Presque Minuit, tome 2 : Au crépuscule – Anthony Yno Combrexelle

Synopsis : 
Paris, 1893. Quatre adolescents orphelins appartiennent à la Garde de l’éther, une organisation secrète chargée de retrouver des objets magiques. Lorsque les enfants de leur ancien orphelinat disparaissent en même temps que les gargouilles de Notre-Dame, les quatre jeunes gardes se lancent à leur recherche, affrontant de dangereuses créatures.

Mon avis :
Les éditions 404 est une maison qui m’intrigue depuis un moment et quand j’ai vu ce roman sur Netgalley (oui ça marche bien en ce moment ^^’ ) j’ai été tenté par le pitch sans savoir que c’était un tome 2 et ma foi, ça ne m’a pas vraiment dérangé durant ma lecture.

Un univers steampunk – urban fantasy
On plonge dans une France post Exposition Universelle donc pile dans l’époque pleine de vapeur et de rouages ce qui en fait un excellent terreau steampunk. De plus, la magie est sans conteste présente même si tout le monde n’y est pas sensible ou n’y croit pas forcément (ici on les appelle des moroses et oui la vie sans contes de fée doit être bien morose 😉 ). On y trouve donc des bras mécaniques mais aussi un dirigeable ou des passages secrets, des objets ou encore des créatures magiques mais aussi des bibliothécaires d’un autre genre. Bref, tout un mélange qui ne pouvait que me plaire 🙂

Un tome 2 indépendant.
Comme je l’ai dit précédemment, à la base je ne savais pas que c’était un tome 2. J’ai quand même pu comprendre qu’il y a eu des évènements marquants et importants, dans une « autre vie » des divers personnages, sans en avoir la connaissance. Il y a suffisamment d’indice pour qu’on comprenne sans avoir toutes les clés en main.
Toutefois, ça a titillé ma curiosité et je pense que je lirais le tome 1 à l’occasion 😉

Des personnages qui manquent parfois de profondeur
Les personnages sont nombreux, même si on suit principalement 4 adolescents (entre 11 et 17-18ans). Enfin, on suit surtout Octave/Bègue et les 3 autres. J’ai trouvé ça un peu dommage, j’aurais aimé suivre un peu plus les autres, connaitre un peu plus leurs sentiments comme c’est le cas pour Octave parce qu’ils sont tout aussi importants et qu’il y a du potentiel (surtout avec la petite Fleur :3 )
Il manque donc un « petit quelque chose » pour que ça soit encore mieux et qu’on s’attache encore plus à cette petite bande.

En conclusion, 
Au crépuscule est un bon divertissement, avec des idées intéressantes dans une période et un lieu qu’on croise peu en fantasy urbaine (bon ya bien Testaments de Jeanne-A Debats à Paris mais clairement c’est pas le même public 😉 ).
L’auteur a un plume intéressante et je suis curieuse d’en découvrir plus dans son univers car la fin de ce tome laisse tout de même présagée une suite.

Pour aller plus loin : Le site de l’auteur, la page FB, le compte insta

2 réflexions au sujet de « Presque Minuit, tome 2 : Au crépuscule – Anthony Yno Combrexelle »

  1. Et bien à l’inverse, je ne savais pas que le tome 2 était sorti ! La plongée dans la Belle Époque steampunkée était réussie avec « Presque Minuit » mais je suis un peu mitigée de lire qu’on n’en sait toujours pas davantage sur les personnages avec ce deuxième tome :/

    J'aime

    • oh je n’avais pas suivi que tu avais lu le 1er tome !
      J’avoue qu’on ne sait pas grand chose du passif et le présent est trop occupé par cette enquête très « monstrueuse »

      J'aime

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.