Les Enigmes de l’Aube, tome 2 : Les Quatre Vérités – Thomas C Durand

Synopsis :
Anyelle a un don très particulier, du genre de ceux qu’il lui faut apprendre à maîtriser de toute urgence. Mais les écoles de magie sont des endroits peu ouverts aux filles, surtout si elles ne viennent pas de familles riches. Pourtant, pas de quoi remettre en cause sa détermination à rentrer dans le collège de magie qu’elle souhaite intégrer !

Mon avis :
Après un premier tome truculent, j’avais hâte de retrouver les aventures de la (très) jeune Anyelle dans son univers quasi exclusivement masculin

Un petit côté Harry Potter en mieux
On retrouve avec plaisir Anyelle qui a changé d’école de magie à la rentrée (parce que son don a besoin d’un meilleur enseignement). Elle est une fois encore la seule fille de l’école (enfin côté élève ! ) Aucun obstacle pour elle ou presque. Elle se fait des amis mais aussi des ennemis. de nouvelles énigmes à résoudre… Bref, une année somme toute ordinaire dans une école de magie.
Petit point qui me fait tiquer parfois lors de ma lecture. Anyelle a 9-10ans mais parfois on dirait bien plus ! Sans doute l’école de magie l’a changé.

Un humour toujours bien présent
On retrouve bien la patte du précédent tome, avec comme toujours des petites pics par ci ou par là et des notes de bas de pages indispensables pour la compréhension du texte 😉

Un sport incompréhensible pour le commun des mortels
Il y a comme dans toute école de magie qui se respecte, un sport national. Ici c’est le Métaball, et bien clairement je n’y saisi rien et on suit un match durant tout un chapitre… que j’ai lu avec beaucoup de mal… ce fut long et laborieux, parce que je n’y entends vraiment rien !

Conclusion,
Un tome 2 toujours aussi savoureux. On suit avec plaisir l’évolution d’Anyelle (et on sent bien qu’elle grandit ! ) dans un univers totalement décalé où les hommes sont le centre du monde et où une petite fille doit faire sa place et résoudre des énigmes toujours plus complexes

Article associé : Tome 1 : Premier Souffle
D’autres avis chez : Les Pipelettes en Parlent,
Pour aller plus loin : Le livre chez l’éditeur, une ITW de l’auteur sur ce second tome

Quand le Soleil s’éteint (saison 1) – Rozenn Illiano

Synopsis
Mars 2015.
Le monde change peu à peu. Entre phénomènes inexpliqués et agressivité, apparitions fantomatiques et défiance, la société se replie sur elle-même, se méfie de son voisin, devient hostile. Les rumeurs courent ; les agressions se succèdent ; des attentats surviennent. Le soleil lui-même semble affecté : le voilà qui brille moins fort. Dans l’ombre, sorciers et clairvoyants s’activent afin de comprendre les raisons de ce changement, partis à la recherche de signes à venir et de légendes d’autrefois. Jusqu’à ce qu’une étrange maladie se déclare en France, une menace venue de nulle part qui ne laisse de chance à personne…
Au moment où le gouvernement décrète une quarantaine nationale, nombreux sont ceux qui parcourent les routes. Ils s’appellent Lyes, Samuel, Taly, Selim, Déborah, Kathia, ils cherchent à rentrer chez eux, ou à retrouver quelqu’un…

Mon avis
Comme le livre précédent, je reste dans mes auteurices « valeurs sures » durant l’été, histoire de passer un bon moment et pour compenser ma « rapidité » de lecture estivale. J’ai donc lu cette courte saison de 9 épisodes en une après midi (oui c’est vraiment court 😉 )

Un livre court mais haletant
En effet, on a uniquement 9 épisodes dans ce très court livre mais c’est suffisant pour rendre l’histoire que l’on suit haletante. On alterne différents points de vue, la tension monte jusqu’à atteindre son apogée et sa solution. 9 épisodes c’est très court mais très prenant. Je suis contente d’avoir pu « binge reader » la saison et ne pas avoir du attendre entre chaque épisode ^^

Une « miette » d’un Grand Projet
Ce petit livre fut un vrai plaisir ! J’ai retrouvé avec joie le Grand Projet de l’autrice que je lis absolument dans le désordre par microscopique morceau, mais chaque fois c’est un plaisir renouvelé.
J’apprécie tellement de retrouver des personnages (que j’apprécie plus ou moins) croisés ici ou là dans un contexte différent (puisqu’une nouvelle histoire), les voir se relier entre eux (même si la trame est encore loin d’être clair).
Ce Grand Projet dans son ensemble est un vrai tour de force. En effet, chaque livre (hors série clairement annoncée) est indépendant et pourtant relié au reste tout en ayant différent univers (j’ai évidemment des chouchous là aussi 😉 )

En conclusion,
Cette lecture fut un « petit bonbon » de lecture, même si clairement le sujet n’est pas le plus joyeux et rappelle (étrangement 😉 ) une part de la situation actuelle (bah oui vu quand ça a été écrit 😉 )

Pour aller plus loin : Le site de l’autrice, lire cette histoire en ligne
Les livres* de l’autrice sur le blog : Le Rêve du Prunellier, Notre Dame de la Mer, Fêlures, 18.01.16, Midnight City, Le Phare du Corbeau
*certains des livres sont à ce jour indisponibles ou le deviendront prochainement