Dans ce roman, on suit une bande 6 enfants/ados, tout en étant toujours du point de vue d’Anaël.
On y découvre le monde clos du Préventorium où les enfants ont grandi sans trop savoir ce qu’ils font là, ni pourquoi. Un élément déclencheur va perturber leur quotidien réglé comme du papier à musique et ENFIN, ils vont se poser des questions sur leur présence ici et comment en sortir.
Tout va très vite, peut-être trop.

Un monde peu développé
J’espérais un développement plus important de cet univers. En savoir comment on en est arrivé là, comment sont récupérés les enfants (on l’entre-aperçoit). Mais ce roman est centré sur le groupe qui est tout aussi ignorant (voire plus) que le lecteur

Un fin qui laisse sur la faim
Le roman est entrecoupé par une interview/un interrogatoire et ce termine sur cet interrogatoire qui nous laisse sans réelle fin. Une suite de prévue ? Une explication ? Non rien, un twist qu’on aura pu comprendre par avance sur le personnage d’Anaël (si on fait bien attention), mais une fin qui ne donne pas l’air d’en être une. (L’éditeur parle d’une collection les Enfants du Préventorium… peut-être une suite alors ! )

En conclusion,
Un roman très rapide à lire, des chapitres courts, un rythme entrainant mais une fin qui laisse à désirer et un univers qui reste à développer pour être plus consistant.

Pour aller plus loin : Le livre chez l’éditeur (avec un extrait)
D’autres avis : sur Babelio