Le Palais des Ombres – Maxence Fermine

Synopsis : 
Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : l’énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…

Mon avis :
Après avoir apprécié la plume jeunesse de l’auteur avec la trilogie de Malo au Royaume des Ombres, j’ai souhaité découvrir la plume adulte de l’auteur et ça tombait bien puisqu’il vient de sortir ce nouveau roman.

J’ai aimé / J’ai adoré : 
– l’ambiance fantastique et mystérieuse tout au long du roman.
– la plume de l’auteur. Que ce soit en adulte ou en jeunesse, une pointe de poésie et de quoi juste frissonner.
– que le Palais des Ombres ne soit pas que le titre du roman ou même la maison dont hérite Nathan. Le Palais des Ombres c’est avant tout une histoire pleine d’émotions sur un roman, une histoire de famille… entre réalité et fiction.

Je n’ai pas aimé / J’ai détesté :
– les quelques moments dans le cimetière du Père-Lachaise… Il a beau être décrit comme un joli parc avec « des gens célèbres » dedans, mais voilà… Bon on ne peut pas y faire grand chose, je n’aime vraiment pas les cimetières.

Je regrette :
– de ne pas avoir eu un plan de Paris à porter de main pour me repérer dans la ville. En effet, quand on ne connait pas la ville, c’est un peu compliqué pour s’y retrouver… On nous parle de station de métro, de bistro de tel coin… Ça donne presque envie de faire le tour de la ville en suivant les adresses du roman 🙂

En conclusion,
Un plaisir de retrouver la plume de Maxence Fermine qui oscille entre la poésie, le fantastique et l’histoire de famille. Un roman parfois sombre et surprenant qui nous parle de famille mais aussi d’écriture, du livre et un peu de la chaîne qu’il suit.

Advertisements
Poster un commentaire

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Au Cœur de la Neige

    484 p

  • Challenge en cours !

    Lien direct vers les articles des organisateurs

  • Dans la Bulle

  • Dernières Neiges

  • Neiges éternelles

%d blogueurs aiment cette page :