Binti, tome 2 : La Mascarade Nocturne – Nnedi Okorafor

Synopsis
De retour sur Terre après son année passée à l’université intergalactique d’Oomza, la jeune Binti n’en a pas fini avec les surprises. Elle vient d’apprendre qu’elle est la descendante des Enyi Zinariya, un peuple extraterrestre, et elle se retrouve désormais capable de communiquer sans technologie tierce à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce nouveau don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse nouvelle : pendant sa retraite dans le désert, les Khoush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de leur maison. Mais le temps du deuil n’est pas encore venu : Binti doit d’abord parvenir à concilier ses natures humaine et extraterrestre pour ramener la paix au sein de son peuple… quel qu’en soit le prix.

Mon avis
Après le premier tome de Binti (qui contenait en fait le 1er, le 2nd tome et une nouvelle supplémentaire) voilà le vrai 3è tome et la fin de l’histoire de notre harmonisatrice himba

Binti, à la fois tout et personne
Dans le 1er livre, Binti se découvrait et avait déjà évolué d’une certaine manière. Dans cette dernière partie, notre harmonisatrice évolue de nouveau sur de nouveaux plans. C’est à la fois fascinant de la voir intégrer de nouvelles choses mais aussi un peu « facile ». En effet, à chaque étape, elle devient un peu plus quelque chose d’autre et un peu moins elle sans pour autant choquer tout le monde (sauf les Terriens), alors qu’au départ on partait sur une quête identitaire… et là je trouve que ça devient compliqué de savoir qui on est quand on est un tout.

Une lecture toutefois agréable
Toutefois même si la quête identitaire de Binti est complexe, cette lecture me parait moins compliqué que le tome précédent. Surement parce qu’il ne s’agit que d’une seule histoire et non d’un fix-up. Toutefois, on retombe un peu dans le « Young Adult » avec quelques facilités (depuis quand Binti possède-t-elle ses capacités ? ) du tout premier tome (Binti).

En conclusion,
Une conclusion de série agréable à lire, même si je me demande encore le pourquoi du comment du prix Hugo. Et je reste pas mal mitigée sur ma lecture : ça se lit bien, on y trouve des thèmes peu abordés (et surtout par les 1er·e·s concerné·e·s) mais au delà…

Article associé : Binti
Pour aller plus loin : le livre chez l’éditeur,
D’autres avis chez : Tigger Lilly, CelineDanae, …

RC 2722 – David Moitet

Synopsis :
Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit…
Depuis le grand effondrement, Oliver a grandi dans une ville souterraine, hypersécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieuresEntre un père et un frère, tous deux haut gradés, il a du mal à trouver sa place. Mais quand l’un meurt mystérieusement et que l’autre est condamné à l’exil, son univers vacille.
Et si ces deux évènements cachaient un secret bien plus grand ? En quête de réponse, Oliver n’a pas le choix : Il doit remonter à la surface !

<p class="has-text-align-justify" value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><strong><span class="has-inline-color has-luminous-vivid-orange-color">Mon avis : </span></strong><br>Je connaissais l'éditeur Didier Jeunesse pour ses superbes albums jeunesses. Et le pitch de ce livre m'a intrigué (bon le fait qu'on soit en pleine pandémie a pas mal joué)Mon avis :
Je connaissais l’éditeur Didier Jeunesse pour ses superbes albums jeunesses. Et le pitch de ce livre m’a intrigué (bon le fait qu’on soit en pleine pandémie a pas mal joué)

Un post apo pas si lointain
On se retrouve dans ce roman dans un monde post apocalyptique qui me semble assez réaliste : Une pandémie (et une très mauvaise gestion du gouvernement…), des bunkers géants, un désert du au réchauffement climatique intense, des réfugiés, des villes controlées par les puissants, ya même des zombies ^^’ … Mais aussi de bons côtés : des adaptations climatiques, des villes souterraines, un renouveau super ingénieux… Le tout nous permet de réfléchir à notre vie avec des thématiques très actuelles : réchauffement climatique, surconsommation, pandémie, nucléaire…

Des personnages intéressants
On suit Oliver dans sa quête (le livre est principalement de son point de vue), il rencontrera Tché, son opposé complet, tant par leur caractère que leur vécu. Ils vivront ensemble des moments riches en émotions. J’ai fortement apprécié la relation entre les deux jeunes. Elle se crée certes rapidement, mais c’est un premier amour, des premiers émois, des interrogations mais surtout du respects entre les deux (même si ça se frite un peu 😉 )
On croise aussi d’autres personnages un peu « cliché » comme le commandant privilégié et sexiste ou un grand méchant (qui ne l’est peut-être pas tant).

En conclusion,
Un roman prenant, parfait pour faire plonger un·e jeune lecteurice dans le post-apo, le tout est bien ficelé, les personnages attachants, les réflexions sont présentes et une lueur d’espoir brille sur la fin du roman.
J’ai découvert David Moitet et je pense que si l’occasion se représente, je me pencherai de nouveau sur un de ses livres

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><br>D'autres avis chez : <a href="https://lespagesquitournent.wordpress.com/2021/02/09/rc-2722-de-david-moitet-plib2021/">Saiwhisper</a&gt;,
D’autres avis chez : Saiwhisper,