Mirial – Alex Sol

Synopsis :
Léna Meyers est une sapiens recalée par les forces de sécurité nationale. Elle mène une vie simple et répétitive jusqu’au jour où elle est appelée sur la scène du parjure de sa meilleure amie pour identifier son corps. Aucun doute n’est possible, il s’agit bien de Reesha Machado, journaliste au média l’Insoumis et fille d’un des créateurs du Mirial. Certaine que Reesha n’avait aucune raison personnelle de s’ôter la vie, Léna enquête pour découvrir les raisons de son parjure et reprend les notes de la journaliste pour retracer ses dernières actions. Ce qu’elle va découvrir ne va pas simplement répondre à ses interrogations sur Reesha, mais va remettre tout ce qu’elle croyait en question. De sa propre existence, aux fondements mêmes de Dioscuri : l’arrêt des naissances cent cinquante ans auparavant, l’avènement du Mirial source d’éternité, l’émergence d’êtres aux capacités intellectuelles et physiques hors normes…
Combien de piliers de sa vie devront être bousculés avant qu’elle n’obtienne des réponses ?

Mon avis :
Me revoici avec le 4e livre dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2022, catégorie Imaginaire.
En effet, ce livre fait partie des 5 sélectionnés parmi plus de 70 extraits et il a été ma lecture du mois de septembre pour le prix.
Ce livre m’avait pas mal intriguée lors des sélections et j’ai été ravie de le voir dans les 5 sélectionnés.

Un mode post-apo
Mirial se trouve dans un monde post-apo vraiment bien conçu. On apprend par petit morceau tout au long du roman (qui est un bon pavé, mais qui se lit vraiment bien) comment s’est créé Dioscuri et la raison du Mirial. Il reste des zones d’ombre sur le reste du monde puisque le roman se passe en « huit clos » sur Dioscuri.

Des personnages complexes et complets
On suit principalement Lena Meyers, une sapiens, ce qu’on pourrait assimiler actuellement à une forme d’autisme et cet autisme a su être exploité par les hauts dirigeants pour en constituer une armée. Toutefois, Lena est différente. J’ai beaucoup apprécié qu’on soit principalement « avec » elle et qu’on découvre comment les petites et grandes choses de la vie qu’elle affronte la touche plus ou moins fortement. (N’étant pas concernée par une neuro-atypie, je ne peux pas imaginer de moi-même.)
Les autres personnages ne sont pas en reste. Ils sont tous avec leurs qualités et leurs défauts, ils ont parfois du mal (voire, c’est impossible pour certains) à reconnaitre leurs erreurs.

Une enquête prenante
Lena Meyers se retrouve mêlée à une histoire qui la dépasse et pour laquelle elle cherche des solutions plus ou moins aidé par des amis et de la famille. L’histoire est à la base assez floue mais se précise pour arriver au point culminant de l’histoire. L’enquête est assez bien faite, les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit.

En conclusion,
Un roman très prenant, une histoire intéressante, des personnages forts et différents, j’ai beaucoup apprécié ma lecture même si je l’ai fait traîner en longueur, j’était curieuse de connaître le dénouement. Seul bémol, j’aurais apprécié un épilogue un peu plus long, voire plus « éloigné » dans le temps de la fin de l’histoire.

Tous les liens pour retrouver le PAI en cliquant sur les petits logos

D’autres avis chez mes copinautes du jury : Khufu, Mavilyly, Nancy, Voyage au cœur des livres, Koala Volant, JeffdeBourges …
Le livre sur le site de l’autrice

Publicité

Une réflexion sur “Mirial – Alex Sol

Déposez un flocon

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.