Les Dieux Sauvages, tome 1 : La Messagère du Ciel – Lionel Davoust

Synopsis :
Mériane est une trappeuse, une paria, une femme. Autant de bonnes raisons d’en vouloir aux Dieux qui ont puni le peuple de la Rhovelle pour les fautes de ses aïeux. Car depuis la chute du glorieux Empire d’Asrethia, le monde est parcouru de zones instables qui provoquent des mutations terrifiantes, les gens ont faim, et une religion austère qui prêche la haine des femmes soutient un système féodal.
Pourtant, quand les Dieux décident de vider leur querelle par l’intermédiaire des humains, un rôle crucial échoit à Mériane. Pour elle débute une quête qui la verra devenir chef de guerre et incarner l’espoir de tout un peuple.

Mon avis :
Dans le cadre du Mois de Lionel Davoust (qui malheureusement approche de la toute fin), j’ai eu la chance de recevoir et de lire le 1er tome de la nouvelle trilogie nommée Les Dieux Sauvages (merci 😀 )
Et j’ai pris le temps de lire ce livre (ptet un peu trop… bon les évènements du mois de juin ont fait que j’ai failli ne pas rendre ma copie à temps ! )

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– me retrouver plonger dans une nouvelle époque de l’univers d’Evanégyre que je n’avais pas encore eu la chance de croiser ! et donc de découvrir de nouvelles terres, de nouveaux personnages… et de continuer à découvrir la religion du Dieu Wer que je n’avais que touché du doigt dans La Route de la Conquête !
– Mériane ! Ah lala, je pourrais en écrire des paragraphes sur cette charmante jeune fille ! Une sorte de Jeanne d’Arc évanégyrienne avec un sacré bagou ! Une femme forte qui n’a pas vraiment envie de se faire marcher sur les pieds et qui a un sacré répondant… que ce soit envers un homme élevé dans la pure tradition religieuse ou même Dieu en personne 😛 J’étais donc super contente quand venait « son tour »
– Chunsène, c’est une personnage secondaire mais je l’ai apprécié dès les premier mot. Elle a ce « je-ne-sais-quoi » de touchant malgré son côté sauvage !
– ce côté très important (en taille) du livre qu’est la conquête du pouvoir, les stratégies, la politique… C’est bête à dire mais j’aime ce genre de chose dans les livres de l’imaginaire mais pas dans notre monde ^^’
– les interludes où les dieux Wer et Aska conversaient. Ce sont des moments presque hors de tout (pas hors du temps donc 😉 ) où les dieux, entités éthérées, communiquent entre eux. Ils se « chamaillent » mais les répercussions ne sont pas les mêmes sur la vie des humains.
– retrouver une part de la magie Artech, même si elle a perdu de son « majestueux » et s’est très clairement assombri !

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 
– la fin ! Autant commencé par ça 😛 En effet, c’est une trilogie, j’aurais du à m’attendre à ce genre de fin de 1er tome. Ça n’empêche que merde quand j’ai lu la dernière page je me suis exclamée un « quoi on nous laisse LÀ COMME ÇA !  » (c’est presque inadmissible ! )
– Juhel… Bon en fait, si au début je l’aimais pas trop mal et quand il a commencé à manigancer… bah… voilà quoi ^^’

Je regrette : 
– de ne pas en savoir plus sur Nehyir / Mange-Doigts. Elle est très mystérieuse, j’espère la recroiser dans la suite et en apprendre plus sur elle.
– Un certain passage du livre où Mériane et ses accolytes sont affamés, affaiblis et endoloris, et même s’ils sont un peu aidé par Dieu, j’ai trouvé que pour des gens qui n’avaient rien avalé depuis 5 jours ils étaient extrêmement combatifs (je sais pas, mais je serais surement tomber dans les pommes ou alors l’adrenaline est vraiment une drogue puissante ^^’ )

En conclusion,
Un premier tome très prenant avec des personnages intéressants et surtout des personnages avec du caractère (enfin sauf peut-être Dàren, mais on ne peut pas lui en vouloir ^^’ ), une intrigue assez classique mais qui change un peu (pour une fois ce n’est pas UN mais UNE élue, ça change tout 😛 ) un univers « connu » mais à redécouvrir. En somme, un très très bon livre et … vivement la suite 😉

D’autres avis chez : Blacky, Dup et Phooka
Et si vous avez loupé le Mois De Lionel Davoust, vous pourrez toujours lire les questions réponses par ici 😉 (entre autre vu la quantité de questions et donc de réponses 😉 )

La Voie des Oracles, tome 1 : Thya – Estelle Faye

Synopsis : 
La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

Mon avis :
Après ma précédente lecture, pas moyen de me décider sur la suivante… C’est alors que les vénérables Phooka et Dup de Bookenstock ont commencé à publier les 1ères réponses aux questions du « Mois de » Estelle Faye… Et là , la lumière fut ! J’ai quelques livres d’Estelle Faye dans ma PAL N(umérique), mais pas forcément l’envie de me plonger dans un « gros » livre… Dame Dup m’a donc fortement encouragé à lire Thya et comme je le possède, je n’ai pas cherché plus loin que ça 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– me retrouver à l’époque gallo-romaine même si c’est la fin. En effet, la fantasy a cette époque est relativement rare. La dernière fois que j’ai lu un livre à l’époque gallo-romaine, c’était pfiou… Lavinia ! J’ai donc vraiment apprécié raviver mes souvenirs de latiniste et de me plonger dans cet univers que j’ai tant apprécié durant mes 7 ans de latin scolaire !
– Thya. Cette jeune fille, oracle de son état mais aussi jeune adolescente et pleine de verve ! J’ai aussi apprécié son physique. En effet, Thya est assez loin des clichés de la YA, elle n’est pas « belle plante » en extérieur, il faut gratter, il faut des artifices pour la « rendre désirable » physiquement
– Enoch. À première vue, un beau gosse charmeur, mais « au final », il est bien plus que ça, et j’espère continuer à en apprendre plus sur lui. J’ai aussi beaucoup apprécier son métier, je ne savais d’ailleurs pas que ça existait à cette époque, je pensais que le maquillage n’était que féminin (et théâtral)

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette :
– de ne pas avoir eu un petit lexique à la fin du livre ou un peu plus de notes de « bas de page » (oui en numérique ya pas vraiment de bas de page 😛 ). En effet, j’ai du « googler » certains noms de villes pour m’y retrouver (surtout Andemantunuum, j’ai beau avoir 7 ans de latin dans les pattes lors de ma scolarité, je n’arrivais pas à situer)

En conclusion,
Un 1er tome d’une trilogie fantasy original par son univers gallo-romain qui promet une suite et des évolutions de personnages intéressants.

On peut retrouver Le Mois D’Estelle Faye chez BookEnStock
D’autres avis chez : Lelf, Blacky, Dup, Mypianocanta, Sia

 

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles