La Voie des Oracles, tome 1 : Thya – Estelle Faye

Synopsis : 
La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

Mon avis :
Après ma précédente lecture, pas moyen de me décider sur la suivante… C’est alors que les vénérables Phooka et Dup de Bookenstock ont commencé à publier les 1ères réponses aux questions du « Mois de » Estelle Faye… Et là , la lumière fut ! J’ai quelques livres d’Estelle Faye dans ma PAL N(umérique), mais pas forcément l’envie de me plonger dans un « gros » livre… Dame Dup m’a donc fortement encouragé à lire Thya et comme je le possède, je n’ai pas cherché plus loin que ça 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– me retrouver à l’époque gallo-romaine même si c’est la fin. En effet, la fantasy a cette époque est relativement rare. La dernière fois que j’ai lu un livre à l’époque gallo-romaine, c’était pfiou… Lavinia ! J’ai donc vraiment apprécié raviver mes souvenirs de latiniste et de me plonger dans cet univers que j’ai tant apprécié durant mes 7 ans de latin scolaire !
– Thya. Cette jeune fille, oracle de son état mais aussi jeune adolescente et pleine de verve ! J’ai aussi apprécié son physique. En effet, Thya est assez loin des clichés de la YA, elle n’est pas « belle plante » en extérieur, il faut gratter, il faut des artifices pour la « rendre désirable » physiquement
– Enoch. À première vue, un beau gosse charmeur, mais « au final », il est bien plus que ça, et j’espère continuer à en apprendre plus sur lui. J’ai aussi beaucoup apprécier son métier, je ne savais d’ailleurs pas que ça existait à cette époque, je pensais que le maquillage n’était que féminin (et théâtral)

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :

Je regrette :
– de ne pas avoir eu un petit lexique à la fin du livre ou un peu plus de notes de « bas de page » (oui en numérique ya pas vraiment de bas de page 😛 ). En effet, j’ai du « googler » certains noms de villes pour m’y retrouver (surtout Andemantunuum, j’ai beau avoir 7 ans de latin dans les pattes lors de ma scolarité, je n’arrivais pas à situer)

En conclusion,
Un 1er tome d’une trilogie fantasy original par son univers gallo-romain qui promet une suite et des évolutions de personnages intéressants.

On peut retrouver Le Mois D’Estelle Faye chez BookEnStock
D’autres avis chez : Lelf, Blacky, Dup, Mypianocanta, Sia

 

Le Dernier Apprenti Sorcier, tome 5 : Les Disparues de Rushpool – Ben Aaronovitch

Synopsis :
L’agent Peter Grant, dernier apprenti sorcier et brillant enquêteur de la Police Métropolitaine de Londres – la Métro, pour les intimes – quitte cette fois la capitale britannique pour se rendre dans une petite bourgade du Herefordshire où les forces de police locales échouent à enrayer la vague d’enlèvements d’enfants dont leur communauté est victime. Assisté de Beverley Brook, Peter se retrouve bientôt embourbé jusqu’au cou dans une affaire pour le moins louche. Passe encore le danger omniprésent, la mauvaise humeur des fl ics du coin, la franche hostilité des dieux locaux… mais des boutiques qui ferment à 4 heures de l’après-midi ?! Quelle horreur !

Mon avis : 
L’envie et le temps pour la lecture refait doucement son apparition, donc je me plonge dans des valeurs sures, aka des séries déjà bien entamée !
Je pensais que j’allais d’ailleurs terminée en beauté une série avec ce tome, mais que nenni, on avance mais la fin à l’air encore loin vu qu’un tome 6 est sorti chez les anglophones !
Mais ce n’est pas grave, j’ai retrouvé Peter Grant avec plaisir 🙂

J’ai aimé / J’ai adoré :
– découvrir la « compagne britannique » dans ce tome (puisque c’est le « thème ») et donc y croiser de nouveaux lieux et de nouvelles personnes.
– voir plus souvent Beverley. Après tout Peter l’apprécie beaucoup et j’aime en découvrir un peu plus sur elle et ses connaissances
– le « folklore » ça revient à la même chose que mon 1er point mais en un peu plus poussé en direction de la magie qu’on continue de découvrir mais aussi découvrir les origines d’un personnage assez silencieux dont on entend assez souvent dans les tomes (sacré Molly 😛 ).
– découvrir d’autres « êtres magiques » pas forcément magicien, mais avec des pouvoirs quand même. C’est étrange mais intéressant 🙂 … D’ailleurs je ne m’attendais vraiment pas à croiser certaines « bestioles » dans cette enquête, j’ai bien souri quand j’ai compris 😛

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté : 

Je regrette :
– qu’on ne voit pas plus que ça Peter pratiquer la magie. Bon ok, il a des « appareils » pour la mesurer… il fait preuve de pas mal d’imagination d’ailleurs ^^
– l’enquête était un peu lente dans ce tome à mon humble avis… j’ai eu l’impression que ça piétinait, qu’il manquait un truc pour que ça soit plus… mouvementé.

En conclusion, 
Une nouvelle enquête dans laquelle on retrouve Peter Grant notre policier-magicien préféré au fin fond de la cambrousse britannique à chercher 2 gamines. On y découvre un nouveau folklore mais aussi une nouvelle facette du monde magique dans lequel évolue Peter.
Une enquête un peu molle, un peu en transition après des tomes plus mouvementés mais tout de même intéressant…
Vivement le 6è tome traduit  😛

Articles associés : Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4.

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles