Contes Myalgiques, tome 1 : Les Terres qui rêvent – Nathalie Dau

Synopsis :
Il était une fois… des récits fantastiques qui empruntaient au patrimoine folklorique mondial et à la mythologie incisive de leur conteuse. Comme ils aimaient les belles histoires, ils se marièrent et enfantèrent un beau recueil. Laissez-les vous convier à un voyage entre ombre et lumière, où le merveilleux se mêle à l’affliction, où les épreuves forgent des âmes de miel comme de fiel.
Qu’ils soient issus de légendes indiennes, sibériennes, celtiques ou provençales, ces contes vous enchanteront et vous terrifieront, vous apaiseront et vous lancineront.
N’espérez pas sortir indemne d’une plongée dans l’imaginaire de Nathalie Dau : ses créatures féeriques ne vous veulent pas que du bien.

 Mon avis:
Voilà encore une fois un livre qui a attéri par le plus grand des hasards dans ma PAL, mais aussitôt dedans aussitôt lu! Il faut dire que la quatrième intrigue, et donne envie de s’y plonger.

 J’ai aimé/J’ai adoré :
– la couverture, ya pas à dire elle est magnifique! (et on a même droit au « croquis préparatoire » à la fin du livre)
– la majorité des nouvelles, certaines plus que d’autres : j’ai en effet adoré me glisser dans la peau d’une trolle dans Faux pas, ou suivre de « loin » la vie de Lucine et le destin d’Aenor, découvrir une autre facette des petites fées dans Demain les trottoirs ou encore de voir que les apparences peuvent être très trompeuses dans Le Siestophage.
– le voyage annoncé sur la quatrième est bien au rendez-vous : Inde, Lorraine, forêt enchantée, côtes bretonnes, ville utopique… de court voyage de qualité!

 Je n’ai pas aimé/J’a détesté :
– avoir un peu de mal avec la première nouvelle : La femme, l’amour et la sorcière, qui m’a pris de court en me transportant vite très loin dans un monde presque inconnu où j’ai eu du mal à trouver mes repères, mais une fois passé ce cap, on se laisse transporter vers la prochaine destination

 Je regrette :
– rien du tout (ou peut-être de ne pas avoir le tome 2 pour continuer le voyage ^^)

 En conclusion :
Onze nouvelles qui nous transportent dans un monde où les fées ne sont pas toujours gentilles et où les « gentils » n’ont pas une allure « conventionnelle ». Une très jolie découverte aussi bien de l’auteur, de l’illustratrice et de la maison d’édition Griffe d’encre!

https://i2.wp.com/img545.imageshack.us/img545/4669/couv54422306.jpg

Griffe d’Encre
J’en profite pour mettre mon premier petit logo pour promouvoir les petites maisons d’édition (pour plus de renseignement, faites un tour chez Acr0 😉 )

Bonne Lecture

Publicités
Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. Ravie qu’il t’ait plu ^^

    J’aime bien ce qu’il y a chez Griffe d’Encre souvent. Et j’ai très envie de lire ces recueils moi aussi (j’me tente toute seule par ton intermédiaire, c’est quand même fou hein ?) 😀

    J'aime

    Réponse
    • hihi, en plus tu l’as eu entre tes mains un petit moment 😛
      j’hésite à m’offrir la suite (le 2è est un peu plus cher quand même :/)
      merci encore 😀

      J'aime

      Réponse
  2. Quelle belle couverture… Pour le reste, n’étant pas fan de nouvelles, je passe mon tour.

    J'aime

    Réponse
  3. Je ne suis pas forcément fana des recueils, mais ces derniers temps, j’en ai plein : je croyais moi aussi à une faute de goût dans le classement des nouvelles, mais que nenni, généralement, ils en choisissent une qui claque… et pourtant on est nombreux à décrocher à la première, à se rattacher aux barres pour poursuivre. Dommage !

    J'aime

    Réponse
    • J’ai eu de la chance de mieux apprécier les autres nouvelles, mais c’est vrai que parfois la première nouvelle déroute (c’est dommage, ça donne une mauvaise impression dès le début, même si la suite va mieux)

      J'aime

      Réponse
  4. Nathalie Dau

     /  19 mai 2011

    Le second volume est plus cher mais plus épais aussi : 21 textes (dont 2 poèmes) au lieu de 11 (dont 1 poème), et le prix n’est pas doublé 😉

    En tout cas, merci d’avoir aimé mon bébé, et d’avoir poursuivi la lecture alors que le premier texte vous semblait ardu. Entre nous, je crois que le premier texte du second volume est plus accessible. J’irai même plus loin : l’ensemble du second volume est plus accessible, même si les sujets traités sont globalement plus durs, plus sombres.

    Pour l’ordre des textes au sommaire, c’est le plus souvent le choix du directeur littéraire (l’auteur a le droit de donner son avis aussi mais, quand on a trop le nez dedans, on ne sait pas toujours ce qui est le plus pertinent, donc au final on préfère suivre les conseils éditoriaux). C’était il y a déjà un certain temps, je ne me souviens plus de la raison qui avait poussé à Karim à choisir « la femme, la sorcière et l’amour » pour débuter le recueil, mais c’était une bonne raison. Faudra que je lui redemande à l’occasion.

    Sinon, si je peux donner une petite clef pour ce texte qui semble poser problème : j’ai eu envie de réécrire un texte du corpus irlandais traditionnel, « la courtise d’Etaine », mais en l’inversant. Dans le texte médiéval, c’est la femme qui meurt puis se réincarne (très exactement, elle finit par être transformée en coccinelle, puis cette coccinelle, avalée par une mortelle, donnera naissance à la nouvelle incarnation, copie conforme de la première, mais sans les souvenirs de la vie précédente), et c’est son époux, issu du monde d’en dessous, qui vient la revendiquer. Là, j’ai voulu que la femme soit active, celle qui quête. Et comme il y a réincarnation, j’ai placé mon récit en Inde, là où l’on y croit vraiment, où des témoignages abondent. Et ce faisant, j’ai réuni les deux extrêmes du monde indo-européen… en un seul et même texte. C’est une histoire d’amour. Juste une histoire d’amour qui transcende la mort, grâce à la magie. Mais il y a toujours un prix à payer, quand on transgresse l’ordre des choses 😉

    J'aime

    Réponse
    • Merci de ce passage, ça me fait très plaisir et merci pour la petite clé qui m’aide maintenant à mieux comprendre le premier texte!

      Sinon pour le second tome, j’avais remarqué qu’il était plus conséquent (d’où un prix plus élevé ^^) et j’ai vraiment envie de continuer les Contes myalgiques, qui même s’ils abordent des thèmes durs ou sombres, ont su m’absorber!

      En espérant vous croisez aux Imaginales 😉

      J'aime

      Réponse
      • Nathalie Dau

         /  19 mai 2011

        Je serai à Epinal, en tout cas, et ce sera un plaisir de rencontrer une fan de la neige et des flocons (j’en suis une aussi) 🙂

        J'aime

        Réponse
  5. Voilà un recueil que j’avais repéré dans une librairie rien que par sa couverture. Et après avoir lu la quatrième de couverture … j’avais vraiment envie de le prendre mais j’étais dans une période où j’essayais d’être raisonnable !

    Et bien, je pense que je vais craquer … et m’arranger pour me le faire offrir d’ici peu !!!!

    Merci pour ton billet qui donne davantage envie de s’y plonger 😀

    Bonnes lectures Snow !

    J'aime

    Réponse

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :