Binti, tome 2 : La Mascarade Nocturne – Nnedi Okorafor

Synopsis
De retour sur Terre après son année passée à l’université intergalactique d’Oomza, la jeune Binti n’en a pas fini avec les surprises. Elle vient d’apprendre qu’elle est la descendante des Enyi Zinariya, un peuple extraterrestre, et elle se retrouve désormais capable de communiquer sans technologie tierce à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce nouveau don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse nouvelle : pendant sa retraite dans le désert, les Khoush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de leur maison. Mais le temps du deuil n’est pas encore venu : Binti doit d’abord parvenir à concilier ses natures humaine et extraterrestre pour ramener la paix au sein de son peuple… quel qu’en soit le prix.

Mon avis
Après le premier tome de Binti (qui contenait en fait le 1er, le 2nd tome et une nouvelle supplémentaire) voilà le vrai 3è tome et la fin de l’histoire de notre harmonisatrice himba

Binti, à la fois tout et personne
Dans le 1er livre, Binti se découvrait et avait déjà évolué d’une certaine manière. Dans cette dernière partie, notre harmonisatrice évolue de nouveau sur de nouveaux plans. C’est à la fois fascinant de la voir intégrer de nouvelles choses mais aussi un peu « facile ». En effet, à chaque étape, elle devient un peu plus quelque chose d’autre et un peu moins elle sans pour autant choquer tout le monde (sauf les Terriens), alors qu’au départ on partait sur une quête identitaire… et là je trouve que ça devient compliqué de savoir qui on est quand on est un tout.

Une lecture toutefois agréable
Toutefois même si la quête identitaire de Binti est complexe, cette lecture me parait moins compliqué que le tome précédent. Surement parce qu’il ne s’agit que d’une seule histoire et non d’un fix-up. Toutefois, on retombe un peu dans le « Young Adult » avec quelques facilités (depuis quand Binti possède-t-elle ses capacités ? ) du tout premier tome (Binti).

En conclusion,
Une conclusion de série agréable à lire, même si je me demande encore le pourquoi du comment du prix Hugo. Et je reste pas mal mitigée sur ma lecture : ça se lit bien, on y trouve des thèmes peu abordés (et surtout par les 1er·e·s concerné·e·s) mais au delà…

Article associé : Binti
Pour aller plus loin : le livre chez l’éditeur,
D’autres avis chez : Tigger Lilly, CelineDanae, …

La Passeuse de Mots, livre 1 – Alric et Jennifer Twice

Synopsis
Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.
Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.
À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.
Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots
.

Mon avis :
Intriguée plus par la couverture que par le pitch, je me suis lancée dans ce pavé qui entame une trilogie que je vais surement continuer avec plaisir !

Des personnages haut en couleurs
J’ai beaucoup apprécié que chaque personnage ait une personnalité bien à eux avec ses parts de lumière et d’ombres. Ainsi Arya est certes l’héroïne avec ses doutes et sa naïveté (dans le sens, elle découvre la vie hors de sa famille, ses habitudes et … ses lectures). Killian est d’une fraicheur parfois à baffer tellement il est impertinent (avec ses parts d’ombres et de mystères). Alric est le beau ténébreux très ténébreux pour le coup qui tente de se reconstruire et enfin Saren, le « papa » de la troupe parfois un peu… trop paternel ^^ »

La multiplicité des lieux
Ce pavé introductif se particularise par son voyage qui nous permet de visiter pléthore de lieux (j’en décompte 6, je me demande si je n’en oublie pas ! ). Chaque lieu est totalement différent de l’autre comme si on passait d’un univers à un autre simplement en marchant. On oscille donc entre émerveillement et désillusion selon les lieux ! Evidemment la plus étonnée (après les lecteurices) reste Arya qui sort de sa zone de confort.
Toutefois, j’ai eu pas mal de difficulté à relier les lieux entre eux tellement ils sont disparates : on commence dans un lieu assez classique de fantasy pour se retrouver dans une sorte de ville steampunk mais aussi chez des pirates ou des succubes/incubes/vampires…

Une magie un peu floue
Je ne sais pas si c’est parce que ce livre est un tome 1 mais le système de magie est aussi floue que la maitrise de notre jeune héroïne qui la découvre (pour ce point, je comprends qu’on suive son évolution 😉 ). Toutefois, certains êtres vivants dans cet univers sont aussi pourvus de magie sans vraiment comprendre de quelle façon elle est présente (sauf pour les Dhurgals, sorte de vampire/incube/succube qu’on découvre un bon moment). J’espère donc que par la suite on en saura un peu plus sur les êtres doués de magie.

Un couac dans l’intrigue
Le début commençait vraiment bien : installation de l’héroïne, mise en contexte, décor… Puis, il y a l’élément déclencheur assez violent pour l’univers d’Arya. Et là ça part un peu cacahuète. Personne n’est au courant de ce qu’il s’est passé, donc ça n’impacte pas vraiment le monde et notre petite bande prend son temps pour récupérer ce dont a besoin Arya. Alors je veux bien que l’info mette un peu de temps à être transmise partout mais à ce point … ça pose question, j’espère que ça avancera plus dans le tome 2.

En conclusion,
Un pavé parfait pour l’été malgré quelques défauts ! Pour une fois, un livre où les émotions sont clairement au cœur de l’histoire.
Un tome introductif qui titille l’imagination et la curiosité ! Un livre pour les bookworms afin de se retrouver dans l’héroïne qui vit enfin des aventures digne de ses lectures. Des personnages intéressants, des lieux qui font rêver ou cauchemarder mais dans tous les cas, un premier tome qui ne laisse pas indifférent.

Pour aller plus loin : un extrait
D’autres avis chez : Mycoton,